background preloader

AP

Facebook Twitter

Cognitivisme. Des stratégies pour favoriser la métacognition et la conscience de soi chez les élèves. La recherche montre que les habiletés métacognitives se développent considérablement entre 12 et 15 ans.

Des stratégies pour favoriser la métacognition et la conscience de soi chez les élèves

Comment favoriser le développement de ces habiletés chez les élèves? Cet article de la psychologue, chercheuse et auteure Marilyn Price-Mitchell porte sur la conscience de soi et la façon dont cette conscience est liée aux habiletés métacognitives. La conscience de soi, associée au système paralimbique du cerveau, permet à l’individu d’ajuster ses conceptions du monde ; sa conception de soi et des personnes qui l’entourent. La conscience de soi […] aide les élèves à apprendre plus efficacement en focalisant sur ce qu’ils ont besoin d’apprendre. Des stratégies pour favoriser la métacognition et la conscience de soi chez les élèves.

Pédagogie : Comment le schéma favorise-t-il l'apprentissage ? AP Cerveaux & Kammerlocher. Ton style d'apprentissage. See Other. Initiation à la pédagogie différenciée. InShare368 En classe, un enseignant se retrouve généralement face à des élèves ou des étudiants ayant des capacités et des modes d’apprentissage différents.

Initiation à la pédagogie différenciée

Ainsi, il existe entre les élèves des écarts de vitesse, d’autonomie, de motivation, d’intérêt, de compréhension…Dans ce cadre, comment peut faire un enseignant pour ne plus être « indifférent aux différences » ? Comment peut-il prendre en compte l’hétérogénéité de son groupe d’apprenants pour proposer un meilleur enseignement pour tous ? Une réponse se trouve certainement dans le concept de pédagogie différenciée.

Cette approche part du constat que chaque élève est différent. Plusieurs chercheurs et spécialistes ce sont intéressés à la pédagogie différenciée. La différenciation pédagogique. 50 conseils pour développer l'envie d'apprendre. L’intention initiale de cette série de conseils est le partage le plus large d’idées, de valeurs et de pratiques pédagogiques auprès d’une communauté de formateurs.

50 conseils pour développer l'envie d'apprendre

Ce dispositif fait partie d’une nouvelle génération d’approches qui visent à aider les éducateurs, formateurs, apprenants, concepteurs de cursus à utiliser des ressources libres et à les intégrer à leurs propres fins. Ce type de dispositif n’obéit pas à une logique « d’objectifs » ou de « validation », ou encore à un « modèle économique ». Il se concentre sur la mise en intelligibilité de contenus. Il vise une modularisation libre des séquences, pour des usages flexibles, localisés en salle ou bien délocalisés dans des temps intermédiaires (transport, attente, temps « creux »). Sa diffusion se produit sur les réseaux sociaux, par le moyen de dépôts sur des blogs, des MOOC, tout espace numérique traitant de questions éducatives « #50conseils » est basé sur : L’engagement et les ressources du formateur.

Des conseils et des outils pour s'entrainer et mieux réussir en HG-EMC en 6e. Les théories de l’apprentissage : enseigner / apprendre (Pascal Ourghanlian) Enseigner, transmettre, construire Les théories de l’apprentissage : enseigner / apprendre Un texte de Pascal Ourghanlian Quatre modèles(1) de l’apprentissage sont habituellement proposés par les didacticiens, à la fois selon une entrée diachronique (ces modèles recouvrent une évolution historique) et une entrée synchronique (chacun de ces modèles reste d’actualité et fournit une grille d’analyse possible de telle ou telle séquence de classe) : les modèles de l’« outre à remplir », du « stimulus-réponse », de « l’architecte » et de « la boîte noire ».

Les théories de l’apprentissage : enseigner / apprendre (Pascal Ourghanlian)

Des modèles soumis à rectification(2) Historiquement, c’est le modèle transmissif qui vient en premier.

Mémorisation

Intelligences multiples. La métacognition. Interactions dans un groupe d’apprenants. Plusieurs stratégies peuvent animer un groupe d’apprenants et caractériser les interactions qui se vivent entre les différents participants. 4 organisations différentes sont présentées et caractérisées ici : collaboration, confrontation, compagnonnage et compétition.

Interactions dans un groupe d’apprenants

Après avoir étudié l’intérêt de chacune, on verra la pertinence de les associer. 1 – La collaboration La collaboration est pertinente dans le cadre d’une pédagogie par projets ou par problème, à condition que la tâche ne soit pas réalisable seul. Dans ce contexte, il ne suffit pas de dire aux apprenants « vous allez collaborer, débrouillez-vous ! De telles situations d’apprentissage permettent de travailler spécifiquement des compétences directement utilisables en contexte professionnel (communication, collaboration, écoute, …). L’outil du web qui correspond le mieux à cette organisation est historiquement le wiki, mais des outils plus récents de collaborations comme ceux proposés par framasoft (framapad, framindmap, etc…) 5 principes des neurosciences pour l'apprentissage.

Quels sont, à votre avis, les avantages et inconvénients des pédagogies actives, ludiques et participatives ?

5 principes des neurosciences pour l'apprentissage

Si les entreprises semblent conscientes de la nécessité d’amorcer un virage pédagogique dans leurs formations, elles sont parfois réticentes à l’idée de passer à l’action : est-ce vraiment utile et pertinent ? De mon point de vue, la réponse est indéniablement : OUI ! Et les recherches scientifiques menées ces dernières années vont clairement dans ce sens. Suite à la présentation que j’ai eu l’occasion de réaliser au forum, je vous invite donc à découvrir ci-dessous 5 principes essentiels issus des recherches en neurosciences pour mieux former et apprendre : Découvrez 5 principes essentiels issus des recherches en neurosciences pour mieux favoriser l’apprentissage dans vos formations. Le mind mapping. Cognition & communication. Pédagogie : Comment le schéma favorise-t-il l'apprentissage ?

Stratégies : organisation, étude, stress...