background preloader

Troisième rencontre territoriale de la cohésion urbaine

Facebook Twitter

Les contrats de ville constituent le nouveau cadre de mise en œuvre de la politique de la ville.

Ils ont pour objectif de formaliser les engagements pris par l’État, les collectivités territoriales et les autres partenaires de la politique de la ville au bénéfice des quartiers défavorisés. Ils doivent s’appuyer sur le projet de territoire porté par l’intercommunalité et s’inscrivent dans une démarche intégrée devant tenir compte des enjeux de cohésion sociale, de développement urbain et de développement économique.

Créer une nouvelle gouvernance est l’un des enjeux de ces contrats en parvenant notamment à trouver un équilibre entre l’ensemble des acteurs investis : l’Etat et ses établissements publics, l’intercommunalité, les communes, le département et la région, ainsi que les autres acteurs institutionnels (bailleurs sociaux,…) et l’ensemble de la société civile, en particulier les associations et les habitants des quartiers prioritaires qui doivent être parties prenantes de la démarche contractuelle.
Cette nouvelle étape de la politique de la ville nécessite un changement de paradigme et donc un changement des pratiques et des organisations. Il est nécessaire de disposer d’une ingénierie qualifiée à même de décliner concrètement l’ambition des contrats de ville dans ses différentes phases et déclinaisons opérationnelles. [...]

L’essentiel. Eurojuris, L'empowerment: le nouveau buzzword qui transperce la politique de la ville. Community organizing. Conseil de quartier. 06.03.2015_dossier_de_presse_comite_interministeriel-egalite-citoyennete-la_republique_en_actes.pdf. Dossier_de_presse-nouvelle_politique_de_la_ville.pdf. Géographie prioritaire de la politique de la ville. « La politique de la ville ne peut pas tenir des promesses intenables »

Pourquoi a-t-on tort de parler de « crise des banlieues » ?

« La politique de la ville ne peut pas tenir des promesses intenables »

Le « problème des banlieues » est présenté comme la lente dégradation d’un état originel, rétrospectivement idéalisé, celui des HLM des années soixante. Il me semble que cette lecture fait fi d’une réalité plus structurelle du fonctionnement des villes, qui n’est pas propre à la France et renvoie au fait qu’il y a toujours eu des formes de spatialisation de la pauvreté urbaine. Certes, on ne doit pas se satisfaire de cette situation. Mais ce livre invite les pouvoirs publics à poser différemment le problème et donc à ne pas apporter de réponse comme s’il s’agissait « d’éteindre un incendie », et encore moins comme s’il s’agissait, comme cela était inscrit dans la loi dite anti-ghetto de juillet 1991, de « faire disparaître les phénomènes de ségrégation ». La politique de la ville se tromperait de « combat » en somme… Doit-on faire le constat d’un échec total ?

Cela étant, la rénovation urbaine n’est pas dénuée d’effets pervers. « La politique de la Ville aurait dû articuler la lutte contre les inégalités socio-spatiales et celle contre les inégalités raciales » - Jérémy Robine, géographe. « Endroit criminogène, menaçant l’identité nationale » pour certains ; « lieu d’exclusion, symbole du racisme» pour d’autres : comment se fait-il que trente ans de politique de la Ville n’aient pas fait évoluer ce débat sur les banlieues ?

« La politique de la Ville aurait dû articuler la lutte contre les inégalités socio-spatiales et celle contre les inégalités raciales » - Jérémy Robine, géographe

A l’évidence, la politique de la Ville aurait dû davantage s’accompagner de discours portant sur la mémoire et de mesures symboliques envers les habitants des quartiers populaires, comme le droit de vote des étrangers aux élections locales. Les politiques de mobilité de l’ANRU et les actions culturelles de l’ACSé agissent sur les préjugés entourant les banlieues, mais cela demeure très insuffisant et n’empêche pas les stratégies d’évitement (résidentiel, scolaire) de se développer.

La grande majorité des acteurs de la politique de la Ville a sincèrement pensé que le problème des banlieues était avant tout urbain. Et ils avaient, en partie, raison. Mais dès lors, leur objectif n’était pas de faire évoluer ces préjugés. Contrat de ville. Les Contrats de ville. La Politique de la ville cherche à fédérer l’ensemble de ses partenaires afin d’inscrire dans un document unique leurs interventions au bénéfice de quartiers en situation de décrochage.

Les Contrats de ville

Elle est mise en œuvre localement dans le cadre des contrats de ville, qui devront tous être signés avant le 30 juin 2015. Les contrats signés. Retour sur « Contrats de ville 2015 : quel renouveau pour les quartiers ? » - Ville & Banlieue. Un temps d’échange salutaire et des interrogations en suspens.

