background preloader

Les devoirs

Facebook Twitter

Un nouveau projet-pilote supprime les devoirs au primaire. Des élèves d’une école du Saguenay–Lac-Saint-Jean peuvent s’attendre à disposer d’un peu plus de temps libre au cours de l’année scolaire qui vient de s’amorcer.

Un nouveau projet-pilote supprime les devoirs au primaire

Dans le cadre d’un projet-pilote, les devoirs ont été bannis dans un établissement scolaire de la municipalité de Saint-Ambroise, une règle qui s’applique à toutes les classes. Les 339 enfants fréquentant le Collège de Saint-Ambroise/Bon Pasteur vivront cette expérience pendant un an. La porte-parole de la Commission scolaire De La Jonquière, Marie-Ève Desrosiers, a indiqué que son organisation veut voir si la mesure va avoir un impact positif sur les résultats scolaires. Elle a précisé que les enseignants auront, cependant, le droit de donner des leçons à leurs élèves, mais qu’il n’y aura pas, par exemple, « quatre pages de problèmes mathématiques ». « Le tout s’appuie sur des recherches démontrant que le moment des devoirs devient de plus en plus difficile, a dit Mme Desrosiers en entrevue.

La fin des devoirs ? Stéphane Laporte. Ce fut ma routine durant toutes mes années d'école primaire.

Stéphane Laporte

Jamais ma mère ou mon père ne m'ont aidé à faire mes travaux. C'était mes devoirs, pas les leurs. Quand j'étais bloqué, j'allais dans la bibliothèque du salon, chercher les tomes de l'encyclopédie. Tout y était. En ordre alphabétique. Ce qui avait de bien avec les devoirs, c'est que ça nous permettait de réfléchir à ce que nous apprenions, en solitaire.

Les enfants sont de moins en moins seuls. Je ne sais pas quelle génération de parents a décidé d'aider les enfants à faire leurs devoirs. C'était très attentionné de leur part, mais ils ont détourné le sens des devoirs. Voilà qu'en 2014, ce qui devait arriver arrive, les parents en ont assez de faire des devoirs. C'est ce qui est en train de se passer. Hé ben! Tant pis, si j'ai l'air rétrograde, mais je pense que les devoirs auront toujours une grande utilité. Parents, ne vous sentez pas coupables, laissez vos gamins se débrouiller avec les devoirs. Devoirs.pdf. Pourquoi faudrait-il renoncer aux devoirs et aux leçons ? Une enseignante de l'école primaire Les Pionniers à Saint-Augustin-de-Desmaures a fait l'expérience de ne donner ni devoir ni leçon pendant toute une année scolaire aux élèves de cinquième et sixième année de sa classe et conclut que pour elle, les devoirs et leçons, c'est fini!

Pourquoi faudrait-il renoncer aux devoirs et aux leçons ?

Parmi les arguments qui militent pour cette façon de faire, il y aurait «alléger le quotidien des parents», «permettre aux enfants de se reposer le soir, d'aller jouer dehors, de faire autre chose» et «économiser le temps perdu à expliquer les devoirs, à corriger les devoirs et à vérifier qui les a faits ou non». « Ça prenait beaucoup de temps dans une semaine.

Maintenant, je ne fais qu'enseigner! » Les devoirs et les leçons semblent encore exister dans cette école puisque de nombreuses capsules d’aide sont offertes aux parents sur le site Web de l'école... Cette pratique du «zéro devoir/zéro leçon» appliquée sur une année scolaire sert-elle bien les apprentissages et la réussite scolaire ? Abolir les devoirs pour mieux réussir. Chaque soir, plutôt que de noircir des pages de cahiers d'exercices, Olivier passe une vingtaine de minutes à lire des bandes dessinées.

Abolir les devoirs pour mieux réussir

Comme la plupart de ses camarades de classe, il est bien heureux de repartir à la maison avec un sac d'école qui n'est pas plein à craquer. «C'est une bonne chose, parce qu'on travaille toujours à l'école, alors ça nous donne plus de temps pour faire d'autres choses», lance cet élève de cinquième année. En décidant d'éliminer les traditionnels devoirs et leçons il y a quatre ans, l'équipe de l'école de la Passerelle à Asbestos a aussi décidé d'accorder une plus grande place à la lecture, un élément-clé de la réussite scolaire selon plusieurs recherches. Plutôt que d'apprendre des leçons par coeur, tous les élèves doivent se plonger le nez dans un livre chaque soir. En classe, des cercles de lecture sont organisés pour que les jeunes discutent de ce qu'ils ont lu, une façon de s'assurer qu'ils ont bel et bien feuilleté quelques pages.