background preloader

Oppression, exploitation, discriminations

Facebook Twitter

Osez L’Amour Des Rondes – Marlène Schiappa – La Musardine. Selon les éditions La Musardine, la collection « Osez » rassemble des petits guides précis et ludiques consacrés à toutes les pratiques sexuelles.

Osez L’Amour Des Rondes – Marlène Schiappa – La Musardine

Osez L’Amour des Rondes fait partie des dernières publications. #6 Osez… l’amour des rondes de Marlène Schiappa (Ed. La Musardine) : retour sur la polémique. En découvrant Osez… l’amour des rondes, de Marlène Schiappa, je me suis dit : tiens, étrange ce titre… D’ordinaire, la collection « Osez… » traite de la sexualité de façon certes ludique, mais sur le mode du petit guide, voire du manuel du parfait coup ou de l’amante hors pair : tout savoir sur la fellation (1), devenir une pro du strip-tease (2), avoir les réponses aux 69 questions que l’on peut se poser sur le sexe (3), bref, tout ce qu’on a toujours voulu savoir sur les fesses sans jamais oser le demander.

#6 Osez… l’amour des rondes de Marlène Schiappa (Ed. La Musardine) : retour sur la polémique

Mais faire l’amour à une ronde réclamerait-il des compétences hors normes ? A-t-on besoin d’un mode d’emploi pour savoir comment gérer la présence d’une grosse dans son lit ? Les hommages furtifs des magazines féminins aux « héroïnes » du quotidien. Le 27 mars, Marie Claire constate une évidence dans la situation exceptionnelle que nous traversons : « Infirmières, aides à domicile, aides-soignantes, assistantes maternelles, auxiliaires de vie, caissières, femmes de ménage… Face au nouveau coronavirus, les femmes tiennent le premier rôle pour accompagner les Français dans la crise. » Le même jour, Elle fait même sa couverture sur celles qui sont applaudies aux balcons et fenêtres tous les soirs à vingt heures : Ces déclarations annoncent-elles une prise de conscience de la part des magazines de l’importance de ces professions particulièrement féminisées, et exposées sur leur lieu de travail en cette période de pandémie ?

Les hommages furtifs des magazines féminins aux « héroïnes » du quotidien

Une parenthèse éphémère La visibilité accordée le 27 mars par les deux magazines (Marie Claire et Elle) aux femmes « en première ligne » constitue une parenthèse éphémère. Elles sont absentes des Unes de Elle qui précèdent, puis succèdent à celle du 27 mars : 13 et 20 mars, 3 et 10 avril. 13 mars 20 mars 3 avril 10 avril. Comment parler des « invisibles » en leur absence, dans « Grand bien vous fasse » (France Inter) Ce 1er mai, France Inter rendait hommage aux « travailleuses et travailleurs en première ligne [1] ».

Comment parler des « invisibles » en leur absence, dans « Grand bien vous fasse » (France Inter)

L’émission matinale « Grand bien vous fasse ! » traitait en particulier de la condition des personnels d’entretien, et de leur invisibilisation… en réussissant un exploit : ne pas donner une seule fois la parole à ces « invisibles ». Au micro de France Inter ce matin du 1er mai, Ali Rebeihi introduisait en ces termes la première partie de son émission : C'est la patronne qui décide ?, par Benoît Coquard (Le Monde diplomatique, décembre 2016) Les sociologues ont beaucoup parlé de cette grande division symbolique à la vie dure : celle qui réserve l’intérieur et l’intimité du foyer aux femmes, et l’extérieur et la vie publique aux hommes.

C'est la patronne qui décide ?, par Benoît Coquard (Le Monde diplomatique, décembre 2016)

À l’origine de bien des inégalités entre les femmes et les hommes, ce grand partage connaît des exceptions inattendues. C’est le cas de certains villages ruraux français en voie de désindustrialisation, où les cafés mettent la clé sous la porte à mesure que leurs clients désertent la région ou s’inscrivent à Pôle emploi. Le « travail ménager », son « partage inégal » et comment le combattre.

