background preloader

Vie privée et identité numérique

Facebook Twitter

La vie privée, un problème de vieux cons ? InternetActu | • Mis à jour le | Par Jean-Marc Manach Sommes-nous aussi coincés et procéduriers au regard de notre vie privée que la société de nos grands-parents l’était en matière de sexualité ?

La vie privée, un problème de vieux cons ?

Dit autrement : assiste-t-on aux prémices d’un bouleversement similaire, d’un point de vue identitaire, à celui de la révolution sexuelle ? C’est la thèse esquissée dans un très intéressant article consacré aux bénéfices sociaux, personnels et professionnels du partage des données par les utilisateurs de réseaux communautaires et sociaux type “web 2.0“. Pour le professeur Ravi Sandhu, responsable de l’Institut de la cyber sécurité à l’université du Texas à San Antonio, l’absence de pudeur des “natifs du numérique” (traduction de digitals natives, le surnom donné à ceux qui ont grandi environné de technologies de l’information) serait comparable à l’attitude désinhibée avec laquelle les jeunes des années 60-70 abordaient la sexualité : Vers une évolution du concept de vie privée ? par Eric Delcroix.

« Vieux débutant », comme il se définit lui-même, Eric Delcroix est un touche-à-tout de la communication, expert des médias et réseaux sociaux : blog, Facebook, Twitter… Il écrit sur ces sujets sur son blog, Les z’ed.

Vers une évolution du concept de vie privée ? par Eric Delcroix

Notre Débat du mois sur l’identité numérique est l’occasion de remettre en avant un article qu’il avait écrit sur ce blog en 2010, mais qui est toujours autant d’actualité. Il est toujours difficile de faire de la prospective sans tomber dans le fantasme ni regretter le bon vieux temps … Il suffit de se reporter à un article sur la manière dont on imaginait le Web de 2010… en l’an 2000 pour s’en convaincre. Et je fais mienne la citation de Bruno Devauchelle « De plus les adultes que nous sommes ont laissé à nos enfants un terrain de jeu formidable et nous leur reprocherions de s’en emparer.

Que n’étions-nous pas contents de ces interfaces souris graphique au début des années 80 avec les premiers Macintosh ! Je vais tenter d’explorer l’avenir dans cet article. Internet n'est pas neutre, Internet est un pharmakon. Hormis le fait qu’ils ont défié l’ordre islamique, il existe un point commun entre beaucoup des personnages du livre de Martine Gozlan, Les Rebelles d'Allah, en Tunisie, en Arabie Saoudite ou en Palestine, les outils de leur rébellion a été Internet.

Internet n'est pas neutre, Internet est un pharmakon

Un blog, Facebook, Twitter, beaucoup ont eu recours au médium numérique pour rendre public leur prise de position. S’ils ont utilisé Internet, c’est parce que leur parole était minoritaire, contestatrice, scandaleuse et inaudible et qu’ils n’avaient accès à aucun autre moyen de diffusion pour la rendre publique. Comme celle de certains internautes chinois, russes ou de partout dans le monde (même dans nos démocraties) quand ils livrent une parole autre. Merveilleuse possibilité d’Internet, qui en rappelle d’autres dans l’Histoire, l’analogie avec les débuts de l’imprimerie n’est pas complètement usurpée en l’occurrence.

Est-il encore possible/souhaitable d'être anonyme sur Internet ? / Les flops technologiques. Votre surveillance sur Internet, vous la voulez comment? Ces dernières années, les affaires Wikileaks et Prism, voire plus récemment Silk Road, ont mis en avant les problématiques liées à la vie privée et à la surveillance sur Internet.

Votre surveillance sur Internet, vous la voulez comment?

Que ce soit par des particuliers, des entreprises ou même l’Etat, nos activités sur le web sont épiées en permanence. Qu'est ce que le futur nous promet réellement en la matière? Les problèmes d’atteinte à la confidentialité des données sont consubstantiels à Internet. Du fait du processus informatique par lequel les données sont transmises (le protocole TCP/IP), partager des informations via Internet revient, in fine, à les exposer en place publique. publicité Il n'est pas vraiment possible de contrôler par où passent les données et elles sont a priori visibles par n'importe qui. En fait, la question est de savoir quel régime de surveillance nous sommes prêts à accepter. Le panoptique: la surveillance de tous par tous La dystopie cyberpunk: le pouvoir sans limite des entreprises Nicolas Glady Devenez fan sur.

Cartographie de l'identité numérique. Que faire des commentaires. Le livre Laure Heinich, Porter leur voix, Un avocat sans effet de manches, composé à partir du blog qu’elle sur Rue89, évoque à plusieurs reprises les commentaires que les internautes apposent aux posts de son blog.

Que faire des commentaires

Des commentaires parfois durs, voire violents sur certains sujets, au point qu’une fois au moins, sa chronique a été déplacée dans un espace moins exposé du site pour éviter le déchaînement. Question passionnante que celle des commentaires. Question passionnante parce que la possibilité donnée à l’internaute de commenter ses lectures est un acquis indiscutable d’Internet. Sur le Web, le "paradoxe de la vie privée".

Les internautes s'exposent de plus en plus dangereusement, tout en s'inquiétant de la surveillance de leurs données personnelles.

Sur le Web, le "paradoxe de la vie privée"

Les internautes surfent sur les paradoxes aussi aisément que sur le Web. Alors que les récentes révélations ont démontré que les agences de renseignement américaine et française surveillaient Internet et les réseaux sociaux, ils s'exposent de plus en plus sur la Toile. Une tendance de fond dont l'hebdomadaire Time a fait récemment sa couverture, en parlant d'une génération "moi, moi, moi" dont la visibilité des pulsions narcissiques est démultipliée par les nouveaux moyens techniques. Les chiffres sont vertigineux.