background preloader

Associatif

Facebook Twitter

Les Cercles Restauratifs - Centre pour l'action non-violente (CENAC) Aux fondements des Cercles Restauratifs Aux fondements des Cercles Restauratifs C’est au milieu des années 1990 que Dominic Barter a développé, avec des communautés locales dans les bidonvilles et favelas de Rio de Janeiro, des pistes pour répondre aux crimes, conflits et ruptures d’accords.

Les Cercles Restauratifs - Centre pour l'action non-violente (CENAC)

Groupe d’hommes : De la résistance au soulagement. © iStock Sommaire Le lendemain, les choses sérieuses commencent.

Groupe d’hommes : De la résistance au soulagement

Opération bas-les-masques. Comme les autres, je dois choisir un partenaire pour, les yeux dans les yeux, lui avouer ce que je cache. Nous vivons tous avec quelque secret que la pudeur ou la honte bloque dans nos gorges. Trois états émotionnels. Ce premier pas vers la mise en confiance, ce déboutonnage initial se révèle indispensable pour la suite. Quand les digues craquent Nous voilà dispersés aux quatre coins de la pièce, penchés sur des feuilles de papier, un crayon à la main. Couchsurfing: Être hébergé en voyage par des locaux. Lorsqu’on me demande comment je fais pour me loger avec aussi peu d’argent et pour rencontrer autant de personnes en voyage, j’en viens souvent à parler de Couchsurfing.

Couchsurfing: Être hébergé en voyage par des locaux

Le Couchsurfing, qu’est-ce que c’est ? C’est du partage et de l’échange, une façon alternative de voyager, un moyen d’être hébergé gratuitement fondé sur la gentillesse et l’hospitalité, des opportunités de rencontres incroyables et nombreuses sur vos routes, que du bonheur ! Saké avec mon hôte Couchsurfing au Japon Mais… C’est gratuit ? Je sais que c’est ça qui vous intéresse, alors je vous explique concrètement. Couchsurfing, c’est un site Internet qui met en relation des voyageurs à petits budgets cherchant un endroit où dormir avec des locaux au grand cœur qui aurait un lit ou un canapé en trop chez eux.

ShaRevolution - Consommation Collaborative. Depuis février j’accompagne la Fing dans son expédition avec OuiShare sur la consommation collaborative : Sharevolution.

ShaRevolution - Consommation Collaborative

Quelques mots pour vous en faire part (article tiré du site de mon collectif) : « Collaboratif », « economie du partage », « peer-to-peer », beaucoup de mots et d’expressions qui nourrissent aujourd’hui de nombreux projets, initiatives et rêves mais qui mettent aussi à jour beaucoup de questions et de tensions. Que se cache-t-il derrière ces nouveaux systèmes, usages et expressions souvent « à la mode » qui rendent les frontières de la consommation collaborative plutôt floues. Le 11 février dernier s’est lancé l’expédition ShaRevolution mené par la Fing en partenariat avec Ouishare sur un projet de R&D collectif pour répondre aux grandes questions de l’économie du partage et de la consommation collaborative. Quel portrait de l’offre existante et quels modèles économiques de cette économie ?

Le dossier de présentation de l’expédition. Industrialiser les conciergeries (Quartus) Le groupe immobilier Quartus entend « réhumaniser les copropriétés » à l’aide d’un service de conciergeries, qu’il développera dans ses propres programmes immobiliers ou dans le quartier de l’immeuble à construire.

Industrialiser les conciergeries (Quartus)

Fort de son expérience sur Ilink, à Nantes, le groupe immobilier Quartus a annoncé mercredi 28 juin vouloir développer une conciergerie pour chaque programme immobilier développé. Nommé « Comme un dimanche », ce service est destiné à l’ensemble des usagers du quartier (habitants, travailleurs et chalands). Si l’objectif consiste à « réhumaniser les copropriétés », selon l’expression de Frank Hovorka, directeur de la stratégie du groupe, les conciergeries ne seront pas forcément déployées au cœur des immeubles développés par Quartus. « Lorsque le programme se composera de 80 à 100 logements minimum, ou de bureaux, la conciergerie sera implantée dans l’immeuble, explique Franck Dondainas, fondateur de Quartus.

Le réveil des auberges de jeunesse. Boutique hostels, design hostels ou poshtels… La nouvelle génération d’auberges de jeunesse invite au voyage, sans carte d’étudiant, sur un mode design convivial et confortable.

Le réveil des auberges de jeunesse

Une cure de jeunesse hôtelière. Qui n’a pas de souvenir d’auberge de jeunesse ? Literie douteuse, odeurs de chaussettes, concerts de ronflements, file d’attente devant la douche, cheveux dans le lavabo… Malgré ces petits inconforts, le budget était sauvé et des amitiés nouées autour d’une carte d’un pays lointain.

Aujourd’hui, bonne nouvelle, c’est la révolution dans les dortoirs : les auberges s’offrent un nouveau look en faisant appel à des designers ou à des artistes. Ces « poshstels » (de la contraction anglaise de « posh » et « hostels », soit auberges chic), boutique hostels ou design hostels semblent sortir des pages d’un magazine de décoration. Un nouveau code de l’hôtellerie Le tour du monde des poshtels Adresses (suite) Var : le cobaturage prend le large - Métropole Var. Le nautisme aussi surfe sur la vague de l’économie collaborative.

Var : le cobaturage prend le large - Métropole Var

Nombreux sont les sites qui, depuis quelques années, permettent la location de bateaux entre particuliers. L’un des petits derniers du genre s’appelle cobaturage.fr. Et a été lancé par deux Toulonnais. Cobaturage.fr, c’est un peu le BlaBlaCar des mers. On doit cette nouvelle plateforme à deux Toulonnais, Guillaume Deloffre et Aurélian Petit.