background preloader

Travail conclusif - Les Etats-Unis

Facebook Twitter

Cours. Trump face à Merkel et le reste du monde : une photo du G7 devenue iconique. Seul contre tous.

Trump face à Merkel et le reste du monde : une photo du G7 devenue iconique

Une photo prise lors du sommet du G7 au Canada, devenue virale, résume à elle seule l’isolement de Donald Trump face au reste du monde. Elle montre le président américain assis, bras croisé, l’air narquois, encerclé par une dizaine de chefs d’Etat et de gouvernement debout. Face à lui, Angela Merkel se détache clairement du groupe grâce à la lumière, picturale, et sa posture, penchée en avant, mains bien appuyées sur la table, l’air déterminé, prête à en découdre. Lire aussi Au Canada, un G6 contre 1 La photo, diffusée par le gouvernement allemand, répond clairement à un objectif de communication en valorisant la chancelière. « Donald, la prochaine fois que tu tweetes une stupidité, on confisque ton téléphone, compris ?

“Just tell us what Vladimir has on you. Les États-Unis, deux siècles de politique étrangère. Alors que l'élection américaine oppose deux modèles de rapport au monde, il semble essentiel de replacer cette dialectique dans une dimension historique comme le propose l'historienne Maya Kandel.

Les États-Unis, deux siècles de politique étrangère

Maya Kandel* revient sur la puissance des États-Unis au XXIe siècle. Cette puissance demeure difficilement contestable avec un budget militaire de plus de 700 milliards de dollars, le rôle des entreprises de nouvelles technologies symbolisées par les GAFAM et un soft power certain. Indice de la puissance globale 2018 - revue Conflits. Carte réalisée pour le numéro 17 de la revue Conflits pour son dossier “L’indice de la puissance globale“.

Indice de la puissance globale 2018 - revue Conflits

Extraits de la méthodologie, ci-dessous : Pourquoi 37 pays ? Effectuer nos calculs sur tous les pays de la planète aurait été fastidieux et arbitraire. Fastidieux à cause du temps que cela aurait réclamé. Arbitraire parce que nous ne disposons pas de statistiques fiables sur beaucoup d’entre eux. Les Etats-Unis dominent-ils toujours le monde ? Au XXe siècle, les États-Unis dominent le monde sur plusieurs plans : économique, politique, militaire et culturel.

Les Etats-Unis dominent-ils toujours le monde ?

Les Américains sortent vainqueurs et indemnes de la Seconde Guerre mondiale et leur économie florissante aide à financer la reconstruction de l’Europe et du Japon. La première puissance économique mondiale Pendant un demi-siècle, les États-Unis vont se placer comme les champions du monde démocratique, face au communisme. Aujourd’hui, à lui seul, le pays représente un quart du PIB mondial. Premier producteur de pétrole en 2018, cette superpuissance commerciale occupe aussi la première place des exportations de produits agricoles. Les migrations vers les Etats-Unis stagnent. Dans un mois auront lieu les élections présidentielles au pays de l’oncle Sam.

Les migrations vers les Etats-Unis stagnent

Aux États-Unis, des "travailleurs pauvres" se retrouvent sans domicile fixe. Comment l’armée américaine prévoit la guerre du futur. « Jusqu’à il y a peu, cet homme n’existait pas », déclare, manière de plaisanter, Nick Thomson, le rédacteur en chef du magazine Wired, en désignant l’homme assis en face de lui.

Comment l’armée américaine prévoit la guerre du futur

Cet homme, c’est William Roper. Il dirige le Strategic Capabilities Office (SCO – « Bureau des capacités stratégiques »), une section du ministère de la défense américain chargée d’imaginer et d’anticiper les conflits armés du futur, de « faire le lien entre la science et le champ de bataille ». L’existence même de ce département était, encore récemment, classifiée. William Roper prévient : ses équipes se concentrent sur le futur proche. « Je suis incapable de voir à vingt ou trente ans », lance-t-il.

Le jeu vidéo invité sur le champ de bataille. What is Brain Drain? La Statue de la Liberté : l’idée française devenue symbole de l’Amérique. Elle symbolise l'Amérique, son idéal démocratique et l'accueil des immigrés mais elle a été imaginée en France sous le Second Empire.

