background preloader

Destination web sémantique

Destination web sémantique
Travaillant actuellement sur un projet de gestion sémantique de l’information, je me suis rendu compte que peu de personnes savent exactement de quoi il s’agit et que même les experts ne sont pas forcement d’accords sur la définition de cette discipline. Web sémantique & enrichissement sémantique Il faut d’abord bien faire la différence entre la notion de web sémantique et celle d’enrichissement sémantique de l’information. Le web sémantique est une évolution coordonnée du web (lancée entre autre par le W3C), une initiative collective dans laquelle chacun à son niveau travaille pour rendre les contenus web plus intelligibles, plus accessibles par les programmes et les machines.L’enrichissement sémantique de l’information est une méthode de travail consistant à donner du sens aux fichiers/informations afin qu’elles soient traitées plus intelligemment par les machines et les applications. L’enrichissement sémantique est une étape vers le web sémantique. L’enrichissement sémantique de l’info Related:  histoire et évolution web

Comment Le Web Change Le Monde(livre integral) Introduction « Never mistake motion for action. » Ernest H Le nombre d’utilisateurs de l’internet croît si vite que bien-tôt, au début de l’année 2009 peut-être, il devrait corres-pondre au quart de la population mondiale . Comment le web change le monde. Par Francis Pisani et Dominique Piotet [Social Media Mag #1] Le web 2.0 est-il mort ?  Top départ d’une nouvelle série « Social Media Mag », consacrée aux médias sociaux et au community management. Chaque mois, FrenchWeb invitera sur son plateau un expert du secteur pour faire le point sur ce sujet : community manager, responsable d’une agence, consultant ou blogueur. Aujourd’hui, place à la vision prospective de Yann Gourvennec, expert en médias sociaux et blogueur depuis 17 ans. Quel avenir pour le web 2.0, qui a désormais 10 ans ? Les réponses de Yann Gourvennec – #1 Le web 2.0 est-il mort ? Les scénarios possibles pour les médias sociaux, par Yann Gourvennec : Réagissez sur #SocialMediaMag L’avis d’un acteur du secteur : Netino – spécialiste de la modération 2.0 et de la relation Client Digitale : Jérémie Mani, PDG de Netino, spécialisée dans la « la Modération 2.0 et Relation Client digitale » : Yann a raison de souligner que le « Centre d’Appel arrive sur Facebook ». [Publireportage]

D’Internet au web - PUM - Collection en libre accès 1950-1965 : faux départ Les militaires américains réalisent dans les années 1950-1960, au plus fort de la guerre froide, que le système de communication de leurs forces armées, très hiérarchique par nature, est particulièrement fragile dans le cas d’un conflit nucléaire [réf1]. La notion de réseau maillé avec des nœuds d’interconnexion naît à cette époque pour fournir la robustesse nécessaire au système de communication qui serait utilisé en cas de déflagration nucléaire. Paul Baran de RAND Corporation, sorte de think tank de l’époque, pose les principes d’un réseau centrifuge parsemé de nœuds d’interconnexion, avec des messages transitant sans avoir de route définitivement attribuée, mais seulement des indications du from et du to dans les champs du message. Malgré l’intérêt porté par les militaires, et les démonstrations faites, la multinationale américaine de télécommunications AT&T [réf4] refuse de développer le réseau tel qu’il est décrit. 1962-1968 : ARPAnet 1969-1978 : Internet

D’Internet au web - PUM - Collection en libre accès 1950-1965 : faux départ Les militaires américains réalisent dans les années 1950-1960, au plus fort de la guerre froide, que le système de communication de leurs forces armées, très hiérarchique par nature, est particulièrement fragile dans le cas d’un conflit nucléaire [réf1]. La notion de réseau maillé avec des nœuds d’interconnexion naît à cette époque pour fournir la robustesse nécessaire au système de communication qui serait utilisé en cas de déflagration nucléaire. Paul Baran de RAND Corporation, sorte de think tank de l’époque, pose les principes d’un réseau centrifuge parsemé de nœuds d’interconnexion, avec des messages transitant sans avoir de route définitivement attribuée, mais seulement des indications du from et du to dans les champs du message. Malgré l’intérêt porté par les militaires, et les démonstrations faites, la multinationale américaine de télécommunications AT&T [réf4] refuse de développer le réseau tel qu’il est décrit. 1962-1968 : ARPAnet 1969-1978 : Internet

