background preloader

Smart City

Facebook Twitter

Smart cities françaises : combien sont-elles ? - Fissa3 Découverte. 05 décembre 2020- 27 communes, métropoles et communautés d’agglomération françaises développent des services intelligents.

Smart cities françaises : combien sont-elles ? - Fissa3 Découverte

Zoom sur la France de demain… 15 des 27 villes intelligentes françaises comptent moins de 250 000 habitants, soit plus de la moitié d’entre elles. Si les communes les plus importantes de France, comme Paris, Marseille ou Lyon, sont naturellement au rendez-vous, des villes de tailles plus modestes se saisissent elles-aussi du sujet (Voir liste ci-dessous). Plus de 80% d’entre elles, soit 23, se sont lancées dans l’open data, c’est-à-dire l’ouverture des données (sur les transports en commun disponibles en temps réel par exemple) aux entrepreneurs et aux citoyens. 15 villes ou territoires ont décidé de s’attaquer au Wifi linéaire public, c’est-à-dire l’accès gratuit dans certains endroits (le plus souvent dans des bâtiments ou équipements publics) à Internet.

Mohamed-Amine Elbikha Il s’agit de: 1-Angers Loire Métropole. Emmanuel Grégoire (Mairie de Paris) : "La ville de Paris pourrait économiser 30 millions d'euros par an grâce au big data"  Le premier adjoint d'Anne Hidalgo en charge de l'urbanisme et de la transformation des politiques publiques présente ses chantiers dans le numérique et la smart city.

Emmanuel Grégoire (Mairie de Paris) : "La ville de Paris pourrait économiser 30 millions d'euros par an grâce au big data" 

JDN. Votre majorité a été reconduite aux élections municipales et vous-même continuez à votre poste. Quelles sont vos priorités dans le numérique et la smart city pour les six prochaines années ? Emmanuel Grégoire. Débat : “La ville intelligente : des promesses, des résultats, des limites ?” Les projets de smart city passés au crible de la sobriété numérique. « A la fois mot d’ordre de politiques publiques et engouement du secteur privé, la ville connectée ambitionne de s’inscrire dans un futur qu’elle peine pourtant souvent à caractériser. » Le dernier rapport du think tank the Shift Project, qui a pour but de décarboner l’économie, rappelle que tout projet de smart city devrait faire l’objet d’une évaluation rigoureuse pour en déterminer la pertinence énergétique.

Les projets de smart city passés au crible de la sobriété numérique

Paru mi-octobre, ce rapport s’inscrit dans le prolongement des réflexions du groupe de travail piloté par Hugues Ferreboeuf depuis 2017, et a pour objectif d’apporter de la lisibilité sur la sobriété numérique, une thématique encore émergente aux yeux de certains acteurs, notamment publics, afin d’objectiver la situation et proposer des « recommandations pratiques et systémiques ». Etudier les impacts au cas par cas Pour aider à la prise de décision, le Shift met à disposition la méthode STERM : smart technologies every relevance model. Un cas pratique concret : l’éclairage public. Les plateformes numériques, modèles du futur ? La smart city aide les villes à se réorganiser pendant le confinement. Du vote électronique à la téléconsultation en passant par les plateformes de mise en relation, le numérique permet aux villes d'exercer leurs prérogatives et de proposer de nouveaux services.

La smart city aide les villes à se réorganiser pendant le confinement

Si avec la crise du coronavirus, les collectivités n'ont pas de chute de chiffre d'affaires à endiguer comme les entreprises, elles ont aussi leur lot de problèmes à traiter. Et dans cette gestion de crise, le numérique et la smart city leur ont permis de se réorganiser et de continuer à assurer leurs missions essentielles de service public, voire d'en réaliser de nouvelles. Avant même d'en arriver à la smart city, il a d'abord fallu s'adapter aux nouvelles exigences de distanciation sociale.

