background preloader

Une gouvernance novatrice

Une gouvernance novatrice
En 7 ans, Colibris est devenu un mouvement citoyen influent, fédérateur, inspirant pour des centaines de milliers de personnes aspirant à un autre projet de société. Axe stratégique pour les prochaines années, Colibris a décidé d’expérimenter une nouvelle gouvernance, pionnière et écologique. En juin 2012, nous avons validé une véritable transformation de nos statuts, afin d’expérimenter un modèle permettant à toutes les parties prenantes du mouvement de participer aux orientations stratégiques, dans un vaste processus d’intelligence collective. L’idée est que chaque personne qui sera impactée par une décision du mouvement, puisse participer à l’élaborer ou à la ratifier. Très inspirés des principes de la sociocratie et de l’holacratie, cette nouvelle gouvernance s’appuie sur 4 éléments : le fonctionnement en cercles la prise de décision par consentement la mise en place de doubles liens entre les cercles les élections sans candidats Vous voulez devenir colibri cotisant ? Related:  Modes d'organisation de demain

Scoop.it : créer et partager sa veille d'informations Scoop.it est un outil en ligne pratique pour mettre en place et partager une veille d'informations réactive aux mots-clés de son choix. Connecté à différentes sources d'informations comme Google (blogs, actualités) et Twitter, il permet de partager sur un journal personnel les meilleurs pages web sur des thématiques ciblées et évite ainsi la fragmentation de sa veille d'informations. Un outil de communication également utile en complément d'autres supports d'expression (blogs, sites web) pour faire valoir son expertise dans un domaine particulier. Qu'est-ce que Scoop.it ? Scoop.it est un service de curation et de partage de veille de contenus web sur un sujet ou une thématique ciblés, présenté sous la forme d'un journal en ligne actualisable en temps réel. Son fonctionnement s'articule en trois étapes : Recherche et sélection des sources de veille relatives à un thème particulier défini par différents mots-clés et sources (Google Actualités, Google Blogs, Twitter, YouTube, etc.)

L’association Boîte sans Projet ‹ Boîte sans projet Une association ne doit pas faire de politique, c’est souvent ce que l’on peut entendre. Mais faire de la politique ne veut pas dire prendre partie pour tel ou tel candidat, faire de la politique c’est pour nous susciter le débat, la réflexion, permettre à tout à chacun de s’exprimer, de défendre ses idées. Alors oui, nous faisons de la politique.De plus dans une association, les membres du C.A sont des élus qui définissent l’action politique de l’association pour lesquels ils se sont engagés. Notre fonctionnement, bien que représenté par un conseil d’administration, réfléchit et agit avec différentes personnes extérieures engagées quel que soit leur statut. Boîte sans projet : un collectif La Boite sans projet, c’est aussi un collectif d’intervenants, de formateurs, d’animateurs, avec des profils, des statuts et des expériences riches et très diversifiées. Chacun est libre de prendre des initiatives, de partager, d’échanger et de faire vivre ce collectif… Association d’éducation populaire

En Grèce, une monnaie locale pour résister à la crise À Volos, petite ville de 90 000 habitants située au nord est de la Grèce, une monnaie alternative a été créée en réponse à la crise. Depuis trois ans, le TEM (Topiki Enalactiki Monada) connaît chaque jour un succès grandissant et insuffle une nouvelle dynamique à travers le pays. En apparence, le marché de Volos n’offre rien de nouveau. Ouvert deux fois par semaine dans une petite salle de la ville, les étals proposent des objets en tous genres, des vêtements, des accessoires, des objets artisanaux, des produits frais ou encore des plats cuisinés. Seulement, ici, rien ne se paye en euros, tous les prix sont affichés en TEM (Topiki Enalactiki Monada). « Pour aider notre ville et ses habitants touchés par la crise, nous voulions faire quelque chose qui soit constructif et réalisable. Revenir à une certaine qualité de vie Aujourd’hui, pas moins de 1 200 habitants proposent et vendent des services sur la base du TEM. « J’ai une femme, un bébé et aucune rentrée d’argent.

