background preloader

Facebook

Facebook Twitter

Comment améliorer son employabilité grâce aux réseaux sociaux ? La question de l’employabilité est plus que jamais prégnante. Évoluer de façon autonome sur le marché du travail et trouver un emploi dans des délais et conditions raisonnables est devenu un atout non négligeable. Et les réseaux sociaux semblent être l’outil indispensable. Devenu désuet, notamment en raison de son caractère statique, le CV est aujourd’hui délaissé au profit du "profil social", véritable support de la e-reputation de chacun, à la fois plus dynamique, plus communautaire et ajustable en temps réel. Plus qu’un simple inventaire à la Prévert des compétences, expériences et formations vantées par le candidat, le profil social est donc aujourd’hui un véritable mode de collaboration entre individus dans le double objectif de constituer un réseau d’intérêts et de valoriser, auprès de lui, son employabilité.

Retour, en conseils, sur les bons et les mauvaises usages du réseau social professionnel. Oser forcer les interactions Adopter une démarche beaucoup plus interactive. Comment le partage de l'information contribue-t-il à l'émergence d'une « intelligence collective » ? - Réviser le cours - Sciences de gestion. À l'échelle de l'organisation, comme à celle de la société, les TIC, technologies de l'information et de la communication, offrent de nouvelles formes de collaboration et de coopération. La maîtrise des conditions d'élaboration et d'utilisation de l'information collective est un enjeu pour les organisations. 1. L'e-communication (communication électronique) et le partage de l'information L'e-communication représente l'échange d'informations utilisant un réseau informatique comme support.

Les organisations développent ce type de communication en externe avec leurs différents partenaires (clients, fournisseurs…) et en interne pour leurs collaborateurs. Elle permet à l'entreprise une communication directe et interactive. En outre, elle offre de nouveaux usages en termes de partage de l'information et de collaboration par le biais des outils d'e-communication. 2. La collaboration Les technologies de l'information et de la communication Les risques liés à la collaboration 3. À retenir. Lexique veille, e-réputation & stratégie web - Blueboat. Lexique: A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A:Achat d’espace : Action par laquelle une agence de communication ou un annonceur s’approprie un espace physique ou temporel de toutes sortes de supports de communication afin d’y présenter un message publicitaire ou d’augmenter sa visibilité sur le web.Agrégateur de flux : Outil permettant l’agrégation de pages, souvent à partir de flux RSS.Agrégation : L’agrégation de contenus web est l’action de regrouper et sélectionner des pages concernant un sujet précis pour les présenter dans un outil dédié afin de faciliter la consultation de l’ensemble.

Pour ce faire, il faut en général récupérer des flux RSS et les intégrer dans un agrégateur de flux.Animateur de communauté en ligne : Personne chargée de développer la présence sur la toile, de fidéliser un groupe d’internautes et d’animer les échanges dans des réseaux sociaux, les médias en ligne ou les forums. I:IFTTT : IFTTT est un service de gestion d’applications Web. Côté Cours : Notre identité numérique sur les réseaux sociaux. Facebook: comment un truc gratuit peut-il valoir 100 milliards de dollars? Après des mois de rumeurs, ça y est, le 1er février, Facebook a déposé son dossier d’entrée en Bourse. Faut-il immédiatement aller acheter un matériel de survie en vue d’une future crise boursière qui nous laissera seulement nos ondes wifi pour pleurer? D’abord, précisons que Facebook gagne effectivement des sous. Son chiffre d’affaire pour 2011 est environ de 3,7 milliards de dollars (pour un milliard de bénéfice net).

Ce qui, en soi, est fort honnête. Le tout vient essentiellement des encarts de pub sur le site, certes assez discrets (si Mark nous collait des pop-ups partout, il sait que les utilisateurs se barreraient immédiatement). En outre, Facebook se développe de plus en plus en signant des accords avec d’autres entreprises. Magie de la virtualité et de la spéculation Mais il ne vous aura pas échappé que, d’un chiffre d’affaire de 3,7 milliards de dollars, on passe à une valorisation boursière à 100 milliards. «La route va se terminer» C’est là que la magie opère. Titiou Lecoq. Comment intégrer Facebook, Twitter, Google+, Pinterest, Instagram ou LinkedIn sur un blogue ou un site. De nombreuses entreprises souhaitent centraliser leurs présences sur les médias sociaux en un lieu unique, comme le site corporatif ou le blogue. Il existe deux types de présences, soit au travers d’un flux d’actualité partagé, comme ses derniers tweets, soit par un badge indiquant simplement la possibilité de s’abonner au profil.

Tous les médias sociaux ne proposent pas de choix, comme Google+ ou LinkedIn qui n’offrent que des badges par exemple. Vous obtiendrez à chaque fois d’un code à insérer sur votre plateforme. Mais attention, la prolifération de ces badges ou de ces widgets peut créer des ralentissements ou même des conflits. Il faut donc bien faire attention et lire la documentation qui y est jointe. Dans tous les cas, vous le constaterez, les options de personnalisations sont plutôt limitées, n’offrant généralement que la possibilité de choisir entre un thème clair ou sombre.

Liens : Liens : LinkedIn Lien : Google+ : Lien Pinterest Instagram Tags: Marketplace: La plateforme e-commerce de Facebook - Algérie Eco. Facebook a annoncé lundi lancer une plateforme entièrement consacré à la vente et l'achat d'objets et produits entre ses membres, pour à la fois fidéliser ces derniers et concurrencer les sites de commerce en ligne comme Craigslist, eBay ou Amazon. Le réseau social va permettre à ses 1,71 milliard d'utilisateurs qui voudront vendre un objet d'en mettre une photo en ligne sur cette plateforme baptisée "Marketplace". Le service sera accessible dans un premier temps aux utilisateurs âgés de plus de 18 ans résidant aux Etats-Unis, en Australie, au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande. Il sera disponible dans l'application mobile Facebook, aussi bien pour les propriétaires d'iPhone que ceux disposant de téléphones équipés du système d'exploitation Android (Google).

Le nouveau service, qui risque de secouer le secteur du commerce en ligne et des petites annonces, sera disponible également sur les ordinateurs fixes et dans d'autres pays dans les prochains jours. Source : AFP. Actualités et Nouveautés Facebook. Facebook chute en Bourse.