background preloader

La ville de demain

Facebook Twitter

Smart Cités. Smart cities : sous les pavés, les données ? Municipales 2014 : Les Français proposent leur programme numérique. 01net le 13/03/14 à 17h12 Les candidats aux élections municipales ont-ils conscience des attentes des Français en matière de numérique ?

Municipales 2014 : Les Français proposent leur programme numérique

Peut-être pas suffisamment. Une étude sur « La ville numérique » commandée à Ipsos par Microsoft CityNext dévoile que les Français ont de nombreuses attentes en matière de numérique dans la vie de la cité. Ils sont 85% à croire que les services numériques pourront demain améliorer leur vie quotidienne... Services, éducation et santé Pour les personnes interrogées, les technologies sont utiles dans les services administratifs (49%), l’éducation (34%), la santé (33%), pour réaliser des économies d’eau et d’énergie (29%) ou pour gérer les transports et la circulation (26%). Dans la santé, les Français veulent d’abord la mise en place d’une coordination des services après une hospitalisation et d’un portail qui recenserait les médecins et d’avoir accès à leur agenda pour fixer un rendez-vous.

Les grandes innovations n’ont pas encore eu lieu. Smart city : les clés de la ville intelligente. La ville intelligente, une big mother en puissance? Comme les dieux du Mont Olympe, les managers de la cité scrutent une représentation miniature holographique de la ville et de ses habitants.

La ville intelligente, une big mother en puissance?

Au lieu de nuages atmosphériques, leur aire est posée dans un nuage computationnel. Leur omniscience ne vient pas de la divinité mais d’un réseau massif de capteurs capables apparemment de tracer tout, les chutes de pluie, les embouteillages, même les mouvements des citoyens individuels. Par le contrôle à distance des infrastructures et l’expédition instantannée de transpondeurs, ils possèdent une omnipotence qu’aucun maire n’a jamais eu. Surtout, l’ordre est maintenu dans cette vision du futur ouvertement paternaliste. Les résidents de la Shangai de 2020 se sont rendus aux gardiens derrière les écrans. La question de la surveillance se pose indépendamment des questions de sécurité des données. En France, des expérimentations dans ce sens commencent. Pendant ce temps, les technologies continuent d’être déployées. Les promesses à double tranchant de la ville intelligente (2/2)

La smart city, c’est le beurre et l’argent du beurre, en théorie : une gestion plus efficiente et démocratique au bénéfice des usagers et de la collectivité.

Les promesses à double tranchant de la ville intelligente (2/2)

Toutefois cette théorie demande à passer le cap de l’épreuve. Faute d’avoir toujours le recul pour soupeser en connaissance de cause avantages et inconvénients, certaines limites sont déjà cernées. cet article fait partie du dossier Smart city : les clés de la ville intelligente La smart city, ou ville intelligente, regorge de promesses qui varient selon son promoteur et la définition qu’il a de l’intelligence : un Cisco ne va pas toujours mettre en avant les mêmes avantages qu’un sociologue qui interroge cette notion très marketée. Ecologie - La smart city permettrait d’améliorer la qualité environnementale, grâce à un recours intensif aux smart grids – réseaux intelligents – bardés de capteurs renvoyant des quantités de données/informations qui sont analysées.

Risques liés à la sécurité - Les intelligences de la smart city (1/2) Faire d’Issy-les-Moulineaux une ville « à énergie positive », voilà le but d’IssyGrid, un projet porté par cette commune des Hauts-de-Seine et son maire André Santini avec Microsoft – qui y a son siège – Schneider Electric, Steria et Bouygues Immobilier, exposé jeudi 13 février 2014 lors des TechDays de Microsoft, le grand événement annuel de l’éditeur de logiciel américain, à l’occasion de la keynote sur les objets connectés, la session-reine du jour.

Les intelligences de la smart city (1/2)

Sur le stand « e-administration », on pouvait voir une démo de MaCollectivité, un tableau de bord pour élu, ou bien encore une borne de visio-conférence utilisé par le conseil général des Alpes-de-Haute-Provence pour échanger avec ses administrés et faciliter leurs démarches. Egoûts d’Haussmann et Chili sauce cybernétique - Comme souvent avec les termes de marketing, la réalité qu’ils recouvrent n’est pas entièrement nouvelle.