background preloader

Santé - dossier ebola

Facebook Twitter

Pour taco ebola

Tout savoir sur Ebola en 30 questions. Quand des vaccins seront-ils disponibles ? Le premier candidat-vaccin est le « cAd3-ZEBOV », développé par GlaxoSmithKline (GSK) en collaboration avec l’Institut national de l’allergie et des maladies infectieuses (l’un des Instituts nationaux de la santé américains). Il est constitué d’un vecteur viral (adénovirus du chimpanzé) sur lequel a été inséré un gène du virus Ebola. >> Lire : L’un des deux vaccins attendus contre Ebola ne sera pas disponible avant 2016 Le vaccin de Merck est le « rVSV-ZEBOV », développé à l’origine par l’Agence de santé publique du Canada à Winnipeg, et dont la licence de commercialisation était détenue par une compagnie américaine, NewLink Genetics. Un accord de coopération a ensuite été signé avec Merck. >> Lire : Les premiers essais de vaccin contre le virus Ebola attendus en 2015 Les Instituts nationaux de la santé américains (NIH) mènent depuis février 2015 un essai sur l’efficacité de deux candidats, celui de Merck et celui de GSK.

Ebola: des "incompréhensions" toujours à lever parmi les populations. Les acteurs de la lutte contre Ebola en Afrique de l'Ouest sont toujours confrontés à des "incompréhensions" liées à la peur au sein des communautés locales, ont averti mardi à Dakar la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge, appelant à poursuivre la pédagogie. En plus d'avoir à faire face à une maladie totalement inconnue en Afrique de l'Ouest jusqu'à son apparition en décembre 2013 dans le sud de la Guinée, les travailleurs de la santé et les humanitaires déployés sur le terrain ont dû affronter des "incompréhensions" au sein des communautés qu'ils assistent, a expliqué le secrétaire général de la Fédération des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), ElHadj Amadou As Sy, lors d'une conférence de presse.

Ils ont fait beaucoup de communication, de pédagogie mais aujourd'hui, "les incompréhensions ne se sont toujours pas estompées. Il ne s'agit pas d'expliquer une fois pour avoir l'acceptation pour toujours", a-t-il insisté. Ebola en Guinée : « Plus de moyens mais une propagation encore très active » Cuba donne l'exemple dans la lutte contre Ebola. En dépit de ses difficultés économiques et de ses maigres moyens, Cuba s'est projeté à l'avant-garde de la lutte contre le virus Ebola en dépêchant un important contingent de personnel soignant en Afrique de l'Ouest, au moment où les grandes nations laissent généralement la main aux humanitaires. Perpétuant sa tradition médicale internationaliste, un contingent de cent soixante-cinq médecins et personnels de santé cubains est parti au début d'octobre pour la Sierra Leone, et deux cent quatre-vingt-seize autres personnels sont attendus prochainement au Liberia et en Guinée voisins.

Les effectifs médicaux cubains constituent le plus grand contingent dépêché par un Etat pour combattre Ebola. Lire (en édition abonnés) : Ebola ou la guerre sans tête Rompant avec l'habituel ton peu amène envers Cuba, le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a lui-même adressé vendredi des remerciements à La Havane pour son aide dans la lutte internationale contre le virus. Ebola : «Le risque n’est pas majeur dans les pays développés» Avec l’annonce d’un deuxième cas d’infection par le virus Ebola aux Etats-Unis, l’Occident redoute plus que jamais qu’Ebola ne franchisse les frontières. La France vient d’annoncer la mise en place d’un dispositif de contrôle sanitaire dans les aéroports français. Mais pour Jean-Pierre Dedet, professeur émérite à l’université Montpellier I et microbiologiste, auteur de Epidémies, de la peste noire à la grippe A/H1N1 (2010), l’épidémie d’Ebola restera concentrée en Afrique.

Selon l’OMS, l’épidémie d’Ebola pourrait faire 10 000 nouveaux cas par semaine. Existe-il un véritable risque de pandémie ? En Afrique, oui, il y a un risque d’épidémisation, mais je ne pense pas qu’elle puisse s’étendre au reste du monde. Bien sûr, il y aura des cas sporadiques en Occident, on recensera encore quelques personnes contaminées venues d’Afrique, ainsi que quelques cas d’infections survenues au contact de ces malades.