Le fait que le “ travail ménager ” pèse quasi-exclusivement sur les femmes est une question épineuse pour tous les mouvements féministes ; c’est dans ce domaine que l’on constate une absence quasi-totale de changement.

Le « travail ménager », son « partage inégal » et comment le combattre

C’est à la fois une des manifestations les plus flagrantes de l’inégalité entre les sexes, qui devrait, par sa visibilité même, être facilement corrigeable, et un défi pour les stratégies d’égalité, car c’est là aussi que l’action militante trouve sa limite. En effet ce “ partage inégal ” – cet oxymore qui signifie l’absence de partage – ne semble pas contraint, mais le résultat d’arrangements à l’amiable entre deux personnes adultes et libres. Instagram. “T’as pensé à… ?”, un livre utile pour en finir avec la charge mentale. Coline Charpentier, prof d’histoire-géo en Seine-Saint-Denis et militante féministe, propose un “guide d’autodéfense” pour se prémunir de la charge mentale qui pèse au quotidien dans les pensées de nombreuses femmes.

“T’as pensé à… ?”, un livre utile pour en finir avec la charge mentale

Depuis la parution de la planche de bande dessinée d’Emma en mai 2017, le concept de charge mentale s’est révélé aux yeux du grand public. Quelque temps plus tard, en novembre 2018, Coline Charpentier, professeure d’histoire-géo à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et militante féministe, décide d’ouvrir un compte Instagram pour mettre des mots sur ce mal qui la poursuit au quotidien. “T’as pensé à” compte aujourd’hui plus de 100 000 abonnés.

Charge mentale: hommes assistés, femmes lessivées by Slate.fr. Charge mentale, faux télétravail, soins aux personnes… les femmes ont tenu la société pendant le confinement. Cinquante-cinq jours de confinement ont-ils modifié en profondeur les relations au sein de la famille ?

Charge mentale, faux télétravail, soins aux personnes… les femmes ont tenu la société pendant le confinement

Pas forcément, si l’on en croit deux études publiées coup sur coup par l’Institut national des études démographiques (Ined) et le Haut Conseil à l’égalité (HCE) qui livre, ce mercredi 13 mai, une série de préconisations sur l’emploi des femmes. Cette période particulière aurait même douché certains espoirs. Egalité homme/femme : "On pourrait changer le monde si on équilibrait la charge mentale" Note pour plus tard : acheter une plaquette de beurre, appeler l’école pour le petit, passer prendre le colis, commencer à cuisiner vers 18h, laver la baignoire car ça fait 10 jours qu’elle n’a pas été lavée, avant ça lancer la lessive après y avoir ajouté les chaussettes sales qui traînent par terre...

Egalité homme/femme : "On pourrait changer le monde si on équilibrait la charge mentale"

Cette liste vous rappelle étrangement celle qui s’allonge dans votre téléphone ? Votre charge mentale ressemble donc à celles de nombreuses personnes, principalement des femmes. Le Prénom de Alexandre de La Patellière, Matthieu Delaporte extrait avec Valérie Benguigui. Les femmes sont-elles vraiment plus touchées que les hommes par la charge mentale ? Les femmes seraient plus touchées par la charge mentale que les hommes.

Les femmes sont-elles vraiment plus touchées que les hommes par la charge mentale ?

Cela semble une idée reçue : qu'en est-il vraiment ? Sommes-nous tous égaux devant ce mal ? Retrouvez ici les explications psy / socio / historiques évoquées par des spécialistes dans la "Tête au carré". Mathieu Vidard recevait dans sa Tête au carré Aurélia Schneider (psychiatre), Jean-Philippe Lachaux (directeur de recherche à l'Inserm au Centre de recherche en neurosciences de Lyon) et Sébastien Bolher (rédacteur en chef de Cerveau & Psycho). Un féminisme du genre matérialiste. Les anarchistes et la prostitution : perspectives historiques. L’auteur tient à remercier Mélissa Blais, Claudia Bouchard, Fanny Bugnon et Elsa Galerand, pour avoir lu et commenté des versions préliminaires de ce texte, ainsi que les personnes l’ayant évalué anonymement pour la revue Genre, Sexualité et Société.