Les 8 approches de financement d'un revenu universel de base A partir des diverses options proposées par les philosophes, divers économistes ont proposé des schémas de financement. Vous trouverez ci-dessous les principales propositions que l’on peut énumérer. Nota : Le Mouvement Français ne se positionne pas quant à ce que serait la meilleure proposition de financement parmi celles existantes Approche A : Le financement d’un revenu de base par l’impôt sur le revenu Cette proposition s’appuie sur le travail de Marc de Basquiat dont on peut trouver un résumé de la thèse en cliquant ici (pdf). Il s’agirait de mettre en place un revenu de base financé par un impôt proportionnel qui viendrait remplacer le système actuel du RSA, de la prime pour l’emploi et des exonérations de cotisation patronales (réductions Fillon). Le financement par un impôt proportionnel donne une réponse aux sceptiques du revenu de base qui demandent souvent « Mais pourquoi le distribue-t-on aussi aux plus riches ? Approche B : regarder la part d’autofinancement Crédit image :

Crowdsourcing : 7 bonnes pratiques pour solliciter l’intelligence collective Le crowdsourcing, ou innovation ouverte, consiste à faire appel à l'intelligence collective des employés de l'entreprise ou de ses clients et partenaires, pour résoudre un problème ou développer un produit. Son champ d'action est de plus en plus vaste. "Il s'applique désormais à tous les domaines d'activités, de l'agroalimentaire à l'industrie du luxe", estime Simon Schneider, responsable de la zone EMOA chez Innocentive. 1. Un projet de crowdsourcing doit adresser un problème précis. 2. La population sollicitée doit être bien cernée : employés de l'entreprise, experts extérieurs ou clients. 3. Il s'agit ensuite de définir les canaux par lesquels cette population sera sollicitée. 4. La problématique à résoudre et le processus de contribution seront décrits avec précision. 5. Le processus d'évaluation des idées sera précisé en amont. 6. Dans le cas d'un projet à finalité commerciale, un système de récompense permet d'attirer et motiver la communauté. 7.

On a visité le « supermarché socialiste » de New York Pas cher, bio et malin : un supermarché new‑yorkais géré par ses clients prospère depuis quarante ans. Le concept doit être décliné à Paris. Visite guidée d’un lieu sans pareil. A la Foodcoop de Brooklyn, au rayon légumes (Sophie Caillat/Rue89) (De New York) Quarante ans après sa création, la Food Coop de Park Slope (PSFC), à New York, va faire un petit à Paris. A la Coop [PDF] de Brooklyn, les 16 200 membres travaillent gratuitement 2h45 toutes les quatre semaines pour faire tourner la boutique – 75% de la main-d’œuvre est donc bénévole. Rue89 a visité ce lieu sans pareil avec Joe Holtz, premier des 60 salariés et désormais directeur général. Espace livraison : un « valet » pour remplir le coffre A la Coop, il n’y a pas de parking, contrairement à la plupart des supermarchés américains, mais un valet peut vous raccompagner chez vous ou à votre voiture. Whole Foods, la grande chaîne de supermarchés bio, doit ouvrir prochainement dans ce quartier, avec un parking pour la clientèle.

Coaching en entreprise : pourquoi ça coince Retour sur une décennie d'émergence du coaching en France, un outil dont l'usage en entreprise reste en retrait par rapport aux pays anglo-saxons. Quelques éléments de diagnostic permettent de comprendre pourquoi et de dégager des perspectives d'évolution Au début des années 2000, la pratique du coaching en entreprise a pris son essor en Europe continentale avec les pratiques importées des États-Unis autour de l’école de Palo-Alto, de l’analyse transactionnelle ou encore de l’analyse systémique. Le coaching est un accompagnement individuel mené par un coach visant à permettre au coaché (manager ou executive) d’élaborer ses propres réponses aux questions ou problématiques qu'il ou elle rencontre dans son contexte professionnel (carrière, management d’équipes, gestion de conflit/stress, incertitudes…) pour augmenter sa performance individuelle au service de la performance collective.

Association RELOVUTION - Toulon | iStatut RELOVUTION s’inscrit dans la tradition de la Révolution française et du mouvement des non-alignés. L’association a pour objet de rassembler les citoyens qui font de la nation le cadre détérminant de l'action politique et de la politique sociale un fondement de la fraternité, composante essentielle de l'unité nationale, de défendre et de promouvoir les principes énoncés par la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen du 26 août 1789, de lutter contre toutes formes de discimination. Son but est de concevoir à terme un outils qui puisse aider les dissidents à sortir des schémas révolus et projeter de nouveaux axes de luttes et de réfléxion pour la défense de la souveraineté et de l'identité des peuples.

