background preloader

Devoirs

Facebook Twitter

L'effet parents selon John Hattie by Stéphane Côté on Prezi. The question of homework: Should our kids have it at all? Milo reads. (Lauren Knight) I watch as my 8-year-old pushes through the front door ahead of me, tosses his coat to the right, somewhere in the direction of the coat hooks lined along the entryway, kicks off his shoes slightly further down the line, and grabs the thick sixth book of Harry Potter, which he is devouring in record time, for the fourth time. He then plops down on the couch, not to be disturbed or interrupted by even the loudest yells and shrieks of joy from his younger brothers for the next two hours.

His after-school routine during the winter months looks something like this not because he has been prescribed a reading list by his teacher, but because he has been freed of the unnecessary burden of homework. Two years ago, at a different school, this was not the case. Milo entered kindergarten a week after his sixth birthday, two weeks after he learned to read, one day after he sat in our living room and devoured an enormous stack of library books all by himself. Les stratégies d'étude les plus efficaces selon une synthèse des études psychologiques. La plupart des étudiants n'utilisent pas les stratégies les plus efficaces pour étudier et, pire, les stratégies couramment utilisées sont parmi les moins efficaces, selon une étude publiée dans la revue Psychological Science in the Public Interest. John Dunlosky de la Kent State University et ses collègues ont analysé 10 stratégies d'étude qu'ils ont cotées selon leur utilité.

Les stratégies de faible utilité Les stratégies de plus faible utilité sont paradoxalement les plus recommandées et utilisées, soulignent les chercheurs. Surligner ou souligner est en tête de la liste des stratégies inefficaces. Bien qu'elle soit très utilisée, les études montrent que cette stratégie n'apporterait pas plus de bénéfice qu'une simple lecture.

Certaines recherches indiquent même qu'elle pourrait nuire à l'apprentissage: en attirant l'attention sur des faits individuels elle pourrait nuire au processus de compréhension globale (faire des liens, des déductions). Relire est presque aussi inefficace. Les devoirs : dans quelle mesure? La question des devoirs est devenue délicate dans le monde de l’éducation. Qu’apportent les devoirs? Devrait-on inciter les élèves à les faire? Dans quelle mesure? La relation entre les devoirs et le rendement des élèves étant loin d’être claire, L’évaluation… ça compte! Dédie un de ces numéros à ce sujet controversé. Ce numéro se penche sur les données obtenues à partir de différentes évaluations à grande échelle au Canada afin d’explorer la relation entre les devoirs et le rendement des élèves. Dans l’ensemble, les résultats présentés appuient la croyance populaire selon laquelle tout est bon avec modération.

Pour soutenir une réflexion sur les devoirs [Dossier thématique] Niveau primaire Au primaire, plus de temps passé à faire des devoirs ne signifie pas un rendement plus élevé. Niveau intermédiaire Au niveau intermédiaire, il semble y avoir certains écarts entre la quantité de devoirs à laquelle s’attend le personnel enseignant et la quantité de devoirs que les élèves font en réalité. Devoirs et méthodes de travail efficaces : ce que dit la recherche.

L’efficacité du travail à la maison est relativement difficile à évaluer, d’autant que l’efficacité de ce travail dépend de plusieurs paramètres. Les quelques études sur le sujet ont montré que les devoirs ont clairement une efficacité dans le secondaire, même si leur efficacité au primaire semble marginale. Mais les études récentes nous disent aussi que tous les devoirs ne sont pas égaux, de même que les méthodes de travail affiliées. C’est un fait que la simple répétition n’est pas la plus efficace, et que le contenu des devoirs ou les méthodes de révision ont une forte influence sur l’apprentissage. Concevoir des devoirs efficaces nécessite de connaître quelques méthodes, dont la plupart n’a été évaluée que récemment. En somme, cet article ne va pas mentionner de nouvelle méthodes extraordinaires, mais donner une synthèse des recommandations tirées des recherches récentes.

Cette répétition arrive relativement rapidement : les devoirs ont pour but un sur-apprentissage. Une école s’attaque aux devoirs et améliore ses résultats avec le carnet d’apprentissage. La gazette des enfants – 1894 Cela se passe au Québec mais cela aurait pu tout aussi bien se dérouler en France. Selon un article publié sur le site québécois « Les Actualités » (consulté le 29 octobre 2013) « depuis l’année dernière, les enseignants de l’école de la Passerelle ont pris un virage. Ils ont décidé de changer leurs pratiques en offrant une version améliorée des traditionnels devoirs et leçons. En effet, les élèves doivent lire, mais il y a très peu ou pas de devoirs à la maison. » Marielle Potvin, orthopédagogue*, a accompagné l’équipe pédagogique dans ce changement important.

Elle a accepté de répondre à nos questions pour éclairer ce qui amène une école à changer de pratique, et comment ce changement s’opère. Ce qui a motivé l’équipe pédagogique La directrice de l’école explique : Par ailleurs les enseignants constataient tout simplement que le but des devoirs, apprendre pour avoir de meilleurs résultats, n’était tout simplement pas atteint. De la réflexion commune…