background preloader

2ème guerre mondial

Facebook Twitter

Régime de Vichy. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Régime de Vichy

Le nom de régime de Vichy désigne le régime politique dirigé par le maréchal Philippe Pétain, qui assure le gouvernement de la France au cours de la Seconde Guerre mondiale, du au durant l’occupation du pays par l’Allemagne nazie[3], et dont le siège se situe à Vichy[5], situé en zone libre jusqu'en novembre 1942. Au cours de la guerre, cette collaboration prendra plusieurs formes : coopération économique, arrestations de résistants, de francs-maçons, et d'opposants politiques ainsi que de rafles de Juifs sur le territoire métropolitain. Sur le plan militaire, le régime n’est pas un allié officiel pour le Troisième Reich mais le gouvernement Laval reconnaît la Légion des volontaires français (LVF) comme une association d’utilité publique[9] et contribue aussi à l’effort de guerre allemand via la collaboration de son industrie militaire — comme défini dans les conditions d’armistice[10].

Les circonstances[modifier | modifier le code]

Guerre du pacifique

La Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique. L'expansion japonaise en Asie orientale fut entamée en 1931 avec l'invasion de la province chinoise de la Mandchourie et se poursuivit en 1937 avec une offensive brutale contre la Chine.

La Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique

En 1940, le Japon signa le Pacte tripartite avec l'Allemagne et l'Italie et intégra ainsi l'alliance militaire connue sous le nom de l'"Axe". Les Etats-Unis imposèrent des sanctions économiques au Japon. Leur but était de forcer ce pays à retirer ses troupes de Chine. Devant faire face à diverses pénuries de matières premières, dont le pétrole, et voulant remplacer les Etats-Unis comme puissance dominante dans le Pacifique, le Japon, impérialiste, décida d'attaquer les forces américaines et britanniques en Asie et de s'emparer des ressources d'Asie du Sud-Est. Guerre en Asie et dans le Pacifique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Guerre en Asie et dans le Pacifique

La guerre du Pacifique comprend les campagnes menées à partir de 1941 en Extrême-Orient, dans les pays bordant l’océan Pacifique et dans cet océan, dans le cadre de l'affrontement entre les Alliés et l'Empire du Japon. La politique expansionniste du Japon visait l'ensemble de la région. Cette guerre englobe l'ensemble des opérations militaires menées sur les fronts est-asiatique et océanien de la Seconde Guerre mondiale. L'extension du conflit à partir de sa base continentale en Chine et en Indochine, débute en décembre 1941, à partir de l'entrée en guerre officielle de l'Empire du Japon contre les États-Unis, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et l'Australie. Les Japonais connaissent des succès fulgurants au début du conflit et s'emparent de vastes territoires mais sont lentement repoussés par la supériorité industrielle américaine. Prélude[modifier | modifier le code] Rivalité entre le Japon et la Chine[modifier | modifier le code]

Bataille d'Iwo Jima. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bataille d'Iwo Jima

La bataille d'Iwo Jima est l'assaut durant la guerre du Pacifique par les forces américaines de l'île japonaise d'Iwo Jima (硫黄島, Iōtō?) , petite île faisant partie de l'archipel d'Ogasawara, à environ 1 000 km au sud de Tokyo et solidement défendue par l'armée impériale japonaise. Elle se déroula entre février et mars 1945 et s'acheva par la conquête de l'île par les Américains au prix de 20 703 tués et 1152 disparus japonais (la quasi-totalité de la garnison) et 6 821 tués, 492 disparus et 19 189 blessés américains. La bataille a été particulièrement médiatisée par la photographie des Marines érigeant le drapeau au sommet du mont Suribachi (prise le par le photographe américain Joe Rosenthal). Bombardements des mois précédents et contexte de l'assaut[modifier | modifier le code]

Bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki

Les bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagasaki ont eu lieu les 6 et à l'initiative des États-Unis après que les dirigeants japonais eurent rejeté les conditions de l'ultimatum de Potsdam[1],[2]. C'est finalement le 14 août, entre autres à la suite de la destruction de ces deux villes[3], que le gouvernement japonais céda[4].

La Seconde Guerre mondiale se conclut officiellement moins d'un mois plus tard par la signature de l'acte de capitulation du Japon le .

