background preloader

Fichiers, vie privée, RGPD

Facebook Twitter

Données personnelles : Trois millions d'euros d'amende pour le groupe Carrefour épinglé par la Cnil. Carrefour a été sanctionné d’une amende de trois millions d’euros par le gendarme français des données personnelles.

Données personnelles : Trois millions d'euros d'amende pour le groupe Carrefour épinglé par la Cnil

La Cnil a considéré que deux sociétés du groupe avaient enfreint les règles européennes sur les données de leurs clients. Saisie de plusieurs plaintes et après avoir effectué des contrôles entre mai et juillet 2019, « la Cnil a constaté des manquements concernant le traitement des données des clients et des utilisateurs potentiels », écrit la Commission dans un communiqué publié ce jeudi sur son site.

Carrefour France devra s’acquitter d’une amende de 2,25 millions d’euros, et Carrefour Banque de 800.000 euros. Microsoft ne doit plus gérer les données de santé des Français, alerte la Cnil. La CNIL sanctionne le site Spartoo pour ne pas avoir respecté le règlement général sur la protection des données. La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) vient d’infliger une sanction de 250 000 euros à Spartoo, une entreprise spécialisée dans la vente en ligne de chaussures.

La CNIL sanctionne le site Spartoo pour ne pas avoir respecté le règlement général sur la protection des données

Au Brésil, Facebook forcé de fermer des comptes appartenant à des proches de Jair Bolsonaro. C’est au Brésil, dans un contexte politique tendu, que se joue un nouveau chapitre des épineuses relations entretenues par le réseau social Facebook avec les autorités judiciaires et la lutte contre les fausses informations.

Au Brésil, Facebook forcé de fermer des comptes appartenant à des proches de Jair Bolsonaro

La plate-forme américaine a finalement été contrainte de s’incliner devant la Cour suprême brésilienne et de bloquer dans le monde entier, comme il lui était demandé, les comptes de douze alliés de premier plan du président, Jair Bolsonaro, accusés de diffuser des infox. L’entreprise s’est toutefois exécutée à regret. Facebook dénonce une décision « extrémiste » et promet de faire appel, déclarant dans un communiqué : « Cette nouvelle décision de justice est extrémiste, elle représente une menace pour la liberté d’expression et entre en conflit avec les lois et les juridictions du monde entier. » Lire aussi Après une décision de justice, Twitter et Facebook bloquent des comptes de partisans de Bolsonaro Des comptes accusés de diffuser infox, diffamation et menaces.

Exploitation des données: plainte à la Cnil contre Doctissimo. Selon le Conseil d’Etat, un éditeur peut bloquer l’accès à son site à un internaute qui refuserait les cookies. Le Conseil d’Etat a donné raison, vendredi 19 juin, aux éditeurs de sites Internet contre la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) sur un point crucial concernant les cookies, ces traceurs informatiques critiqués par les défenseurs de la vie privée des internautes.

Selon le Conseil d’Etat, un éditeur peut bloquer l’accès à son site à un internaute qui refuserait les cookies

La justice peut-elle avoir accès aux messages échangés sur un groupe Facebook privé ? Faut-il s’inquiéter de « Gendnotes », le nouveau fichier de la gendarmerie ? L’application GendNotes est-elle un outil de « fichage politique » ?

Faut-il s’inquiéter de « Gendnotes », le nouveau fichier de la gendarmerie ?

Ce qui était conçu comme un simple outil permettant aux gendarmes de prendre des notes directement sur un smartphone ou une tablette et d’en améliorer la conservation et la transmission, est en train de devenir un motif d’indignation sur les réseaux sociaux, suscitant des inquiétudes quant au fichage des citoyens. La page Facebook Nantes révoltée dénonce ainsi « une mesure liberticide imposée discrètement par décret », « Le FN en rêvait, Macron l’a fait : c’est parti pour le fichage ethnique et politique en France », s’insurge le militant Fabrice Epelboin sur Twitter… Y a-t-il vraiment de quoi s’indigner ? Le point en trois questions. Quelles sont les données concernées ? Le décret adopté le 20 février par le premier ministre, Edouard Philippe, et le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, autorise l’usage d’une « application mobile de prise de notes » par les militaires de la gendarmerie nationale. Mathilde Damgé.

