background preloader

Numérique et travail

Facebook Twitter

Nouveau monde. Télétravail : de plus en plus d’outils numériques permettent de travailler à distance. La France est plutôt en avance dans le domaine du télétravail.

Nouveau monde. Télétravail : de plus en plus d’outils numériques permettent de travailler à distance

Sept entreprises sur dix autorisent déjà leurs salariés à télétravailler. C’est un taux plus élevé que partout ailleurs en Europe. Avec la loi El Khomri, les entreprises ont, en principe, l’obligation d’ouvrir rapidement des négociations sur ce sujet. Géolocalisation des véhicules et cybersuveillance abusive des salariés. De nombreux dispositifs informatiques de géolocalisation hors-la-loi Nombreux sont les prestataires qui proposent des dispositifs de géolocalisation aux entreprises ayant à gérer à la fois un parc de véhicules professionnels et les salariés les utilisant.

Géolocalisation des véhicules et cybersuveillance abusive des salariés

Nous nous sommes aperçus que certaines offres — certainement excellentes sur un plan de la performance technique — ne tenaient absolument pas compte des prescriptions légales relevant de la cybersurveillance des salariés au travail. Vers un « droit à la déconnexion » au travail. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Bertrand Bissuel La réforme du droit du travail intégrera des mesures destinées à encadrer « la transformation numérique de notre économie ».

Vers un « droit à la déconnexion » au travail

Manuel Valls l’a dit, le 9 septembre, quelques instants après s’être vu remettre le rapport de l’ex-directeur général du travail, Jean-Denis Combrexelle, qui encourage le développement de la négociation collective pour élaborer les normes sociales. Le premier ministre considère que le développement des technologies digitales dans le monde de l’entreprise a des « impacts sociaux sur la vie au travail qui seront de plus en plus lourds ». Dès lors, il convient d’agir. Le sujet sera probablement abordé lors de la conférence sociale du 19 octobre. Pour nourrir sa réflexion, la ministre du travail dispose d’un rapport supplémentaire, rendu, mardi 15 septembre, par Bruno Mettling, directeur général adjoint d’Orange, chargé des ressources humaines. Internet réinvente l’ouvrier du textile du Moyen Age. C’est un petit livre, paru l’air de rien à la fin de l’été, mais il est percutant et utile : l’ouvrage d’Antonio Casilli et Dominique Cardon, « Qu’est-ce que le Digital Labor ?

Internet réinvente l’ouvrier du textile du Moyen Age

» (éd. INA), dresse un large panorama de la recomposition des relations entre capital et travail à l’ère numérique, autour de la captation par les grands acteurs d’Internet de la valeur produite (ou plutôt émise) par les internautes. Il n’est pas question ici que je résume le bouquin, ce serait fastidieux et ennuyeux, et ça a déjà été beaucoup mieux fait sur Rue89. Simplement, en le lisant, et en voyant l’affirmation de la nouveauté radicale que le numérique provoque dans ce rapport capital/travail (et qu’il serait bien bête de nier), il m’a paru assez frappant que leur description recoupait largement de vieilles organisations de l’économie pré-industrielle, qui disent peut-être quelque chose de l’avenir de ce mode de travail.

«Tu peux regarder ton tchat?»: comment internet a explosé la parole au travail. «Hey, tu peux regarder ton tchat?

«Tu peux regarder ton tchat?»: comment internet a explosé la parole au travail

Je t’ai envoyé un message…» À la rédaction de Slate, il est arrivé de nombreuses fois –on ne les compte plus– que cette phrase (ou sa variante «Tu peux me répondre sur Slack?») Vienne interrompre le silence de l’open space, ou plutôt son bruit de fond constitué du cliquetis des doigts sur les claviers. Oui, les marguerites et bureaux partagés n’y sont pas des plus bruyants. Et les rires ne viennent pas ponctuer des face à face enjoués mais plutôt de dynamiques clavardages, chacun à sa place et derrière son écran (astuce: on les distingue facilement de l’hilarité provoquée par le visionnage d’une vidéo parce que plusieurs journalistes s’esclaffent en même temps).

À tel point qu’on s’est demandé si les outils de communication numérique, de l’email, souvent honni, à Lync et Slack en passant par Gtalk, le précurseur, et sans oublier le dernier arrivé, le bébé de Facebook baptisé Workplace, n’étaient pas en train de rendre amorphes nos cordes vocales. Qu'est-ce que le Digital Labor. Par Antonio A.

Qu'est-ce que le Digital Labor

Casilli. « Le digital labor est avant tout un domaine derecherche universitaire en plein essor. Aux États-Unis, en 2009, « The Internet as playground and factory » a été la première conférence sur ce sujet (les actes ont été publiés en 2012 sous le titreDigital Labor. The Internet as playground and factory, sous la direction de Trebor Scholz[+] NoteTrebor SCHOLZ (dir.): Digital Labor :The Internet as Playground andFactory, New York, Routledge, 2012. [1].

Plusrécemment un ouvrage majeur sur la question estparu : Digital Labour and Karl Marx, de Christian Fuchs[+] NoteChristian FUCHS, Digital Labour and Karl Marx, New York, Routledge, 2014 [2], chercheur autrichien en activité en Angleterre. . [3] et, en novembre 2014, la New Schoolde New York a accueilli un autre colloque sur lesujet : Digital Labor : Sweatshops, Picket Lines, Barricades[+] Note Voir le site web de la conférence. Comment internet a explosé la parole au travail.