background preloader

Les théories de l’apprentissage : enseigner / apprendre (Pascal Ourghanlian)

Les théories de l’apprentissage : enseigner / apprendre (Pascal Ourghanlian)
Enseigner, transmettre, construire Les théories de l’apprentissage : enseigner / apprendre Un texte de Pascal Ourghanlian Quatre modèles(1) de l’apprentissage sont habituellement proposés par les didacticiens, à la fois selon une entrée diachronique (ces modèles recouvrent une évolution historique) et une entrée synchronique (chacun de ces modèles reste d’actualité et fournit une grille d’analyse possible de telle ou telle séquence de classe) : les modèles de l’« outre à remplir », du « stimulus-réponse », de « l’architecte » et de « la boîte noire ». Des modèles soumis à rectification(2) Historiquement, c’est le modèle transmissif qui vient en premier. C’est à Skinner que l’on doit une première inflexion de ce modèle. Le courant de la pédagogie de la maîtrise, couramment pratiquée aujourd’hui, a repris à Skinner la structuration de l’apprentissage en fonction d’objectifs très fins, organisés de manière spiralaire (pré-test, enseignement, test d’étape, remédiation, test terminal). Notes

http://dcalin.fr/cerpe/cerpe12.html

Related:  CAFIPEMFpédagogieAPpeggyann

Agir pour l'autisme ABA: Applied Behavior Analysis (Analyse Appliquée du comportement) A l’origine un homme: Ivor Lovaas, psychologue norvégien décédé en août 2010, a consacré cinquante ans de sa vie aux enfants autistes. S’inspirant des pratiques du behaviorisme, il a mis au point la méthode ABA, un mode d’approche qui implique les parents, éventuellement la fratrie et un thérapeute, et qui doit d’abord et avant tout s’adapter au caractère spécifique de chaque enfant autiste par observation constante de son comportement. Qu’est ce que l’ A.B.A ? 1) Définition: 50 conseils pour développer l'envie d'apprendre L’intention initiale de cette série de conseils est le partage le plus large d’idées, de valeurs et de pratiques pédagogiques auprès d’une communauté de formateurs. Ce dispositif fait partie d’une nouvelle génération d’approches qui visent à aider les éducateurs, formateurs, apprenants, concepteurs de cursus à utiliser des ressources libres et à les intégrer à leurs propres fins. Ce type de dispositif n’obéit pas à une logique « d’objectifs » ou de « validation », ou encore à un « modèle économique ». Il se concentre sur la mise en intelligibilité de contenus.

La métacognition (Claudine Ourghanlian) Au plus près des besoins de l’enfant – Accompagner l’élève La métacognition Un texte de Claudine Ourghanlian Approche de la notion Ce « gros mot », propre au jargon en vogue dans les sphères de la réflexion pédagogique, recouvre des observations, des réflexions, des hypothèses et des enjeux.

Pyramide de Maslow : schéma et explication Voici la Pyramide de Maslow, son schéma et son explication, telle que proposée par Abraham Maslow. Abraham Maslow a mis en place un système de pyramide qui concerne principalement les étapes décrivant la croissance humaine. Celle- ci va des besoins de base a la réalisation de soi. Initiation à la pédagogie différenciée inShare242 En classe, un enseignant se retrouve généralement face à des élèves ou des étudiants ayant des capacités et des modes d’apprentissage différents. Ainsi, il existe entre les élèves des écarts de vitesse, d’autonomie, de motivation, d’intérêt, de compréhension…Dans ce cadre, comment peut faire un enseignant pour ne plus être « indifférent aux différences » ? Comment peut-il prendre en compte l’hétérogénéité de son groupe d’apprenants pour proposer un meilleur enseignement pour tous ? Une réponse se trouve certainement dans le concept de pédagogie différenciée.

