background preloader

Coronavirus

Facebook Twitter

Covid-19 : comment le variant B.1.1.7, apparu en Angleterre, menace de relancer l’épidémie en France. Au Royaume-Uni, comme en France, la rentrée de septembre 2020 fut l’occasion pour les pouvoirs publics de tenter un retour à la normale, ou presque.

Covid-19 : comment le variant B.1.1.7, apparu en Angleterre, menace de relancer l’épidémie en France

La réouverture des établissements scolaires a suivi celle des commerces. Les modélisateurs et épidémiologistes britanniques avaient pourtant averti dès le mois d’août que l’hiver 2020-2021 serait difficile. Retour sur ces quelques mois qui ont précipité l’Angleterre dans une nouvelle phase de l’épidémie. Octobre : un « petit » confinement pour briser la dynamique épidémique Début décembre, l’Angleterre sort donc de son deuxième confinement. Webinaire #4 : Comment lutter contre la variabilité des virus ? Comprendre la mutation du virus SARS-CoV-2. Webinaire #3 : où en est-on des traitements antiviraux contre la Covid-19 ? Webinaire #2 : virus dans les eaux usées, un temps d'avance. Recherchecovid.enseignementsup-recherche.gouv.fr.

DEFINE_ME. Immunological memory to SARS-CoV-2 assessed for up to 8 months after infection. Variant anglais du SARS-CoV-2 : la France est-elle prête pour une détection à grande échelle ? Actualisation 28/12 -- Le 25 décembre, un premier cas d’infection par le variant VOC 202012/01 a été confirmé sur le territoire national.

Variant anglais du SARS-CoV-2 : la France est-elle prête pour une détection à grande échelle ?

Il a été détecté à Tours. Il s’agit d’un homme de nationalité française résidant en Angleterre. New Covid strain: How worried should we be? Fast detection of SARS-CoV-2 RNA via the integration of plasmonic thermocycling and fluorescence detection in a portable device. Royaume-Uni : un variant du coronavirus SARS-CoV-2 porteur de nombreuses mutations – Réalités Biomédicales. Le Monde et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires.

Royaume-Uni : un variant du coronavirus SARS-CoV-2 porteur de nombreuses mutations – Réalités Biomédicales

Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques). Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu.

Pour plus d’information, consulter notre politique de confidentialité. Vous pouvez consentir à l’utilisation de ces technologies en cliquant sur « accepter »

Vaccins

Covid-19 et perte d’odorat : du nouveau sur la persistance du SARS-CoV-2 et son potentiel neuroinvasif – Réalités Biomédicales. Le Monde et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires.

Covid-19 et perte d’odorat : du nouveau sur la persistance du SARS-CoV-2 et son potentiel neuroinvasif – Réalités Biomédicales

Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques). Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu. Pour plus d’information, consulter notre politique de confidentialité. La neuropiline, l’autre porte d’entrée pour le SARS-CoV-2. Une protéine de surface du SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19, concentre une part importante de l’attention depuis le début de l’épidémie : la protéine Spike (ou S).

La neuropiline, l’autre porte d’entrée pour le SARS-CoV-2

En effet, c’est grâce à elle que le coronavirus infecte les cellules humaines lorsqu’elle s’associe avec un récepteur présent à la surface de ces dernières, le récepteur ACE2 (pour « enzyme de conversion de l’angiotensine 2 »). La fusion de l’enveloppe virale avec la membrane cellulaire qui s’ensuit permet au génome du virus d’entrer dans la cellule hôte, laquelle se met alors à produire de nouveaux virus. Est-ce la seule voie d’accès ? Masks Work. Really. We’ll Show You How. Modèle emmental défense contre COVID. Aerosol transmission of Covid-19: A room, a bar and a classroom: how the coronavirus is spread through the air. SARS-CoV-2 (Covid-19) : Test Rapide IgG/IgM pour le diagnostic Clinisciences. Pour une détection rapide des IgG et IgM anti-SARS-CoV-2 (2019-nCoV) en 10-15 minutes pendant l'infection Covid-19 COVID-19 (Corona Virus Disease) est une maladie infectieuse causée par le coronavirus le plus récemment découvert, le SRAS-CoV-2 (2019-nCoV).

SARS-CoV-2 (Covid-19) : Test Rapide IgG/IgM pour le diagnostic Clinisciences

Le test rapide pour le diagnostic du SRAS-CoV-2 permet une détection qualitative des IgG et/ou des IgM dans le sérum, le sang total ou le plasma humains en 10 à 15 minutes environ. Les tests rapides sont basés sur le principe de l'immunochromatographie à flux latéral et sont disponibles sous forme de cassette. Le test est basé sur la séparation des composants d'un mélange à travers un milieu en utilisant la force capillaire et la liaison spécifique et rapide d'un anticorps à son antigène. Les IgM et IgG sont des immunoglobulines produites par le système immunitaire pour assurer une protection contre le SRAS-CoV-2. Covid-19 : Évaluation de la performance de plusieurs tests sérologiques de détection d’anticorps. Echantillons sanguins dans la cohorte Constances et tests sérologiques de l’infection au virus SARS-Cov-2.

Covid-19 : Évaluation de la performance de plusieurs tests sérologiques de détection d’anticorps

A gauche : des cellules non infectées par le virus SARS-CoV-2, preuve que l’échantillon de sang contenait des anticorps neutralisants capable d’empêcher le virus d’entrer dans les cellules. A droite : de nombreuses cellules ont été détruites, preuve de l’absence d’anticorps neutralisants contre le virus. ©Unité des Virus Émergents (Inserm – Aix Marseille Université – IRD) Des chercheurs de l’Institut Pasteur, du CNRS, de l’Inserm et d’Université de Paris ont réalisé une étude pilote pour évaluer la fiabilité de plusieurs tests de laboratoire afin de mieux comprendre le profil de réponses en anticorps contre le SARS-CoV-2 et la propagation du virus dans la population.