Retour sur « Contrats de ville 2015 : quel renouveau pour les quartiers ? » - Ville & Banlieue

L'agence économique des quartiers bientôt lancée - Les Echos. High tech Alcatel : le Medef se penche sur le dossier Michel Combes Lundi sur RTL, le vice-président du Medef, Thibault Lanxade, a dit "comprendre" que les rémunérations de Michel Combes "choquent".

L'agence économique des quartiers bientôt lancée - Les Echos

L'organisation patronale va... Alcatel : Sapin appelle Michel Combes à « un peu de bon... Le directeur général d’Alcatel devrait encaisser 13,7 millions d’euros en actions pour son départ. « Il faut un peu de bon sens, un peu de mesure, un... Guide sur la dimension européenne des contrats de ville. Il faut repenser la ville dans son ensemble. Le futur de la politique en 2050: gouvernance ouverte, féminisation et paranoïa orwellienne. PROSPECTIVE - "Rue de Rivoli à Paris, 25 mars 2050.

Le futur de la politique en 2050: gouvernance ouverte, féminisation et paranoïa orwellienne

Un soleil éclatant fait miroiter les boucliers solaires photovoltaïques qui surplombent désormais le Jardin des Tuileries. En contrebas, les jardins potagers greffés sur les façades néo-haussmaniennes adoucissent le thermostat qui culmine à 25 degrés à l'ombre. Plus à l'Est, le débit de la Seine alimente les hydroliennes amarrées aux deux tours géantes qui dominent le pont habité reliant les 12e et 13e arrondissement. Au Nord, les plants de tomate made in Paris dans les fermes verticales de la porte d'Aubervilliers rougissent encore avant leur livraison sur les étales de la capitale...

" Ce scénario fantasmé d'un Paris doublement réconcilié avec l'innovation architecturale et le développement durable nous en dit beaucoup sur l'avenir possible de la capitale francilienne. Et aussi : » "C'est demain", la nouvelle rubrique du HuffPost Le "futur du gouvernement" vu de Davos 2050, Paris y pense déjà. Vices et vertus du "gouvernement ouvert" Villes Internet > -VIDEO- Le numérique au service de la démocratie. Selon Bertrand Pancher, député de la Meuse et président de Décider Ensemble, les politiques "ne peuvent plus décider aujourd'hui comme avant" : les citoyens aspirent à être associés, et le numérique constitue une opportunité pour rouvrir le dialogue et permettre de co-construire des décisions.

Villes Internet > -VIDEO- Le numérique au service de la démocratie

Pour Laurence Monnoyer-Smith, vice-présidente de la CNDP​, le numérique a un vrai rôle démocratique à jouer. Dans les concertations organisées par la Commission, le numérique permet d'impliquer dans les débats des publics plus divers. L'outil multimédia sert également à communiquer de manière plus pédagogique sur les sujets soumis à concertation. Avec les applications citoyennes, le citadin s'investit dans la gestion de sa ville. De plus en plus d'applications civiques fleurissent.

Avec les applications citoyennes, le citadin s'investit dans la gestion de sa ville

Les citoyens améliorent leur quotidien grâce aux informations qu'ils partagent avec leur municipalité. Petite perspective de ces plateformes. Parce qu'écrire au maire et ses adjoints pour se plaindre d'une nuisance, c'est dépassé, des applications volent au secours des citoyens qui souhaitent s'impliquer dans la vie de leur cité. News-23618-guide-outils-democratie-participative.pdf. L'expérience du pouvoir d'agir format internet. Petit philosophie du pouvoir d'agir format internet. Les enjeux politique du pouvoir d'agir. Accompagner le pouvoir d'agir. L’empowerment, de la théorie à la pratique. Mobiliser les quartiers populaires. Le community organizing suscite un réel engouement en France depuis quelques années chez tous ceux qui s’intéressent aux quartiers populaires.

Mobiliser les quartiers populaires

Des colloques ont été organisés, des rapports lui ont été consacrés, et il fait l’objet d’un intérêt croissant dans les milieux du travail social et de la politique de la ville en quête de renouveau. Les travaux en langue française sur la question sont pourtant rares, à l’exception de la référence à Saul Alinsky, père fondateur de cette mouvance, qui a fait l’objet de plusieurs ouvrages récents. Cet engouement français fait suite au retour en grâce de la pratique aux États-Unis, l’élection de Barack Obama en 2008 ayant contribué à redonner de l’attrait à une pratique jusqu’alors peu visible, voire jugée désuète.

