background preloader

Climat

Facebook Twitter

Avec le réchauffement climatique, les Alpes s’affaissent. Le réchauffement climatique ne fait pas seulement fondre les glaciers : il fait aussi tomber les montagnes.

Avec le réchauffement climatique, les Alpes s’affaissent

Depuis vingt ans, le dégel du « ciment de glace » provoque ainsi des écroulements dans les Alpes, mais 2015 devrait, à ce titre, être une année record. Avec au moins 150 écroulements (le terme s’applique au-delà de 100 mètres cubes de roche) recensés dans le massif du Mont-Blanc depuis le début de l’été, le niveau atteint lors de la canicule de 2003 a déjà été dépassé, explique Ludovic Ravanel, chargé de recherche CNRS au laboratoire Edytem (Environnements, dynamiques et territoires de la montagne) au Bourget-du-Lac (Savoie). Des écroulements survenus en août à la Tour Ronde et à l’aiguille du Tacul ont donné lieu à d’impressionnantes vidéos, diffusées par La Chamoniarde, une société de prévention des risques. Ludovic Ravanel précise : « Il ne faut pas voir les hautes montagnes comme quelque chose d’extrêmement solide. Copenhague-Cancún : la bataille des chiffres.

De Copenhague à Cancún : vers une nouvelle base de négociation - Réchauffement climatique - Environnement. Il y a un an, la mobilisation et la pression politico-médiatique était à son comble à l'approche de Copenhague.

De Copenhague à Cancún : vers une nouvelle base de négociation - Réchauffement climatique - Environnement

Jamais alors une Convention cadre des Nations Unies (UNFCCC ou COP) n'avait suscité autant d'emballement, d'intérêt et d'espoir. Avant que le soufflet ne retombe. Aujourd'hui, à un mois du sommet de Cancún qui se déroulera du 29 novembre au 10 décembre, l'ambiance est au pessimisme. Les dernières négociations de Tianjin, en Chine, qui se sont clôturées début octobre, ont donné le ton : il n'y a guère d'illusion à se faire sur la signature d'un accord contraignant à Cancún. Mais au fond, il faut sans doute arrêter de penser Cancún comme un Copenhague bis ou son achèvement. « Copenhague est un échec extrêmement profond et durable. Dès lors, faut-il faire une croix sur tout espoir d'avancée lors de la Cop 16 ? Au Mexique, très peu de chefs d'Etat devraient être présents, et Nicolas Sarkozy ne devrait pas faire exception à la règle.

Accord de l'UE pour le climat : ambitieux pour certains, décevant pour d'autres. Malgré les divergences, l’Union européenne est parvenu, après huit longues heures de discussion - à s’entendre dans la nuit de jeudi à vendredi pour fixer à 40 % son objectif de réduction de gaz à effet de serre à l’horizon 2030 par rapport aux niveaux de 90.

Accord de l'UE pour le climat : ambitieux pour certains, décevant pour d'autres

Le but ? Rester dans les clous de l’engagement de réduire de 80 à 95 % ses émissions d’ici à 2050. Une décision historique pour Herman Van Rompuy, président du Conseil Européen, qui s’est enflammé sur son compte Twitter : « Un accord ! Au moins 40% de réduction d’ici à 2030. Et ce n’est pas tout. Pour François Hollande, le deal est « un accord très ambitieux pour la planète parce que l’Europe montre l’exemple », a-t-il assuré lors d’une conférence de presse « S’il n’y a pas d’accord, (entre Européens), comment convaincre les Chinois et les Américains ?

Du côté des ONG interrogés par l’Agence France Presse, en revanche, on est déçu : « Les dirigeants de l’UE donnent un coup de frein à l’énergie propre », a dénoncé Greenpeace. Coach Carbone.org - Calculez votre Bilan Carbone. Un accord sur le climat adopté à Varsovie. 4-degrees-large-map-final (Objet application/x-shockwave-flash) NOVETHIC - « Facteur 5 » : un plaidoyer pour une économie sans carbone. « Faire une liste d'exemples d'efficacité énergétique est fort sympathique mais naïf », commente d'emblée Ernst Ulrich von Weizsäcker quant aux motifs qui l'ont amené à publier une suite à son célèbre « Facteur 4 »*.

NOVETHIC - « Facteur 5 » : un plaidoyer pour une économie sans carbone

Naïf ? De la part d'un expert scientifique et homme politique de renommée internationale, l'adjectif paraît pour le moins surprenant. « De fait, le livre « Facteur 4 » est paru alors que les prix à l'énergie étaient encore très bas, il n'y avait donc pas vraiment d'incitation à mettre en place les exemples cités dans l'ouvrage », poursuit Weizsäcker. « C'est finalement le monde économique qui, par la loi de la rentabilité basée sur le court-terme, a conduit à cette réalité ». De la nécessité d'augmenter les prix à l'énergie La flambée des prix du pétrole et l'irruption de la crise financière ont remis la dépendance au pétrole à l'ordre du jour.

Or, Weizsäcker entend pousser la réflexion plus loin en séparant prospérité et consommation d'énergie. Rapport_concertation_adaptation_17_06_2010.pdf (Objet application/pdf) A Cancún, l'Europe doit donner le tempo. L'AFD renforce ses financements de lutte contre le changement climatique. D’un montant de 2,8 milliards d’euros en 2010, les projets de développement contribuant à la lutte contre le réchauffement climatique ont pris une part croissante dans l’activité de l’AFD ces dernières années.

L'AFD renforce ses financements de lutte contre le changement climatique

Ils représentent aujourd’hui 40% des octrois annuels du groupe. Avec 10% des financements publics internationaux, l’Agence est devenue l’un des acteurs majeurs du financement « climat » dans les pays en développement. Pour la période 2012-2016, l’AFD entend poursuivre ce rôle d’acteur pivot de la mise en œuvre des engagements français sur le climat vis-à-vis des pays en développement. Elle entend aussi jouer un rôle majeur dans la mobilisation des financements internationaux en faveur de la lutte contre le changement climatique.

La stratégie « climat » de l’Agence s’appuie sur trois piliers une mesure systématique de l’empreinte carbone des projets financés une politique de sélectivité des projets au regard de leur impact sur le climat. Quelques exemples de projets Ville durable.