Pas facile dans des collectivités, où le télétravail est très peu répandu. "Chez nous, le télétravail n'existait absolument pas", raconte Philippe Berthaut, directeur général des services de Dijon Métropole. Conseils virtuels Outre le télétravail, les collectivités doivent aussi se réunir pour délibérer. Villes et pandémie : devenir smart ou disparaître ? La crise a mis les grandes villes à rude épreuve dans le monde.

Villes et pandémie : devenir smart ou disparaître ?

La concentration urbaine est clairement un risque de propagation plus rapide de pandémie, quand l'interconnexion de ces grandes métropoles, qui sont aussi d'important hubs aériens ou maritimes, les exposent plus facilement à l'arrivée régulière de ces pandémies. Le confinement et donc la fin des échanges physiques entres citadins a été la réponse pour gérer l'urgence. Mais à moyen terme, le modèle urbain a t-il atteint ses limites ? Avec l'IA, le bâtiment passe à l'air de l'intelligence énergétique. Le machine learning est à la fois un levier pour rationaliser la consommation d'énergie et pour optimiser la production au niveau individuel et collectif au sein des futurs réseaux intelligents.

Avec l'IA, le bâtiment passe à l'air de l'intelligence énergétique

L'intelligence énergétique. Tel est le Graal de l'efficacité énergétique du bâtiment. La finalité ? Eviter toute déperdition, tout effort mal anticipé, et, dans le même temps, optimiser la qualité de service aux occupants. Pour relever ce défi, l'IA est une brique centrale de l'édifice. Créé en 2015, le français BeeBryte se positionne précisément sur ce terrain. Entretien avec Pierre-Jean Barre (IMREDD) Pierre-Jean Barre est le directeur de l’Institut méditerranéen du risque, de l’environnement et du développement durable (IMREDD), qui a pour mission de définir de nouvelles formes de collaborations entre la recherche, l’entreprise et le territoire dans les domaines des technologies vertes et de la smart city.

Entretien avec Pierre-Jean Barre (IMREDD)

Observateur privilégié des transformations en cours, il enjoint aux acteurs de l’écosystème smart building de faire évoluer leurs modes de fonctionnement. >> Cet article est extrait du carnet « Nouvelle donne de l’écosystème smart building ». Téléchargez-le pour découvrir les témoignages d’experts du secteur. Pierre-Jean Barre, directeur de l’Institut méditerranéen du risque, de l’environnement et du développement durable (IMREDD), Alliancy. Pierre-Jean Barre. Frédéric Charles (Suez) : « Il était essentiel que Suez Smart Solutions devienne une entité à part entière.

Un Cercle des Partenaires du Numérique. Alliancy a convié mercredi 5 février dernier cinquante dirigeants, experts et transformateurs pour débattre autour de la question de l’émergence des « software companies ».

Un Cercle des Partenaires du Numérique

Une édition du Cercle des Partenaires du Numérique largement plébiscitée et qui donne la voix aux corporates qui se lancent dans le logiciel. Bilan de cette soirée : si chacun a sa vision de la « software company », tous restent convaincus que la servicisation est primordiale pour rester dans la course. Il n’y a aucun siège vacant dans les salons de SwissLife Banque Privée à place Vendôme ce mercredi 5 février. Cette édition du Cercle des partenaires du numérique d’Alliancy a suscité l’engouement des entreprises qui sont venues en nombre pour échanger. “Le Cercle des Partenaires du Numérique, c’est la genèse du média Alliancy, amorce Sylvain FIevet, directeur de publication. Entretien avec Stéphane Gervais-Ducouret. L’équipementier technologique international, concepteur de produits connectés dans différentes activités très compartimentées au niveau industriel, a remis à plat toute sa stratégie du management de l’innovation numérique il y a un an.

