background preloader

ECO

Facebook Twitter

Paul Romer. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paul Romer

Paul Michael Romer, né en 1955, est un économiste américain et un professeur à l'université de New York. Avant d’entrer à l'université de New York, il a enseigné l’économie à l'université Stanford, à la University of California à Berkeley, à l'université de Chicago et à l'université de Rochester. Il est également le fondateur d’Aplia, qui élabore et propose des technologies permettant d’améliorer l’apprentissage des étudiants. Il est considéré comme un expert de la croissance économique. Romer a obtenu ses diplômes de baccalauréat universitaire en sciences en physique en 1977 et un Ph.D. en économie en 1983, les deux à l'université de Chicago.

David Graeber : « Le néolibéralisme nous a fait entrer dans l'ère de la bureaucratie totale. Comment les jobs à la con vident de son sens l'action politique. Le classement 2016 des 100 plus grandes entreprises de la planète. LE SCAN ÉCO - Pour la première fois, le secteur des technologies devient le plus gros du monde en Bourse, et dépasse celui de la finance.

Le classement 2016 des 100 plus grandes entreprises de la planète

Dans le paysage du business, les États-Unis dominent toujours plus le reste du monde, tandis que l'Europe continue de s'effacer. (16) Benjamin Lemoine : «En voulant plaire aux marchés financiers, l’Etat fait de leurs priorités les siennes» Qui pourrait se satisfaire, nous dit-on urbi et orbi, d’une situation qui conduit chaque année à prélever sur nos finances publiques un montant proche de celui affecté à l’Education nationale pour payer les seuls intérêts de la dette publique ?

(16) Benjamin Lemoine : «En voulant plaire aux marchés financiers, l’Etat fait de leurs priorités les siennes»

Seuls les loufoques refusent de voir ce qui est donné à voir. Dans l’Ordre de la dette (La Découverte), le jeune sociologue Benjamin Lemoine s’oppose à cette fatalité. A la manière d’un paléontologue, il a gratté le moindre document, épluché le moindre discours, pour aller par-delà du miroir des évidences. Les paradis fiscaux: entre évasion fiscale, contournement des règles et inégalités mondiales. En septembre 2007 (1), tout juste un mois après le début de l'une des pires crises financières auxquelles le monde a été confronté, la banque britannique Northern Rock était au bord de la faillite.

Les paradis fiscaux: entre évasion fiscale, contournement des règles et inégalités mondiales

Avant sa chute, elle avait connu une croissance rapide, fondée sur un comportement agressif sur le marché international des CDO ("collaterised debt obligations", obligations adossées à des actifs). Pour des réformes vraiment libérales du droit du travail, il y a l’Angleterre. Les opposants au projet de loi El Khomri accusent le gouvernement de céder à toutes les exigences du patronat et d’organiser la précarité.

Pour des réformes vraiment libérales du droit du travail, il y a l’Angleterre

Que diraient-ils face à un gouvernement tel que celui de David Cameron! Toutes les réformes menées en Europe au cours des dernières années visent, entre autres, à assouplir le droit du contrat de travail de façon à ne pas décourager les entreprises d’embaucher à durée indéterminée et à réduire l’écart entre les salariés protégés et ceux qui n’ont d’autres perspectives que le chômage ou les emplois précaires. "Ceux qui disent que l'économie française est malade sont des malades !" Redémarrages de l'activité, de l'investissement des entreprises, de la consommation… L'Insee prévoit même cette année une baisse du chômage !

"Ceux qui disent que l'économie française est malade sont des malades !"

Assiste-t-on à la reprise tant attendue ? - L'économie se met à créer plus d'emplois qu'elle n'en détruit. Paradis fiscaux : les banques françaises y font du profit. Une transparence encourageante. Logos de la Société Générale, du Crédit Agricole et de BNP Paribas à Rennes, le 12 septembre 2011 (D.

Paradis fiscaux : les banques françaises y font du profit. Une transparence encourageante

MEYER/AFP). Des ONG (CCFD-Terre Solidaire, Oxfam France, Secours Catholique - Caritas France, Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires) viennent de publier un excellent rapport sur la rentabilité des banques françaises dans les paradis fiscaux. Les résultats, extrêmement intéressants à analyser, ne constituent cependant pas réellement une surprise, puisque dès 2014 les mêmes institutions avaient déjà indiqué quelques éléments du même ordre.

Que révèle ce rapport ? Les marchés, une construction sociale. Les marchés reposent sur l'existence de multiples institutions et intermédiaires, sans lesquels ils ne pourraient pas fonctionner. 1.

Les marchés, une construction sociale

La vision du marché théorisée par l'économie néoclassique, bien que peu réaliste [1], bénéficie encore aujourd'hui d'un quasi-monopole, tant dans la sphère académique que politique. Les banquiers ne sont pas les seuls responsables des crises financières. La crise des subprimes a drapé les financiers dans le rôle d’accusés.

