background preloader

Architecture XIX° siècle

Facebook Twitter

Art nouveau. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Art nouveau est un mouvement artistique de la fin du XIXe et du début du XXe siècle qui s'appuie sur l'esthétique des lignes courbes. Né en réaction contre les dérives de l’industrialisation à outrance et la reproduction sclérosante des grands styles, c'est un mouvement soudain, rapide, qui connaîtra un développement international concomitant : Tiffany (d'après Louis Comfort Tiffany aux États-Unis), Jugendstil[Note 1] (en Allemagne), Sezessionstil (en Autriche), Nieuwe Kunst (aux Pays-Bas), Stile Liberty (en Italie[1]), Modernismo (en Espagne), Style sapin (en Suisse), Modern (en Russie).

Le terme français « Art nouveau » s’est imposé en Grande-Bretagne, en même temps que l’anglomanie en France a répandu la forme Modern Style au début du XXe siècle[2]. Apparu au début des années 1890, on peut considérer qu’à partir de 1905 l'Art nouveau avait déjà donné le meilleur de lui-même et que son apogée est atteinte[3]. Antoni Gaudí. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour l’article homophone, voir Gaudy. Antoni Gaudi (en catalan Antoni Gaudí i Cornet), né le à Reus ou Riudoms[1] et mort le à Barcelone, est un architecte catalan de nationalité espagnole et principal représentant de l'Art nouveau catalan (modernisme catalan).

Son travail a marqué de façon durable l'architecture de Barcelone et constitue une « contribution créative exceptionnelle (…) au développement de l'architecture et des techniques de construction »[2]. À ce titre, sous le nom d'Œuvres de Gaudí, sept de ses œuvres ont été classées par l'UNESCO patrimoine mondial de l'Humanité (le parc Güell, le Palais Güell, la Casa Milà, la Casa Vicens, la façade de la Nativité et la crypte de la Sagrada Família, la Casa Batlló et la Crypte de la Colonia Güell). L'œuvre de Gaudí a atteint au cours du temps une large diffusion internationale. Biographie[modifier | modifier le code] Naissance, enfance et études[modifier | modifier le code] Crystal Palace (palais d'expositions) - Wikipédia - Waterfox.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La façade du premier Crystal Palace. Vue de côté du Crystal Palace en 1851. L'énorme édifice fut à l'origine construit à Hyde Park à Londres pour accueillir l'exposition universelle de Londres (Great Exhibition). Il était long de 564 m et la hauteur intérieure des plus hautes nefs atteignait 39 m sans obstacle ; il offrait une surface d'exposition de 92 000 m². Par les matériaux utilisés (fer et verre) comme par la technique de construction (assemblage d'éléments préfabriqués qui permirent une construction rapide), il symbolise et démontre la supériorité industrielle et technique du Royaume-Uni d'alors[1].

Le Crystal Palace est l'œuvre d'un self-made man, le paysagiste Joseph Paxton[1], élevé au rang de chevalier en reconnaissance de son travail. Paxton était chef jardinier à Chatsworth, dans le Derbyshire, au service de son propriétaire William Cavendish, 6e Duc du Devonshire. Médaille commémorative du déplacement Statues d'Iguanodon. Louis Sullivan. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Louis Sullivan Columbian Gallery – A Portfolio of Photographs of the World’s Fair, The Werner Company, Chicago 1894 À partir des années 1890, il se lance dans la construction de gratte-ciel à armature d'acier et à toit plat qui gardent une division tripartite : Wainwright Building, Saint-Louis, 1890-1891Stock Exchange, Chicago, 1893-1894Guaranty Building, Buffalo, New York, 1894-1895 Parmi ses œuvres, on trouve : Bibliographie[modifier | modifier le code] Sullivan a publié deux livres de réflexion théorique et critique, Kindergarten Chats et Autobiography of an Idea.

Claude Massu, L'architecture de l'école de Chicago, Dunod, Paris, 1993.Louis Sullivan, Autobiographie d'une idée, traduction C. Article connexe[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : Louis Sullivan, sur Wikimedia Commons. Architecture néoclassique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'origine du style[modifier | modifier le code] L'architecture néoclassique est l'héritière de l'architecture classique, théorisée par l'architecte antique Vitruve dans son traité qui définit la théorie des trois ordres (ionique, dorique, corinthien).

Vitruve sera la grande référence des architectes pour qualifier le renouveau du recours à des formes antiques, à partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle, jusqu'en 1850 environ. L'architecture néoclassique prétend avoir recours à des formes grecques, plus qu'italiennes, ainsi elle est appelée goût grec à ses débuts en France vers 1760. C'est un mouvement international dont on trouve différentes manifestations, de l'Amérique du Nord à la Russie. La phase du palladianisme, la plus ancienne, qui se développe dans les campagnes de la Grande-Bretagne sous l'impulsion d'Inigo Jones et de Christopher Wren. Allemagne[modifier | modifier le code] Belgique[modifier | modifier le code]

Georges Eugène Haussmann. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Hausmann. Georges Eugène Haussmann Photographie d'Haussmann en 1860. Compléments À ce titre, il a dirigé les transformations de Paris sous le Second Empire en élaborant un vaste plan de rénovation, qui a donné lieu aux spéculations haussmanniennes à l'origine du krach de 1873. Enfance et carrière jusqu'au Second Empire[modifier | modifier le code] Né à Paris le au 55 rue du Faubourg-du-Roule, dans le quartier Beaujon, dans une maison qu'il n'hésita pas à faire démolir, il est le fils de Nicolas-Valentin Haussmann (1787-1876), protestant, commissaire des guerres et intendant militaire de Napoléon Ier et d'Ève-Marie-Henriette-Caroline Dentzel, fille du général et député de la Convention Georges Frédéric Dentzel, baron d'Empire, et le petit-fils de Nicolas Haussmann (1759-1847), député de l'Assemblée Législative et de la Convention, administrateur du département de la Seine-et-Oise, commissaire aux armées.