background preloader

1ère guerre mondiale

Facebook Twitter

Les pertes humaines

28 juin 1919 : le traité de Versailles entre paix et revanche. Les 27 délégations dans la galerie des glaces du château de Versailles. © DR Il n'aura fallu que 45 minutes pour signer la paix qui met fin à quatre années d'hécatombe sans précédent. 27 délégations représentant 32 puissances se sont réunies dans la galerie des glaces du château de Versailles.

28 juin 1919 : le traité de Versailles entre paix et revanche

Le traité crée la Société des nations et définit les sanctions contre l'Allemagne, forcée à accepter ce qu'elle considère comme un "diktat". Ils sont quatre. Quatre messieurs bien habillés, réunis dans une bibliothèque. L'Italien Orlando, le Britannique Lloyd-George, le Français Clémenceau et l'Américain Wilson posent pour la photo. Les négociations durent depuis six mois et les quatre alliés ont eu bien du mal à s'accorder sur une version finale.

Mais sa colère et sa frustration n'est rien à côté de celle de l'Allemagne. Elle doit aussi signer un texte sur lequel elle n'a pas eu un mot à dire. Partout en Allemagne, le traité n'est déjà plus appelé que par son surnom : le "Diktat" de Versailles. WW1 Shellshock. La Grande guerre en couleur 6 La victoire et le désespoir. La Grande guerre en couleur 1 Catastrophe.

1914-1918 La Première Guerre Mondiale En Couleur 06 Tactiques et stratégies. 1914-1918 La Première Guerre Mondiale en Couleur 01- La Catastrophe. La Grande guerre en couleur 5 Chaos sur le front de l'Est. La mobilisation en France. Le fantassin français en 1914. La mobilisation britannique.

Pour France Télévisions, le respect de votre vie privée est une priorité.

La mobilisation britannique

L’armée russe en 1914. L’armée allemande en 1914. Les taxis de la Marne. L'arrivée des troupes américaines. La Chanson de Craonne. Les gueules cassées. L'armistice. Les mutineries de 1917 - 14-18, le Bruit et la Fureur - francetv éd... Video 1914-1918, la Champagne notice archives video ina.fr.

Les armes

Représenter les ravages de la guerre. École alsacienne - Les Dessins de la Grande guerre. Scènes de guerre Jean Bruller (Vercors) relate ici précisément l’état d’esprit dans lequel ces dessins ont été produits dans la préface au tome II de l’Histoire de l’École alsacienne de Georges Hacquard : « Tout cela se passait du temps de la Première Guerre mondiale, entre ma douzième et ma treizième année.

École alsacienne - Les Dessins de la Grande guerre

Il régnait bien entendu alors, à l’École alsacienne, un vif patriotisme en accord avec son nom. Dans nos dessins d’enfants, sous la houlette de l’excellent et charmant Maurice Testard, nous rivalisions de brocards sanglants contre le kai¬ser et ses soldats à casques à pointe. Mais c’était entièrement de notre cru ; car je n’ai pas souvenir que nos professeurs, s’il exaltaient en nous l’amour de la patrie, nous aient jamais enseigné la haine ni la vengeance, je ne les ai jamais entendus se laisser entraîner, contre l’ennemi, aux excès de langage ni aux basses injures. » Un obus vient de toucher un cuirassé allemand. Auteur : Olivier Duchemin, élève de 1912 à 1919. Auteur : ? Jaurès. Sélection de ressources pour aborder la GG en classe (Scoopit) Journal de tranchées. Un journal de tranchées est un type de publication conçue et éditée par les soldats et les officiers sur le front pendant la Première Guerre mondiale dès l’automne 1914 quand le front se stabilise et que la guerre de positions commence.

Journal de tranchées

La diversité de ces journaux est grande : journaux de blessés et de prisonniers, journaux d’unités sur le front d’Orient ou d’Italie, journaux de marins, d’aviateurs, d’artilleurs, de soldats du génie, journaux de fantassins. Ils sont le propre des armées alliées (France, Royaume-Uni, Belgique et Italie) : du côté des armées des Empires centraux, il se développe plutôt une « presse du front » à l’initiative des états-majors allemands et autrichiens.

Chaque armée allemande bénéficie ainsi d’une publication de qualité, souvent illustrée et rédigée par des officiers affectés à cette tâche. Première Guerre mondiale : expérience combattante, guerre totale - Histoire - 1ère - Les Bons Profs. Clémenceau "Père la victoire" 1918-2018. 1914 1918 : Rétrospective de 1914 à 1918.

Les femmes pendant la guerre

Espionnage. Batailles. La Première Guerre mondiale en 10 chiffres. PAIX ET NOUVEL ORDRE MONDIAL (6/6)- Belligérants, gueules cassées, obus, traités de paix… Les chiffres clés de la Grande Guerre. L’appel aux travailleurs étrangers, coloniaux et chinois pendant la Grande Guerre. Guerre 1914-1918.

L’appel aux travailleurs étrangers, coloniaux et chinois pendant la Grande Guerre

Groupe de travailleurs chinois, octobre 1916 © Piston / Excelsior – L'Equipe / Roger-Viollet. INA : le rôle de la population à l'arrière dans l'effort de guerre. Bobards et « bourrage de crâne », pour vaincre… ou au moins tenir. Dès le début de guerre, la propagande est pour le moins grossière.

Bobards et « bourrage de crâne », pour vaincre… ou au moins tenir

Quand la vérité est bâillonnée par la censure, la porte est en revanche grande ouverte aux outrances cocardières. Les colonnes des journaux fourmillent alors de ces récits qui proclament la supériorité du valeureux « pioupiou » sur le « boche » sanguinaire. Même si, au fil des mois, la réalité des combats finit par être connue de l’opinion à l’arrière, « bobards » et fausses nouvelles continuent à essaimer dans la presse jusqu’à la fin du conflit. Histoires 14-18 : “Le crapouillot”, journal des tranchées. Le "crapouillot" est aussi le surnom d'un mortier, mais surtout un journal.

Histoires 14-18 : “Le crapouillot”, journal des tranchées

C'est LE journal des tranchées où pendant toute la guerre les soldats vont pouvoir exprimer leurs états d'âme. Son premier numéro, sorti en 1915, doit tout à son fondateur, Jean Galtier-Boissière. Jean Galtier-Boissière est journaliste, homme de gauche et proche des courants anarchistes, qui va d'abord donner à son titre une inspiration pacifiste et satirique.

2. Portrait des Tirailleurs sénégalais. Animation - Un poilu bleu-horizon. En août 1914, les soldats français sont toujours vêtus de l'uniforme napoléonien, composé d'une capote bleu marine et d'un pantalon rouge garance.

Animation - Un poilu bleu-horizon

Les allemands ont, quant à eux, troqués, depuis la fin du XIXème siècle, leur uniforme voyant au profit d'un modèle vert de gris, plus discret. Le pantalon rouge va se révéler tragique pour les troupes françaises, qui sont massacrées par la mitraille allemande lors des premières offensives. Si bien qu'en novembre 1914, le ministre de la guerre Alexandre Millerand décide d'abandonner les teintes voyantes au profit d'une teinte bleu clair. Dès avril 1915, les militaires français reçoivent ainsi un nouvel uniforme de couleur dite "bleu horizon". Cette tenue sera portée par les militaires pendant de nombreuses décennies. A partir de 1915, le képi en feutre est remplacé par un casque en acier, mis au point par l’intentant militaire Louis Auguste Adrian.

Portée au poignet, elle était destinée à permettre l'identification des morts et des blessées. C'est quoi une guerre mondiale ? - 1 jour, 1 question - Francetv Éducation. Ce qu'il faut savoir du génocide des Arméniens. Le front Est. Par Georges Brun Publié le 20 mai 2015 V La guerre à l'est 1.

Le front Est

Tannenberg : Front Est : déroulement général des opérations d’août 1915 à septembre 1917.Carte Brun Georges, 2015. Génocide des Arméniens : 100 ans d’un drame occulté. D’abord considéré comme un simple chapitre de la première guerre mondiale, puis nié par les autorités turques, le génocide de 1,5 million d’Arméniens a été injustement passé sous silence.

Génocide des Arméniens : 100 ans d’un drame occulté

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jérôme Gautheret Les arrestations ont commencé au soir du 24 avril 1915, à Constantinople. Sur ordre de Talaat Pacha, le tout-puissant ministre de l’intérieur ottoman, 250 intellectuels arméniens sont faits prisonniers. Des ecclésiastiques, des avocats, des professeurs, des journalistes et même quelques députés. La capture de ces hommes faisait partie d’un plan établi, minutieusement élaboré, un mois plus tôt, par plusieurs responsables du Comité union et progrès, la branche politique des Jeunes-Turcs, et visant à décapiter une des plus importantes minorités de l’empire pour mieux entreprendre sa déportation, préalable à son extermination.