Entretien avec Stéphane Gervais-Ducouret

Explications par son vice-président exécutif Innovation stratégique du Groupe, Stéphane Gervais-Ducouret. Comment, en matière de « compétences numériques », Lacroix Group vit sa transformation interne ? Stéphane Gervais, vice-président exécutif Innovation stratégique, Lacroix Group Stéphane Gervais-Ducouret. Lacroix Group conçoit et industrialise différentes gammes de produits connectés [lire encadré] pour les villes, les grands intégrateurs, les gestionnaires de réseaux d’eau, des smartgrids, le trafic routier, l’intermodalité… Mais qui dit « connectés », dit contrôle à distance, gestion de ces produits, gestion des paramètres de ces produits, des données collectées, etc. Que s’est-il passé ? Stéphane Gervais-Ducouret. Smart City 2020 : IDC prédit les grandes tendances pour les 10 ans à venir. Quelles seront les grandes tendances de la Smart City et les défis à relever au cours des années 2020 ?

Smart City 2020 : IDC prédit les grandes tendances pour les 10 ans à venir

Les analystes de IDC délivrent leurs 10 prédictions… Alors que les grandes villes du monde entier ont déjà entamé leur transformation, la Smart City sera sans nul doute l’un des grands enjeux des années 2020. #SmartMobility : Meudon tente de lutter contre les algorithmes de Waze. France Info a consacré un intéressant article sur les efforts menées par la ville de Meudon pour réduire l’impact de la circulation automobile causée par Waze dans les zones résidentielles (article à lire ici). On y souligne les difficultés rencontrées par les communes pour réguler une situation provoquée par les algorithmes de l’application GPS et l’exaspération de riverains qui voient leurs rues se transformer en convois de voiture aux heures de pointe. Onze ans après sa création, l’application de GPS Waze est l’un des symboles emblématiques de la smart mobilité.

Créée en Isräel et rachetée par Google en 2013, l’application s’appuie sur une cartographie modifiable par ses utilisateurs, sur le principe du web 2.0 (production participative). La navigation se fait en quasi-temps réel en prenant en compte l’état du trafic. Pour tenter d’améliorer le dispositif, plusieurs collectivités locales ont conclu des conventions d’échanges de données avec Waze. Une étude dresse le panorama de 15 smart cities françaises. L ‘association France Urbaine dévoile un panorama de 15 villes, dont Issy-les-Moulineaux, qui mettent en valeur les spécificités de la smart city française.

La neuvième édition de la Smart City Expo World Congress de Barcelone (SCEWC), congrès mondial des villes intelligentes, prend place du 19 au 21 novembre dans l’enceinte Gran Via de Fira de Barcelona. Cet événement, le principal du genre dans le monde, invite plus de 1000 exposants et près de 700 pays afin de présenter les dernières évolutions technologique dans la cité. Les nouvelles connectivités issues de la téléphonie 5G, l’économie collaborative, l’économie circulaire, les villes résilientes, la gentrification, les systèmes de transport innovants et les villes inclusives font l’objet d’interventions de 400 conférenciers.

Existe-il un modèle français de la smart city ? Quels enseignements à tirer ? Quelles perspectives ? La ville numérique est-elle vraiment intelligente ? Épisode 2. La ville intelligente serait celle qui a des yeux et des oreilles. Un regard qui s’infiltre jusque sous nos portes de maisons, des oreilles posées sur les trottoirs, dans les écoles ou sous les lits de nos chambres d’étudiants. Les entreprises rivalisent d’idées pour vendre aux élus leurs rêves de villes connectées, intelligentes, tranquilles, silencieuses, en sécurité. Mais lorsque les capteurs se seront introduits dans chaque parcelle du territoire, que restera-t-il de nos vies privées, de l’utilisation de nos données personnelles, et même, osons le terme, de notre liberté ? Villes Internet se penche sur le sujet, dans un dossier en trois épisodes. Lire l'épisode 1. Engie retenue pour mettre en œuvre le territoire intelligent : AngersLoireMetropole.fr.

