background preloader

Architecture & Urbanisme

Facebook Twitter

La V(e)ille autrement. La rue, fief des mâles. LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Fanny Arlandis Sur le trottoir ou dans le métro, on croise des vieux, des jeunes, des hommes, des femmes.

La rue, fief des mâles

A première vue, l'espace public est mixte. A première vue seulement. Car l'espace urbain demeure un espace où les déséquilibres entre les deux sexes restent profonds. De jour, ça se voit peu. Surtout, contrairement à ces derniers, "les femmes ne font que traverser l'espace urbain, elles ne stationnent pas", explique le géographe Yves Raibaud, coproducteur d'un rapport, en 2011, commandé par la communauté urbaine de Bordeaux. Sifflées, collées, insultées, autant de situations que vivent les femmes dans la rue. Zone urbaine sensible. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Zone urbaine sensible

Une zone urbaine sensible (ou ZUS) est un territoire infra-urbain défini par les pouvoirs publics français pour être la cible prioritaire de la politique de la ville. La loi n° 96-987 du 14 novembre 1996 relative à la mise en œuvre du Pacte de relance pour la ville a défini dans son article 2 les zones urbaines sensibles (ZUS), parmi lesquelles on distingue les zones de redynamisation urbaine (ZRU) et les zones franches urbaines (ZFU) [1]. Les ZRU et les ZFU bénéficient d'aides spécifiques sous forme d'exonérations [2] fiscales et sociales.

Les zones urbaines sensibles constituent un sous-ensemble de l'ensemble plus large des 2 500 quartiers prioritaires objet des contrats urbains de cohésion sociale (CUCS)[3] qui ont succédé aux contrats de ville. Onzus_synthese_2011.pdf (Objet application/pdf) Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains

La loi no 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbains, couramment appelée loi SRU ou loi Gayssot[réf. nécessaire], est un texte qui a modifié en profondeur le droit de l'urbanisme et du logement en France. Adoptée sous le gouvernement de Lionel Jospin, elle a été publiée au Journal officiel du 14 décembre 2000. Son article le plus notoire est l'article 55, qui impose aux villes de disposer d'au moins 20 % de logements sociaux.

Orientation[modifier | modifier le code] La loi a été élaborée autour de trois exigences : exigence de solidarité ;développement durable ;renforcement de la démocratie et de la décentralisation. On peut noter par exemple la présence de notions de protection de l'environnement et de gestion urbaine dans l'intérêt général (en faveur d'un développement durable)[1]

Grand ensemble. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Grand ensemble

Ces grands ensembles, dont plusieurs centaines ont été construits en France, ont permis un large accès au confort moderne (eau courante chaude et froide, chauffage central, équipements sanitaires, ascenseur...) pour les ouvriers des banlieues ouvrières, les habitants des habitats insalubres, les rapatriés d’Algérie et la main-d’œuvre des grandes industries. Ils se retrouvent fréquemment en crise sociale profonde à partir des années 1980, et sont, en France, l'une des raisons de la mise en place de ce qu'on appelle la politique de la Ville. Définition[modifier | modifier le code] Il n'y a pas de consensus pour définir un grand ensemble. On peut toutefois en distinguer deux : Comme on le voit ci-dessus, la détermination d’un seuil de logements peut être débattue.

Revue Urbanisme. Banlieues : chronologie 1973-2006, par Olivier Pironet. Juin : création du groupe de réflexion Habitat et vie sociale (HVS), composé de hauts fonctionnaires de l’équipement, de l’action sociale et du secrétariat à la jeunesse, dont la mission est d’étudier les moyens d’améliorer les relations sociales dans les grands ensembles collectifs.

Banlieues : chronologie 1973-2006, par Olivier Pironet

Le HVS est transformé en instance interministérielle l’année suivante. Mars : le dernier bidonville est détruit à Nice. Les cités de transit, censées être provisoires, vont succéder aux bidonvilles.Avril : création du Comité d’études sur la violence, la criminalité et la délinquance (CEVCD) au sein du ministère de la justice.Août : mise en place du fonds d’aménagement urbain (FAU), destiné à financer l’aménagement des centres-villes et de leurs quartiers.

Médiathèque en visualisation liste de médias - Jalons pour l'histoire du temps présent. Augustenborg_fr.pdf (Objet application/pdf) Urbanisme, prospective et identité nationale. GPCI2011_English.pdf (Objet application/pdf) [2012] Le pavillon individuel, cancer des villes françaises. Petites histoires de nos ordures (Episode 3/5) Petites histoires de nos ordures (Episode 2/5) Territoire - La population des zones urbaines sensibles. Petites histoires de nos ordures (Episode 1/5) « La rénovation urbaine, une occasion ratée » - Page 4. Eco quartier.

Rénovation urbaine

Archi. Vidéos, villes, transports. The Vertical Farm Project - Agriculture for the 21st Century and Beyond. Suburbs / Sprawl / Density. Ciudades Modelo de Honduras. Smart City. Imaginer des possibles. Utopies. Métropolitiques. Shrinking cities.