background preloader

Climat

Facebook Twitter

DISOBEDIENCE. Les compagnies pétrolières veulent exploiter les océans au mépris du climat. Hier jeudi 7 avril s’est terminée à Pau (Pyrénées-Atlantiques) la conférence MCEDD (Marine, Construction and Engineering Deepwater Development).

Les compagnies pétrolières veulent exploiter les océans au mépris du climat

Cette conférence annuelle, accueillie cette année par Total dans la région de son développement historique (le bassin de Lacq), a rassemblé les principaux acteurs de l’extraction pétrolière et gazière offshore, et ce malgré les nombreuses perturbations orchestrées par ANV-COP21. Tentatives (et réussite) de pénétration dans le palais des congrès, blocus, interpellations et débats avec certains congressistes, réveil en pleine nuit des participants dans leurs hôtels, mais aussi chaîne humaine, concert « sauvage » et « die-in » (sit-in en faisant le mort) aux abords du lieu de conférence. . « Ce n’est pas du tout un sommet du pétrole et du gaz, comme cela a pu être écrit, a tenu à souligner le porte-parle de Total, Damien Stéffan.

. « Au prix actuel du baril, il n’y a aucun forage rentable » PARI TENU ¦ Les pétroliers reculent. 350 Francais – Pau : un moment fondateur. Mardi 5 avril – la stratégie Dracula Le jour vient de se lever sur Pau.

350 Francais – Pau : un moment fondateur

La préfecture du Béarn, fief historique de Total, s’apprête à accueillir un sommet international sur les forages pétroliers en haute-mer. Du ‘business-as-usual’ pour les principaux acteurs du secteur. 500 délégué.e.s, venu.e.s du monde entier, s’affairent dans leurs hôtels, et se préparent à se rendre au Palais Baumont, pour l’ouverture officielle de leur congrès. Climat : division des pays européens sur l’application de l’Accord de Paris. L’Accord de Paris adopté, il s’agit désormais qu’un nombre suffisant de pays le ratifient puis, surtout, de l’appliquer.

Climat : division des pays européens sur l’application de l’Accord de Paris

Pour l’Union européenne, cela signifie deux choses : signer et ratifier l’accord, mais aussi finaliser la législation en matière de climat et d’énergie à l’horizon 2030. En ce qui concerne la ratification, les 28 États membres pourront engager le processus – qui suppose l’accord des Parlements nationaux dans la plupart des cas – dès que le texte aura officiellement été signé le 22 avril prochain, au siège des Nations unies à New-York.

D’un point de vue formel, l’UE et ses États membres doivent ratifier le texte ensemble, car celui-ci touche aux compétences européennes et nationales. Au nom du climat, rénover les règles du commerce mondial. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Nicolas Haeringer (Chargé de campagne 350.org), Nicolas Roux (Membre des Amis de la Terre), Maxime Combes (Economiste, Attac France) et Amélie Canonne (Présidente de l’Association internationale de techniciens, experts et chercheurs/AITEC) Au lendemain de l’accord de la COP 21 à Paris, Roberto Azevedo, directeur général de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), annonçait vouloir « faire du commerce un allié dans la lutte contre les changements climatiques ».

Au nom du climat, rénover les règles du commerce mondial

Rien de bien neuf. Depuis de nombreuses années, les institutions internationales, OCDE et OMC en tête, affirment qu’un « soutien mutuel » entre commerce et climat est possible : plus de libéralisation permettrait de protéger le climat et l’environnement et, réciproquement, leur protection nécessiterait d’aller plus loin dans la libéralisation des échanges et de l’investissement. Mais l’entreprise multinationale du secteur énergétique Transcanada vient d’ébranler quelque peu cette croyance.

Océans : la montée des eaux n'a jamais été aussi rapide depuis 3.000 ans. FONTE. Entre 1900 et 2000, les océans et les mers de la planète ont monté d'environ 14 centimètres sous l'effet de la fonte des glaces, notamment dans l'Arctique, ont relevé les chercheurs, dont les travaux sont publiés dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS). Un siècle extraordinaire.

Le traité transatlantique de libre-échange est l’ennemi du climat. Olivier Derruine est assistant parlementaire au groupe des Verts/ALE au Parlement européen et rédacteur du blog d’analyse socioéconomique Délits d’initiés.