Documents photo et video

BdP 1 Banzaï! 1/5. BdP 1 Banzaï! 2/5. BdP 1 Banzaï! 3/5. BdP 1 Banzaï! 4/5. BdP 1 Banzaï! 5/5. BdP 2 la reconquête 1/5. BdP 2 la reconquête 2/5. BdP 2 la reconquête 3/5. BdP 2 la reconquête 4/5. BdP 2 la reconquête 5/5. Soldat japonais. Aviateurs japonais. Soldats américains dans la jungle. Croiseur americain. Raising the Flag on Iwo Jima. La resistance. Résistance intérieure française. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Résistance intérieure française

Introduction[modifier | modifier le code] L'histoire de la Résistance intérieure, toute différente qu'elle soit de celle de la France libre, n'est pas dissociable de cette dernière. Le général de Gaulle, chef des Français libres, a ses agents en métropole occupée par le biais des réseaux du BCRA ou d'envoyés tels que Jean Moulin, Pierre Brossolette et Jacques Bingen. La Résistance. La résistance en France de 1940 à 1944-45. Les cheminots dans la Résistance.

Photos

Resistants fusilés. Sabotage. Resistants. Les camps de la mort. Documents Photo. Images 2. Images 1. Shoah - images. Carte des camps de concentration et d'extermination (Seconde Guerre Mondiale) - BLOG LITTERAIRE. Camp de concentration. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Camp de concentration

On nomme camp de concentration un lieu fermé de grande taille créé pour regrouper et pour détenir une population considérée comme ennemie, généralement dans de très mauvaises conditions. Cette population peut se composer des opposants politiques, des résidents d'un pays ennemi, de groupes ethniques ou religieux spécifiques, des civils d'une zone critique de combats, ou d'autres groupes humains, souvent pendant une guerre. Les personnes sont détenues en raison de critères généraux, sans procédure juridique, et non en vertu d'un jugement individuel.

Auschwitz. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Auschwitz

Auschwitz-Birkenau ou plus simplement Auschwitz (en allemand : Konzentrationslager Auschwitz Ce camp de concentration, dirigé par les SS, est créé le par Heinrich Himmler[1]et libéré par l'Armée rouge le . En cinq années, plus de 1,1 million d'hommes, de femmes et d'enfants meurent à Auschwitz, dont 900 000 immédiatement à la sortie des trains qui les y transportaient. 90 % de ces personnes étaient juives.

Ces victimes de ce que les nazis appelèrent la « solution finale » furent tuées dans les chambres à gaz ou parfois par arme à feu, mais elles moururent aussi de maladies, de malnutrition, de mauvais traitements ou d'expériences médicales. En raison de sa taille, Auschwitz est considéré comme le symbole des meurtres de masse commis par les nazis et plus particulièrement comme celui de la Shoah, au cours duquel près de six millions de juifs furent assassinés. Un vaste complexe[modifier | modifier le code] Auschwitz est un camp de travail. Camp d'extermination. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Camp d'extermination

Les camps d’extermination nazis étaient des centres de mise à mort à grande échelle, dont « les opérations s'apparentaient par certains égards aux méthodes de production complexes d'une usine moderne »[1]. Créés et organisés dans le seul but d'exterminer un maximum de victimes dans un minimum de temps, ils firent près de 3 000 000 de victimes[1], juives dans leur énorme majorité, assassinées au moyen de chambres à gaz. Maillon essentiel de la Shoah, ils prirent le relais des fusillades de masse pratiquées par les Einsatzgruppen. L'historiographie s'accorde sur une liste de 6 camps d'extermination : Chelmno, Belzec, Sobibor, Treblinka, Auschwitz–Birkenau et Majdanek, les deux derniers étant intégrés à des camps de concentration préexistants. « [Ils] n'avaient aucun précédent. Shoah. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Shoah

Insurrection du Ghetto de Varsovie, avril-mai 1943. Photo extraite du rapport de mai 1943 de Jürgen Stroop à Himmler. Légende originale en allemand : « Poussés hors de leurs trous ». Certaines des personnes visibles sur cette photo ont été identifiées : - le garçon au premier plan est peut-être Artur Dab Siemiatek, Levi Zelinwarger (près de sa mère Chana Zelinwarger) ou Tsvi Nussbaum ; - Hanka Lamet, la petite fille à gauche ; - Matylda Lamet Goldfinger, la mère de Hanka, deuxième en partant de la gauche ; - Leo Kartuziński, en arrière-plan avec un sac blanc sur l'épaule ; - Golda Stavarowski, la première femme à droite, au fond, qui ne lève qu’une main ; - Josef Blösche, le SS avec une arme à feu à droite, exécuté en 1969.

Documents video

Les camps nazi (1933-1945) 1/4. Les camps nazi (1933-1945) 2/4. Les camps nazi (1933-1945) 3/4. Les camps nazi (1933-1945) 4/4. Seconde Guerre mondiale. Chronologie. Chronologie detaillé. Drôle de guerre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La « drôle de guerre » (en anglais phoney war, « fausse guerre » ; en allemand Sitzkrieg, « guerre assise » ; en polonais dziwna wojna, « guerre étonnante ») est le nom donné à la période du début de la Seconde Guerre mondiale qui se situe entre la déclaration de guerre par la France et le Royaume-Uni (les Alliés) à l'Allemagne nazie le 3 septembre 1939 et l'offensive allemande du 10 mai 1940 sur le théâtre européen du conflit. Cette période se caractérise par : Elle reçut ce surnom du journaliste Roland Dorgelès reprenant une expression utilisée dans un reportage sur les armées franco-britanniques.

