SEM

Facebook Twitter
essentials

Google vient d’ajouter une nouvelle option d’optimisation pour les campagnes Adwords. Il s’agit des règles automatiques. Elles permettent de programmer des actions sur les enchères selon certains critères. Cet outil n’est accessible, pour le moment, que pour certains annonceurs américains. Il devrait être étendu à l’ensemble des annonceurs d’ici quelques mois… Vers une intégration du bidmanagement dans les régies de liens sponsorisés ? Google Adwords : Optimisez de façon automatique vos enchères Google Adwords : Optimisez de façon automatique vos enchères
Shopping Flux prépare le lancement de Lovely-Ads E Ceux qui nous suivent sur Twitter (mon compte ici, le compte Shopping-Flux ici) le savent déjà, mais nous n’en avions encore jamais parlé sur le blog : nous préparons le lancement d’un module « Création de campagnes Adwords » pour les clients Shopping Flux. Son nom ? Lovely-Ads. Après l’avoir gardé secret depuis des mois, une fuite suite au lancement des beta-tests a permis au Journal du Net de diffuser l’info en avant première, et cela bien avant que le logiciel soit terminé. Shopping Flux prépare le lancement de Lovely-Ads E
Another Company Outed for Paid Links: Sequoia-Backed Milanoo Another Company Outed for Paid Links: Sequoia-Backed Milanoo A story on TechCrunch today notes that a Sequoia-backed shopping site called Milanoo appears to be spamming Google with hoards of paid links that are helping them rank for things like [cheap dresses] and [evening gown]. They got news of the situation by way of a site called Digital Due Diligence that checked Milanoo’s backlink profile and determined that “we couldn’t find a single inbound link that points to the page that isn’t spam or paid for”. Sound familiar? This feels like deja vu except with the name J.C.
Google Adwords change sa politique sur les marques Google Adwords change sa politique sur les marques Gros changement chez Google Adwords en ce qui concerne l’ achat de mots clés “marques”. En plein été, quelques responsables juridiques et marketing vont avoir des sueurs froides ou des retours de vacances chargés ;-) Extrait: Selon la nouvelle politique, une société qui fait de la publicité sur Google en Europe peut désormais sélectionner les termes d'une marque comme mots-clés.
Protéger sa marque de commerce sur Google Adwords — Les Bonnes Fréquentations
11 octobre 2010, par Stephanie Sioen Le référencement est le meilleur moyen si ce n’est le seul pour assurer la visibilité d’un site Internet. Outre le référencement naturel, la publicité via les liens sponsorisés est un des moyens les plus simples pour augmenter le référencement de son site Internet. Une pratique persiste, celle consistant à sélectionner parmi les mots-clés, une ou plusieurs marques de concurrents. Le coût est moindre (à l’exception de la prestation de référencement) puisque ce choix permet de profiter indûment des investissements tant financiers que publicitaires réalisés par le titulaire de la marque. Au départ, rares étaient les décisions concernant les annonceurs, les titulaires de marques préférant assigner les prestataires de référencement notamment pour deux raisons : L’annonceur, le prestataire de référencement et le titulaire de la marque L’annonceur, le prestataire de référencement et le titulaire de la marque
Blog » Google libéralise le système « AdWords » : le blacklistage préventif des marques à titre de mots clés n’est plus possible Blog » Google libéralise le système « AdWords » : le blacklistage préventif des marques à titre de mots clés n’est plus possible Dans un arrêt du 21 juin 2013 (1), la Cour d’appel de Paris a rejeté l’action en contrefaçon intentée par la Société des Producteurs de Phonogrammes en France (SPPF) à l’encontre de Youtube pour la remise en ligne par des internautes de vidéos contrefaisantes. En 2008, Youtube avait retiré plus de 200 vidéos litigieuses de sa plateforme suite à une lettre de mise en demeure de la SPPF indiquant que les ayant-droits n’avaient pas consenti à leur mise en ligne. Une grande partie de ces vidéos ayant été remise en ligne quelques mois plus tard, la SPPF a assigné Youtube et Google en contrefaçon.