Le traité transatlantique de libre-échange est l’ennemi du climat

Du 22 au 24 février 2016, les États-Unis et l’Europe se rencontreront pour la douzième fois dans la perspective de constituer le plus grand marché libéralisé du monde. Or, il semble que la protection de l’environnement et l’action contre le changement climatique puissent être considérées par les délégations comme des « barrières techniques au commerce », donc à éliminer. Ainsi, Michael Froman, le chef des négociateurs états-uniens, a déclaré que la directive européenne promouvant les énergies renouvelables et celle sur la qualité des carburants sont des « barrières techniques au commerce » qu’il convient de démanteler par le biais du partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP [1]), connu également sous le nom de zone de libre-échange transatlantique (Tafta [2]).

Pour le climat, abandonner l'aéroport de Notre-Dame des Landes ! Le 12 décembre dernier, en conclusion de la COP21, François Hollande déclarait que « la France mettrait tout en œuvre pour appliquer l’Accord de Paris ».

Pour le climat, abandonner l'aéroport de Notre-Dame des Landes !

Cet accord réaffirme que l'ensemble des Etats de la planète s'engagent à « contenir l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels ». Objectif suffisant pour invalider le projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes. Pour le climat, ne plus construire d’infrastructures climaticides Ce ne sont pas des militants pour la justice climatique qui l'affirment.

"La multiplication des accords de libre-échange est incompatible avec la lutte contre le changement climatique" Novethic.

"La multiplication des accords de libre-échange est incompatible avec la lutte contre le changement climatique"

Avant la COP21, vous avez publié "Le déni climatique". Un déni de la part des dirigeants économiques et politiques. Aujourd’hui, un mois et demi après l’Accord de Paris, votre regard a-t-il changé ? Henri Landes. Nous pensons que l’Accord de Paris est une étape pour en sortir, mais que nous sommes toujours dans le déni. Royaume-Uni: les inondations causées par le réchauffement. Un risque accru de 43%DR Les inondations historiques qu’a connues le sud de l’Angleterre en janvier 2014 sont-elles liées au réchauffement?

Royaume-Uni: les inondations causées par le réchauffement

Selon une étude publiée lundi 1er février dans Nature Climate Change, le doute n’est plus permis: les changements climatiques, d’origine humaine, ont accru de 43% le risque d’un tel événement. Les îles Britanniques sont-elles condamnées aux inondations hivernales? En décembre 2015, c’est le nord de l’Angleterre et l’Ecosse qui ont essuyé les plâtres.

Deux ans auparavant, durant l’hiver 2013-2014, c’est le sud de l’Angleterre, particulièrement le Dorset, le Devon, le Somerset, la Cornouailles et la vallée de la Tamise, qui avait été sous les eaux, avec des dégâts estimés à 541 millions de livres (595 millions d’euros) de biens assurés. Énergies renouvelables : les grandes centrales de biomasse, un bio-mythe? Pour atteindre les objectifs européens de 20 % d’énergies renouvelables et de 20 % de baisse d’émissions d’ici 2020, plusieurs pays comme la Pologne, l’Angleterre mais aussi la France ont tablé sur les grandes centrales électriques à biomasse.

Énergies renouvelables : les grandes centrales de biomasse, un bio-mythe?

Elles misent en particulier sur la conversion de centrales à charbon en centrales alimentées avec des résidus forestiers, chutes de bois, copaux, granulés, palettes... Une substitution des énergies fossiles largement financée par les deniers publics qui se fait au nom de la neutralité carbone de la ressource. "Une arnaque au carbone" Pourtant, celle-ci est en fait toute relative, clament depuis des années de nombreuses organisations environnementales. En France, la politique des transports accélère le réchauffement climatique. Trois semaines après l’accord non contraignant de la Conférence de Paris sur le climat, l’année 2016 débute dans une ambiance de total oubli des enjeux climatiques chez les décideurs politiques et économiques en France comme dans le monde.

En France, la politique des transports accélère le réchauffement climatique

Tout se passe comme si aucun Etat n’était concerné par ce qu’il a promis de signer et de respecter pour contenir le réchauffement à moins de + 2°C par rapport à la période préindustrielle de la fin du XIXème siècle. En France, aucun décideur ne semble se soucier des modifications profondes qu’il faudra introduire dans nos manières de produire et de consommer pour atteindre un tel objectif.

J’ai profité de la « trêve de confiseurs » pour lire le tome 1 du « 52ème rapport à la commission des comptes de la nation » sur « les comptes des transports en 2014». L’utilité de ce rapport provient des chiffres qu’il contient, beaucoup plus que des commentaires faits par les gens qui l’ont écrit. 90 milliards de dollars, le coût des catastrophes naturelles en 2015.

