background preloader

Travail2

Facebook Twitter

Loi Travail : c'est toujours non, merci ! Le numérique redessine la carte des compétences dans l’industrie. La modernisation de la production s’accélère grâce à la diffusion des technologies numériques réunies sous le concept d’industrie du futur ou « industrie 4.0 » comme on l’appelle outre-Rhin.

Le numérique redessine la carte des compétences dans l’industrie

Elle conduit à une redéfinition de la nature du travail et à une évolution des compétences. De nouveaux profils sont demandés, d’autres tombent en désuétude. La plupart doivent intégrer de nouvelles qualifications. Le montant du salaire minimum des photographes sème le trouble dans la profession. Un décret promulgué le 9 mai 2017 par le gouvernement fixe la rémunération minimale d'un photographe pigiste à 60 euros, un montant bien en-dessous des tarifs du marché qui risque de précariser encore un peu plus une profession déjà menacée. 60 euros brut pour cinq heures de travail.

Le montant du salaire minimum des photographes sème le trouble dans la profession

C'est le nouveau « Smic » des photographes (soit 9 euros net de l'heure contre 7,58 euros pour le Smic national). L'Atelier : Accelerating Innovation. Is the digital world that is progressively being rolled out in front of our eyes instilling in us new ways of thinking about work?

L'Atelier : Accelerating Innovation

With new paradigms to deal with new issues, but a single basic challenge: to ensure that work becomes a source of freedom for all? De la conception comportementale des environnements de travail. Noam Scheiber (@noamscheiber) pour le New York Times vient de lancer un autre pavé dans la mare des nombreuses difficultés que connaît actuellement Uber (après notamment les questions autour de Greyball que nous évoquions récemment), en montrant comment l’entreprise – ainsi que son grand concurrent sur le territoire américain, Lyft – utilisait le design comportemental pour optimiser le travail de ses chauffeurs, c’est-à-dire, comme il le dit lui-même, comment il les « manipule au service de la croissance de l’entreprise ».

De la conception comportementale des environnements de travail

Depuis 2013, grâce aux conseils d’un cabinet spécialisé dans l’économie comportementale, Uber a considérablement fait évoluer le design de son application destinée aux chauffeurs. A la fois pour éviter la fuite des chauffeurs à la concurrence et à la fois pour améliorer sa relation avec eux, en rendant l’interface plus conviviale, plus agréable.

Vers des environnements de travail pour nous pousser à travailler ? «Responsable du bonheur», ce poste atypique qui émerge dans les entreprises. INTERVIEW - Nathalie Forestier est «responsable du bonheur» chez Allo Resto.

«Responsable du bonheur», ce poste atypique qui émerge dans les entreprises

L'entreprise a fait cette année son entrée dans le classement des entreprises où il fait bon travailler. Le bonheur, certains en rêvent, d'autres en font leur métier. Comme Google et Mc Donald's, de nombreuses start-up, d'abord américaines puis françaises, à l'instar de Payname, ont désormais dans leurs équipes une personne en charge du bien-être de leurs salariés.

Alain Damasio : « Il faut faire le deuil d'une conception totalement absurde du travail » « Extravaillance ».

Alain Damasio : « Il faut faire le deuil d'une conception totalement absurde du travail »

Le salariat n’est pas mort, il bouge encore (3/4) : Du sens au travail. "Bullshit" jobs, jobs à la con, boulots de merde....

Le salariat n’est pas mort, il bouge encore (3/4) : Du sens au travail

Une série documentaire de Martine Abat et Rémi Douat, réalisée par Assia Khalid Les trajectoires et parcours professionnels ne sont pas linéaires, les passages d’un statut à un autre au cours de la vie active sont fréquents pour les travailleurs, soit qu’ils recherchent une meilleure position sociale, un revenu plus important, soit qu’ils recherchent plus de sens dans leur travail. La disparition du travail comme expérience collective et socialisatrice d’où peuvent émerger des solidarités, ceci sous l’effet des nouveaux modes de management, crée de la souffrance.