GendNotes : un fichier de gendarmerie qui fait polémique. Les gendarmes disposent depuis quelques jours d’une application mobile, plutôt bien renseignée.

GendNotes : un fichier de gendarmerie qui fait polémique

Son nom : GendNotes. Un logiciel sur lequel vos opinions politiques, votre religion ou votre orientation sexuelle pourront être indiquées. Des éléments que pourront consulter aussi le maire… ou le préfet. Alors simple bloc-notes 2.0… ou fichage politique ? GendNotes, c’est une application sur tablette ou smartphone. Groupe Facebook de médecins: des représentants des patients fustigent une dérive «gravissime» Vidéosurveillance : la CNIL épingle plusieurs établissements scolaires. Ce dossier figurait parmi les priorités 2019 de Marie-Laure Denis, la nouvelle présidente de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), comme elle l’expliquait au Monde en avril. « Nous contrôlerons le respect des nouveaux droits des mineurs, notamment (…) la vidéosurveillance dans les écoles », expliquait celle qui venait alors d’être nommée successeure d’Isabelle Falque-Perrotin.

Vidéosurveillance : la CNIL épingle plusieurs établissements scolaires

Dont acte. Mercredi 18 décembre, la commission a annoncé la mise en demeure de plusieurs établissements scolaires en France qui ne respectent pas, selon elle, les règles en vigueur encadrant l’utilisation des caméras de surveillance. La CNIL, contactée par Le Monde, ne souhaite pas préciser le nombre exact d’établissements concernés, ni les communes où ils sont situés. Mais elle précise que ces mises en demeure ont été prononcées après réception en 2018 de « vingt-cinq plaintes en matière de vidéosurveillance dans des écoles, collèges ou lycées ». Une société d’isolation sanctionnée par la CNIL pour démarchage téléphonique illégal. La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a infligé 500 000 euros d’amende à la société Futura Internationale, spécialisée dans l’isolation thermique des logements, pour « démarchage téléphonique illégal », a-t-elle annoncé mardi 26 novembre.

Une société d’isolation sanctionnée par la CNIL pour démarchage téléphonique illégal

Cette amende s’explique par « le nombre des manquements, leur persistance et leur gravité ». La CNIL explique avoir été saisie par une personne qui avait demandé à plusieurs reprises à cette société de ne plus être sollicitée. L’autorité avait alors procédé à un contrôle. La CNIL plaide pour un « code de la route » de la reconnaissance faciale. Article réservé aux abonnés Alors que les questions sur la reconnaissance faciale se font plus prégnantes et les velléités gouvernementales en la matière plus précises, le gendarme français de la vie privée cherche à se faire entendre.

La CNIL plaide pour un « code de la route » de la reconnaissance faciale

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) publie, vendredi 15 novembre, un document inédit dans lequel elle détaille ce qu’elle estime être les règles du jeu du débat public à venir autour de cette technologie. L’autorité indépendante chargée de la protection des données personnelles sent que les choses s’accélèrent et n’aimerait pas être ignorée. Où va l'argent quand les géants de la tech paient des amendes ? - Société. Données personnelles: la Cnil inflige 180.000 euros d'amende à une société d'assurance.

Manifestations de « Gilets jaunes »: a-t-on le droit de filmer une interpellation? Droit des données: le paradoxe des objets connectés. Inquiet, mais pas naïf: le consommateur a un rapport compliqué avec l'exploitation de ses données personnelles.