SI TU PORTES UN MASQUE, FAIS LE BIEN ! - Info Coronavirus/COVID-19. Covid-19 : comment certains malades deviennent des supercontaminateurs. Détection de SARS-CoV-2 : la spectrométrie de masse montre son potentiel de rapidité. La méthode de référence actuelle pour détecter le virus SARS-CoV-2 dans un organisme est la PCR qui recherche une séquence génétique spécifique au virus, après prélèvement nasal.

Détection de SARS-CoV-2 : la spectrométrie de masse montre son potentiel de rapidité

Cette approche permet un flux important d’analyses, mais reste toutefois tributaire des mutations génétiques qui peuvent apparaître dans le virus et est longue à mettre en œuvre. L’équipe du CEA-Joliot a récemment démontré la possibilité d’une autre stratégie de détection du virus, afin de compléter les moyens de diagnostic. Elle a utilisé avec succès la protéomique shotgun[1] pour détecter et identifier une shortlist de 14 peptides signatures de SARS-CoV-2 dans un modèle de cellules en culture exprimant les protéines virales. Plus rapide, plus précise, et non soumise aux variations génétiques de SARS-CoV-2, la méthode de spectrométrie de masse utilisée ici apporte ainsi une preuve de concept pour compléter la méthode PCR de référence, qui reste à ce stade indispensable. COVID-19 : Comprendre comment fonctionne le virus et les tests de diagnostic. COVID19-coronavirus : comprendre le risque bio.

Can this molecule provide protection from COVID-19? Coronavirus real time RT-PCR Test - Animation video. COVID-19 pandemic. Covid-19 ou la chronique d'une émergence annoncée. A family game to understand the spread of COVID-19. Covid-19 : ce que les tests sérologiques peuvent et ne peuvent pas nous dire. Des dizaines de tests sérologiques pour le SARS-CoV-2 (le virus responsable du Covid-19) sont devenus disponibles dans le monde ces dernières semaines.

Covid-19 : ce que les tests sérologiques peuvent et ne peuvent pas nous dire

Et les premiers résultats des études épidémiologiques utilisant ces tests sérologiques ont fait la une des journaux. Ces tests sont vus par beaucoup comme la clé d’un retour à la vie normale. Mais la réalité est plus nuancée et dépend de la façon dont les résultats de ces tests seront utilisés. Des prédispositions génétiques pour les formes sévères du Covid-19 ? Mais pourquoi une telle disparité des symptômes dans l’infection par le SARS-CoV-2 ?

Des prédispositions génétiques pour les formes sévères du Covid-19 ?

Pourquoi, pour la majorité des individus atteints, la maladie reste bénigne voire asymptomatique, alors que pour d’autres, elle dégénère en une forme sévère, se traduisant par une insuffisance respiratoire aiguë, parfois mortelle ? Ces questions, parmi de nombreuses autres liées au Covid-19, taraudent les médecins et les biologistes depuis l’apparition du nouveau coronavirus fin 2019.

David Ellinghaus, de l’université Christian-Albrechts, à Kiel, en Allemagne, et ses collègues, apportent des éléments de réponse. On suspecte depuis longtemps que des prédispositions génétiques expliqueraient, au moins en partie, la gravité de la maladie. Pour explorer cette piste, les virologistes se sont livrés à une vaste étude génétique chez près de 2 000 patients atteints par une forme sévère répartis dans divers hôpitaux en Italie et en Espagne, dans des zones particulièrement touchées par la pandémie.

Coronavirus : le mécanisme de la perte d'odorat enfin expliqué. Depuis les premiers cas d’infection à Wuhan, les médecins savent que la perte d’odorat (anosmie) est un des principaux symptômes de l’infection au coronavirus SARS-CoV-2. Cependant, contrairement à d’autres processus lésionnels engendrés par le virus, la dynamique de l’anosmie était très peu comprise car peu d’études se sont penchées sur le sujet. Mais après plusieurs mois de travaux cliniques et d’analyses, les chercheurs pensent enfin avoir un modèle physiologique expliquant l’anosmie dans le cadre du COVID-19.

L’une des causes les plus courantes de perte d’odorat est une infection virale, comme le rhume, les sinusites ou d’autres infections des voies respiratoires supérieures. Les coronavirus qui ne causent pas de maladies mortelles, contrairement au SARS-CoV-2, SARS-CoV-1 et MERS, sont l’une des causes du rhume et sont connus pour provoquer une anosmie. Récepteurs ACE2 et cellules sustentaculaires : un endommagement des cellules de soutien olfactives.

Home. COVID-19: Threat of Sudden Health Decline - Today's Close-Up. Informations sur l’épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19) Nos fiches explicatives sur la maladie à coronavirus Covid-19. COVID-19 - SÉANCE EXCEPTIONNELLE DE L'ACADÉMIE DES SCIENCES. Thème 2. Thème 1. Coronavirus : ce que sait la science ! Chez certains patients, le Covid-19 présente des formes particulièrement sévères. Ainsi, le risque de complications est beaucoup plus important chez les sujets âgés. Certains facteurs aggravants, ce qu’on appelle « comorbidité », ont été identifiés, comme l’obésité, les antécédents cardiovasculaires, l’insuffisance rénale, le diabète ou encore la présence de pathologies respiratoires chroniques. Cependant, des individus relativement jeunes, dont quelques enfants, ont également présenté des formes graves de la maladie en l’absence de ces facteurs.

2020.04.24.059576v1. How does coronavirus kill? Clinicians trace a ferocious rampage through the body, from brain to toes. Coronavirus found in Paris sewage points to early warning system.