background preloader

Taxe sur les transactions

Facebook Twitter

«Une taxe sur les transactions financières pourrait remplacer tous les impôts actuels» Dans son dernier ouvrage*, Marc Chesney dresse un parallèle entre la Première Guerre mondiale et la crise financière de 2008.

«Une taxe sur les transactions financières pourrait remplacer tous les impôts actuels»

Pour le professeur de finance de l’Université de Zurich, une société civilisée vacille dans les deux cas. Aujourd’hui, une aristocratie financière a pris le pouvoir au détriment du reste de la population, dénonce-t-il, tout en proposant des solutions. Entretien. Taxe sur les transactions financières: ce magot dont la France ne veut pas. Les rapports se suivent et se ressemblent.

Taxe sur les transactions financières: ce magot dont la France ne veut pas

Tous disent la même chose: une taxe sur les transactions financières (TTF) rapporterait des milliards aux Etats européens. Et pourtant rien ne se passe, les négociations sont toujours au point mort. Mieux comprendre les enjeux de la taxe sur les transactions financières. Après la Commission européenne en octobre dernier et le Parlement européen en novembre, c'était au tour du Conseil européen d'autoriser le 22 janvier 2013 la mise en place de la taxe sur les transactions financières.

Mieux comprendre les enjeux de la taxe sur les transactions financières

Concernant pour le moment onze pays de l'UE (Allemagne, France, Espagne, Italie, Autriche, Belgique, Grèce, Portugal, Slovénie, Slovaquie et Estonie) cette taxe marque une étape importante vers la coopération dans le domaine de la fiscalité entre les pays européens. En quoi consisterait cette taxe ? Si aucune modalité n'a encore été fixée, cette taxe devrait vraisemblablement ressembler à la proposition initiale présentée, le 28 septembre 2011, par la Commission européenne. La France renonce à la taxe sur les transactions financières. C’est une revendication historique du mouvement altermondialiste, timidement réactivée par la droite, que le PS s’apprête à enterrer.

La France renonce à la taxe sur les transactions financières

Le projet de taxe sur les transactions financières (TTF) en cours de négociation avec 10 pays européens a subi, jeudi 11 juillet, un sérieux coup de canif, par la voix du ministre de l’Économie, Pierre Moscovici. Bill Gates : "Taxer les transactions financières servirait l'aide au développement" Depuis sa création en 1994, la Fondation Bill et Melinda Gates est devenue le principal acteur privé de l’aide au développement.

Bill Gates : "Taxer les transactions financières servirait l'aide au développement"

Deuxième homme le plus riche de la planète, Bill Gates était de passage à Paris, mercredi 10 octobre. Il a répondu aux questions du Monde. Quel est l’état actuel de l’aide au développement dans le monde ? Bill Gates : L'aide au développement marche plutôt bien. Quelle que soit l'ampleur de la période considérée, l'aide au développement a joué un rôle central. A quoi attribuez-vous ces progrès ? Taxe sur les transactions financières : le processus pourrait aller «très vite» Taxe "Tobin" : 10% pour le développement. Philippe Douste-Blazy: Taxe sur les transactions financières: lettre ouverte au président de la République.

Alors que François Hollande rencontre David Cameron, Philippe Douste-Blazy, la présidente de Médecins sans frontières et la banquière Arielle Malard de Rothschild demandent au président de la République de donner l'exemple en mettant une partie de la taxe sur les transactions financières au service de la solidarité avec les pays pauvres. - La tribune de la présidente de Médecins sans frontières - Le texte des banquiers Monsieur le Président, Elu le 6 mai dernier, vous disposez désormais d'une majorité solide au Parlement pour conduire vos réformes et mener à bien vos projets.

Philippe Douste-Blazy: Taxe sur les transactions financières: lettre ouverte au président de la République

Les dossiers internationaux sont désormais votre quotidien, tant les demandes des Français nécessitent des réponses globales: la crise financière, l'emploi, l'environnement, les migrations, la solidarité internationale ou le développement. L'agenda politique national n'est plus séparable de l'agenda international. Quatre raisons justifient une telle position. Cette idée est simple. Je sais que vous y êtes sensible. La taxe sur les transactions financières adoptée à l'Assemblée nationale. La taxe sur les transactions financières. Taxons la finance ! Flash Crash de 2010. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Flash Crash de 2010

Le Flash Crash de 2010, parfois nommé tout simplement Flash Crash[1], fait référence au krach arrivé le 6 mai 2010 aux États-Unis. Diagramme montrant la « toxicité » des flux d'ordres lancés la journée du 6 mai 2010 Ce jour-là, l'indice Dow Jones Industrial Average a perdu environ 998,52 points avant de regagner 600 points, entre 14 h 42 et 14 h 52 au New York Stock Exchange[2],[3]. Une baisse de 9,2 % en l'espace de 10 minutes était sans précédent dans l'histoire. Cet incident a mis au jour l'implication du high frequency trading qui représente désormais les deux tiers[4] des transactions boursière sur le NYSE. 2010 Flash Crash. "Flash Crash" Publié le 01/10/2010 à 18:35 Les autorités américaines annoncent aujourd’hui que le « flash crash » du 6 mai a été initié par une transaction majeure d’une firme.