Merci aussi à Marianne Enckell, responsable du Centre international de recherches sur l’anarchisme (CIRA) de Lausanne, et à Hellyette Besse, du Jargon libre à Paris, pour avoir fourni de la documentation pertinente pour cette recherche. Prendre soin, penser en féministes le monde d'après (26) La crise du Covid a mis au-devant de la scène de nombreuses femmes, autrefois invisibles, qui exercent en grande majorité ces métiers dits « du care », essentiels à la marche de notre monde. "Ne nous libérez pas, on s'en charge" « Mon voile est éminemment féministe. » Nargesse « Etre afroféministe c'est dire que je n'ai pas à choisir entre mes différentes identités. » Amandine. Le pouvoir de l’amour. Je vous remercie pour cette œuvre encore une fois très intéressante. Je voulais toutefois revenir sur une notion dont je me suis demandé si elle était juste. Les tâches domestiques restent très majoritairement à la charge des femmes.

Le Credoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) a publié, mardi 12 mai, une étude sur la répartition des tâches et la prise de décisions dans le couple. La parité dans le couple est loin d'être acquise. Ce sont toujours les femmes (93%) qui font le ménage et s'occupent des enfants, selon une étude du Credoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), publiée mardi 12 mai par la Caisse nationale d'allocations familiales.

Beaucoup d'hommes en couple gardent résolument leurs distances avec les tâches ménagères : 91% avouent ne pas repasser, 60% ne pas faire le ménage ni la vaisselle (48%), 50% ne pas toucher aux fourneaux et 36% ignorer les courses. En revanche, 93% des femmes en couple font le ménage, 93%, la cuisine, 85%, les courses quotidiennes, 83%, la vaisselle et 73%, le repassage. Les mères passent également deux fois et demie plus de temps que les hommes à s'occuper des enfants. Comment se prennent les décisions au sein des couples ? Egalité homme-femme : la répartition des tâches domestiques en trois graphes.

L'ESCLAVE, LA SORCIÈRE ET LE CAPITALISME PATRIARCAL. Capitalisme, patriarcat : même crise, même combat. Sur le capitalisme patriarcal : entretien avec Silvia Federici. Fallait demander. Contrôler le corps des jeunes filles au XIXème siècle ? Troisième temps de notre semaine consacrée aux vies des jeunes filles. Ce matin, avec deux historiennes, nous parlons de "défloration" et de contrôle des corps de jeunes filles au XIXème siècle. Pauline Mortas vient de publier un livre sur le sujet aux PUR et Caroline Muller vient de soutenir sa thèse: La direction de conscience au XIXe siècle (France, 1850-1914). Discriminations sexistes, comment font-elles pour supporter cela ? / Focus / articles.

À partir d’une cinquantaine d’entretiens auprès de femmes qui ont déclaré avoir subi une discrimination dans le cadre de leur vie professionnelle, les auteurs font apparaître comment les discriminations sont ressenties par ces jeunes femmes, comment elles font avec... L’invention de la femme au foyer. Réjane Sénac : « La République a exclu ceux qui n'étaient pas mâles ou blancs » «Les hommes peuvent évoluer mais nous les femmes, on nous cantonne au ménage» - Page 1.

Lundi 2 novembre, le jour où les femmes ont cessé d'être payées en UE. L’injustice des inégalités salariales entre hommes et femmes est toujours là. Infographie. Dans 439 métiers sur 446, une femme gagne moins qu’un homme. Prostitution, la guerre des modèles, par William Irigoyen (Le Monde diplomatique, janvier 2017) Extension et limites de l’exemple suédois.

7 Minutes de réflexion // THE HANDMAID'S TALE. Le monde invisible et douloureux du nettoyage, un univers de femmes. Notre société a élevé la propreté au rang de vertu. The Handmaid’s Tale, la série politique de l'année.