Le candidat démocrate a en effet largement valorisé son expérience de community organizer, tant dans la construction de son récit personnel que dans ses techniques de mobilisations électorales. Une importation française ? J. M. H. T. S. M. Organisez-vous ! Construire la participation politique dans les quartiers populaires. L’Empowerment : pouvoir par tous, pouvoir pour tous. Suite à la publication du rapport d’Emmanuel Porte intitulé « Des pratiques d’engagement en transformation : enjeux pour l’avenir de l’éducation populaire », l’Injep a organisé, mercredi 11 décembre 2013, à l’Assemblée nationale la seconde édition des Rencontres de l’Observatoire de la Jeunesse.

L’Empowerment : pouvoir par tous, pouvoir pour tous

Cette année, elles étaient consacrées aux pratiques non-instituées de l’éducation populaire. Ces rencontres se sont faits en partenariat avec le Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire (Cnajep), l’association Jets d’Encre, la MJC d’Elbeuf ainsi que le Réseau national des maisons des associations (RNMA).

La question du savoir est directement reliée à celle du pouvoir et de l’agir. Pierre-Jean Andrieu, animateur du Séminaire pour la promotion de l’intervention sociale communautaire, a constaté que la notion d’empowerment s’était répandue « comme une traînée de poudre » dans la sphère institutionnelle. Cp_comite_de_suivi_des_conseils_citoyens_le_30_mars_2015.pdf. "Mise en œuvre des conseils citoyens : une démarche à inscrire dans la durée", la synthèse de l'enquête IRDSU 2015 - IRDSU. "Replacer les habitants au cœur des décisions est une priorité"- 20 février 2015. Mohamed Mechmache est le cofondateur du collectif AC-LeFeu et coprésident de la coordination "Pas sans nous". "L'Obs" lui a demandé quelle mesure était selon lui la plus urgente à mettre en œuvre pour en finir avec la ghettoïsation de certains quartiers difficiles. Voici ce qu'il nous a répondu : "Si les choix politiques vont à l'encontre des besoins réels des habitants des quartiers populaires, ils vont les subir plutôt que les accompagner, et ça ne fonctionnera pas.

Replacer les habitants au cœur des politiques publiques est donc une priorité, pour que les décisions les concernant soient prises avec eux et leur expertise d'usage, dans une démarche de co-construction. Parmi les 30 propositions que nous avons remises avec la sociologue Marie-Hélène Bacqué au ministre délégué à la Ville François Lamy en 2013 figurait la création de conseils citoyens. Agir sur les choix politiques S'ils ne sont pas pris en compte, les habitants des quartiers populaires ne se sentiront pas exister. Tables de Quartier en France: une expérimentation en marche. Les Tables de Quartier sont des espaces citoyens, qui réunissent associations et collectifs d’habitants organisés à l’échelle du quartier. Ce sont des lieux de débats et d’actions collectives dont l’objectif est l’amélioration des conditions de vie dans le quartier, par le biais de campagnes menées sur les enjeux, préoccupations, et envies d’agir des habitants. Initiée au Québec dans les années 1960, la démarche des Tables de Quartier a été mise en lumière en France par le rapport sur la politique de la Ville dit rapport « Bacqué-Mechmache ».

Ce rapport prenait les Tables de Quartier comme exemple à suivre dans l’objectif de « soutenir la création d’espaces citoyens et les reconnaître ». La Fédération des Centres Sociaux de France (FCSF), partenaire du collectif Pouvoir d’Agir, s’est emparée de cette idée pour lancer une expérimentation de Tables de Quartier en France. En collaboration avec le collectif Pas Sans Nous, ce sont 12 Tables qui ont été lancées, dans toute la France. @l_AdCF Politiques d‘attribution des logements sociaux : vers un rôle central des communautés. Les réflexions sur la cohésion sociale qui ont fait suite aux évènements de janvier ont remis sur le devant de la scène la question de la mixité sociale dans les grandes agglomérations et réinterrogé les politiques d'attribution des logements sociaux.

Le Comité interministériel consacré à l’égalité et à la citoyenneté qui s’est tenu le 6 mars leur a consacré une part importante de ses annonces. Ancien vice-président de l’AdCF en charge de l’urbanisme et du logement, Thierry Repentin a été nommé délégué interministériel chargé de ce sujet. Plusieurs mesures présentées par le Premier ministre, au cours de la conférence de presse qui a suivi le Comité interministériel, visent à rompre avec « les logiques d’enfermement et de ségrégation » que connaissent certains quartiers. Avec les nouveaux outils apportés par la loi ALUR, qui définit un cadre intercommunal pour l’attribution des logements sociaux, les communautés sont appelées à renforcer leurs prérogatives.