Le conseil communautaire a désigné mardi 12 novembre le consortium représenté par Engie pour mettre en œuvre le territoire intelligent sur Angers Loire Métropole. Quatre mandataires étaient en lice, représentant chacun un groupement d’entreprises: Bouygues avec Aximum; EDF avec Citelum, Veolia Eau et Veolia Propreté; Engie avec Suez et La Poste; Vinci avec Cegelec IBDL, Orange et Saur. Pendant toute l’année 2019, tous ont pu exposer leur méthode et leur projet lors d’une phase de dialogue compétitif avec les élus et les techniciens d’Angers Loire Métropole.

L’enjeu est en effet à la hauteur de cette longue phase d’échanges et d’études, puisque c’est un marché de 178 millions d’euros HT (dont une tranche ferme de 121 millions d’euros HT) sur douze ans qui est engagé. Pour atteindre ces objectifs, objets connectés, mise en réseau, partage de données et gestion centralisée feront partie de la panoplie des solutions proposées. Plus d’infos sur le projet de territoire intelligent. Engie retenue pour mettre en œuvre le territoire intelligent : AngersLoireMetropole.fr. La smart city, grande absente du débat des élections municipales ? Airbnb : un nouvel outil dans la lutte contre les plateformes numériques. Quelle sera l'issue de la partie d'échecs qui se joue entre Toronto et Google ? Sur l’échiquier, moult forces en présence se sont positionnées ces deux dernières années : une Ville qui se veut pionnière en matière de ville intelligente, un acteur privé qui promet un projet à la pointe de l’innovation, quelque 1 500 pages à l’appui, y compris sur des champs dépassant largement le projet initial, et une opinion publique qui a vu émerger en son sein une très forte opposition au projet, incarnée par la figure de Bianca Wylie, cofondatrice de l’Open Data Institute de Toronto.

Yves Le Gélard (Engie) : « Nous présentons dix plateformes digitales d'ampleur mondiale à impact climatique. Yves Le Gélard, directeur général adjoint d’Engie en charge du digital, et Olivier Sala, directeur général d’Engie Digital, recevaient la presse cette semaine pour fêter les trois ans du studio parisien de l’éditeur de logiciels du groupe, dont le métier de l’énergie vit des changements essentiels. Issy parmi les premiers partenaires d'Ile-de-France Smart Services. Ils sont 47. La smart city est-elle autoritaire ? La Quadrature du Net s'inquiète des hypothétiques dérives sécuritaires des smart cities. Smart City : Waze pour les villes simplifie la collecte de données.

Waze a lancé au mois d’avril 2019 un programme permettant aux villes et agglomérations d’accéder aux données récoltées par l’application. Récemment, le service a annoncé un accès à ces informations directement dans le cloud de Google, rendant plus simple leur traitement. Un portail hébergé dans le cloud. Issy-les-Moulineaux a initié sa démarche Open Data dès février 2012 en ouvrant certains jeux de données sur le portail national data.gouv.fr. Voulant se doter d’une plateforme complète, performante et robuste, la ville a fait appel à des acteurs-clés de l’écosystème : OpenDataSoft, entreprise proposant une solution complète et prête à l’emploi pour l’ouverture des données des territoires, et Microsoft Azure, offre d’hébergement et de services sur le Cloud du géant mondial de l'informatique Microsoft, dont le siège est à Issy-les-Moulineaux.

Smart City : la Ville de Paris déploie 3000 bancs connectés. Afin de poursuivre sa transformation en Smart City, Paris s’apprête à déployer 3000 bancs connectés. Le programme DataCity se déploie à l'international - Ville de Paris. Rennes déploie son propre réseau IoT pour limiter les coûts de sa smart city. Smart City : un comparatif des plateformes et hyperviseurs au service de la ville intelligente. Villes intelligentes : le casse-tête juridique qui attend les élus #SmartCity.

La ville de Saint-Etienne, Saint-Etienne Métropole et SUEZ lancent le projet « Digital Saint-Etienne » - SUEZ Groupe. Aux origines de la smart city, la transition numérique. La métropole d’Angers ambitionne de devenir le territoire le plus intelligent de France. DataCités 2 mobilise La Rochelle, Poitiers, Antony et le Bassin de Pompey. Movin'City. Villes et territoires intelligents.

