background preloader

Données personnelles

Facebook Twitter

Un employé d’une société américaine de sécurité a violé l’intimité de centaines de clients via leurs caméras. Temps de lecture: 2 min — Repéré sur Gizmodo, BuzzFeed Aujourd’hui, de plus en plus de foyers ont des caméras de sécurité à l’intérieur même de leur maison.

Un employé d’une société américaine de sécurité a violé l’intimité de centaines de clients via leurs caméras

À l’image du commissaire véreux dans la série à succès Lupin, tous les faits et gestes peuvent être épiés, si on y a accès – comme peut le faire le personnage d’Omar Sy dans la série. Aux États-Unis, c’est un autre genre de voyeur qui vient d’être jugé. Un ancien employé de la société américaine ADT, spécialisée dans la sécurité des maisons, a plaidé coupable pour fraude informatique cette semaine, raconte Gizmodo. Sauf que derrière le terme juridique, l’homme a en réalité piraté les caméras de surveillance de plus de 200 personnes pour espionner des femmes nues ou regarder des couples pendant qu’ils avaient des relations sexuelles. Ma vie de profil - Vidéos. Cash Investigation. Quand La Poste vend vos données personnelles. Comment La Poste tente de constituer une base de données géante sur « tous les Français. Une entreprise française sait beaucoup de choses sur vous : où vous habitez, quand vous déménagez, de combien de membres se compose votre famille, quel type de colis vous recevez et de qui… Cette entreprise, c’est La Poste, déjà connue pour revendre des fichiers d’adresses à des entreprises pour leurs prospections commerciales.

Comment La Poste tente de constituer une base de données géante sur « tous les Français

Un nouveau cap pourrait être franchi : La Poste a racheté une start-up grenobloise spécialisée dans l’intelligence artificielle, qui permet de collecter et d’organiser des milliards de données personnelles. Le Postillon, journal local isérois partenaire de Basta ! , a enquêté sur ces pratiques. Ou comment l’ex-établissement public utilise sa position pour s’approprier un gigantesque patrimoine de données privées. Cet article a été initialement publié dans le numéro de l’hiver 2019 du Postillon, journal régional de Grenoble et de sa région. Ça vous est sûrement déjà arrivé : déménagement, donc changement d’adresse. La Poste, bien sûr ! « C’est un bonheur ! French government forces hospitals to give up health data to Microsoft – InterHop – French hospitals for medical interoperability and free sharing of algorithms. Sign this text An order published on April 21st forces hospitals to intensify the sending of your data to Microsoft.

French government forces hospitals to give up health data to Microsoft – InterHop – French hospitals for medical interoperability and free sharing of algorithms

Contrary to the opinion of many stakeholders - National Commission on Informatics and Liberty, National Council of Physicians, National Council of Lawyers, hospitals - the French government relies on the American giant Microsoft to store all health data.We call for the creation of an academic, media, legal, associative and political ecosystem to reaffirm autonomy and “commons” values and, to generate a broad debate in society. Microsoft collects your health data The French National HealthDataHub (HDH) is currently being deployed. The HDH is a one-stop shop for access to all health data to develop artificial intelligence applied to health. This privatization of health is perceived as dangerous for many actors: Hospitals have been resisting CloudAct or the breach of doctor-patient confidentiality ? There are technological alternatives Hospitals produce and collect data. Démystifier les algorithmes – Revue Hermès – Cognition – Communication – Politique.

Le CNRS fêtait ses 80 ans en 2019.

Démystifier les algorithmes – Revue Hermès – Cognition – Communication – Politique

Dans ce cadre, des chercheurs, artistes, professionnels de la communication et hommes politiques ont répondu à l’invitation du comité de rédaction de la revue Hermès pour discuter, entre autres, du rôle des algorithmes dans la société. Nous reproduisons ici un extrait de l’article de Gilles Rouet, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, “Démystifier les algorithmes”, Hermès, n° 85, 2019, p. 23-31. Retrouvez l’intégralité de cette analyse dans le numéro 85 de la revue Hermès (CNRS éditions et cairn.info). La question de la qualité des données est à la fois essentielle et assez peu discutée. Par rapport, en premier lieu, aux algorithmes eux-mêmes : les dispositifs actuels ont souvent besoin d’une quantité énorme de données, par exemple les systèmes de reconnaissance et de définition de catégories à partir d’images.

Solid, l'idée de Tim Berners-Lee pour reprendre le contrôle des données. Tim Berners-Lee, qui a co-inventé le World Wide Web il y a trente ans, défend une vision utopique de son avenir. Il soutient pour cela la technologie open-source appelée Solid - et une startup appelée Inrupt qui espère la commercialiser. Celle-ci est conçue pour soustraire les données aux mains de ceux qui les exploiteraient pour des publicités ciblées et des manipulations politiques.

En stockant ces données dans des dépôts en ligne appelés Solid pods - contrôlés par les internautes et qui leur permettraient de les partager avec les tiers de leur choix. Le financement par la publicité n'est pas la solution "Nous voulons utiliser cette date symbolique des 30 ans pour effectuer une correction à mi-parcours" justifie Berners-Lee. Il a plaidé sa cause à Oktane 2019, une conférence organisée à San Francisco par Okta, une société spécialisée dans l'identité en ligne et l'authentification. Il espère ainsi que Solid offrira une meilleure fondation au Web. Gestion globale des données. Données personnelles : une étude enterre (définitivement) l'anonymat. Comment le numérique accélère nos vies. Article réservé aux abonnés Pester car une application ne s’ouvre pas instantanément sur un smartphone (pour rappel, un ordinateur portable mettait plus de deux minutes à démarrer avec le système d’exploitation Windows 2000) ; renoncer à entrer dans un magasin car il y a trop d’attente aux caisses ; regarder un vieux film et se surprendre à penser que le rythme est trop lent, etc.

Sommes-nous de plus en plus impatients ? Il suffit de poser la question autour de soi pour rallonger sans peine cette liste d’anecdotes prises dans la vie quotidienne. Des sondages, souvent diligentés par des entreprises qui annoncent vouloir nous faire gagner du temps, l’affirment. Ainsi, 82 % des Français se disent « plus impatients qu’auparavant », selon une étude pour la banque en ligne – et sans guichet – ING. Le site Lemonde.fr, mesuré à 2 secondes, est ainsi considéré comme « lent ».

Le lien entre vitesse et performance économique n’est pas nouveau.