background preloader

Territoire patrimoine

Facebook Twitter

Territoire patrimonial. Irak: un site antique laissé méconnaissable par l'EI. Le site antique de Nimroud, en Irak, est méconnaissable, après que le groupe armé État islamique (EI) l'eut détruit et eut laissé ses ruines en proie aux méfaits de voleurs, ont constaté les Nations Unies.

Irak: un site antique laissé méconnaissable par l'EI

Pour la première fois, un site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO qui a été pillé par le groupe terroriste puis libéré du contrôle de l'EI a pu être visité. Le site de Nimroud a été envahi par les djihadistes à l'été 2014 et l'EI avait filmé la destruction de son palais Nord-Ouest d'Assurnazirpal II. Alors que l'offensive pour libérer Mossoul de l'EI se rapprochait des positions du groupe terroriste, cet automne, une autre portion du site antique a été réduite en poussière, soit une structure de 140 pieds de haut qui domine la cité antique.

Un premier paysage urbain classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. La cérémonie de remise du titre qui a eu lieu au pied de la statue du Christ aux bras ouverts qui surplombe la ville, sur la colline du Corcovado, entérine le choix de la ville qui avait été fait en juillet 2012 par l'UNESCO.

Un premier paysage urbain classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO

C'était une première, le titre de site du Patrimoine Mondial dans la catégorie Paysage Culturel et Urbain étant jusque-là réservé à des jardins historiques ou des systèmes agricoles traditionnels mais jamais à une ville. Au cours de ces quatre années, les autorités brésiliennes ont dû faire un rapport détaillé expliquant comment le patrimoine qui comprend le Parc de Flamengo, le Pain de Sucre, le Corcovado, la plage de Copacabana, le Jardin Botanique et la forêt de Tijuca sera protégé. Un peu avant l'archevêque de Rio, Mgr Orani Joao Tempesta, avait lancé la campagne «Amis du Christ Rédempteur» dans le but de recueillir des fonds pour continuer à mettre en oeuvre les mesures nécessaires à la conservation du monument et au confort des visiteurs. Où sont tous les sites du Patrimoine mondial de l’UNESCO? Avec les 21 nouveaux sites ajoutés la semaine dernière à la Liste du patrimoine mondial de l’humanité, l'UNESCO recense 1052 lieux d’exception répartis dans 165 pays.

Où sont tous les sites du Patrimoine mondial de l’UNESCO?

Le Devoir les a tous cartographiés. Le Patrimoine mondial, c’est quoi ? Depuis 1978, l'UNESCO consigne des biens qu’elle juge exceptionnels sous la forme d’une liste qui ne cesse de grandir. Chaque année, le Comité du patrimoine mondial se réunit pour discuter des propositions de sites à protéger. L’ajout de ces lieux à la Liste par le Comité, à la suite de l’examen des dossiers complexes assemblés pour chacun d’eux, se fait lorsque celui-ci est convaincu de leur valeur culturelle, naturelle ou mixte pour l’ensemble de l’humanité. Sur la carte ci-dessous, retrouvez tous les sites enregistrés à la Liste du patrimoine mondial depuis 1978.

Le processus de sélection est fondé sur des critères qui ont été étendus avec les années, par souci d’équité. L’Occident est-il surreprésenté dans le Patrimoine mondial ? Constat d'échec. Le Grand Union naît au temps d'Arthabaska Station. Déjà propriétaire de l'hôtel du Canada (situé en face et disparu aujourd'hui), Thomas J.

Le Grand Union naît au temps d'Arthabaska Station

Samson, associé à cultivateur Joseph Janelle, fait bâtir cet hôtel, moderne pour l'époque, avec son architecture de style Second Empire, offrant 35 chambres dotées de leur propre lavabo. À l'époque, le Grand Union, situé tout juste à côté de la gare, accueille beaucoup de voyageurs de commerce, lesquels disposent même d'une salle de démonstration pour leurs produits. L'association entre les deux premiers propriétaires n'a pas duré longtemps. Avant même la fin des travaux de l'hôtel Grand Union, M. Janelle se retire, M. Deux ans plus tard, en 1892, l'entreprise de M. Ce dernier en confie l'exploitation aux frères Gédéon et Ludger Perreault jusqu'en 1900, moment où ce dernier achète le Grand Union et l'exploite avec sa famille, jusqu'en 1907. Le quatrième propriétaire, Michel H. De 1927 à 1932, ce sont Joseph Arthur, Graziella et Germaine Tanguay qui en tiennent les rênes. J. La rue Saint-Paul en 1965.

Protéger notre patrimoine et favoriser la créativité. Société d'histoire Warwick.