Les communiqués des armées ne faisaient état d'aucune activité notoire, tout au plus quelques escarmouches. Déroulement[modifier | modifier le code] Ligne Maginot. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Emblème des unités de la ligne Maginot, représentant un canon pointant hors d'un créneau, le tout couronné par une tourelle.

Le terme « ligne Maginot » désigne parfois le système entier, mais plus souvent les seules défenses contre l'Allemagne (c'est-à-dire celles du théâtre d'opérations du Nord-Est), tandis que les défenses contre l'Italie sont appelées « ligne alpine » (dans le théâtre d'opérations du Sud-Est). À ces deux ensembles s'ajoutent les fortifications de la Corse, de la Tunisie (la ligne Mareth) et d'Île-de-France (la ligne Chauvineau). Le pendant allemand de la ligne Maginot est la ligne Siegfried. Blitzkrieg. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Opération Barbarossa : les principes de mobilité et d'effet de surprise, qui caractérisaient jusqu'ici les engagements stratégiques de la Wehrmacht sous le terme de Blitzkrieg, semblent encore prévaloir pendant l'été et l'automne 1941.

L'armée allemande apparaît encore invaincue ; le cours des choses va se corser pour elle dès l'hiver devant Moscou. Le Blitzkrieg (signifiant en allemand « guerre éclair ») est une stratégie offensive visant à emporter une victoire décisive par l'engagement localisé et limité dans le temps d'un puissant ensemble de forces mécanisées, terrestres et aériennes dans l'optique de frapper en profondeur la capacité militaire, économique ou politique de l'ennemi. Définitions historiques[modifier | modifier le code]

Le debarquement 6 juin 1944

Bataille de Normandie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La bataille de Normandie est l'une des grandes batailles de la Seconde Guerre mondiale sur le théâtre militaire européen. Elle se déroule entre juin et août 1944 en Normandie, et permet aux Alliés d’ouvrir un nouveau front en Europe de l'Ouest, face aux troupes du Troisième Reich. Débarquement de Normandie D-Day. Débarquement en Normandie. Grande bataille de la seconde guerre mondiale, le débarquement en Normandie débute le 6 juin 1944.

Cette opération militaire des alliés sera considérée comme un tournant de la seconde guerre mondiale.

Document photo/video

Cps le debarquement 1/3. Cps le debarquement 2/3. Cps le debarquement 3/3. Document couleur d'après debarquement. Le debarquement en normandie. Waffen-SS. L'histoire secrete de Waffen ss 1 de 3. L'histoire secrete de Waffen ss 2 de 3. L'histoire secrete de Waffen ss 3 de 3. Unités de la Waffen SS. Liste des armes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Seconde Guerre mondiale a vu un développement très important des armes de tous types, en puissance et en quantité. Généralités[modifier | modifier le code] « Guerre de mouvement sur de vastes espaces, la Deuxième Guerre mondiale a été une guerre du moteur. »[1] Chars et transports motorisés[modifier | modifier le code] L'usage généralisé des chars est une première illustration de cette tendance à la motorisation.

La Waffen SS et le massacre d'oradour sur glane. Troisième Reich. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Reich allemand[1] Deutsches Reich (de) Devise : « Ein Volk, ein Reich, ein Führer. »« Un Peuple, un Empire, un Guide. » Hymne : Das Lied der Deutschen Le Troisième Reich est un terme désignant l'État allemand nazi dirigé par Adolf Hitler de 1933 à 1945. La République n'étant pas abrogée en droit durant l'année 1933, le terme Deutsches Reich continue d'être le nom officiel donné à l’État allemand, dans l'ensemble des documents administratifs et politiques produits par cet État jusqu'en 1945. Adolf Hitler était chef du Parti national-socialiste des travailleurs allemands (Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei en allemand, aussi appelée NSDAP). La tragédie des soldats juifs d'Hitler.

Nazisme -E3- Une guerre planifiée 1 de 2. Nazisme -E3- Une guerre planifiée 2 de 2. Nazisme -E1- L'accession au pouvoir 1 de 4. Nazisme -E1- L'accession au pouvoir 2 de 4. Nazisme -E1- L'accession au pouvoir 3 de 4. Nazisme -E1- L'accession au pouvoir 4 de 4. Les archives en couleurs-Hitler 1 de 5. Les archives en couleurs-Hitler 2 de 5. Les archives en couleurs-Hitler 3 de 5. Les archives en couleurs-Hitler 4 de 5. Les archives en couleurs-Hitler 5 de 5.