Comment situer Ebola par rapport aux autres grandes épidémies ? En Afrique de l'Ouest, on peut mourir à cause d'Ebola sans attraper le virus. Ai-je raison d'avoir peur d'attraper Ebola en France? En résumé, la réponse est non. Nous avons fait le tour des questions que vous pouvez vous poser concernant le virus et sa transmission. Contrôles de température aux aéroports, réunions de crises, prises de parole officielles: aux Etats-Unis comme en Europe, Ebola fait peur. Non pas pour l'Afrique, dont la situation demeure pourtant effroyable –le virus ayant fait plus de 4.000 victimes selon le dernier rapport de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Mais pour nous. L'éventualité du déclenchement d'un cas porteur d'Ebola dans les pays occidentaux est aujourd'hui tellement médiatisée, commentée, redoutée, qu'on en vient presque à se demander s'il n'est pas un peu attendu. Drôle de tension à laquelle la France prend part depuis quelques jours: le moindre cas suspect justifie une alerte sur les sites d'info, un numéro vert a été mis en place, et, dès le 17 octobre, les passagers en provenance des zones à risque vont également voir leur température mesurée dans les aéroports. Non. Non. Ebola : 350 personnes sous surveillance au Texas.

Aux Etats-Unis, la presse critique « une bataille parfois menée dans l'improvisation » contre Ebola. Ebola: «Le nombre de malades double tous les mois» Porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé, Tarik Jasarevic rentre d’une mission en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia, où il s’est rendu à plusieurs reprises ces derniers mois. Etes-vous en train de perdre la course contre Ebola ? La vérité est qu’il y a de plus en plus de personnes infectées qui ne peuvent pas être prises en charge car il n’y a pas assez de lits dans les centres de traitement. Elles restent donc chez elles, au sein de leur communauté et infectent d’autres personnes. Nous sommes effectivement en retard dans la réponse à apporter à cette crise. Le virus progresse car nous ne sommes pas parvenus à le contenir géographiquement.

Combien de lits manquent pour accueillir les malades ? Pour l’instant, nous ne pouvons satisfaire que 21% des besoins en lits au Liberia, 29% en Sierra Leone et 50% en Guinée. L’OMS avance qu’entre 5 000 et 10 000 nouveaux cas par semaine pourraient se déclarer en Afrique de l’ouest à partir du mois de décembre.

Non. Evidemment. LIBERIA • Ebola : le personnel médical poursuit la grève. Ebola « est en train de gagner la course » s'alarme l'ONU. Ebola : la défaillance du système sanitaire espagnol inquiète l’Europe. Ebola : pourquoi certains malades survivent et d'autres non. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric L'épidémie d'Ebola continue sa progression fulgurante en Afrique de l'Ouest, avec 4 024 morts et 8 376 cas selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publiée le 10 octobre.

Dans les pays occidentaux, un patient libérien, premier cas de fièvre diagnostiqué sur le territoire américain, est mort début octobre à Dallas (Texas), de même que les deux missionnaires espagnols rapatriés du Liberia en août et septembre. Mardi, un Soudanais, employé de l'ONU contaminé au Liberia, est mort en Allemagne. A l'inverse, l'infirmière de MSF soignée à l'hôpital Bégin (Val-de-Marne) en France a été guérie. Comment expliquer que certains malades réchappent du virus et comment ces survivants peuvent-ils aider à soigner d'autres personnes infectées ? Pourquoi certains patients infectés guérissent tandis que d'autres non ? Pour l'instant, les médecins n'en savent rien mais émettent des hypothèses. Un patient guéri est-il immunisé ? Contre Ebola, « tes mains sont tes ennemies » Couche par couche, Marie Jaspard, médecin spécialiste en maladie infectieuse de 32 ans, enfile sa tenue de protection obligatoire : une tunique verte en guise de sous-vêtement, des bottes en plastique, une combinaison hermétique jaune, deux paires de gants, une cagoule et un masque.

