background preloader

Normes et genres

Facebook Twitter

Crêpe Georgette. Les femmes, tout au long de leur vie, sont amenées à prendre grand soin de ce qu'il y a entre leurs jambes.

Crêpe Georgette

Elles sont éduquées très tôt à apprendre que les hommes veulent du sexe, par à peu près tous les moyens possibles et qu'il faut s'en préserver à tout prix. Ainsi elles sont éduquées dés leur plus jeune âge à avoir peur du monde extérieur et à faire attention aux fameux prédateurs ; elles apprennent à avoir une peur panique des violences sexuelles et l'on n'hésite pas parfois à leur apprendre qu'il vaudrait mieux mourir que d'être violées, que la mort serait préférable à la souillure. Ainsi elles sont éduquées à considérer leur virginité comme un trésor à préserver à tout prix.

Il ne faudrait pas la donner à n'importe qui, sans qu'on sache bien définir le n'importe qui, ni n'importe quand, ni n'importe où. Les termes ne sont d'ailleurs pas anodins ; on "perd" sa virginité comme s'il y avait quelque chose à regretter ou à vouloir retrouver. Un blog féministe pour déceler les mécanismes sexistes qui maintiennent les inégalités entre femmes et hommes. Projet Crocodiles. “Mi-Juillet, donc 5 mois après avoir porté plainte et 9 mois après l’agression, deux enquêteurs du Comité P m’ont contacté, ils voulaient me rencontrer pour éclaircir l’enquête.

Projet Crocodiles

Tout d’abord, ils ont insisté sur le fait que j’avais fait le pire parcours imaginable, qu’ils étaient surpris que ça soit possible, que la procédure ne s’était pas du tout déroulée comme prévue et qu’à chaque fois qu’un professionnel aurait pu me venir en aide ça n’a pas été le cas. Ma plainte a donc permis de cibler plusieurs fautes graves et pas seulement le comportement de madame S. Notamment, le policier qui s’est occupé de mon procès verbal le matin même, qui a oublié de me lire mes droits, de m’informer de la possibilité de me déclarer « personne lésée » et de bénéficier d’aide, d’être mise en contact avec un bureau d’assistance policière aux victimes. Pourquoi ce site? Parce que le cinéma et les séries télévisées sont un des lieux privilégiés où s’élaborent et se transforment les normes qui façonnent nos représentations et nos vies, et parce que l’immense majorité de la critique française refuse de prendre en compte cette dimension politique et sociale des œuvres d’art pourtant essentielle à leur compréhension, nous pensons qu’il est urgent de contribuer à une politisation du discours sur le cinéma.

Pourquoi ce site?

Contrairement à ce que certain-e-s prétendent, politiser notre approche des films ne consiste pas à regarder ceux-ci à travers un prisme déformant ou à plaquer sur eux des choses qui n’y sont pas. Il ne s’agit pas de politiser de force le cinéma, tout simplement parce que celui-ci est déjà politique. De plus, quand nous parlons de « politiser » la critique cinématographique, nous ne souscrivons pas implicitement à la définition étroite de la politique qui en ferait en dernier lieu et essentiellement un affrontement entre classes. JE M'INTERROGE, TU T'INTERROGES, INTERROGEZ-VOUS. "La Transyclopédie : tout savoir sur les transidentités", un ouvrage de référénce. Parce qu'elles sont encore trop souvent reléguées aux rangs de la marginalité ou du spectacle, l'histoire, la culture, la réalité et la diversité des transidentités méritaient une "encyclopédie".

"La Transyclopédie : tout savoir sur les transidentités", un ouvrage de référénce.

Dirigé par trois chercheurs engagés dans la clarification des concepts qui entourent les trans, ce livre fait le tour de toutes les questions : de l'histoire des associations, à l'évolution du droit, en passant par la culture et la santé, les médias, la sexualité (pornographie, prostitution...), les religions ou encore la transparentalité et la transphobie. Enfin, grâce au tour du monde des transidentités, par l'ethnologie et le droit comparé, cette première encyclopédie - aux contributions prestigieuses mais accessible à tous - permet de comprendre les différences de perceptions des transidentités, du genre et du sexe... 30 définitions et 46 chapitres. 350 pages.

Cet ouvrage est issu d'un travail collectif. Présentation de la transyclopédie : extrait par QueerDays. Conversation avec Françoise Héritier: «L'égalité homme/femme n'est pas l'indifférenciation» Expliquer et diffuser les études de genre. Observatoire critique de la vulgarisation.