Droit des données: le paradoxe des objets connectés

Une étude commanditée par Intel Security montre que 81% des Français craignent que les données collectées par leurs objets connectés soient utilisées à des fins marketing et 90% se préoccupent du piratage. Données personnelles: comment Meetic et Attractive World auraient pu éviter les sanctions de la CNIL - Data driven marketing. Les sites de rencontre Meetic et Attractive World ont été sanctionnés par la CNIL, fin décembre 2016, en raison du traitement des données sensibles de leurs utilisateurs sans recueil de leur consentement exprès. Quelles leçons retenir? Sites de rencontre 0 - CNIL 1. La Commission nationale de l'informatique et des libertés a prononcé, fin décembre 2016, une sanction publique de 10 000 euros à l'encontre de la société Samadhi, propriétaire du site Attractive World et de 20 000 euros à l'encontre de Meetic SAS, en raison du traitement des données sensibles de leurs utilisateurs sans recueil de leur consentement exprès.

Protection des données personnelles: de nouvelles obligations pour l'entreprise. Le compte à rebours a commencé. Il reste moins d'un an aux entreprises pour se conformer au RGPD, petit nom barbare du règlement général sur la protection des données. Ce texte européen, adopté en avril 2016, entrera en application en France le 25 mai 2018. Google n’analysera plus le contenu de Gmail à des fins publicitaires. Google va renoncer à analyser les contenus des e-mails de ses utilisateurs pour afficher des publicités ciblées. Vendredi 23 juin, le géant du Web a annoncé qu’il allait abandonner, au cours des prochains mois, cette pratique très controversée. D’après le texte publié par Google sur l’un de ses blogs officiels, les utilisateurs de Gmail en version gratuite auront prochainement la possibilité de « désactiver les publicités personnalisées » dans les paramètres de leur boite mail.

Ce que Facebook sait vraiment de vous - Edition du soir Ouest France - 22/03/2018. Ce n’est un secret pour personne, Facebook détient des informations sur ses utilisateurs. Mais si vous êtes inscrit sur le réseau social, comme plus de 2 milliards de personnes dans le monde, savez-vous ce qu’il sait exactement de vous ? Peut-on dénigrer son boss sur Facebook? Excès d'autorité, injonctions contradictoires, reproches permanents, incompétence... vous en avez, des griefs à faire à votre chef. RGPD: la Cnil impose à Google une sanction record de 50 millions d'euros. Cyberharcèlement : ce que dit la loi et ce qu’encourent les auteurs. Les révélations de ces derniers jours entourant les agissements de la Ligue du LOL, un groupe d’une trentaine de journalistes, communicants et publicitaires parisiens accusés d’avoir harcelé de nombreuses personnes, ont remis en lumière la question récurrente du harcèlement en ligne.

Une préoccupation entrée tardivement dans le débat public, mais qui fait aujourd’hui l’objet d’une attention croissante de la part de l’opinion, des réseaux sociaux et des pouvoirs publics. En atteste la loi récente défendue par la secrétaire d’Etat à l’égalité hommes-femmes, Marlène Schiappa, ou la proposition – très critiquée – d’Emmanuel Macron d’interdire l’anonymat sur Internet afin de mieux lutter contre ces phénomènes de harcèlement qui envahissent les réseaux sociaux. Lire : Pourquoi Internet est-il trop souvent hostile aux femmes ? Quels comportements relèvent du harcèlement ? Insulte, harcèlement, critique, humour… Savez-vous faire la différence ? La plupart des membres du groupe Facebook de la Ligue du LOL, à l’origine de plusieurs cas de harcèlement, ont utilisé le même argument de défense : il s’agissait d’humour. « On y faisait des blagues. (…) C’est d’un commun absolu », s’est justifié le journaliste de Libération Alexandre Hervaud, le 8 février, cité dans l’enquête de son propre journal – il a été mis à pied à titre conservatoire depuis.

Qu'est-ce que le RGPD (ou GDPR) ? Collecte de données : l’UFC-Que choisir lance une action de groupe contre Google. RGPD : 5 choses qui vont changer pour vous.