Le Groupe d‘Entraînement à l’Analyse de Situations Educatives (G.E.A.S.E.), un outil d’analyse de pratiques précieux pour la formation continue Le G.E.A.S.E. est un outil d’analyse de pratiques pensé puis élaboré par Yveline FUMAT et Jean-Bernard PATURET, de l'Université Paul Valéry de Montpellier, en 1992. Maurice Lamy est le premier enseignant de l’académie de Poitiers qui en a fait un outil de travail en formation initiale ou continue pour les personnels de l’Education Nationale. Le G.E.A.S.E peut donc être utilisé pour ce type de public dans le cadre d’un dispositif de soutien professionnel mais également dans l’analyse de pratiques de bien d’autres professions, par exemple en entreprise. Le G.E.A.S.E. est un groupe de travail qui s’étend sur une journée. Il s’appuie sur l’analyse de situations pédagogiques et éducatives précises et vécues par les participants du groupe. Le matin est consacré à cet exercice en 6 phases (voir plus bas) tandis que l’après-midi est un temps de formation à partir des thèmes abordés le matin, pour recontextualiser, formaliser, approfondir ce qui a émergé plus tôt.

Quotient émotionnel et Quotient intellectuel Deux formes d’intelligence caractérisent l’être humain : l’intelligence rationnelle mesurée par le quotient intellectuel (QI) et l’intelligence émotionnelle mesurée par le quotient émotionnel (QE). On a longtemps considéré que la première était le meilleur prédicteur de la réussite professionnelle. Une bonne manipulation de l’abstraction, une capacité de raisonnement logique semblaient à eux seuls, selon les tests développés par Alfred Binet, prédisposer au succès. Cette notion faisant de moins en moins l’unanimité, Salovey et Mayer popularisèrent dans les années 90 le concept d’intelligence émotionnelle. Une forme d’intelligence qui suppose la capacité à contrôler ses sentiments et émotions, ceux des autres, puis à faire la distinction entre eux afin d’utiliser cette information pour orienter ses pensées et ses gestes.

Interactions dans un groupe d’apprenants Plusieurs stratégies peuvent animer un groupe d’apprenants et caractériser les interactions qui se vivent entre les différents participants. 4 organisations différentes sont présentées et caractérisées ici : collaboration, confrontation, compagnonnage et compétition. Après avoir étudié l’intérêt de chacune, on verra la pertinence de les associer. 1 – La collaboration Cartographie des courants pédagogiques Dans le cadre de notre activité d’enseignant ou de formateur nous sommes amenés à développer des stratégies d’apprentissage et à les adapter en fonction de nos apprenants et objectifs de formation. Dans chacune de ces stratégies ou courants pédagogiques il est possible de puiser des idées pour ensuite améliorer notre pratique et diversifier la transmission du savoir. Je vous propose donc de revoir ces courants pédagogiques sous forme de carte mentale. Cette heuristique que j’ai réalisé synthétise les grands courants qui ont traversé notre société (le constructivisme, le cognitivisme, la transmission, le béhaviorisme, le Socio-constructivisme ). Les différentes branches de cette carte présentent :

Les élèves français et québécois à risque de décrochage scolaire : comparaison entre les facteurs de risque personnels, familiaux et scolaires 1Le décrochage scolaire en France comme au Québec, est devenu un problème prioritaire tant pour les chercheurs que pour le personnel des écoles et les politiciens. En France, dans les années 90, l'Éducation nationale amène un changement important d'orientation dans l'approche du phénomène avec la loi de 1989 qui spécifie que nul ne doit sortir du système éducatif sans qualification. Malgré les mesures de discrimination positive mises en place à partir des années 80, en 2003, le ministère de l'Éducation nationale recensait 8% de jeunes décrocheurs. L'Institution, face à la faillite de son désir d'inclusion de tous, alors qu'elle avait plutôt tendance à considérer le problème comme étant la conséquence de carences et de défaillances socioculturelles et familiales, a été amenée à s'interroger sur son rôle en tant qu'acteur de l'insertion sociale et professionnelle de ces jeunes qui sortent du système éducatif sans diplôme ou prématurément (Glasman & Oeuvrard, 2004). Échantillon

5 principes des neurosciences pour l'apprentissage Quels sont, à votre avis, les avantages et inconvénients des pédagogies actives, ludiques et participatives ? Si les entreprises semblent conscientes de la nécessité d’amorcer un virage pédagogique dans leurs formations, elles sont parfois réticentes à l’idée de passer à l’action : est-ce vraiment utile et pertinent ? De mon point de vue, la réponse est indéniablement : OUI !

Related: