background preloader

Mondialisation

Facebook Twitter

L'accord commercial entre le Canada et l'Union européenne serait un pas en arrière  Ses défenseurs l'ont qualifié de «référence absolue», affirmant que la ratification de l'accord serait une sinécure.

L'accord commercial entre le Canada et l'Union européenne serait un pas en arrière 

Malgré les efforts louables des doreurs d'image pour dépeindre le CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement, ou AECG en français, pour Accord économique et commercial global) sous un jour favorable, les gens sont de plus en plus nombreux à voir le vernis craquer. Le directeur général de la Fédération du lait du Québec Alain Bourbeau a dit que pour les agriculteurs, le CETA et le PTP (Partenariat Trans-Pacifique) se traduiraient par des pertes pouvant atteindre 30 000 $ pour chaque ferme. Vous vous trompez, M. Trudeau ! M.

Vous vous trompez, M. Trudeau !

Trudeau, Vous êtes devenu ces derniers jours un grand défenseur de l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne (AÉCG). Les arguments que vous avez utilisés à ces fins ne nous ont pas convaincu. Comité d'accueil Stop AÉCG : Trudeau, Couillard et Valls à Montréal ! Rassemblement ce jeudi 13 octobre, de 11h30 à 14 h au Centre Sheraton à Montréal, situé au 1201, boul.

Comité d'accueil Stop AÉCG : Trudeau, Couillard et Valls à Montréal !

René-Lévesque Ouest Pourquoi ? Justin Trudeau et Philippe Couillard reçoivent ce jeudi leur homologue français, le premier ministre Manuel Valls, afin de promouvoir l’Accord de libre-échange Canada-Europe (AÉCG) et tenter de le vendre à la population comme l’accord le plus "progressiste" qui n’ait jamais existé, avec la complicité du monde des affaires. Pendant ce temps, José Bové, député européen critique de l’AÉCG, est interdit d’entrée au Canada. Making sense of CETA (2nd Edition) An analysis of the final text of the Canada–European Union Comprehensive Economic and Trade Agreement.

Making sense of CETA (2nd Edition)

Le Canada, l’Accord de Paris et l’AÉCG : il faudrait applaudir ? Car il est plus que temps que nos gouvernements accordent les violons du commerce avec ceux du climat.

Le Canada, l’Accord de Paris et l’AÉCG : il faudrait applaudir ?

Car il est plus que temps que nos gouvernements accordent les violons du commerce avec ceux du climat. L’AECG serait un recul pour l’alimentation, l’emploi, les services publics et le climat. Le directeur général de la Fédération du lait Alain Bourbeau a dit que pour les agriculteurs, l’AECG et le PTP se traduiraient par des pertes pouvant atteindre 30 000 $ pour chaque ferme.

L’AECG serait un recul pour l’alimentation, l’emploi, les services publics et le climat

D’après une récente étude indépendante du Global Development and Environment Institute de l’Université Tufts, l’AECG fera perdre 23 000 emplois dans l’ensemble du Canada. L’Allemagne se lève contre CETA, le traité de libre échange avec le Canada. Berlin, correspondance Les banderoles brandies pendant les manifestations de samedi 17 septembre contre les traités transatlantiques en Allemagne ressemblaient à s’y méprendre à celles des précédentes mobilisations.

L’Allemagne se lève contre CETA, le traité de libre échange avec le Canada

Même graphisme, mêmes couleurs. Un détail pourtant a changé : le CETA a remplacé le TAFTA dans la hiérarchie des projets à combattre. Le CETA ? Canada-EU Trade Agreement, en français Accord Économique et Commercial Global (AECG). Dans les sept grandes villes où se sont déroulés les cortèges (Berlin, Munich, Leipzig, Stuttgart, Hambourg, Cologne, Francfort) ainsi qu’à Vienne, en Autriche, l’impression était la même : l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada est devenu la nouvelle cible, depuis que les négociations sur son cousin américano-européen TAFTA ont du plomb dans l’aile.

Samedi, entre 188.000 et 320.000 opposants ont repris des slogans tels que “Seules les grandes entreprises aiment CETA” ou “CETA c’est du bidon, arrêtez les négociations !”. Le Canada ne doit pas ratifier un accord commercial « fondamentalement boiteux » avec l’Europe – Trade Justice Network. En guise de solidarité avec les manifestations monstres qui se déroulent en Europe, des groupes canadiens demandent au gouvernement libéral de ne pas ratifier l’Accord économique et commercial global (AÉCG) conclu entre le Canada et l’Union européenne.