L’intelligence collective est d’une grande complexité et incertitude à maître en oeuvre. Complexité de l’intelligence collective L’intelligence collective est d’une grande complexité et incertitude dont personnes n’imaginent un instant le comment sa mise en place est possible. C’est une véritable ingénierie sociale et opératoire de longue haleine dans un but de transformer la psyché groupale et donc la culture d’un groupe, équipe, organisation. Elle part du principe que le changement se fait à partir de la demande autonome et responsable des individus (éthique et déontologie). Mobiliser l’IC met en place une sorte de contagion dont l’objectif est la transformation totale et durable d’une organisation pour le bien-être de tous. A partir de cette étape, la totalité des talents et des valeurs pourront incarner le changement dans un grand plan d’actions impliquant et construit par tous. Nous vivons les prémices du chaos de la transformation. Alors, oui c’est hypercomplexe car cela demande une hyperconscience du changement en cours. L’intelligence collective une affaire avec soi

Salaire à vie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour Bernard Friot il s'agit de généraliser le « déjà là » obtenu par les conquêtes sociales du 20e siècle, pour passer de la « convention capitaliste » à la « convention salariale » : il propose l'extension des institutions révolutionnaires que sont la cotisation sociale et le salaire à la qualification personnelle, pour libérer le travail des employeurs, des actionnaires et des prêteurs[1]. Principes[modifier | modifier le code] Un salaire versé à un individu est la reconnaissance que celui-ci est producteur de valeur économique. La valeur économique est une convention sociale. Le salaire à vie consiste à reconnaître le statut de producteur de valeur économique à tout citoyen ayant atteint 18 ans, en lui versant un salaire sans autre condition. La qualification personnelle reconnaît la capacité de créer de la valeur économique qu'elle que soit cette valeur. Le mode de financement[modifier | modifier le code]

Innovation collaborative: à qui profite vraiment la création "low cost"? "Jouir de la foule est un art", écrivait Charles Baudelaire. Depuis quelques années, certains s'en sont même fait une profession. Leur fonds de commerce? La "co-creation" ou "crowd innovation", en anglais, participation collective à la conception voire la réalisation d'un projet. Plusieurs types de concours existent : certains sont lancés à l'intérieur de l'entreprise, auprès des employés, ce qui permettrait de resserrer les liens entre eux, tout en faisant émerger de nouvelles idées. "Expérimenter de nouvelles idées en dépensant peu" L'avantage majeur de ce type d'opérations : faire des économies de recherche et développement. Gagner du temps Ce que les champions de l'innovation participative mettent en avant pour leurs clients, ce sont surtout les économies de temps qu'elles permettent. Deux façons de s'offrir de la matière grise low-cost Ces outils simplifient en effet l'accès à la matière grise de deux manières. Faire payer le poids de l'échec Relever le défi Une histoire d'amour...

Le revenu d’existence européen cherche encore 860 000 signatures Vous voulez faire adopter une loi en France ? Accrochez-vous. Si en 2008, sous Nicolas Sarkozy, le principe d’un référendum d’initiative partagée a été glissé dans la constitution, aucune loi organique ne l’encadre encore. La procédure est par ailleurs si lourde pour le déclencher (il faut convaincre 4,5 millions d’électeurs, 185 parlementaires...) qu’on risque d’attendre la Saint-Glinglin avant de voir une loi d’initiative populaire être adoptée en France. Ce qui est moins connu, c’est qu’une procédure citoyenne est également possible au niveau de l’Union européenne. Huit initiatives sont dans les tuyaux Réunir un million de signatures n’est pas pour autant une garantie d’arriver à un texte de loi. Actuellement huit initiatives sont dans les tuyaux. Pour participer à l’initiative Allez sur basicincome2013.eu, cliquez sur le drapeau de votre pays. Jusque-là, seuls deux pays ont atteint le quota : la Croatie et la Slovénie. Le revenu de base éliminerait la pauvreté

novatrice c'est très ouvert à des modes de fonctionnement différents. contributive, éclaire des choix hors compétition, avec une démocratie plus consistante, la coopération transversale. by spiruvie Jan 8

Pouvez-vous développer ? Qu'est-ce que vous voulez dire ? by stefbrodu Jan 6

Attention quand même plus je creuse et plus je comprend la manipulation de certain seulement pour leur propre intérêts.... by gypsitinker Jan 5

Pour une gouvernance contributive by spiruvie Jan 5

Pour une gouvernance ontributive by spiruvie Jan 5

Related: