background preloader

E-commerce

Facebook Twitter

Chiffres clés : l'e-commerce en France. Comme… e-commerce : mobile, mon amour ! Au 3e trimestre, la croissance du e-commerce est restée forte (12%). C'est moins cependant que lors du précédent trimestre (15%). Pour la Fevad, cela s'explique notamment par un "retournement des chiffres de la consommation des ménages" sur la période (-2,4%).

Les ventes sur Internet ont cependant représenté 16,9 milliards d'euros. Les principaux indicateurs sont au vert avec par exemple une hausse des transactions de 17% à 227 millions. "Cette baisse est le reflet de l’évolution des comportements d’achat sur internet et tend à rapprocher progressivement le panier moyen sur internet de celui en magasin" est-il précisé. L'organisation de la vente à distance se félicite par ailleurs de l'activité sur smartphones et tablettes. Le commerce en ligne français se porte bien. Notons que les ventes réalisées depuis les smartphones et tablettes continuent de progresser (+39%).

Moyenn… moyen annuel marcha… La taille de ces sites est cependant très disparate. Google et Kantar Media publient le 1er baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce français – Communiqués de Presse – Actualités Google – Google. Google et Kantar Media Compete lancent aujourd’hui le premier baromètre de mesure et de suivi des performances des sites de e-commerce en France. Cet outil permettra de comparer les performances de conversion des sites par rapport à la moyenne du secteur (avec 4 indicateurs clés : taux de rebond, de refus, d’abandon et taux de conversion) et d’identifier les axes d’optimisation prioritaires. Sébastien Debon, Directeur du Développement et Emmanuelle Godard, Directrice Client Servicing chez Kantar Media Compete précisent : « Les sites de e-commerce ont maintenant la possibilité d’évaluer leur efficacité à attirer un trafic de qualité, à l’engager dans un processus d’achat et à concrétiser cet engagement par un achat sur le site.

Avec près de 10 industries étudiées, le baromètre offre aux sites un véritable benchmark leur permettant de se comparer par rapport à la moyenne de leur secteur mais également d’avoir une visibilité sur les performances des autres industries. » Voyage (OTA, TO) : Confidentiel : Zalando.fr ouvre sa marketplace en exclusivité avec Neteven. L'e-commerçant allemand a commencé à intégrer sur son site français des marques vendant en direct, qui se connectent à la marketplace via la solution de Neteven. Zalando.fr a ouvert sa marketplace en janvier. L'e-commerçant allemand de chaussures et de mode testait depuis début 2012 en Allemagne un programme de partenariat permettant aux marques de vendre en direct sur son site (lire l'interview de sa DG France Kathrine Parmentier : "Zalando a engrangé au moins 120 millions d'euros en France en 2011", du 01/06/2012). Selon nos informations, ce programme vient d'être étendu à la France et le sera sous peu à l'Italie.

Dans ces deux pays, Zalando a conclu un partenariat avec Neteven afin de bénéficier du portefeuille de marques déjà clientes du prestataire français ainsi que de sa solution technologique intégrant désormais aussi la diffusion des flux marchands sur Zalando. Florent Nosel (Kiloutou) : "Kiloutou.fr fait partie du top 10 de notre réseau en volume d'affaires" Le directeur e-commerce du service de location de matériel décrypte la digitalisation de sa société et explique comment il procède pour optimiser sa relation client online. JDN. Quelle est la stratégie digitale de Kiloutou ? Florent Nosel. Notre stratégie digitale repose sur le navire amiral qu'est notre place de marché en ligne de location de matériel, Kiloutou.fr, sur laquelle est disponible l'ensemble de notre offre physique ainsi que certaines références de nos partenaires loueurs. Au total ce sont donc plus de 1 500 références qui sont proposées à une clientèle résolument BtoB, 90% de notre chiffre d'affaires y étant imputable.