Le Canada ne doit pas ratifier un accord commercial « fondamentalement boiteux » avec l’Europe – Trade Justice Network

AÉCG : au gouvernement Trudeau, ne pas signer l'accord avant un débat public - [RÉSEAU QUÉBÉCOIS SUR L'INTÉGRATION CONTINENTALE] COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour diffusion immédiate.

AÉCG : au gouvernement Trudeau, ne pas signer l'accord avant un débat public - [RÉSEAU QUÉBÉCOIS SUR L'INTÉGRATION CONTINENTALE]

Grogne contre Rio Tinto au Lac-Saint-Jean. Perte de milliers d’emplois, pollution du sol et de l’eau, faibles redevances aux villes, érosion des berges : un vent de mécontentement souffle au Saguenay–Lac-Saint-Jean contre le géant Rio Tinto Alcan, qui domine l’économie de la région depuis près d’un siècle.

Grogne contre Rio Tinto au Lac-Saint-Jean

Un forum sur l’industrie de l’aluminium doit regrouper plus de 200 acteurs régionaux (élus municipaux, députés, entrepreneurs, professeurs, économistes, groupes de citoyens), ce vendredi à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Ces gens de tous les horizons souhaitent réviser le pacte social qui lie le géant de l’aluminium à la région depuis 1926 : l’entreprise met à profit l’immense bassin hydrologique du lac Saint-Jean (35 000 lacs et 35 rivières) pour produire de l’hydroélectricité à faible coût, en échange de l’engagement à créer des emplois. Des emplois moins nombreux Le problème, c’est que Rio Tinto Alcan a éliminé des milliers de postes dans la région depuis trois décennies. Eau publique, profits privés. Petit guide pour contrer la propagande en faveur du CETA / AECG. Vous pouvez télécharger ce petit guide au format PDF et aussi nous commander des exemplaires papier.

Plus concrètement, il s’agit de : supprimer les derniers droits de douane entre les deux zones économiques, notamment dans l’agriculture ; « harmoniser » les réglementations des deux côtés de l’Atlantique, ce qui se traduit bien souvent par l’assouplissement maximal des lois et des normes qui protègent la santé publique, les travailleurs, les consommateurs ou encore l’environnement ; conférer des droits exceptionnels aux multinationales afin d’assurer la mise en œuvre effective, voire aller au-delà des deux objectifs précédents. Comme les autres accords en cours de négociation, le CETA/AECG est un projet d’accord de libre-échange piloté par les lobbies industriels et financiers nord-américains et européens qui voient dans toute réglementation existante ou future un obstacle à leurs affaires.

Des promesses encore et toujours. A qui profitera le ptp. Partenariat transpacifique (PTP) : Un mauvais choix pour le Québec et le Canada, démontre une nouvelle étude - [RÉSEAU QUÉBÉCOIS SUR L'INTÉGRATION CONTINENTALE] COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour diffusion immédiate Montréal, 31 mai 2016 – Le Centre canadien de politiques alternatives (CCPA) rend public ce matin une étude démontrant que l’accord de Partenariat transpacifique (PTP) aura des conséquences globalement néfastes pour l’économie canadienne et québécoise. Les «petits Blancs» oubliés par la mondialisation. Le 23 juin, les Britanniques décideront de demeurer dans l’Union européenne ou de la quitter.

Quarante ans exactement après le référendum de 1975, par lequel ils avaient adhéré à la Communauté économique européenne, ils s’apprêtent à prendre une des décisions les plus importantes de leur histoire. Alors que les partisans de la rupture (Leave) avec l’Europe talonnent de près ceux qui veulent y demeurer (Remain), Le Devoir est allé sonder les enjeux d’un scrutin historique. Le train qui mène à Clacton était autrefois emprunté par les ouvriers de l’Est londonien à la recherche d’un moment de repos.

Dès les années trente et jusque dans les années 70, c’est par milliers que les familles venaient passer leurs congés payés dans cette station balnéaire spécialement aménagée pour eux. C’était une sorte d’Atlantic City pour les revenus modestes, se souvient Peter Cawthron. « Dans les années 60 et 70, on venait ici passer des vacances en famille sur le bord de la mer. Les miséreux de Londres.