Un calendrier tendu. De la rénovation urbaine au développement durable : du poids des normes dans le logement (XIXe–XXIe siècles) Les normes de logement couvrent un champ très vaste, de la construction à l’usage des espaces bâtis. Leur application permet de différencier le parc de logement tant du point vue économique que social. Ainsi, l’urbanisme haussmannien, qui s’est prévalu de la lutte contre l’insalubrité au XIXe siècle (Harvey 2012), s’est servi de la loi du 13 avril 1850 sur le logement insalubre et du décret-loi du 26 mars 1852 sur les rues de Paris pour édifier une catégorie supérieure de logements dans des quartiers attractifs et valorisés (Fijalkow 1998). Un siècle plus tard, le confort du logement est le point de départ de la rénovation urbaine des vieux quartiers centraux (Coing 1966) et du développement des grands ensembles, emblématiques du confort moderne (Le Goff 1994).

Les normes d’habitat : entre l’économique et le social De l’hygiène et du confort à l’habitat durable La responsabilisation individuelle des parties prenantes (bailleurs, locataires) se poursuit dans les années 1990. Bibliographie. Publication. 15 propositions pour créer une offre sociale dans 120 000 logements privés en 3 ans. Solidarités territoriales et habitat : quelles réalités ? quel avenir ? - 01 juillet 2015, Paris - Réseau des acteurs de l'habitat. Cette journée se déroulera dans un contexte marqué par les réformes territoriales et de la politique de la ville, et par la montée des exigences en matière de lutte contre la ségrégation sociale et spatiale en matière d’habitat. La matinée permettra d’objectiver le contenu de ces nouvelles mesures mais aussi d’en chercher le sens : répondent-elles aux attentes et comment se positionnent les différentes grandes familles d’acteurs à leur sujet, aux différents niveaux territoriaux, de l’échelle nationale à l’échelon communal ?

L’après-midi donnera à voir et à débattre d’expériences de recherche de solidarités territoriales qui sont à l’œuvre à différentes échelles géographiques, comment sont abordées ces questions, avec quels partenariats et quels résultats. Programme et bulletin de participation disponibles ci-dessous. Le logement aux premières loges du plan pour l'égalité et la citoyenneté. « Passer des paroles aux actes ! Anru 2 : le règlement général publié - Immobilier. Le règlement général du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain a été publié au Journal Officiel du 14 août. Validé mi-juillet par le conseil d’administration de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine, ce document indique aux porteurs de projets et maîtres d’ouvrage comment construire leurs projets urbains pour bénéficier des subventions de l’Anru. C’était « le » document attendu de tous les professionnels. Le règlement général du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) validé jeudi 16 juillet lors du conseil d’administration de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), a été approuvé par un arrêté du 7 août et publié au Journal Officiel du 14 août.

Convention de partenariat entre l'ANAH et l'ANRU dans le cadre du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain / L'actualité de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. L’élaboration des projets de renouvellement urbain dans le cadre des contrats de ville - Le protocole de préfiguration des projets de renouvellement urbain / Publications / Médiathèque. Accueil Actualités AG Compte-rendus Evénements Régions Rhône-Alpes Zoom sur » Création de « l’Alliance citoyenne » à Grenoble: une expérience de « community organizing » à la française. En cette période de préparation du prochain Congrès national des centres sociaux, dont le but est de réinterroger nos pratiques, il est particulièrement intéressant de se confronter à des initiatives émanant d’autres structures ou d’autres réseaux mais qui nous questionnent, nous bousculent ou nous inspirent, sans nécessairement y voir des modèles à reproduire.

C’était l’un des objectifs de l’Université fédérale de Sangatte, notamment à travers la présence de représentants d’associations ou de réseaux « amis »: ATD-Quart Monde, les Arpenteurs ou encore Voisins & Citoyens en Méditerranée. C’est également dans ce but que nous vous avons fait partager sur ce site nos réflexions suite au colloque sur le « community organizing » co-organisé au printemps dernier à Vaulx-en-Velin par le collectif Pouvoir d’agir (dont la FCSF est membre) ou encore notre visite au Centre social autogéré de Toulouse.

En quoi consiste exactement le « community organising »? Conception et pilotage de la politique de la ville. RENCONTRES TERRITORIALES DE LA COHÉSION URBAINE - Plénière 1 :... RENCONTRES TERRITORIALES DE LA COHÉSION URBAINE - Plénière 2 :... RENCONTRES TERRITORIALES DE LA COHÉSION URBAINE - Plénière 3 :... RENCONTRES TERRITORIALES DE LA COHÉSION URBAINE - Plénière 4 :... 1eres rencontres territoriales de la cohésion urbaine : allocution... 1eres rencontres territoriales de la cohésion urbaine : Plénière... 1eres rencontres territoriales de la cohésion urbaine : Table... 1eres rencontres territoriales de la cohésion urbaine : table... 1eres rencontres territoriales de la cohésion urbaine : table...

1eres rencontres territoriales de la cohésion urbaine : Conclusion...