Je n'aime pas trop opposer notre place de marché aux agences mais je peux toutefois vous dire qu'en termes de volume d'affaires, elle fait partie de notre top 10. Comment procédez-vous pour digitaliser vos agences ? Pensez-vous que la tendance du "drive-to-store" va se développer ? Tout à fait. Quel est votre principal enjeu dans les mois à venir ? Les ventes en ligne progressent de 11% en février 2013 : Le panier moyen se replie encore à 85,41 euros. Quelles sont les tendances du Web français ? Forrester dessine le visage de l'e-commerce français des cinq prochaines années.

Le commerce électronique atteindra 30 milliards d'euros en 2017 en France et 191 milliards d'euros en Europe, selon le cabinet de recherche. Les dépenses en ligne s'élèveront en 2017 à 191 milliards d'euros en Europe selon Forrester Research, contre 112 milliards en 2012, soit 11% de taux de croissance annuel moyen sur les cinq prochaines années. En France, le marché du commerce électronique progressera de 18 milliards d'euros en 2012 à 30,6 milliards d'euros, avec un taux de croissance identique. Aux Etats-Unis, un taux de croissance annuel moyen de 9% permettra au secteur de progresser de 231 milliards de dollars à 370 milliards de dollars sur la même période.

"Alors que les ventes en ligne en Europe ne seront pas à la hauteur des ambitions de la Commission Européenne, à savoir de créer un marché digital unique, la croissance en ligne dépassera la croissance hors ligne, souligne Martin Gill, analyste principal chez Forrester. SEO : Google veut pénaliser les sites marchands de mauvaise qualité. Par Olivier Duffez, Lundi 11 mars 2013 Matt Cutts a indiqué que son équipe travaille actuellement à un nouvel algorithme visant à identifier les sites marchands de mauvaise qualité afin de dégrader leur visibilité sur Google (pénalité de référencement naturel). Schéma fourni par Google pour la sortie de son programme de certification Trusted Stores L'annonce par Matt Cutts Tout comme il avait annoncé travailler sur un algo de détection de la sur-optimisation du SEO (que l'on connait désormais sous le libellé Penguin), Matt Cutts a expliqué au cours d'une conférence que Google cherche à éviter que des mauvais sites ecommerce soient bien positionnés dans Google (source).

Ce nouvel update pourrait sortir d'ici fin 2013, peut-être avant. La citation exacte : Je suppose qu'il voulait parler uniquement de la partie résultats naturels ? Quels critères pour la détection de sites ecommerce de mauvaise qualité ? D'autres critères que les avis clients ? Je suppose que vous avez d'autres idées ! Quelles sont les nouvelles tendances du e-commerce? Selon la Fevad, la vente en ligne a augmenté de 80% en seulement 3 ans. L’e-commerce est plus qu’une simple opportunité pour les entreprises, il est devenu indispensable. Pourtant, aujourd’hui le e-commerce doit faire face à de nouveaux canaux de communication. Les plateformes e-commerce sont dépassées par de nouveaux supports de plus en plus intelligents. Les e-commerçants doivent se préparer à ces nouveaux enjeux technologiques en adaptant et en améliorant leurs systèmes en amont et en aval, afin d’exploiter au mieux ces nouvelles structures… L’accélération du numérique mérite que l’on prenne le temps d’analyser ces grandes tendances pour l’année 2013.

Le paiement mobile sera sans doute le moyen de paiement le plus utilisé dans les prochaines années Le m-commerce : le commerce en ligne depuis mobile (smartphone et tablette) est en plein essor. Les sites internet et les boutiques font synergies D’autre part, le phénomène « web to store » est souvent négligé. 5 Astuces pour Développer la Mailing List de votre Site E-commerce. En tant qu’e-commerçant, vous savez à quel point il est important de soigner la relation que vous entretenez avec vos prospects et vos clients. Les moyens à votre disposition sur le web sont nombreux et plus ou moins efficaces d’un point de vue commercial. Il y a un peu plus d’un an, une étude particulièrement intéressante avait été réalisée par SeeWhy analysant plus de 60 000 transactions effectuées sur des sites e-commerce.