The Anatomy of a Smart City. Comment le design peut réinventer la ville. Compteurs d'eau : Veolia choisit LoRa à grande échelle. Lagazettedescommunes. Avec l'IoT et l'IA, bureaux et bâtiments intelligents ne font plus qu'un. Ville du futur : une matinée pour réinventer les services urbains - Inscrivez-vous. Territoire intelligent : 15 initiatives publiques inspirantes.

Lagazettedescommunes. Lagazettedescommunes. Pau - 10.12.2018. Pour servir la smart city, les villes tentent d'arracher leurs données aux entreprises. Smart city : technologies participatives et IoT, la donnée au centre du jeu. "Ville Intelligente", interview croisée avec Mathieu Saujot et Florence Durand-Tornare - Villes internet.

Ville numérique et innovation : les limites du modèle start up. Mentions légales. Metapolis, un positionnement à part dans la smart city. Un modèle de ville intelligente, ou comment fabriquer la ville avec le secteur privé et les citoyens. Sans les collectivités, pas de salut pour la ville intelligente. De la structuration à la prédiction, Manty donne du sens aux données des villes. The Smart City Ecosystem Framework - A Model for Planning Smart Cities. Sans titre. Energie, transports, bouchons... trois projets smart city expérimentés cette année à Paris. Plateforme de Données Urbaines : quelle place pour les énergéticiens ? PPP : un rapport au vitriol de la Cour des comptes européenne. Certificat Management de la smart city - La Gazette des communes.

Mobilité : l'échange de données est-il gagnant-gagnant ? Ubérisation : ce far west où les collectivités commencent à répliquer. PPE : le débat public sur l'énergie va s'ouvrir dans une quarantaine de territoires. L’information est la matrice de la ville intelligente. La troisième révolution de Jeremy Rifkin propulse la transition énergétique des collectivités. Sans titre. The Deloitte City Mobility Index. Seine Ouest Digital. La blockchain, future colonne vertébrale des réseaux d'énergie intelligents.

Le marché français des smart grids pèsera 1,5 milliard d'euros en 2018. Sébastien Lecornu : « Des contrats de transition écologique pour faire du sur-mesure » Les villes moyennes aussi, ont droit à la smart city. Ville numérique et innovation : les limites du modèle start up. Smart city : "L'hyper-technicisation laisse peu de place au citoyen" Traiter les données, un défi pour construire les territoires intelligents. 2017 cnil donnees et smartcity cnil cahiers ip5. Seine Ouest Digital. 2017 cnil donnees et smartcity cnil cahiers ip5. À la Smart City Expo, le centre de commande devient le cerveau de la ville. L’usager au cœur de la ville de demain. Toronto, première smart city version Google. En 2019, les Franciliens voyageront grâce à leur smartphone.

16 parkings connectés dans les Bouches-du-Rhône. Le chef de projet smart city, cheville ouvrière de la ville intelligente. Livre blanc « Digital Focus : les opportunités de la blockchain pour le secteur de l’énergie » Le point à l’horizon 2020 sur les marchés de la Smart City, du Smart Grid et des Objets Connectés dans la ville. Les associations de collectivités promeuvent le partage d'expérience autour de la ville intelligente. Seine Ouest Digital. Pour des sociétés numériques locales souveraines, inclusives et garantes des droits et des libertés des citoyens. Smart city : les enseignements des villes pionnières, deux ans après. Énergie : la révolution des données a commencé.

Microsoft et Schneider Electric électrisent la transformation numérique. Data city : A l’heure des data, « l’ubérisation » de l’intérêt général menace. Les Smart Cities, un atout pour les communes et pour les entreprises. Etude de la ville au territoire inte 134347 a. 12,9 M€ pour le Lyon Living Lab Métropole numérique.