Atelier. Et si le monde numérique qui se déploie devant nous, nous imposait de nouvelles façons de penser le travail de demain ?

atelier

Les salariés peuvent-ils être autonomes ? C’est confirmé : les smartphones ont tué les pointeuses et le temps de travail légal. Journée d'étude ADBS. L'impact du numérique sur l'évolution des modes de travail. À L’INSTAR D’AUTRES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES, LES MÉTIERS DE LA gestion documentaire sont profondément modifiés par le numérique.

Journée d'étude ADBS. L'impact du numérique sur l'évolution des modes de travail

L’accès à l’information n’est plus toujours lié à l’accès au document, la technologie modifie notablement le rapport à l’information, de sa création à son exploitation. Les modes de fonctionnement des organisations et du travail transforment les conditions d’exercice de nos métiers. L'évolution des cultures numériques, de la mutation du lien social à l'organisation du travail - Christian Licoppe et al. - FYP Editions. 256 pages Mai 2009 Collection : Innovation 23,90 euros L’utilisation massive des nouveaux services d’information et de communication au travers des mobiles et de l’Internet, tant dans le monde professionnel qu’au niveau du grand public, a provoqué une nouvelle précipitation du développement de nos sociétés.

L'évolution des cultures numériques, de la mutation du lien social à l'organisation du travail - Christian Licoppe et al. - FYP Editions

Cela constitue un moteur d’évolution puissant qui amplifie les ressorts fondamentaux des mutations des sociétés humaines. Tout notre quotidien est en phase de mutation critique et impacté par les nouvelles technologies de l’information et de communication : Travail, mobilité, ubiquité, modernité, connaissances, écologie, production des contenus, loisirs, administration, justice, migrations, identité, redéfinition de l’espace public et privé,… …jusqu’au lien social, notre représentation et même notre propre corps. Molleindustria - Radical Games.

L’obsession technologique des dirigeants : une menace pour le salarié ? Une étude de Korn Ferry constate chez les top-leaders, un manque de considération dans la valeur de leur main d’œuvre, alors même qu’ils perçoivent plus de valeur dans la technologie. 63% de dirigeants d’entreprises internationales pensent que d’ici 5 ans, la technologie sera la plus grande ressource de l’entreprise en termes de compétitivité. Un chiffre qui ne paraît pas si étonnant mais qui malheureusement s’accompagne de chiffres beaucoup plus inquiétants pour le salarié. Ainsi, 67% pensent que la technologie créera plus de valeur future que leur main d’œuvre et 44% que la prédominance de la robotique, de l’automatisation et de l’intelligence artificielle rendra inutile la présence des employés. Si bien que l’on pourrait évoquer une obsession technologique des dirigeants, car près de 40% de leur stratégie d’ensemble se tourne vers les ressorts de la technologie.

Amazon. Après la fin du travail. Comment internet a explosé la parole au travail. Aux Etats-Unis, les cols blancs menacés par la fin du travail. La raréfaction de l’emploi due aux avancées technologiques ne touche plus seulement les ouvriers. Et l’idée d’un revenu universel fait son retour, notamment pour compenser la perte d’activité. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Corine Lesnes (San Francisco, correspondante) Au début des années Obama, Andrew Stern, le président de l’Union internationale des employés de service (SEIU), était le syndicaliste le plus puissant des Etats-Unis. Erich Fromm. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Erich Fromm Erich Fromm, né à Francfort le 23 mars 1900 et mort à Locarno le 18 mars 1980, est un psychanalyste humaniste américain d'origine juive allemande. «Payer pour travailler», c'est déjà une réalité. «Plus le chômage est élevé, plus le droit de travailler se paie cher», résume la journaliste Valérie Segond dans son livre Va-t-on payer pour travailler? (publié le 12 octobre aux éditions Stock). Elle nous le fait constater. C'est que certaines situations se sont banalisées: payer sa formation et sa qualification pour voler sous les couleurs de Ryanair; payer pour accéder à un stage de reconversion auprès d’une association après un licenciement; payer pour acquérir une franchise et rebondir lorsqu’on est un cadre au chômage.

