background preloader

Violences sexuelles

Facebook Twitter

Trigger Warning: Breakfast — The Nib  La conscience du consentement, ou comment violer sans violer. The courage to be me. A Gentlemen’s Guide To Rape Culture — Human Parts. If you are a man, you are part of rape culture.

A Gentlemen’s Guide To Rape Culture — Human Parts

I know … that sounds rough. You’re not a rapist, necessarily. But you do perpetuate the attitudes and behaviors commonly referred to as rape culture. You may be thinking, “Now, hold up, Zaron! You don’t know me, homey! I totally know how you feel. Men are the primary agents and sustainers of rape culture. Rape isn’t exclusively committed by men. How are you part of rape culture?

When I cross a parking lot at night and see a woman ahead of me, I do whatever I feel is appropriate to make her aware of me so that a) I don’t startle her b) she has time to make herself feel safe/comfortable and c) if it’s possible, I can approach in a way that’s clearly friendly, in order to let her know I’m not a threat. Basically, I acknowledge every woman I meet on the street, or in an elevator, or in a stairway, or wherever, in a way that indicates she’s safe.

I don’t know about you, but I don’t spend much of my life feeling vulnerable. Le safe sexe, c’est plus que du latex. Ce texte est une traduction du texte Safe Sex Is More Than Just Latex, trouvable en français dans la brochure Apprendre le CONSENTEMENT en 3 semaines !

Le safe sexe, c’est plus que du latex

Méthode et exercices pratiques. Cette brochure est composée d’une dizaine de textes traduits de l’anglais. Ils proviennent tous d’une brochure étatsunienne qui a beaucoup circulé, Learning good consent. On a choisi de traduire celle-ci parce qu’elle présente des textes variés, qu’elle nous a beaucoup marqué et qu’on voulait la partager avec les copainEs. Certains de ces textes ont déjà été traduits. Je ne veux plus lire : "Je refuse d'être une victime" La grande majorité des témoignages que j'ai reçus dans "Je connais un violeur" m'ont touchée, je voulais faire de mon mieux pour soutenir les victimes.

Je ne veux plus lire : "Je refuse d'être une victime"

Mais pas tous. J'ai aussi reçu quelques messages hostiles, heureusement très rares, et certains d'entre eux étaient emblématiques d'une haine des victimes de viol largement répandue. Entendons-nous, vous avez peu de chances d'entendre quelqu'un vous dire "je hais les victimes de viol, je détesterais en avoir pour voisines, ou que mes enfants aillent dans la même école qu'elles".

On entendra en revanche des réactions de déni, une remise en question de leur parole, ou encore on exprimera des doutes quant aux chiffres qui concernent le viol, classique incontournable des discussions sur le sujet. De façon beaucoup plus pernicieuse, j'ai lu de nombreuses manifestations de rejet et de haine du statut même de victime. La personnalité de la victime. Agression présumée au gymnase: la personnalité de la victime en question.

La personnalité de la victime

L'émotion est forte après l'agression d'un jeune homme au gymnase municipal la semaine dernière. Culture du viol ressources. Culture du viol et disposition du corps des femmes. Imaginons que vous vouliez analyser un fait culturel, n'importe lequel. Imaginons que vous voulez étudier l'alimentation occidentale en 2014. On sera tenté de dire "qu'on mange car sinon on meurt" et penser qu'il s'agit d'un fait naturel (inné) et puis on constatera qu'on mange certains aliments plutôt que d'autres, on mange avec une fourchette et un couteau, on mange à heures plus ou moins fixes et l'entrée avant le dessert. JE N’ARRIVE PAS À APPELER ÇA UN VIOL. J’ai rencontré ce mec sur un célèbre site de rencontres.

JE N’ARRIVE PAS À APPELER ÇA UN VIOL

Vous savez, celui où on met les mecs dans des caddies. Celui qui est censé être à l’avantage des filles, qui renverse les rôles et tout un tas d’autres conneries auxquelles je n’ai jamais cru. Mais ça restait un site plutôt fun pour une fille comme moi qui avait horreur de ce genre de truc. Bref. La culture du viol, c'est quoi. Un guide pour les hommes qui ne veulent pas violer : comment s’assurer qu’elle est consentante et désirante. Au hasard d’une promenade sur le web, je suis tombée sur un petit guide en suédois : Så blir du säker på att tjejen vill ligga med dig (« Comment être sûr qu’une femme veut coucher avec vous ?

Un guide pour les hommes qui ne veulent pas violer : comment s’assurer qu’elle est consentante et désirante

« ) Je l’ai trouvé pas trop mal fait. Une « fan » de ma page Facebook, Emilie a traduit les phrases. Merci beaucoup Emilie ! :) Je me suis chargée de réaliser le workflow, et d’apporter quelques modifications (adaptation à la France, ajout de quelques phrases…) On the Difficulty of “Saying No” « Consentement » ? un vice de procédure dans la qualification pénale des crimes sexistes. Un vice de procédure qui attaque nos droits fondamentaux.

« Consentement » ? un vice de procédure dans la qualification pénale des crimes sexistes.

Dans la loi, le consentement de la victime est sans incidence sur la qualification des crimes (viol, meurtre, torture et actes de barbarie). De même, le consentement des femmes à être prostituée par les hommes (clients-prostitueurs et/ou proxénètes) ne peut raisonnablement être invoqué pour légaliser la prostitution. WTF HAPPENED IN STEUBENVILLE? Oui, nous vivons dans une culture du viol. Huit des mille raisons pour écrire ce texte… J’écris ce texte dans la foulée de l’insupportable drame de la jeune Rehtaeh Parsons, d’Halifax qui s’est suicidée il y a quelques jours.

Oui, nous vivons dans une culture du viol.

Pendant un an et demi, elle a subi de l’intimidation, s’est faite traiter de salope et de pute sur internet, a revécu en boucle via le web, le viol collectif ( quatre garçons) dont elle avait été victime. Pendant un an et demi, elle a échoué à obtenir l’aide et le support de la collectivité et des autorités, aide dont elle avait un besoin vital . Je l’écris aussi en pensant Amanda Todds cette jeune fille qui s’est elle aussi enlevé la vie l’an dernier, à 15 ans, n’en pouvant plus de voir ses seins se promener sur le web, servant d’avatar à un salopard. Je l’écris en pensant à Marjorie Raymond cette adolescente, morte en 2011 d’avoir subi trop d’intimidation… Combien de fois 4 ans. Polyvalence mon pote. La pédocriminalité est un crime contre l'humanité. LA CORRECTIONNALISATION DU VIOL, LA NEGATION D'UN CRIME.

Pas de justice pas de paix.