background preloader

Répression / Persécution / Expulsions

Facebook Twitter

Denis Lemasson : « Une guerre contre les réfugiés qui ne dit pas son nom. Aujourd’hui médecin généraliste dans le 18e arrondissement de Paris, Denis Lemasson, à peine son diplôme en poche, s’est engagé à Médecins sans frontières (MSF). Il fut l’un des premiers à rentrer dans un Grozny en ruine, puis son engagement l’a conduit en Afghanistan. Il vient de publier Nous traverserons ensemble (1), un roman qui raconte l’odyssée de jeunes Afghans qui, fuyant la guerre et les talibans, ont échoué là, à Paris, square Villemin. Nous sommes en 2008. La journée, ils errent le long du canal Saint-Martin. Le soir, ils font la queue pour manger une mauvaise soupe. À la lecture de votre ouvrage, on découvre l’incroyable odyssée de ces jeunes gens pour fuir l’Afghanistan. Denis Lemasson J’étais en Afghanistan comme médecin au début des années 2000 pour Médecins sans frontières. Que dit l’invisibilité de ces réfugiés au cœur de Paris ?

Denis Lemasson Ils ne sont pas invisibles par hasard. Vous portez un regard assez sévère sur l’« humanitaire »… « Il n’y a pas d’autre alternative que celle-ci : hospitalité et droit d’asile, ou barbarie ! Nous citoyens des pays membres de l’Union Européenne, de la zone Schengen, des Balkans et de la Méditerranée, du Moyen-Orient ainsi que d’autres régions du monde qui partagent nos préoccupations, lançons un appel d’urgence à nos concitoyens, à nos gouvernants et à nos représentants dans les assemblées parlementaires nationales et au Parlement Européen, ainsi qu’a la Cour Européenne des Droits de l’Homme et au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés : Il faut sauver et accueillir les réfugiés du Moyen-Orient !

Depuis des années, les migrants du Sud de la Méditerranée fuyant la misère, la guerre et la répression se noient en mer ou se fracassent contre les grillages. Quand ils réussissent à traverser, après avoir été rançonnés par des filières de trafiquants, ils sont refoulés, incarcérés ou rejetés dans la clandestinité par des États qui les désignent comme des « dangers » et comme des « ennemis ». Il s’agit d’une grande catastrophe humanitaire. 3 Mars 2016. Obstacle Course to Europe - A policy-made humanitarian crisis at EU borders - Publications. Jolie Môme - Ils arriveront quand même.

Europe

France.