background preloader

CV / Entretien

Facebook Twitter

The 5 Best Questions a Job Candidate Can Ask. Facebook dévoile son " job-board " aux Etats-Unis. Le réseau social vient de lancer l’application Social Jobs Partnership, en collaboration notamment avec le Ministère du travail américain.

Facebook dévoile son " job-board " aux Etats-Unis

Plusieurs géants du recrutement en ligne sont partenaires du projet, parmi lesquels Work4Labs et Monster. Les premiers pas de Facebook vers la conquête du marché de l’emploi ? La rumeur était persistante depuis quelques mois : Facebook s’intéresserait au marché du recrutement… C’est désormais confirmé puisque le réseau social a mis en ligne le 14 novembre dernier son application Social Jobs Partnership. Un lancement officialisé par la voix de l’organisation qui porte le même nom, dont Facebook est partie prenante aux côtés de 4 organismes publics américains liés à l’emploi. Vers un nouveau modèle de monétisation ? Assez classiquement, cette application permet aux utilisateurs de Facebook de chercher un emploi aux Etats-Unis par localisation et secteurs d’activité.

Nouvelle donne sur le marché de l’emploi en ligne. [Infographie] Les réseaux sociaux comme job-board 2.0. Réalisée par Online Colleges, l’infographie ci-dessous nous offre un panorama du secteur du e-recrutement, notamment au travers de l’utilisation par les recruteurs et les candidats des réseaux sociaux.

[Infographie] Les réseaux sociaux comme job-board 2.0

On apprend ainsi que près d’un demandeur d’emploi sur six fait confiance aux réseaux sociaux pour obtenir un poste. Ils sont d’ailleurs 88% à avoir créé au moins un profil sur un réseau social en 2012. Les employeurs font, eux, de plus en plus appel aux réseaux sociaux, notamment professionnels, pour recruter. Ils sont ainsi 92% à l’avoir fait en 2012, contre 89% un an plus tôt. Online Colleges nous apprend aussi que les candidats sont seulement 38% à utiliser LinkedIn, qui a peu à peu pris la place des job-boards traditionnels chez les recruteurs: en 2012, ils étaient 93% à l’utiliser.

Qu'attend-on d'un jeune diplômé en communication ? L'ESP, Ecole supérieure de Publicité, de communication et de Marketing, a interrogé 80 entreprises - 70% agences, 15% régies, 15% annonceurs - qui recrutent régulièrement des jeunes diplômés, afin d'identifier de manière détaillée ce qu'ils recherchent en termes de formation et de profils.

Qu'attend-on d'un jeune diplômé en communication ?

(Enquête " Profils & formation communication les attentes des recruteurs "). Pour Christine Melous, présidente de l'ESP (1)" Ces enquêtes nous permettent de faire évoluer en permanence nos enseignements pour mieux coller aux attentes marché. Nos programmes de fin de cycle sont toujours construits à partir de définitions de postes établis avec la profession annonceurs, agences, régies, syndicats professionnels ". Mettre l'accent sur le savoir-être et le CV Pour près de 67% des personnes interrogées, les candidats sont mal préparés au processus de recrutement.

Qu'attend-on d'un jeune diplômé en communication ? Personal branding et réseaux sociaux : les 4 profils types qui font fuir les recruteurs. Les réseaux sociaux professionnels regorgent de profils pas toujours très optimisés.

Personal branding et réseaux sociaux : les 4 profils types qui font fuir les recruteurs

Aussi, il nous arrive souvent de repérer certains candidats qui pourraient être intéressants mais qui risquent de passer à côté d’une opportunité. Talentéo a identifié pour vous 4 profils qui font fuir les recruteurs et comme on est sympas, on vous dit pourquoi ! Si vous vous reconnaissez dans l’une de ces catégories, il est temps de vous mettre au personal branding, cette discipline 2.0 dont on vous a déjà parlé sur talenteo.fr ! 1. Le Profil-fantôme Ce profil rôde sur les réseaux sociaux, entouré du plus grand mystère. Profil Viadéo totalement vide. Souvent, le profil-fantôme a décidé de s’inscrire sur un réseau par simple curiosité : le profil est abandonné, sans photo avec quelques contacts et une biographie lapidaire (quand elle a été rédigée).

Vos axes d’amélioration : Emploi : Le détail qui tue en entretien? L'impolitesse. VIDEO - Chaque semaine, David Abiker reçoit une personnalité pour parler «entretien d'embauche».

Emploi : Le détail qui tue en entretien? L'impolitesse

Ex collaborateur de Sarkozy, Franck Louvrier, aujourd'hui président de l'agence Publicis Events, livre ses conseils. Avec Cadremploi. J'ai rencontré Franck Louvrier trois semaines après sa nomination à la tête de Publicis Events par Maurice Lévy. Comme toujours, il me reçoit avec la courtoisie qui a fait sa marque de fabrique en 15 ans de relations presse au service de Nicolas Sarkozy. Celui qui fera parler Louvrier de lui-même, vraiment, a du travail. Et la politique? Quant au «détail qui tue», pour lui, en entretien d'embauche, c'est le manque de politesse. Franck Louvrier : le détail qui tue...par Cadremploi » «Quand on postule, il faut aimer le produit» » Besancenot: «recruteur, je serais un enfoiré» » Les autres entretiens de David Abiker » Toutes les offres d'emploi en France et à l'étranger avec Cadremploi.

Infographic Visual Resumes.