Publié le lundi 04 janvier 2016 à 16h42 90 milliards de dollars. C’est ce que les catastrophes naturelles ont coûté pour l’année qui vient de s’achever. Un chiffre publié ce lundi par réassureur allemand Munich Re. Selon le rapport, qui annuellement fait référence, il s’agit du chiffre le plus bas depuis 2009. Les raisons sont à chercher du côté du Pacifique sud et de la résurgence d’El Nino. Ensemble, tout devient fossile - Spécial 2° avant la fin du monde. Justice environnementale : « Pour nous citoyens, le droit est une arme » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Angela Bolis La France sera-t-elle le prochain Etat à passer devant les tribunaux pour politique climatique négligente ? Après le cas des Pays-Bas, condamnés en juin à réduire davantage leurs émissions de gaz à effet de serre, c’est au tour de l’association « Notre affaire à tous » d’emprunter la voie judiciaire pour tenter de contraindre Paris à prendre des engagements de réduction de ses émissions plus ambitieux, et des mesures plus efficaces contre le dérèglement climatique.

Les peuples autochtones portent la parole d'une nature et d'un climat menacés au Bourget. Le mode de vie des peuples indigènes est menacé par le changement climatique, mais aussi par les mesures mises en œuvre par les gouvernements pour réduire leur empreinte carbone. Ils veulent que leur rôle soit mieux reconnu dans l'accord. 09 décembre 2015 "Nous voulons que les dirigeants veillent à ce que survive notre terre mère", interpelle Felix Santi, représentant du peuple Quechua (Amazonie), présent à Paris, pour la COP 21. Comme lui, les peuples autochtones du monde entier souhaitent faire entendre leur voix au Bourget : leur cadre de vie est menacé et, par là, leur mode de vie, leur culture et leurs traditions. "La santé et le bien-être du peuple Inuit a toujours été lié à son environnement. Nous sommes touchés par les impacts du changement climatique sur notre culture, notre organisation sociale et économique", souligne Okalik Eegeesiak, représentant du Conseil circumpolaire inuit (ICC).

Les 10 % les plus riches de la planète génèrent 50 % des émissions de CO2 mondiales. Dans ce rapport, Oxfam révèle de nouvelles estimations des émissions selon le mode de vie et la consommation de différentes catégories de la population, riches et pauvres, dans plusieurs pays. Alors qu’à Paris, les négociatrices et négociateurs cherchent à parvenir à un accord basé sur le total des émissions de leurs pays respectifs, cette analyse dément l’idée reçue selon laquelle la responsabilité du changement climatique incombe principalement aux pays en développement.

Certes les émissions augmentent rapidement dans les pays en développement, mais une grande partie de ces émissions proviennent de la production de biens consommés dans d’autres pays. Climat d’insécurité. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart C’était bien évidemment la question piège. Samedi 14 novembre, sur la chaîne de télévision CBS, l’animateur du débat entre les prétendants à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle américaine a demandé à Bernie Sanders s’il pensait toujours que le changement climatique était « la menace la plus importante pour la sécurité des Etats-Unis », comme il l’avait déclaré quelques semaines auparavant.

Climat : 2015, l'année de tous les records. 2015 devrait être une année record. Pour un climat de justice et de paix. François Gemenne : « L’urgence climatique et l’urgence terroriste posent la même question » Tout était réglé depuis des mois. Enfin, la menace climatique allait être en haut de la liste des préoccupations médiatiques et politiques, grâce à la Conférence des Nations unies sur le climat (à Paris, du 30 novembre au 11 décembre). Avant-première "2 degrés avant la fin du monde". Jean Gadrey : "le risque climatique, une opportunité pour un autre développement économique et social" Novethic. Les importations représentent près de la moitié des émissions de CO2 françaises. « Face aux industries fossiles, nous avons le mouvement, les corps, l’action, les esprits » Reporterre - Quelle est l’histoire de 350.org et pourquoi ce nom ?

Bill McKibben - Je suis un écrivain. COP21 : J-30 ! Il n'y aura pas d'accord salvateur, mais beaucoup de choses à gagner. Climat : « Au delà de 2°C, on atteint un point de bascule dont certains effets sont irréversibles » - vidéo Dailymotion. L’agriculture climato intelligente : une fausse bonne solution ? L’agriculture climato-intelligente. Omissions de CO2 : le vrai bilan carbone des pays occidentaux. Novethic. Climat et écologie politique.

