background preloader

Le management 3.0

Facebook Twitter

CIGREF 2015 Agilite dans l entreprise Modele de Maturite. RSLN | Les start-up et leur agilité pour réinventer le service public ? CDEC - Pensées Mili-Terre - L’approche agile dans les armées. Comment optimiser les projets de transformation? Start-up de quelques dizaines d’employés en 1981, l’entreprise Dassault Systèmes a construit son succès sur sa capacité à innover. À la tête aujourd’hui de près de dix mille collaborateurs, Bernard Charlès explique comment il a réussi à préserver cette capacité d’innovation malgré la croissance de sa société, inévitablement source d’inertie.

Selon lui, c’est avant tout la faculté d’adaptation de Dassault Systèmes comme organisation qui lui a permis de conserver les atouts d’une start-up pour devenir aujourd’hui leader sur son marché du logiciel 3D. La transformation, l’adaptation au changement sont aussi une nécessité pour les armées, qui vivent une réforme permanente depuis la première de ses refondations militaires modernes en 1815[i].

Cette transformation se concrétise par plusieurs centaines de projets qui sont conduits au quotidien par les administrations et les états-majors. L’approche agile: une démarche collaborative qui s’appuie sur des objectifs intermédiaires. Management : l'armée, un modèle à suivre ? Patrice Huiban est Saint-Cyrien, lieutenant-colonel de l’Armée de terre breveté de l’École de Guerre. Au cours de sa carrière, il a successivement tenu des postes de manager opérationnel, de formateur, de chargé d’études et de chef de projet, en France comme à l’étranger.

Il a ainsi participé aux opérations des armées françaises en Bosnie, au Kosovo et en Afghanistan. Hugues Marchat a été officier dans l’Armée de l’air pendant douze années, notamment comme officier de tir sur les missiles stratégiques du plateau d’Albion. Consultant et dirigeant depuis vingt ans, il est le fondateur du cabinet de conseil Allience. Il enseigne également à l’École Centrale et à l’ESCP, au CNAM, ainsi qu’à l’Université de Genève. Votre titre comporte un point d’interrogation. Patrice Huiban : Le point d’interrogation a deux significations. En effet, en dépit de contraintes fortes imposées à leurs membres, nos armées arrivent à maintenir la motivation de leurs équipes dans des opérations très difficiles. Sept clés pour manager avec bienveillance. " Le manager bienveillant n'est ni un "mollasson", ni un cynique manipulateur, ni même un psy. Il fait preuve de respect et d'humanité au quotidien afin de mettre de l'huile dans les rouages de l'équipe et de la faire avancer.

C'est un pragmatique, focalisé autant sur les objectifs que sur le bien être de tous, ce qui n'empêche pas l'autorité. Un équilibre subtil à trouver mais efficace. Illustration en sept mots clés. 1. Ego. A mettre en sourdine. A savoir: la bonne intention ne suffit pas à comprendre l'autre si on reste centré sur soi et ses propres critères. 2.Empathie. A savoir :Ne pas confondre l'empathie, neutre, distancée avec la sympathie qui console, compatit et noie le manager dans l'affectif. 3.Coopération.

A savoir : Coopérer ne veut pas dire s'aplatir mais chercher ensemble une solution positive pour chacun. 4. A savoir : L'éloge qui booste la motivation salue des performances inédites 5. A savoir : En élargissant sa vision, on peut modifier ses perceptions de l'autre 6. 7. Pour se réinventer, les grands groupes doivent adopter «l’effectuation» Innovation Le 09/12/2016 Pour comprendre comment les grandes entreprises doivent s’inspirer de l’entrepreneuriat pour innover et se transformer, quoi de mieux que de faire dialoguer un consultant accompagnant différents groupes avec un professeur et ancien entrepreneur. Rencontre. Xavier Metz (directeur associé de Wavestone, cabinet de conseil) : Tous les grands groupes sont aujourd’hui conscients de la nécessité de se réinventer pour survivre et prospérer dans un monde en transformation rapide.

Ils observent les progrès rapides des start-up et se demandent comment ils peuvent, eux aussi, s’inscrire dans cette dynamique entrepreneuriale. Pour eux, une des façons de se réinventer est donc de s’inspirer des pratiques entrepreneuriales qui ont récemment émergées. On parle de design thinking, de lean start-up, de labs, d’expérimentation, de hackathons, de coworking, etc. Philippe Silberzahn (professeur d’entrepreneuriat et d’innovation à EM Lyon) : En effet. Les 7 points qui différencient une entreprise libérée d’une organisation classique.