"Flash Crash"

Le problème est dû au fait que le marché était déjà « stressé » par de mauvaises nouvelles et un mauvais environnement de trading. Flash crash, le Krach éclair. Vendredi 7 mai 2010 5 07 /05 /Mai /2010 23:55 Flash crash.

Flash crash, le Krach éclair

Voilà une appellation pour le titre de cet article qui ne concerne pas le fait de faire un flash info comme on l'entend habituellement sur le mini-Krach d'hier soir à Wall Street mais bien le 1er 'flash crash" ou krach-éclair de l'histoire et en tout cas, sous une forme ou une autre, une oscillation qui restera dans les annales de la bourse. Taxe trading haute fréquence  France-Le Sénat crée une taxe sur le trading haute fréquence, Actualités boursières. On ne peut pas ignorer 1,5 milliard de pauvres" Youphil: Le G20 mentionne dans sa déclaration finale la nécessité de trouver de nouvelles sources de financement mais n’annonce pas d’accord global sur une éventuelle taxe sur les flux financiers.

On ne peut pas ignorer 1,5 milliard de pauvres"

Alors, échec ou réussite de la présidence française du G20 sur cette question? Philippe Douste-Blazy: Les enjeux sont tels qu’ils ne peuvent être résumés à cette réunion du G20. La période de crise économique et financière que nous connaissons touche le monde entier; les pays riches la payent par des taux de chômage qui augmentent et les pays en développement en nombre de morts supplémentaires.

Dans ce contexte, le risque de voir l’aide publique au développement (APD) des donateurs traditionnels baisser est grand. Il faut donc à la fois demander aux pays émergents d’augmenter le montant de leur aide et trouver de nouveaux systèmes. UE: une taxe sur les transactions financières peut-être dès 2014. La Commission européenne a laissé entendre vendredi qu'elle pourrait proposer bientôt d'introduire une taxe sur les transactions financières dans l'UE à partir de 2014, soit plus tôt que ce qui était envisagé jusqu'ici.

Interrogé lors d'un point de presse pour savoir si la Commission, qui doit faire en octobre une proposition pour une telle taxe, comptait la faire appliquer en 2014, le porte-parole de l'exécutif européen pour la fiscalité, David Boublil a répondu: "ce n'est pas une date que nous avons donnée, mais je suppose que c'est une estimation de date raisonnable". La taxe Tobin rapportera bien plus que prévu. Taxing Financial Transactions - FMI. Tobin tax: could it work? That the original purpose of the tax was not development hardly matters, though for the record, the tax was proposed in 1972 by the US economist, James Tobin, as a way of throwing sand in the wheels of international finance, and so combat market volatility. Basically, it would involve taxing currency market transactions.

What may explain its appeal to some governments and NGOs is that even a very small tax rate imposed on such a large tax base as the foreign exchange market would, at least in theory, yield sizeable revenues to finance 'global public goods', like the environment, health programmes, poverty reduction, etc. Estimates of between US$50-250bn per year have been waved about, based on tax rates of between 0.05% and 0.25%. (To put this into perspective, official aid from the 21 OECD countries that form the Development Assistance Committee came to $53.7bn in 2000.) But how realistic are these figures? There is also the question of how to impose the tax to maximise revenue. Barroso défend la taxe sur les transactions financières et les euro-obligations. Climat tendu pour ce discours sur "l'état de l'Union". Devant les parlementaires européens, José Manuel Barroso, a passé en revu, ce mercredi les principaux chantiers que doivent mener les Vingt-Sept en pleine crise de la dette.

Bill Gates to support 'Robin Hood' tax - Features. Microsoft co-founder and billionaire philanthropist Bill Gates appears poised to endorse the adoption of a controversial financial transactions tax (FTT) to be used as a new source of development aid for poor countries. Such an endorsement, to be included in a report to the Group of 20 (G20) summit in Cannes in November, will likely boost efforts by the summit's host, French President Nicolas Sarkozy, to persuade other countries, particularly in the European Union (EU), to impose such a tax, said activists who have long advocated what some of them call a "Robin Hood" tax.

It was Sarkozy who, in February, asked Gates to prepare a report for the upcoming summit on new ways that money could be raised to promote development and alleviate poverty in poor countries, particularly in light of the sharp cuts in official development assistance (ODA) from many donor countries that followed the 2008-9 financial crisis. Taxe Robin des Bois. Taxe sur les transactions financières : Bruxelles montre la voie. Il y a un an, la Commission européenne était opposée à une taxe sur les transactions financières. Aujourd'hui, elle en présente un projet détaillé. Les partisans de la "Taxe Robin des Bois" saluent ce message politique mais veulent du concret dès novembre, au sommet du G20. La Commission européenne s'est à son tour laissée séduire par la taxe sur les transactions financières (TTF).

Elle a détaillé ses propositions mercredi 28 septembre. Selon ses calculs, 85 % des transactions financières (actions, obligations, produits dérivés, produits financiers structurés) seraient concernées par cette taxe. La suite de cet article est accessible sur abonnement. Je suis abonné·e,je me connecte Je m'abonne à partir de 1€ Banksecrets. Yann Moulier Boutang : “Taxons toutes les transactions financières !” - Idées.