background preloader

Économie

Facebook Twitter

L'économie est l'espace de rencontre de toutes les offres et de toutes les demandes au sein de la sphère humaine.

On distingue : L'économie non monétaire et l'économie monétaire.




L'économie monétaire c'est le capitalisme ; il a l'argent pour axe central, l'argent étant l'unité conventionnelle d'échange lors d'une transaction offre/demande. Impacts de l’activité économique. En continuité de l’article La QVT des sous-traitants je reprends ici, comme prévu avant la regrettable sortie de l’accord de Paris sur le climat de l’un des pays les plus influents sur la Terre, d’autres éléments exposés lors de la conférence de l’Observatoire Des Cadres (ODC) « Manager en toute connaissance d’impact ».

Impacts de l’activité économique

La qualité de vie au travail (QVT) implique les responsabilités individuelles et collectives incluant la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), ainsi que celle des gouvernements dont l’accord avait marqué les esprits, engageant les 195 pays signataires à limiter le réchauffement climatique et à aider financièrement les pays du Sud à œuvrer en ce sens. Nous verrons d’une part comment mesurer l’impact des activités économiques, puis comment l’écosystème commercial mondialisé actuel rend difficile les efforts d’amélioration.

Mesure des impacts intégrer les coûts sociétaux à la comptabilité le point de vue du bien commun S’il existe des raisons d’être plus optimiste : Pour une clarification du concept Economie. Pour une clarification du concept "Economie".

Pour une clarification du concept Economie

L'économie réelle face et contre l'économie spéculative. Le verbe to fake signifie, tout à la fois, "simuler, falsifier, truquer" et pointe vers l'imposture et le faux.

L'économie réelle face et contre l'économie spéculative.

Cela signifie simplement que, dans un pays de naïveté et d'absence totale d'esprit critique, dans un pays nourri de nullité intellectuelle et d'adoration de l'argent, les mensonges et les effets d'annonce suffisent pour lever des fonds privés à des hauteurs faramineuses. Cet argent levé en masse permet aux plus gros de racheter tous les plus petits plus intelligents qu'eux, soit pour les absorber, soit pour les tuer (killer acquisitions), empêchant, ainsi, les lois libérales de la concurrence de jouer et de permettre la hausse naturelle du niveau de qualité tant technique qu'éthique.

Il est impérieux de bien comprendre que cette "économie californienne" (le plus souvent inscrite dans l'univers "numérique" ou "immatériel") participe entièrement de l'économie spéculative et non de l'économie réelle : elle lève des fonds mais ne produit aucune valeur d'utilité. Marc Halévy. Comprendre l'économie à partir d'un schéma [Heu?reka]

Économie non monétaire

Capitalisme. Homo œconomicus. Économie comportementale. Économie expérimentale. Économie de la connaissance. Économie de l'attention. Éthique et économie. Économie circulaire. Développement durable. Économie sociale. Tourisme. Conquête spatiale. Crypto-économie. Economics. Histoire de l'économie. Grands économistes. La semaine de 4 jours. C’était en 2006, Xavier Gabaix et Augustin Landier s’interrogeaient sur la réalité de la responsabilité individuelle d’un grand patron sur la performance économique d’une grande entreprise (« Why Has CEO Pay Increased So Much ?

La semaine de 4 jours

», MIT). « Si le PDG de la 25e entreprise (par sa capitalisation) devait remplacer celui de la première, il en résulterait pour celle-ci une perte de valeur de 0,016 %. » Mais rien n’y fait, les salaires des grands patrons s’envolent, tandis que ceux des travailleurs dépérissent, lorsqu’ils existent encore. Les noms de ce pillage orchestré : la « méritocratie », « la loi du marché », la « rémunération du talent ».

Dans Einstein avait raison. Il faut réduire le temps de travail (les Éditions de l’atelier, 2016), Dominique Méda et Pierre Larrouturou ne s’en prennent pas aux patrons mais à l’inexistence d’une réflexion collective sur le temps de travail. (Lafargue, 1883).

Livres

Podcasts. PIB. Statistique. Gestion du temps.