Mais aussi payer de sa personne en se déqualifiant lorsqu’on est jeune diplômé en additionnant les stages à des fractions de Smic pour être moins cher que son voisin et espérer pouvoir revendiquer un début d’expérience professionnelle sur son CV. Payer en acceptant aussi des rémunérations qui, dans les services d’aide à la personne, ne couvrent que 70% du travail effectif. Tous les secteurs d'activité concernés. Comment l’employabilité a-t-elle tué le temps libre ?

Au début de cet extrait de l’ouvrage The Refusal of Work (Le refus du travail : théorie et pratique de la résistance au travail), le sociologue britannique David Frayne (@TheWorkDogma), pose une simple question : « A quel moment une journée de travail se termine-t-elle vraiment ? » Le travail a envahi notre vie quotidienne. Travail à la demande : quel modèle social ?

Cette formule, attribuée à Robin Chase, fondatrice de ZiPcar et l’une des icônes de l’économie collaborative, montre que la révolution digitale n’est pas seulement technologique mais s’appuie également sur de nouvelles valeurs sociales. Le potentiel des technologies numériques ne se limite pas à l’optimisation de nos modes de travail ; elles contribuent aussi à l’essor du « travail à la demande » qui permet à chacun de trouver, sur les plateformes numériques, des opportunités de revenu. Il est difficile de démêler dans ce phénomène ce qui relève de la nécessité face à la crise de l’emploi salarié, de l’aspiration à l’indépendance au travail et de la puissance des outils technologiques désormais à notre disposition. Mais il semble que le changement technologique et l’évolution sociale entrent en résonnance, se renforcent, et s’accélèrent mutuellement. 35 Heures : le rapport "secret" de l'IGAS dont toute la presse parle.

La direction de l'Igas aurait voulu faire parler de son rapport qu'elle ne s'y serait pas prise autrement. Génération Y: un rapport au travail façonné par la technologie. FlexJob : le "catalyseur des nouvelles formes de travail" 72 % des cadres français en sont convaincus : le travail flexible améliore la productivité d'après une enquête réalisée par Regus en 2013. C'est de ce constat et de cette envie que sont partis Jérémie Bataille et ses deux partenaires lorsqu'ils ont créé FlexJob, une startup dédiée aux nouvelles formes de travail.

"Pourquoi, quand notre ordinateur et notre téléphone portable sont nos principaux outils de travail, on ne pourrait pas s'éviter trois quarts d'heure de bouchons tous les matins ? ", demande ingénument Jérémie Bataille. L’esclavage moderne, livré à domicile. France Télécom : vers un procès de la novlangue libérale. Ils appelaient cela, entre eux, des. Plus précisément, des . Pujadas, dans l'enfer des jobs pénibles. Qui disait que les ouvriers étaient les invisibles de l'information mainstream ?

Quel partage? RBI: « Sur place ou à emporter »? Startups de merde, vous devriez avoir honte. - MARIE & JULIEN. Start-up : Le Monde "oublie" de rappeler le code du travail. Quelle est la meilleure réponse à l’ubérisation ? Les collectifs ! Quand les robots feront tout le travail, comment... Félicitations ! Vous êtes renvoyés ! - New York... Comment travaillerons-nous demain? L'innovation peut-elle échapper à la tyrannie de... Qu’a appris Google de sa quête à bâtir l’équipe parfaite. L’esclavage moderne,livré à domicile. Mon collègue est un robot. Le "bore out", tabou ou concept bidon ? Acteurs publics. Les Nuits debout racontées aux lecteurs des Echos. Les ouvriers en lutte, encore loin de La nuit debout.

Quelle est la meilleure réponse à l’ubérisation ? Les collectifs ! Salaire net et monde de brutes. Acteurs publics. « L’économie collaborative amène à repenser notre représentation du travail »