background preloader

Détroit

Facebook Twitter

Ravagée par la crise économique, Detroit renaît de ses cendres avec l'agriculture urbaine. Déclarée en faillite en 2011, la ville de Detroit (Michigan) commence à remonter la pente.

Ravagée par la crise économique, Detroit renaît de ses cendres avec l'agriculture urbaine

Elle est aujourd'hui considérée comme un modèle en termes d'agriculture urbaine. L'AgriHood de Detroit (© miufi) En 2011, Detroit accuse une faillite économique doublée d'une désertification industrielle jusqu'à atteindre 18,5 milliards de dollars de dettes en 2013. Dans certains quartiers, le taux de chômage explose pour atteindre 50 %. Mais petit à petit, la ville renaît de ses cendres, en se réinventant grâce à de nouveaux modèles de société. Parmi lesquels l'agriculture urbaine : le 30 novembre dernier, Detroit est devenue pionnière aux États-Unis en lançant un quartier agricole à grande échelle en pleine ville. L'AgriHood a pris place à la périphérie nord de Detroit, où la chute démographique liée à la crise a vu naître des quartiers fantômes aux maisons abandonnées. La différence entre le quartier agricole urbain de Detroit et les autres, c'est sa taille et son accessibilité.

Ravagée par la crise économique, Detroit renaît de ses cendres avec l'agriculture urbaine. Rentrée littéraire. Il était une fois Motor city. A tour of abandoned New Orleans, 10 years after Katrina - in pictures. Aux Etats-Unis, la revitalisation de Detroit écarte les plus démunis. Détroit, laboratoire du monde d'après le néolibéralisme. Des trottoirs et des parkings vides longent les vastes avenues.

Détroit, laboratoire du monde d'après le néolibéralisme

Une enfilade de magasins aux rideaux baissés quadrille le centre-ville de Détroit, berceau de l’industrie automobile américaine. Les banderoles « à vendre » et « à louer » se succèdent sur les façades des bâtiments. 80 000 logements seraient abandonnés, soit près de un sur cinq. Avec ses maisons saccagées, brûlées ou envahies par la végétation, « Motor City » donne l’impression d’une ville fantôme. Symbole de cette déroute, Détroit vient d’être mis sous la tutelle d’un « coordinateur d’urgence » pour au moins un an. « Pendant les soixante-dix dernières années, les habitants de Détroit ont cru à tort que leurs vies étaient liées à General Motors, Ford et Chrysler, explique Maureen Taylor, militante depuis des années dans la lutte contre la pauvreté.

Exode urbain Empruntant l’autoroute qui traverse la ville d’Est en Ouest, Peter Landon s’arrête sur la bande d’arrêt d’urgence, au sommet du pont enjambant Red-River. . / Detroit, la faillite d'un symbole. Détroit, le temps s’est arrêté. Détroit, le temps s’est arrêté Depuis juillet 2013, Détroit est déclarée en faillite.

Détroit, le temps s’est arrêté

Plus de 78000 bâtiments sont à l’abandon… Deux photographes français ont réalisé une série de clichés artistiques de la ville. Les voici. Sans commentaire. Toutes les images qui suivent appartiennent exclusivement à Yves Marchand & Romain Meffre Photography. Voir la publication de Mr Mondialisation Lire l’article sur marevueweb.com → Cet article vous a plu ? Grown in Detroit. Kickstarter Pitch VERSION FRANÇAISE. Détroit passe au vert. Détroit, laboratoire du monde d'après le néolibéralisme.

Lost and Found in Detroit – in pictures. Docu : "City of Dreams", la ville de Détroit entre grandeur et décadence. Dans le documentaire City of Dreams, le réalisateur Steve Faigenbaum raconte le déclin Détroit, et explore les souvenirs de la ville en mêlant son histoire personnelle, celle de ses habitants et des images d’archive.

Docu : "City of Dreams", la ville de Détroit entre grandeur et décadence

Rencontre. Aujourd’hui, lorsque l’on pense à Détroit, on a l’image d’une ville en faillite, victime de la crise économique américaine. Des bâtiments vides, des usines désaffectées, des quartiers à l’abandon, et une violence quotidienne qui en fait la capitale mondiale du crime. Pourtant, cette ville portuaire nichée dans le Michigan a aussi été la terre promise industrielle pour des milliers d’américains et d’immigrés.

Le réalisateur Steve Faigenbaum est un enfant de Détroit. Habilement, il mêle des souvenirs personnels à des images d’archives pour raconter l’histoire et l’évolution de Détroit. À l’occasion de plusieurs projections en France, nous avons posé quelques questions sur cette city of dreams à Steve Faigenbaum. Konbini | Pouvez-vous vous présenter ?