background preloader

Camillebgd

Facebook Twitter

Etudiante en Master MEEF en vue de devenir professeur des écoles. Objectif : CRPE 2017 !

Egalité filles-garçons. L'Ecole sommée de faire avancer l'égalité filles - garçons. "Les garçons apprennent à l'école à défier l'autorité et à s'affirmer.

L'Ecole sommée de faire avancer l'égalité filles - garçons

Les filles à se soumettre. Les enseignants doivent prendre conscience des stéréotypes à l'oeuvre". Le 22 février, Danielle Bousquet, présidente du Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes (HCE) a clairement demandé à l'école de s'investir davantage dans le combat pour l'égalité. Pour le HCE cela passe par un net effort de formation initiale et continue. Problème : la demande de formation est faible. Des pratiques pédagogiques différenciées selon le genre "Lutter contre les stéréotypes de genre c'est s'attaquer aux inégalités les plus structurelles , reconnaitre la liberté des petites filles à choisir leur orientation, leur métier et donc l'indépendance". Le rapport insiste sur le fait que les pratiques des enseignants restent différenciées selon les sexes. Des stéréotypes qui peuvent aussi nuire aux garçons L'orientation reste aussi très marquée par le genre.

Le HCE veut des formations. Francoise Cahen : Favoriser en classe l'égalité filles-garcons. Comment favoriser jusque dans la classe l'égalité filles-garçons ?

Francoise Cahen : Favoriser en classe l'égalité filles-garcons

Professeure de lettres au Lycée Maximilien Perret d´Alfortville, Françoise Cahen a lancé il y a quelques mois une pétition au fort retentissement contre le sexisme des programmes de littérature en terminale L : jamais encore une auteure n'y a été proposée à l'étude, dans des classes qu'un système discriminant compose pourtant essentiellement de filles ... Elle montre ici combien chaque enseignant.e peut tenter d'agir à son niveau pour transformer les représentations et les habitudes, pour combattre les déterministes et le fatalisme. Combien pour "secouer la société" il faut aussi travailler à l'égalité en soulevant les questions de la formation et de l'orientation. Comment percevez-vous en tant qu'enseignante l''action menée par l'Education nationale autour de l'égalité filles-garçons ?

Vous-même menez-vous des actions auprès de vos élèves sur cette opération ? Propos recueillis par Jean-Michel Le Baut. Egalité filles - garçons : Catherine Nave-Bekhti (SGEN) : L'Ecole doit travailler à la construction d'une société égalitaire. L'égalité filles - garçons, c'est bon pour les garçons ! La mode médiatique serait plutôt au retour des écoles non mixtes et à la séparation entre filles et garçons.

L'égalité filles - garçons, c'est bon pour les garçons !

Pourtant, en dehors de ses vertus sociales et politiques, la mixité a tendance à améliorer les résultats scolaires et particulièrement ceux des garçons. C'est ce que montrent plusieurs travaux, y compris l'Insee... On pourrait croire que dans l'école républicaine, totalement soumise à des programmes nationaux et des corps d'inspection et d'enseignement nationaux, la mixité règne de façon identique dans les cours d'école. Il n'en est rien comme le révèle une publication de l'Insee basée sur des statistiques régionales.

Claire Berest : Vers une culture de l’égalité filles-garçons à l’Ecole ? L’Ecole peut-elle devenir le lieu où apprendre à construire ensemble l’égalité entre filles et garçons ?

Claire Berest : Vers une culture de l’égalité filles-garçons à l’Ecole ?

Assurément pour Claire Berest, enseignante au lycée de l’Iroise à Brest, qui travaille concrètement à tisser cette culture de l’égalité. En tant que professeure de lettres, elle mène des projets divers pour combattre avec les élèves les stéréotypes de sexe ou les déterminismes d’orientation. En tant que « référente mixité » de son établissement, elle anime un groupe de travail avec ses collègues pour élaborer une charte de l’égalité entre filles et garçons susceptible d’interroger les comportements dans la cité scolaire.

Eclairages sur les défis à relever, essentiels, et les actions menées, transférables… En tant qu’enseignante, quelles actions avez-vous menées auprès des élèves pour favoriser l’égalité fille-garçons ? Vous êtes aussi « référente mixité » de votre établissement : en quoi consiste cette mission ? Propos recueillis par Jean-Michel Le Baut. Égalité réelle entre les femmes et les hommes. EGALITE FILLES GARCONS A L ECOLE. Egalité Homme-Femme.

Convention interministérielle (2013) Mémoire sur les stéréotypes de genre chez les élèves de petite section. Plan d'action pour l'égalité entre les filles et les garçons à l'école. Jouons l'égalité au quotidien. Lutter contre les stéréotypes filles-garçons. Stéréotypes à l'école. Nous sommes entourés de stéréotypes de genre.

Stéréotypes à l'école

On en véhicule nous-mêmes sans nous en rendre compte. Et l’école n’est pas épargnée… En 2008, la Halde s’est intéressée aux manuels scolaires et aux représentations qu’ils véhiculent. Une cinquantaine d’ouvrages sont alors passés au crible et le résultat est édifiant : les manuels véhiculent des idées toutes faites, quelles que soient les disciplines enseignées. L’image des hommes et des femmes ne cesse de subir un traitement différencié moins valorisant pour les femmes. Et lorsqu’il s’agit d’illustrer le milieu professionnel, plus d’un homme sur quatre apparaît en position supérieure (un patron/une secrétaire) ou occupant la figure la plus prestigieuse d’un secteur d’activité (un chirurgien/une gynécologue). Outre les manuels, les enseignants font parfois – souvent ? Aider à changer les mentalités L’école est l’un des lieux privilégiés où savoirs et réflexions aident à la construction de l’enfant.

Accepter la différence. Tu peux - Elise Gravel. Jolies illustrations pour lutter contre les stéréotypes ! C'est quoi un stéréotype ? Chronologie des dispositions en faveur de l’égalité femmes-hommes – Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes. 1907 : La loi accorde aux femmes mariées la libre disposition de leur salaire. 1909 : Institution d’un congé de maternité de 8 semaines sans rupture de contrat mais sans traitement. 1924 : Les programmes de l’enseignement secondaire ainsi que le baccalauréat deviennent identiques pour les filles et les garçons. 1928 : Congé de maternité de deux mois à plein traitement pour toutes les salariées de la fonction publique. 1936 : Premières femmes sous-secrétaires d’Etat.

Chronologie des dispositions en faveur de l’égalité femmes-hommes – Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes

Brindille. Album de Rémi Courgeon.