Deux mois plus tôt, les 120 000 soldats arméniens de l’armée impériale avaient été éloignés du front, puis désarmés. Exposition Tardi "Putain d'Archives !" - Mémoires de guerres du Var. Les as de la 1ere GM ONAC. La Grande Guerre (AFP) Correspondances de 8 poilus bretons. Quizz - La Première Guerre mondiale.

C'est pas sorcier -GUERRE DE 14-18. Civils & militaires dans la Première Guerre mondiale - Histoire-géo - 3e - Les Bons Profs. La Première Guerre Mondiale résumée en quelques minutes. Reportages France 24 sur Première Guerre mondiale. Bienvenue ! {* welcomeName *} {* loginWidget *} Bienvenue ! {* #signInForm *} {* signInEmailAddress *} {* currentPassword *} {* /signInForm *} Votre compte a été désactivé Vous devez vérifier votre adresse email pour finaliser votre inscription. {* #resendVerificationForm *} {* signInEmailAddress *}{* /resendVerificationForm *} Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter {* #socialRegistrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} En cliquant sur "Créer un compte", vous confirmez que vous acceptez nos conditions générales et que vous avez lu et approuvé la politique de protection de données personnelles.{* /socialRegistrationForm *}

Sur les chemins de la Grande Guerre. Les enfants dans le bleu horizon. « Florac le 1er août 1914. Des enfants jouent sur la place du village en attendant avec impatience la fête du 2 août... Les habitants, affairés aux travaux agricoles, essaient de rattraper le temps perdu lié aux intempéries qui ont sévi pendant le mois de juillet. A la grande surprise des Floracois et notamment des enfants, le tocsin retentit : la mobilisation générale est proclamée par le maire du village ... » Ce spectacle s'inscrit dans un projet pédagogique mémoriel et historique associant des élèves de CM2 et de 6ème de l'école publique Suzette Agulhon et du collège des Trois Vallées de Florac. A ce jour, ce projet qui a pris une dimension départementale, a réuni plus de 2 000 spectateurs pour 5 représentations, dont une à l'attention des scolaires. Au delà du résultat très satisfaisant pour le directeur que je suis, cela restera, avant tout, une aventure humaine exceptionnelle où le "vivre ensemble" et "la citoyenneté" ont pris une dimension de premier plan.

Le journal de Rose - Étudiez la Grande Guerre autrement (1/10) Par Rose Dubois À une époque où les blogues n’existaient pas, découvrez le journal fictif de Rose Dubois, une jeune Canadienne française qui amorce sa carrière de documentaliste au début de la Première Guerre mondiale. Chaque entrée du journal... 28 décembre 1914 Cher journal, Noël fut vraiment étrange… Quand la guerre a commencé en Europe, les gens pensaient qu’elle ne durerait que quelques mois. En parlant de journalistes, je lis attentivement les articles de Dim Seed, reporter au World Chronicle.

Pas plus tard qu’hier, justement, je lisais son article sur ce qui est maintenant connu comme la « trêve de Noël ». Dans le cadre de mes études, je répertorie les journaux français qui traitent de la guerre en confrontant les faits qu’ils décrivent dans leurs articles avec ceux que rapportent nos propres journalistes. Dans quelques jours, nous serons en 1915. Première Guerre mondiale.

La première base présente plus de 1,4 million de fiches individuelles numérisées de militaires décédés au cours de la Grande Guerre et ayant obtenu pour la plupart la mention "Mort pour la France". La deuxième recense les fusillés en vertu d’une décision de la justice militaire et les exécutés sommaires au cours du conflit. La troisième comprend quelque 74 000 fiches individuelles numérisées de soldats ayant appartenu à l’aéronautique militaire. Morts pour la France de la Première Guerre mondiale. Plus de 1,3 million de militaires décédés au cours de la Grande Guerre et ayant obtenu la mention "Mort pour la France" figurent dans cette base de données.

A l’occasion du 11 novembre 2014 et dans le cadre du centenaire du conflit, la direction des Patrimoines, de la Mémoire et des Archives met également à disposition les 95 000 fiches des soldats n’ayant pas obtenu la mention et composant le reste du fichier général. Ces fiches correspondent en partie à des cas non instruits pour l’obtention de la mention.