Elle montrait que pour un site e-commerce, le plus grand pourvoyeur de trafic atteignant l’étape du panier était incontestablement l’e-mail. Au niveau des sources de trafic qui favorisent l’acte d’achat, les chiffres parlaient aussi d’eux-même. En effet, le taux de conversion pour le trafic issu de campagnes e-mailing arrivait en deuxième position, juste après le trafic direct (c’est-à-dire réalisé soit en entrant exactement l’adresse d’un site e-commerce dans la barre d’adresse soit depuis l’utilisation d’un marque-page). 1. 2. 3. 4. 5. Et bien voilà ! Léger coup de frein du commerce en ligne en France en 2012. Si elle reste à deux chiffres, la croissance du commerce en ligne français montre quelques signes de faiblesse. Il faut dire que la crise est passée par là. Selon les derniers chiffres de la Fevad, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance qui rassemble la plupart des e-commerçants du pays, les ventes en ligne ont représenté l'an passé 45 milliards d'euros (dont 9 milliards pendant Noël), soit une hausse annuelle de 19% contre +22% en 2011 et +24% en 2010.

Sur la seule période de Noël (novembre-décembre), qui compte pour 20% du chiffre d'affaires de l'année, les ventes ont progressé de 19% pour atteindre 9 milliards d'euros. Marge Un léger coup de frein donc mais rien de dramatique surtout lorsqu'on compare ce taux à la consommation globale des ménages français qui a reculé en 2012 de presque 3%. D'ailleurs, le nombre de boutiques en ligne a continué à fortement augmenter : +17% à 117 500. L'e-commerce français atteint 45 milliards d'euros en 2012. Les dépenses en ligne ont progressé de 19% l'an dernier en France. L'accroissement de l'offre et la hausse du nombre de cyberacheteurs compensent largement le déclin du panier moyen. Les dépenses en ligne des Français ont atteint 45 milliards d'euros sur l'année 2012, en progression de 19% par rapport à 2011, annonce la Fédération de l'e-commerce et de la vente à distance (Fevad).

"L'e-commerce dépasse donc pour la première fois le secteur des télécoms, qui se situe autour de 40 milliards d'euros", précise son délégué général Marc Lolivier. Au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires de l'e-commerce s'est élevé à 13,1 milliards d'euros. La période de novembre-décembre 2012, qui concentre les achats de Noël, affiche une croissance de 19% sur un an à 9 milliards d'euros : Noël pèse désormais un cinquième de l'année e-commerce. Le cyber-consommateur a l’achat triste… Faites-lui plaisir !

Les marques et les e-commerçants ne peuvent plus continuer à détruire de la valeur et à se battre uniquement sur le prix. Ils doivent ré-enchanter l’acte d’achat. Si nous sommes passés ces deux dernières années du e-commerce au social commerce, les prochaines années seront celles du social-shopping, et la nuance est de taille...

Il devient superflu de rappeler qu’en quinze ans à peine, le e-commerce a bouleversé nos comportements d’achat, notre rapport aux marques, nos attentes, nos impatiences, nos exigences… mais en quinze ans, le e-commerce a surtout désenchanté l’acte d’achat.Le e-commerce a trop longtemps souffert d’une unité de lieu et de temps… l’internaute veut tout, tout de suite, en 3 clics maximum, et bien sûr, au plus bas coût et frais de port gratuits cela va de soi. Ce cyber-consommateur est un zappeur, un infidèle, il exige de l’efficacité, du code promo et du bon plan. Le social-shopper veut vivre une expérience fluide et mobile.

