background preloader

Ebola

Facebook Twitter

Ebola: la quarantaine, une mesure extrême qui peut avoir des effets contraires. Du personnel de santé se rend à la station de train de banlieue de White Rock, à Dallas, pour prendre en charge une personne présentant les symptômes du virus Ebola, le 18 octobre 2014 ( Getty/AFP/Archives / Chip Somodevilla ) La mise en quarantaine aux Etats-Unis d'une infirmière qui n'avait aucun symptôme de la fièvre Ebola a provoqué une vive polémique.

Ebola: la quarantaine, une mesure extrême qui peut avoir des effets contraires

Cette méthode peut, si elle est utilisée de manière abusive, entraîner des effets contraires, estime un historien des maladies. Ce procédé visant à endiguer une épidémie comme la peste ou la grippe espagnole existe depuis bien avant le Moyen-Age, a relevé le docteur Howard Markel, directeur du centre d'études sur l'histoire de la médecine à l'université du Michigan. - QUESTION: Dans quelle mesure les Etats-Unis ont-ils déjà eu recours à la mise en quarantaine? REPONSE: On a largement eu recours à la mise en quarantaine à travers les âges mais cette pratique a été fréquemment abusivement utilisée comme un outil politique et social. CARTE. Tous les cas d'Ebola répertoriés dans le monde. EBOLA - La fièvre hémorragique Ebola a officiellement fait plus de 4500 morts dans sept pays, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié le 12 octobre.

CARTE. Tous les cas d'Ebola répertoriés dans le monde

Découvrez ci-dessous la carte des pays touchés par le virus. L'OMS distingue deux groupes: le premier est composé des trois pays les plus atteints (Liberia, Sierra Leone et Guinée), en rouge sur la carte. Le second compte le Nigeria et le Sénégal (en orange sur la carte), qui ne sont officiellement plus touchés par l'épidémie, ainsi que les Etats-Unis et l'Espagne. Quatre cas de contamination ont été enregistrés sur leur sol de ces deux pays (points noirs). L'aide soignante espagnole, première contaminée hors d'Afrique au monde, n'est plus porteuse du virus, selon un test rendu public dimanche soir.

Les points rouges représentent les malades infectés en Afrique avant d'être rapatriés et soignés en Europe ou en Amérique. Lutte contre l’épidémie Ebola. 1250 infographie. How deadly Ebola has spread across the globe: Health officials try to trace 30,000 linked to death of US victim - as Nigerian film star sparks outrage by fleeing Africa first-class in an Ebola mask. Hong Kong woman quarantined when she fell ill after returning from Kenya Expert claims panic over death of U.S. man in Nigeria is 'justified'He warned the spread of Ebola could become a global pandemicHealth campaigners petition U.S. drug authorities to fast-track potential cureForeign Secretary Philip Hammond declares disease is 'very serious threat'He will chair an emergency meeting on how to boost defencesBritish airlines are also on 'red alert' for cases of the deadly virusMan with 'feverish' symptoms tested for deadly Ebola at Birmingham hospitalHe had travelled into Midlands from Benin, Nigeria via France when he fell illCharing Cross Hospital staff also feared man had Ebola symptoms this weekNo cases have been confirmed in UK but 672 people have died in West AfricaWarning issued to GPs, A&E departments and all NHS trusts across the UKSymptoms include high fever, bleeding and damage to the nervous system By Lizzie Parry and Emma Glanfield and Mario Ledwith Scroll down for videos.

How deadly Ebola has spread across the globe: Health officials try to trace 30,000 linked to death of US victim - as Nigerian film star sparks outrage by fleeing Africa first-class in an Ebola mask

Le virus Ebola : Toute l'actualité sur Le Monde.fr. Maladie à virus Ebola. L’un des deux vaccins attendus contre Ebola ne sera pas disponible avant 2016. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Paul Benkimoun Les vaccins développés dans l’urgence contre le virus Ebola parviendront-ils à temps pour immuniser les soignants et les populations les plus exposés et enrayer enfin l’épidémie qui sévit depuis mars 2014 en Afrique de l’Ouest, avec plus de 4 500 morts ?

L’un des deux vaccins attendus contre Ebola ne sera pas disponible avant 2016

La question est posée après les déclarations du responsable de la recherche vaccinale de la firme pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK), qui reconnaît des retards à lancer ce programme et n’envisage pas que son vaccin puisse être disponible avant 2016. Lire aussi : Ebola ou la guerre sans tête. Épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique de l'Ouest en 2014. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique de l'Ouest en 2014

L'épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique de l'Ouest débute en Guinée en décembre 2013[2], mais n'est déclarée qu'en mars 2014[3], avant de s'étendre au Liberia, à la Sierra Leone et au Nigeria. L'épidémie, causée par la souche Zaïre du virus, est la plus meurtrière depuis la découverte des premiers cas en 1976[4]. Le patient zéro serait un enfant décédé en décembre 2013 dans le village reculé de Méliandou, près de Gueckédou dans le sud-est de la Guinée[2] ou bien alors une guérisseuse enterrée à Sokoma en Sierra Leone.

C'est la première fois que le virus est détecté hors d'Afrique centrale depuis sa découverte en 1976[5]. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'épidémie pourrait entraîner plus de 20 000 cas de contaminations[6]. Développement[modifier | modifier le code] Premières contaminations[modifier | modifier le code] Puis vint le tour d'une infirmière (S5) et de la sage-femme (S6) du village, le 2 février.