Chroniques d’experts Organisation Le 28/05/2015 Temps de lecture : 8 minutes Identifier les sept points communs des entreprises libérées permet de comprendre, en creux, ce qui peut dysfonctionner dans les organisations traditionnelles. Quel que soit le domaine ou le secteur d’activité dans lequel elles évoluent, les entreprises libérées ont des points communs. 1. La souffrance au travail a un coût : le coût du stress a été évalué à 3,8 % du PIB par des études européennes, soit entre 3 et 3,5 millions de journées de travail perdues. 2. Incarner une vision et la faire partager à ses collaborateurs : si cela était courant dans les entreprises familiales et paternalistes de la période préindustrielle, les dirigeants d’aujourd’hui sont tout aussi volatiles que les investisseurs. 3.

Pour maintenir la cohésion au sein d’un collectif de travail, il ne suffit pas d’afficher des valeurs telles qu’on peut le voir dans les chartes d’entreprise. 4. 5. C’est le leitmotiv de toutes les entreprises. 6. 7. Management de la société de demain : regards sur une évolution en cours ! - Management de la société de demain : un lieu de liberté ou un lieu de sécurité ? Il y a aujourd’hui deux grandes conceptions possibles de notre société : On peut la voir comme un lieu de la préservation des droits individuels ou comme un lieu de la construction des devoirs collectifs. A partir de ces deux représentations, notre société doit-elle devenir un lieu d’épanouissement authentique pour chacun ou un lieu d’ajustement mutuel minimal ?

Autrement dit, des deux propensions à la distinction et l’intégration, laquelle doit-elle être amplifiée et laquelle atténuée ? De cette réponse (certainement politique) dépendra le prochain curseur entre sécurité collective et liberté personnelle. Cette réflexion est d’autant plus d’actualité que notre société se communautarise pour le pire comme parfois aussi pour le meilleur.

Management de la société de demain : de fortes oppositions ou la grande réconciliation ? Management de la société de demain : un changement d’idéal ? Les " learning nuggets ", kesako ? Rien à voir avec les morceaux de poulet panés, chers aux adeptes de junk food, ni avec les équipes américaines de basket-ball... Derrière l’expression « learning nuggets », savamment imaginée par les services marketing des organismes de formation, se cache un format court, voire très court, adapté à l’acquisition de compétences de savoir-être. Explications. Des contenus de micro-learning L’an dernier, une étude loufoque – mais néanmoins sérieuse – de Microsoft révélait que la capacité de concentration des femmes et des hommes connectés ne dépassait pas celle des poissons rouges. Un résultat qui explique en partie le boom du micro-learning. Ce format de formation, parfois appelé « learning nuggets », semble s’adapter aux agendas chargés des collaborateurs.

Des formations « juste à temps » A l’heure où le transfert des savoirs acquis en formation reste un point délicat, les learning nuggets prônent une utilisation « just in time » de la formation. Des formats pédagogiques variés. Et si le manager se mettait à l'heure d'été? Pourquoi avons-nous besoin de nouveaux managers dans le paradigme en devenir? La finalité d’une entreprise n’est ni de créer de l’emploi, ni d’enrichir ses actionnaires. La finalité d’une entreprise est de créer de la valeur d’usage et d’enrichir ses savoir-faire.

Voilà planté le décor du management de demain. Un management qui tournera le dos au modèle industriel, non par idéologie mais par nécessité, pour se tourner vers un management «fait maison» qui bouleversera le paradigme socio-économique actuel. Manager postmoderne: Autonomie Peut-être faut-il commencer par dire clairement ce qu’est l’autonomie et ce qu’elle n’est pas. Manager postmoderne: Créativité La créativité sera au centre du management de demain. Manager postmoderne: Responsabilité Autonomie et créativité n’ont de sens que si chacun est responsable de ses actes et de ses résultats. D’où vient aujourd’hui la valeur ajoutée d’un manager ? La raison en est assez simple encore faut-il l’énoncer clairement. Vocation Intelligence. Les pratiques managériales les plus innovantes du monde.

Audace, inventivité, souplesse, authenticité... Tout le monde s'accorde à dire que nos entreprises doivent se réinventer pour se différencier. Quand on parle d'innovation, on pense stratégie, offre, organisation et très rarement management, à savoir la manière dont on anime et les Hommes. Pourquoi ? Vous, qui découvrez cet article, aimeriez-vous travailler au sein d'une entreprise où :les missions que l'on vous confie sont passionnantes ? Les relations sont authentiques et basées sur la confiance ? Vous disposez d'un niveau d'autonomie et de liberté suffisant ?

Bien que 85 % des dirigeants estiment que l'innovation est primordiale pour rester compétitif, les entreprises n'y accordent qu'environ 10 % de leur temps [i]. Le management : parent pauvre de l'innovation Selon un sondage Ipsos de 2013, l'innovation est confiée à 72 % aux fonctions Recherche & Développement, Qualité et Marketing, ce qui représente entre 5 à 8 % de l'effectif. Innovation managériale : de la logique à l'intuition 1.