Louis Pouzin: "Internet est bâti sur un marécage" - L'Express L'Expansion A 83 ans, Louis Pouzin se déplace encore autour du globe et ne dort que quelques heures par nuit. Décoré par la reine d'Angleterre, en 2013, pour sa contribution majeure à la création d'Internet, cet ingénieur français, polytechnicien, est à l'origine, dans les années 1970, du premier réseau -appelé "Cyclades"- permettant de communiquer des informations sous la forme de paquets. L'octogénaire travaille toujours à la refonte de la Toile. A chaque acte terroriste, des lois sécuritaires sont votées et Internet se retrouve au coeur des débats en tant que moyen de communication, mais aussi de recrutement, des djihadistes. Après les attentats de Charlie, la France suit cette voie. Les Etats-Unis ont été pris d'une paranoïa sécuritaire après les événements du 11-Septembre, suscitant l'émergence d'une industrialisation de la surveillance de masse sous l'ère de George W. Ce sont de vieux procédés dont l'origine remonte à la Seconde Guerre mondiale. Mais nous n'en sommes pas là... Non. [Rires.]

L’année internet 2014 selon Médiamétrie En 20 ans de mesure internet, le web a conquis 8 foyers sur 10, selon Médiamétrie qui a présenté jeudi son bilan de l'année internet 2014. "Confidentiel en 1996 avec 0,4% des familles connectées, il est désormais rentré dans la vie de 82,6% d'entre elles, qui se connectent de multiples façons", décrit l'institut de mesure.Si le nombre d'internautes continue à croître, ce sont les utilisateurs de mobiles et de tablettes qui enregistrent les plus fortes progressions : 55,7% des Français sont aujourd'hui mobinautes (+6 points vs 2013) et 29,1% des internautes sont tablonautes (+7,2 points). Avec toujours plus d'écrans dans les foyers, les Français sont plus nombreux à être "ultra-connectés" (22% se connectent chaque mois à internet via trois écrans -ordinateur, smartphone et tablette- contre 18% en 2013), voire "hyper-connectés": 12% sont, en plus, branchés aux web via un téléviseur, soit 4 écrans. Enfin Médiamétrie souligne aussi l'essor des jeux en réseau et en mobilité.

Digital : où en sont les entreprises françaises ? Une infographie met en lumière la vision et l'engagement de grands décideurs français face à la digitalisation de leurs sociétés A l’occasion de la 2ème édition du salon Digital Marketing One to One, une enquête a été réalisée auprès de décideurs pour savoir comment ils appréhendent la transformation digitale de leur entreprise. Parmi les répondants, plus de la moitié dirigent des sociétés de plus de 1000 salariés et font majoritairement partie des secteurs de la distribution, des services ou de l’industrie. Les moteurs et les freins de la digitalisation Le client final, la concurrence et la volonté du head management sont les trois principaux moteurs de la transformation digitale tandis que les technologies en place, les compétences de l’entreprise ou la compréhension des usages en sont les freins. Les éléments décisifs à la digitalisation

Paul Otlet, l’homme qui inventa le « Google de papier » Paul Otlet empruntait un chemin radicalement nouveau, qui préfigurait le World Wide Web De plus en plus, les universitaires spécialisés dans l’histoire des sciences de l’information s’interrogent : jusqu’à quel point est-il possible de considérer Paul Otlet comme l’un des précurseurs d’Internet ? [4]. Par ailleurs, ce dispositif perfectionné de classification et d’archivage s’inscrivait dans un ensemble plus vaste, le Palais mondial, surnommé par la suite le Mundaneum, que Paul Otlet envisageait comme une articulation de bâtiments, d’organismes internationaux et de collections destinés à fonctionner en réseau et à relier tous les citoyens de la planète. [5] Pour caractériser ce réseau international d’informations dont il souhaite l’avènement, Paul Otlet parle même d’« un cerveau mécanique et collectif »[+] NotePaul OTLET, Le livre sur le livre, Traité de documentation, 1934, réédité en 2015 par Les Impressions Nouvelles, p.391. [8]. En d’autres termes, une sorte de Gouvernement du web.

Related: