background preloader

Parano Num :-)

Facebook Twitter

Kepler, Champollion, Darwin et les pionniers du Big Data - Luc de Brabandère, à l'USI. La pertinence des algorithmes. Par Hubert Guillaud le 29/11/12 | 6 commentaires | 7,031 lectures | Impression Sur l’excellent Culture Digitally, le sociologue Tarleton Gillespie (@TarletonG) vient de publier un court essai (.pdf) sur la “pertinence des algorithmes” pour réfléchir à la place des algorithmes dans la culture et la connaissance (cet essai se veut l’introduction d’une anthologie sur le sujet qui devrait paraître… à l’automne 2013 aux presses du MIT).

La pertinence des algorithmes

Tarleton Gillespie s’est longuement intéressé à comment les plates-formes utilisent les algorithmes pour gérer les “mauvais contenus” (voir “ces algorithmes qui nous gouvernent”) ce qui lui a permis de dresser le tableau des techniques algorithmiques émergentes en cours de déploiement. Une manière d’approfondir les propos d’Evgeny Morozov dont nous vous faisions part récemment. Qu’est-ce qu’un algorithme ? “Les algorithmes jouent un rôle de plus en plus important dans le choix de l’information que nous considérons comme la plus pertinente pour nous. Du collaboratif au contributif : vers le 3ème web. Intervention lors du OuiShare Fest 2014-05-16 Propos recueillis par Dominique Firbal L’économie collaborative est un modèle économique pour demain.

Du collaboratif au contributif : vers le 3ème web

C’est ce que Bernard Stiegler, philosophe et spécialiste des mutations portées par les technologies numériques constate et soutient. Acteur de ces mutations, il a mis en place un outil de réflexion contributif avec son Institut de Recherche et d’Innovation[i]. Ses travaux et réflexions ont nourri les débats de la communauté OuiShare durant les derniers mois. Lors du OuiShare Fest, il a évoqué les enjeux de cette nouvelle économie numérique mais aussi les pièges qu’elle peut contenir.

Ecoutons-le. La société est en pleine mutation. OuiShare travaille sur l’évolution des modèles économiques et il est extrêmement important de s’attacher à cette évolution de manière absolument prioritaire. Comment bien penser les nouvelles technologies ? L'Homme simplifié. Déresponsabilisation, déshumanisation, simplification à outrance : il y a urgence à penser l'usage et les conséquences des nouvelles technologies sur l'individu, le travail et la société.

L'Homme simplifié

Propos recueillis par Isabelle Magos. Présentation de l'auteur Jean-Michel Besnier Professeur de philosophie à l'université Paris IV-Sorbonne, auteur de L'Homme simplifié. Le syndrome de la touche étoile, Fayard, 2012. Vous affirmez que la technologie a pris une place fondamentale dans notre société et qu’elle est en train de nous formater. La grande différence entre les sociétés traditionnelles et nos sociétés occidentales tient au fait, qu’actuellement, les objets que nous avons créés nous façonnent largement. Très humain plutôt que transhumain. Le recul de la mort - l'immortalité à brève échéance- Laurent Alexandre at TEDxParis 2012.

Film version Française. Association Française Transhumaniste. Maurice Benayoun : “Et si internet était le système nerveux du monde ?” En attendant le vernissage I.R.L du SPAMM (musée virtuel des arts digitaux) le 19 janvier à la Cantine (inscrivez-vous ici), Silicon Maniacs va à la rencontre des artistes qui y sont exposés virtuellement.

Maurice Benayoun : “Et si internet était le système nerveux du monde ?”

Adepte de ce qu’il appelle l’Open Art, Maurice Benayoun cherche à effacer les frontières entre les medias ou, plutôt, à les exploiter. Et si le réseau était un immense système nerveux dans un monde toujours plus connecté ? Bonjour, pourriez-vous présenter votre parcours d’artistes à nos lecteurs ? Je viens des arts plastiques, toutes pratiques confondues.

J’ai très vite utilisé la vidéo pour des installations dans les années 80 (jusqu’à présenter une installation vidéo à l’agrégation d’arts plastiques (en 1982). Vous faites parti des précurseurs du Net-Art : qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler avec le net ? Passionné par l’histoire de l’art, il me paraissait clair que la problématique de l’espace et de sa représentation traversait cette histoire depuis son origine. Youtube.

Solutionnisme

G.A.F.A. l'acronyme d'un quatuor qui accapare notre existence. Faites gaffe aux G.A.F.A. !

G.A.F.A. l'acronyme d'un quatuor qui accapare notre existence

Google, Apple, Facebook et Amazon, ces dynamiques lutins créatifs de la Silicon Valley qui depuis une bonne dizaine d'années tissent la toile mondiale de la consommation. Le premier luron devenu larron, Apple, nous vend des objets communicants, ordinateurs, tablettes ou smartphones et, avec son Apple Store met à notre disposition toutes sortes d'applications, jeux, et contenus culturels.

Embarqué sur un de ses véhicules high-tech d'Apple, Google se charge, avec son moteur de recherche, de nous guider dans ce grand bazar géant, ce "souk planétaire" qu'est devenu le monde de la connaissance, de la culture, de la distraction et plus généralement de la consommation, en prenant au passage de solides commissions avec les commerçants et autres marchands que l'on est susceptible de rencontrer.

Il s'intéresse aussi beaucoup à l'émergence de cet homme bionique et aux prothèses électroniques qui équiperont demain l'humain. Avec des montagnes de cash, Youtube.