La Statue de la Liberté : l’idée française devenue symbole de l’Amérique

La Statue de la Liberté est née dans l’esprit de deux hommes au cours des années 1860 : Édouard René de Laboulaye - admirateur des États-Unis, abolitionniste et républicain convaincu - et son disciple Frédéric Auguste Bartholdi - sculpteur alsacien fasciné par les colosses de l’ancienne Égypte. Ensemble et contre vents et marées, les deux Français ont réussi à imposer leur projet mais il aura fallu plus de vingt ans entre le rêve et sa concrétisation. Hollywood, une expression de la puissance des États-Unis – Classe Internationale. Hollywood est une industrie qui a produit, ces dernières décennies, plus de 500 films par an.

Hollywood, une expression de la puissance des États-Unis – Classe Internationale

Ces films occupent constamment les dix premiers rangs du box-office international. Ils permettent à Hollywood d’être en tête sur le marché international du cinéma. Silicon Valley : la technologie au service d’une idéologie? Le journaliste et documentariste Fabien Benoit nous livre une fresque de la Silicon Valey, cette "Mecque des nouvelles technologies" traversée par la route 101 et reliant San Francisco à San José.

Silicon Valley : la technologie au service d’une idéologie?

Son livre The Valley. Une histoire politique de la Silicon Valley (Arènes, 2019) montre comment la vallée de Santa Clara, maraîchère à l'origine, est devenue, à travers la fondation de l'université de Stanford pour concurrencer Harvard, la technologie des tubes à vide puis l'arrivée du silicium, un nouvel eldorado entrepreneurial. Forme d'"économie monde", selon l'expression de Fernand Braudel, la Silicon Valley est en outre traversée par les mythologies et les valeurs américaines de la conquête des territoires, espace géographique de cette "destinée manifeste" portée par les "pionniers" et censée bâtir un nouveau monde. L’Arctique, vers un dégel des appétits géopolitiques ?  Terminaux méthaniers, nouveaux forages, construction de voies ferrées et de navires brise-glace : ce serait depuis les années 20 la troisième course aux ressources naturelles au Nord du 66ème parallèle.

Ces ressources sont principalement des minerais rares et des réserves d’hydrocarbures : pour le seul gaz naturel, l’USGS américain estime que l’Arctique recèle 30 % des réserves mondiales. Cet appétit n’est pas qu’économique : avec la possibilité de l’ouverture prolongée par leur dégel des passages du Nord-Ouest (Canada) et du Nord-Est (Russie), l’Arctique revêt une dimension politique et stratégique plus appuyée : des revendications territoriales perdurent, la Russie plaide toujours pour une extension d’1,2 million de km² de son plateau continental et des eaux associées. Pourquoi vouloir marcher à nouveau sur la Lune ? Street View Treks: Kennedy Space Center – About – Google Maps. La cyberpuissance américaine. Explore a Google data center with Street View. TVA - Géopolitique du spatial, de la Guerre froide au New Space : quoi de neuf ? Doctrine Obama: pourquoi la Libye et pas la Syrie. Les experts en diplomatie ont du grain à moudre ce matin.

Doctrine Obama: pourquoi la Libye et pas la Syrie

Le discours présidentiel d'hier soir sur la Libye a posé les fondements de ce que beaucoup appellent désormais la "doctrine Obama". Pour résumer à gros traits, la "doctrine" porte sur les circonstances dans lesquelles les Etats-Unis peuvent recourir à la force. Dans le cas où les Etats-Unis sont menacés, le président se réserve le droit d'agir de manière unilatérale.

Pour ce qui concerne les interventions humanitaires, Barack Obama estime que les Etats-Unis doivent y participer, même lorsque leur intérêt national n'est pas en jeu comme en Libye, ne serait-ce que pour des raisons morales. Et parce que les "valeurs" américaines sont en jeu si la solidarité internationale s'effondre. - "There will be times when when our safety is not directly threatened, but our interests and our values are.

Mais dans ce cas, les Etats-Unis doivent intervenir dans un cadre multilatéral. Comprendre l’accord sur le nucléaire iranien en 7 questions. Alors que Donald Trump a annoncé, mercredi 8 mai, que les Etats-Unis se retiraient de l’accord sur le nucléaire iranien, nous republions cet article initialement publié en juillet 2015. Un « épouvantable accord », « le pire accord jamais signé par les Etats-Unis »… Le président américain, Donald Trump, n’a jamais mâché pas ses mots – c’est rarement le cas – contre l’accord sur le nucléaire iranien, signé en 2015 entre Téhéran et les grandes puissances de la communauté internationale. Le président américain assure, sans donner de preuve ni cibler un point en particulier, que l’Iran ne respecte pas ses engagements – contre l’avis même de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), qui a assuré le contraire en juin 2017.