Les banquiers ne sont pas les seuls responsables des crises financières

Mais leurs turpitudes bancaires ont été rendues possibles par des responsables politiques. Effondrement de la bulle internet en 2000, crise des subprimes de 2008, crise de la Zone euro en 2011, rechute de tous les marchés boursiers mondiaux au début de l’année 2016, le monde semble s’habituer maintenant à aller de crise en crise. Ceux qui refusent de se résigner à ce nouveau désordre mondial mettent en avant la responsabilité des financiers.

Mais on peut se demander si les États n’ont pas aussi leur part de responsabilité. C’est vrai, les financiers font de très bons accusés. Responsabilités politiques. Crise agricole : traduire la FNSEA en justice ? En octobre 2015, l’évêque de Vannes dans la très catholique Bretagne, célébrait une messe à Sainte-Anne-d’Auray devant 600 croix blanches témoignant de suicides par centaines de paysans en France.

Crise agricole : traduire la FNSEA en justice ?

Quelques mois plus tard, le Salon de l’agriculture accueille le président de la République sous les huées de paysans médusés, à cran et à bout, ulcérés de voir déambuler leur ministre avec le président de la FNSEA, Xavier Beulin, censé aplanir leur colère. Tout a été dit sur cet industriel proche de Sarkozy représentant d’une profession acculée au pire à cause de ses recommandations, d’autant que sa propre position d’acteur économique, à travers sa société Avril, le place directement en porte-à-faux avec des agriculteurs, dès lors qu’il s’agit de transformer une matière première alimentaire en produits (biodiésel) à haute valeur ajoutée.

Frédéric Lordon, l’intransigeant colérique. Pour une économie mondiale en meilleure santé, il faudra payer le pétrole plus cher. Des cours trop bas du pétrole ne sont pas, à terme, un moteur pour la croissance mondiale. Les enjeux géopolitiques peuvent prendre le pas sur les logiques économiques, mais pendant combien de temps? Loi El Khomri : l’Uberisation à l’américaine. La loi El Khomri casse non seulement le code du travail, mais elle permet également de se passer du code du travail d’une manière bien simple, en encourageant la fin du salariat : le soutien aux plateformes du type Uber permet de lui substituer l’imposition du statut de travailleur indépendant ou d’auto-entrepreneur. Pour ce faire, dans l’article 23 de la loi telle que publiée par Le Parisien le 17 février, elle s’inspire directement de l’administration américaine d’Obama pour offrir un boulevard à l’ubérisation de la société.

Cette ubérisation, c’est l’arme du capitalisme pour, au nom de l’innovation, imposer une dérégulation totale du travail, un nouvel esclavagisme. Malgré la grève historique des taxis et le début de mobilisation de chauffeurs VTC contre leur plateforme comme Uber ou LeCab, le gouvernement a décidé de protéger les plateformes. «Trepalium», la série qui explore «la fin du travail» Arte diffuse jeudi 18 février les trois derniers épisodes de sa mini-série française, «Trepalium», qui imagine un monde dans lequel 80% de la population est sans emploi. Périco Légasse : «Notre pays importe les cordes avec lesquelles nos agriculteurs se pendent» FIGAROVOX/ENTRETIEN - En pleine crise agricole et à dix jours du Salon de l'Agriculture, Périco Légasse déplore les dégâts causés par la Commission européenne, la FNSEA et la spéculation boursière sur une filière jadis reine en France. Ces mythes économiques qui minent la démocratie.

Mais qu'arrive-t-il à EDF? Problem loading page. La crise financière qui vient : le décryptage d'un économiste. Blockchain : révolution technologique ou mirage ? Fossiles : 200 milliards d'aides publiques. Soutien aux fossiles OCDE BRIICS Comment "décarboniser" l'économie sans débrancher les subventions gouvernementales à la production et à la consommation de combustibles fossiles ? C'est la question que pose le dernier rapport sur le sujet publié, hier par l’OCDE.

Ces subventions sont encore énormes dans les pays anciennement industrialisés et les grandes économies émergentes, puisqu’elles se montent à 160-200 milliards de dollars par an, précise ce rapport ( ici en pdf). Et leur poursuite rend difficile, voire impossible la transition énergétique vers un usage modéré des combustibles fossiles, compatible avec l'objectif de la Convention Climat de l'ONU, fixé à Copenhague en 2009 : limiter à 2°C l'élévation de la température moyenne de la planète relativement au niveau pré-industriel.

Un objectif qui suppose de diminuer de 40 à 70% les émissions mondiale d'ici 2050, et donc de 80% pour les pays les plus développés. 2215011e. Un été économique meurtrier (3/4). Les pays émergents pris au piège de la dette. Un été économique meurtrier (2/4). Pétrole : le pari perdu de l'Arabie saoudite. Un été économique meurtrier (1/4) : le moteur chinois cale. Economie mondiale vidéos.