24 000 milliards $ … le patrimoine océanique à l’abandon. Négociations climatiques : il va falloir passer la seconde ! Le dernier #DATAGUEULE s’attaque au changement climatique. Réchauffement climatique : nous sommes loin du compte, pour l'OCDE. Les Etats préparent un réchauffement climatique supérieur à 3°C ! Le Kit de survie Cop 21. Troisième volet : quels sont les grands enjeux ? Le Kit de survie Cop 21. Deuxième volet : Où trouver les infos sur le climat ? Lance son Kit de survie Cop 21. Premier volet : le B.A. BA Climat. « Solutions climat » : entrez dans la grande foire du greenwashing et du lobbying. COP 21 : l’objectif "zéro émission" est-il réaliste dans l'accord de Paris ? La fonte du permafrost, un coût du réchauffement climatique à revoir à la hausse. Demain, les Etats pourront-ils être condamnés pour crime climatique et violation des droits des générations futures.

BIOSPHERE-INFO agit contre les crimes climatiques. Réchauffement climatique : "2°C", un objectif mirage. La métamorphose du Groenland et ses icebergs vue du ciel et sur la glace. 45 entreprises épinglées pour leur lien avec des lobbies néfastes pour le climat. Climat : la menace viendrait des pôles. Mais où sont donc passés les climato-négationnistes. COP 21 : la pression monte à 90 jours du sommet climatique de Paris. Mon_guide_de_l_apres_pétrole.ppsx - Microsoft PowerPoint Online. Crime climatique stop. Le patron du « Guardian » convainc sa rédaction de s'engager contre les énergies fossiles. Agriculture et changement climatique, quel rapport ? Surconsommation: l'humanité aura épuisé toutes les ressources de la planète pour cette année à partir du jeudi 13 août. Ugo Bardi : "Argent et énergie sont gaspillés pour extraire des ressources fossiles au lieu d’investir dans les renouvelables" Risque climatique : les investisseurs pourraient perdre 4 200 milliards de dollars.

Allemagne : l’agriculture conventionnelle, l’autre grand émetteur de gaz à effet de serre. Ma COP21. La fonte de la banquise s'accélère. Conférence d'Addis-Abeba : statu quo sur le financement d'un développement sobre en carbone. Le fret maritime, passager clandestin du climat. L’encyclique du pape sur l’écologie est publiée en français - voici le texte. Le Vatican se pose en acteur de la négociation climatique.

Climat: "Il faut absolument agir" avant 2020, selon le climatologue Jouzel. Financement de la COP 21 : la participation des entreprises suscite la polémique. Les patrons et le climat : « Les activistes, c’est nous ! » Erosion du littoral : l'Homme contraint de se plier aux règles de la nature.

Sans titre. « Il n’y a pas d’arbitrage entre climat et prospérité » En Allemagne, les centrales à charbon ne sont plus rentables. En Aquitaine, la gageure de la lutte contre l’érosion du littoral. Vanuatu, symbole de l’urgence climatique. Les négationnistes du changement climatique commencent à avoir très chaud. Climat : l'Union européenne cherche à réformer son marché du carbone. Alix Mazounie : "On s’achemine vers un accord climatique largement insuffisant"

Blockadia et Alternatiba, les deux piliers de la justice climatique. Energies fossiles ou climat : il va falloir choisir. La planète a atteint ses limites. Terrorisme : et si on cherchait les causes du côté du changement climatique. Davos : les risques environnementaux ont pris le pas sur les risques économiques.

« Déclaration sur les droits de l'humanité pour préserver la planète » : Hollande fait fausse route. CHRONIQUE - Un Noël en manque de froid. Au Pérou, pendant que les dirigeants discutent du climat, les mouvements écologistes sont durement réprimés. CHRONIQUE - Climat : les dirigeants mentent. A Lima, l'opposition entre pays riches et pays pauvres a empêché un vrai accord. COP 20 : les gouvernements échouent, les peuples montrent la voie. La justice, grande absente des résultats de Lima. Mobilisation pour les sols, supports de toute vie sur Terre. Pascal Canfin : "Changer de société pour vivre mieux." À Lima, l'homme qui avait touché le monde entier est écarté de la négociation climatique. Un réchauffement de 1,5°C apparaît déjà inéluctable, selon un nouveau rapport. Christian de Perthuis : "La fiscalité écologique renvoie à la question de la redistribution"

Le changement climatique, "ce n'est pas de la science fiction" « Changeons le système, pas le climat », les propositions de la société civile. Réchauffement climatique: maintenant, c'est la chaîne alimentaire qui est en danger. De quoi s'intéresser au problème, non? Le Giec remet sa synthèse définitive. Météo : vers un climat cauchemardesque pour les années à venir. Le troisième volet du rapport du GIEC prône une révolution économique. Politique climat : transport et agriculture pointés par la Cour des comptes.