"Morgan se redresse grâce à son approche cross-canal" L'enseigne de prêt-à-porter multiplie les initiatives pour pousser les internautes en boutique et digitaliser l'expérience en magasin. Explications de son directeur de la distribution multicanale. JDN. Morgan est présent dans 34 pays et vos produits sont vendus en ligne dans une quinzaine. Quel est votre chiffre d'affaires e-commerce ? Frédéric Wilhelm. Nos ventes en ligne s'élèveront cette année à 6 millions d'euros, contre 4 millions en 2011 et 3,5 millions en 2010. Ce qui inclut aussi nos ventes sur les marketplaces, comme celles d'Amazon, de Zalando, des 3 Suisses et de Brandalley. Comment évaluez-vous la contribution du Web à vos ventes physiques ? C'est difficilement quantifiable. "30% des achats en ligne sont livrés en boutique" Plus largement, nous adoptons une réflexion cross-canal pour l'ensemble des scénarios d'achat.

Que faites-vous en matière de web-to-store ? La deuxième étape consiste à pousser la visiteuse du site vers son magasin préféré. Logistique cross-canal : comment bien s’y préparer ? | Informatique, transport et logistique. Les leviers psychologiques du social commerce. Saviez-vous que le terme “social commerce” avait été pour la première fois utilisé par Yahoo! En 2005 (Social Commerce via the Shoposphere & Pick Lists) ? Même si aujourd’hui le débat sur le F-shopping semble s’être enfin calmé, la plus grande confusion règne encore sur le périmètre et l’efficacité du social commerce.

Comme précisé en 2010 et plus récemment, le social commerce puise ses racines dans les fondamentaux du commerce (en et hors ligne). J’ai récemment vu passer une présentation assez complète d’un ethnographe sur les aspects psychologiques du social commerce : Cette présentation a d’ailleurs été résumée dans l’article et l’infographie suivante : The Psychology of Social Commerce. Les leviers psychologiques mis en oeuvre pour déclencher l’acte d’achat sont donc les suivants : OK… soit… vous conviendrez que tout ceci est très conventionnel et s’applique au commerce en ligne traditionnel. Laissez un commentaire.

E-commerce : exploiter les comparateurs de prix pour votre offre en ligne. Cet article a été posté par Lionel Damm le 10 septembre 2010 à 9:12 Vous connaissez certainement les comparateurs de prix tels que Kelkoo mais pourquoi les utiliser pour votre e-commerce ? Les comparateurs de prix permettent aux internautes de comparer les offres de plusieurs e-commerçants lorsqu’ils recherchent un produit. Kelkoo nous partageait récemment la répartition des investissements publicitaires de ses e-commerçants et les comparateurs représentaient 4% de leur budget en 2009, contre 38% pour le search ou 24% pour le display, en comparaison. La place des comparateurs dans le budget des e-commerçants Internet reste encore un outil de comparaison pour les internautes et les comparateurs de prix leur permettent de gagner du temps dans cette démarche avant d’acheter en ligne.

Les comparateurs de prix fonctionnent généralement à la rémunération au coût par clic (CPC). Ces plateformes de comparaison offrent aussi une visibilité supplémentaire à vos produits. Transmédia, Crossmédia, Multimédia… quelles différences ? | Le Blog de Synaptic. Transmédia, Crossmédia, Multimédia… quelles différences ? Parmi les « nouvelles » tendances en marketing que l’on voit apparaître ces derniers temps, on parle beaucoup de récit Transmédia ou de marketing Crossmédia, comme il n’est pas toujours simple de faire la différence entre les deux nous vous livrons ici notre tentative de définition.

CrossMédia Le Crossmédia est bien antérieur au web puisqu’il consiste à transposer un même contenu narratif sur différents médias. Un exemple : on peut prendre connaissance des aventures de Harry Potter en lisant le livre, en regardant le film, en écoutant l’audio livre ou en lisant la bande dessinée. Chaque support va bien sur offrir une expérience différente mais grosso modo le contenu accessible est similaire sur les différents supports.

On parle également de Crossmédia Marketing pour désigner le fait de diffuser sur divers support le même message commercial. Transmédia MultiMedia En résumé En résumé et pour faire simple on peut dire que :