Il a mis sa parole à exécution, mercredi 8 mai, en annonçant le retrait des Etats-Unis de cet accord et le rétablissement de sanctions économiques contre l’Iran. Cet accord historique avait été trouvé après douze années d’âpres négociations. 1. Discours de Barack Obama à l'attention des musulmans du monde depuis le Caire en Egypte. Le discours de Barack Obama au Caire (texte et vidéo) Donald Trump déconstruit la politique étrangère américaine. Dans son discours d’investiture à la convention républicaine, Donald Trump a confirmé les tendances isolationnistes de ce qu’il faut envisager désormais comme la possible future politique étrangère américaine. Pour le candidat républicain à la Maison Blanche, les Etats-unis n'ont plus les moyens de s'occuper des problèmes du monde.

Désormais en campagne électorale, Donald Trump a commencé à préciser ses orientations en matière de politique étrangère, qui se veut non interventionniste, protectionniste et hostile à l’immigration. Donald Trump suspend les versements américains à l'OMS. Joseph Nye: «Je crains davantage Trump que la Chine» Il est considéré comme l’un des penseurs et théoriciens des relations internationales les plus influents de la planète. La semaine dernière, Joseph Nye, ex-directeur de la prestigieuse Kennedy School of Government de Harvard, était l’invité de l’Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID), au sein duquel il enseigna de 1968 à 1969. Ayant officié au sein de l’administration Carter et Clinton, il reste surtout connu pour avoir inventé le concept de soft power, cette capacité à influencer le comportement des autres par la persuasion et non par la coercition et la force militaire.

Il a reçu «Le Temps» peu avant sa conférence. Donald Trump : perturbateur mondial - Le Dessous des cartes. D'Obama à Trump: les Etats-Unis dans le monde. La politique étrangère de Donald Trump marque-t-elle -vraiment- une rupture ? M. Lefebvre répond. Pierre Verluise (P. V.) : Maxime Lefebvre, vous rééditez un "Que sais-je ? " sur La politique étrangère américaine. La politique étrangère de Donald Trump représente-t-elle une rupture complète dans la tradition américaine ? Maxime Lefebvre (M. L.) : Il y a une rupture de style avec la personnalité de Donald Trump, dans ses comportements déroutants et imprévisibles, dans son action impulsive et chaotique, dans son narcissisme qui l’a même fait comparer à Néron. Il faut replacer les faits dans le temps long. Donald Trump met les intérêts avant les valeurs. Le retour de la doctrine Monroe. Mer de Chine, bataille navale - Le Dessous des cartes HD.

Le Dessous des cartes - États-unis / Chine puissances comparées [ Arte ] Les Etats Unis, une puissance exceptionnelle Munier. Les paradoxes de la puissance californienne. La Silicon Valley, un territoire productif au cœur de l’innovation mondiale et un levier de la puissance étatsunienne. Bibliographie | citer cet article En Californie, au sud de la Baie de San Francisco, se déploie sur un espace restreint la Silicon Valley. Née sous l’impulsion de l’université de Stanford fondée en 1891, la Silicon Valley connaît un essor foudroyant à partir des années 1950-1960. La fin du multilatéralisme : une victoire de Donald Trump ? LORSQUE le républicain Donald Trump prend ses fonctions de président des Etats-Unis en janvier 2017, ses discours de campagne précédents laissent entendre qu’il allait pratique une forme d’isolationnisme, en retirant le pays de plusieurs institutions multilatérales, aussi bien internationales que régionales, ainsi que de certains accords internationaux.

Son souhait est de marquer le repli des Etats-Unis des affaires extérieures, et de redonner la priorité aux Américains. Après presque deux ans de présidence américaine (janvier 2017-octobre 2018), nous pouvons tenter de dresser un premier bilan de ses actions au niveau du système multilatéral. Les États-Unis, puissance mondiale : du président Wilson à Trump (16 avril) - Vidéo Spécialités. [HGGSP 1re] ~ La puissance des États-Unis aujourd'hui : unilatéralisme et multilatéralisme.