background preloader

Mouvement et langage

Facebook Twitter

Le corps en rééducation. « Le corps est à la fois le visible, le symbolique et le caché. » 1 E.

Le corps en rééducation

Zarifian, La force de guérir, Paris, Odile Jacob, 1999. 1Depuis la circulaire du 19 avril 1990, les enseignants spécialisés chargés des aides à dominante rééducative utilisent à la fois les médiations psychopédagogiques et les médiations psychomotrices. Cet article tente d’aborder la rééducation à l’école où le corps est en jeu.. Y aurait-il une relation entre le corps et les apprentissages ? 2Est-il insensé de croire que, par un détour utilisant les médiations corporelles, des élèves en panne d’apprentissage puissent trouver ou retrouver le désir d’apprendre ? 3Après quelques réflexions sur l’aspect non verbal dans la communication et le corps comme lieu des émotions ; nous verrons comment l’enfant parle avec son corps pour signaler sa difficulté à être élève, puis comment ce « corps parlant » s’articule avec les « maux parlés » dans les séances de rééducation.

La communication verbale et non-verbale Histoire de regard. SOS Psychomotricité - Pour les psychomotriciens, psychomotriciennes, patients et proches des patients. Un bonhomme par ci, un bonhomme par là.

SOS Psychomotricité - Pour les psychomotriciens, psychomotriciennes, patients et proches des patients

Le bonhomme n’est pas un dessin ordinaire. Il est à la fois vécu, ressenti, fantasmé, instrumentalisé. Il est l’incarnation d’une conscience de soi qui se forme progressivement au cours du développement et qui se modifie perpétuellement. Voici le bonhomme, le petit, l’aplati, le poilu, le dodu, le biscornu. L’évolution du bonhomme Le simple cercle du têtard devient deux cercles de dimensions variables : celui de bas, plus grand, en vient à représenter le tronc ; celui du haut, plus petit, représentant la tête. À partir de 3 ans : c’est le bonhomme tétard constitué d’un rond et de deux jambesÀ 4 ans : apparaissent les yeux, la bouche, les mains, les doigts et les piedsÀ 7 ans : le bonhomme a des cheveux et des vêtements Le bonhomme : une image corporelle ? Tout en se perfectionnant, l’enfant à travers son dessin va faire des découvertes sur son propre corps. Le test du bonhomme est utilisé dans l’examen psychologique.

Par exemple : La tête du bonhomme. Education kinesthésique, Brain Gym – enfant dyslexique (Seine-Maritime) Historique En 1981 Paul Dennison publie le premier livre fondateur de la « Brain gym® (« Swiching on », traduire « se brancher » mais publié en français sous le nom de « Kinésiologie, le plaisir d’apprendre ») ».

Education kinesthésique, Brain Gym – enfant dyslexique (Seine-Maritime)

Paul a sélectionné les mouvements les plus performants selon sa pratique professionnelle pour résoudre les difficultés d’apprentissage. Ces exercices sont intéressants à tout moment mais il développent leur plein potentiel lorsqu'ils sont proposés au sein d'un équilibrage et pratiqués ensuite quelques temps pour ancrer la transformation obtenue au cours de cet équilibrage. Ce système d'équilibrage personnel permet à tous les apprenants de réduire, parfois d'éliminer, les blocages qui les empêchent d’apprendre. Ce premier travail soutenus par 26 exercices pour pouvoir mieux apprendre deviendra le point de départ du système complet nommé « Éducation kinesthésique » ou encore « Edu-K ». Brain Gym® est une marque déposée par Brain Gym International, www.braingym.org.

Consultez aussi : Le corps en rééducation. Intelligence_gauchère.pdf (Objet application/pdf) Qui suis-je ? - Le Petit Brain Gym illustré. Education kinesthésique, Brain Gym – enfant dyslexique (Seine-Maritime) C'est par le mouvement que nous apprenons. L'idée que le mouvement est la clef qui ouvre sur l'apprentissage est maintenant bien établie en Éducation Kinesthésique®.

C'est par le mouvement que nous apprenons

Nous savons que les enfants apprennent en bougeant, en jouant et en interagissant avec les autres et avec les matières concrètes et réelles de leur environnement. Lorsque les enfants ne sont pas autorisés à bouger, leur curiosité, intérêt et désir d'apprendre leur devient moins accessible. Pourtant, je n'ai commencé à réaliser cela que dans le début des années 60 lorsque, éducateur dans une école publique, ayant enseigné tous les niveaux, j'ai décidé d'ouvrir mon premier centre d'apprentissage. Je pouvais alors créer mon programme scolaire. Travaillant avec les enfants individuellement, j'ai alors eu plus d'espace pour suivre leur progression et pour expérimenter ce avec quoi ils apprenaient le mieux.

Les enfants en bonne santé bougent. Optimiser mon potentiel - reussir un examen. Comment vous sentez-vous au niveau des épaules, du cou, des bras ?

optimiser mon potentiel - reussir un examen

Y a-t-il des tensions ? Levez un bras à la verticale ou devant vous à l'horizontale. La facilitation de l'apprentissage chez l'enfant grâce à l'activité motrice - Chroniqueurs - Activités physiques et mieux-être. En tant qu'intervenant en psychomotricité auprès des enfants depuis de nombreuses années, je constate un phénomène de plus en plus apparent soit celui de l'importance de l'activité motrice afin de favoriser l'apprentissage chez l'enfant. J'ai donc pensé vous partager ma propre expérience et mes opinions sur le sujet, le tout basé sur des centaines d'interventions et d'observations que j'ai effectué au fil du temps. L'enfant ne joue pas pour apprendre, mais apprend par le jeu ! Cette citation revient souvent lorsque l'on consulte la littérature sur le sujet. Effectivement, l'enfant ne joue pas pour apprendre, mais plutôt, apprend par le jeu.

Quand un enfant est dans l'action, il se sent directement concerné, il sera motivé et son niveau d'attention sera alors plus grand afin de capter les différentes sensations reçues au cours de son activité motrice. L'apprenant doit être actif si l'on veut maximiser la rétention des connaissances.