On ne voit bientôt plus rien de la jeune femme fluette et rieuse, à l’exception de ses grands yeux verts ceints de cils blonds, derniers attributs d’humanité auxquels se raccrocher sous l’armure qui la confine. À Bruxelles, sous le grand chapiteau blanc de l’espace de formation de Médecins sans frontières (MSF) Belgique – expert dans la lutte contre le virus Ebola –, la jeune docteur achève cet entraînement hors norme avant de partir dans quelques jours à quelque 8 000 kilomètres de là, dans le centre de traitement Ebola de Foya, au Liberia. Former du renfort Tes mains sont tes ennemies, le chlore est ton ami L’habillage a pris un bon quart d’heure. Les deux consœurs feront tout en binôme. Si elle a peur ? Ebola : pourquoi certains malades survivent et d'autres non. Contre Ebola, « tes mains sont tes ennemies » Ebola en Espagne : le rapport accablant d'un médecin. Ebola : comment l'infirmière de MSF a-t-elle été soignée en France ? LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Rémi Barroux Christophe Rapp est le chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital d'instruction des armées de Bégin, à Saint-Mandé (Val-de-Marne).

Son service a accueilli la jeune infirmière française travaillant pour MSF qui a été infectée par le virus Ebola lors d'une mission au Liberia. Après deux semaines d'hospitalisation, elle est sortie guérie de l’hôpital le 4 octobre. Quelles ont été les mesures prises pour les personnels soignants en contact avec l'infirmière infectée par Ebola ? Dès la sortie de l’hôpital de la malade, nous avons mis en place un suivi des personnels impliqués dans sa prise en charge – personnels des services des maladies infectieuses, de biologie et de réanimation. Soit environ 60 à 70 personnes. Le suivi va se poursuivre pendant vingt et un jours [durée maximum de l'incubation], pour les personnels qui sont entrés dans la chambre de confinement. On est encore dans la surveillance. A vexing mystery in Spain: How did a nurse contract Ebola? Health workers attend a protest outside Madrid's La Paz Hospital calling for the national health minister's resignation after a Spanish nurse contracted Ebola.

(Andrea Comas/Reuters) The first case of Ebola transmission outside of West Africa has raised questions about how a nurse at a Spanish hospital contracted the virus and whether sufficient protocols were in place to protect health workers there. The nurse became infected at Madrid's Carlos III hospital while treating Manuel Garcia Viejo, a priest who contracted the virus in West Africa.

The woman, a "sanitary technician," entered Garcia Viejo's room only twice, according to Spanish officials. In one case, she entered the room to change his diaper; another time, after he had died, she entered to collect his belongings, according to Mercedes Vinuesa Sebastian, Spain's public health director. Both times, the nurse wore personal protective equipment.

Spanish officials said they do not know what went wrong and are investigating. Ebola: quelles sont les probabilités d'un cas en France? Alors que le premier cas d'Ebola s'est déclaré en Europe avec la contamination d'une aide-soignante espagnole, qu'en est-il de la France? Lundi, l'agence de presse Reuters affirmait que le virus Ebola pourrait toucher la France d'ici la fin octobre, citant une étude des chercheurs de la Norteastern University of Boston.

D'après Reuters, ils estiment dans leur étude qu'il y a 75% de risques que l'épidémie débarque en France avant le 24 octobre. Le Royaume-Uni et la Belgique sont aussi concernés, mais avec un risque moindre, respectivement de 50 et 40%. Pour arriver à la date de contamination étonnament précise de l'étude, les chercheurs ont croisé les statistiques du trafic aérien mondial et la vitesse de propagation du virus. Mais Le Monde contredit l'agence de presse américaine. Scénario improbable Pourquoi des prévisions aussi différentes? Reste que le seul ressortissant français touché par Ebola jusqu'à présent est une infirmière en mission humanitaire pour Médecins sans frontières. Ebola en Espagne: des négligences à l'origine de ce premier cas européen? C'est le premier cas d'Ebola contracté en Europe par un patient qui n'a pas voyagé en Afrique. Une aide-soignante espagnole est hospitalisée depuis ce week-end suite à sa contamination par le virus.

Mardi dans la matinée, la Commission européenne a demandé des "éclaircissements" à l'Espagne pour détecter la faille dans son système de santé qui a permis une contamination. Ce que l'on sait aujourd'hui. Qui est cette aide-soignante? L'aide-soignante espagnole est âgée de 44 ans, elle est mariée, sans enfant, et travaille depuis plus de 15 ans à l'hôpital Carlos III de Madrid, rapporte le journal espagnol El Pais. Quel est son état de santé? Selon Reuters, l'aide-soignante a ressenti les premiers symptômes de l'infection le 30 septembre mais ne s'est rendue aux urgences hospitalières que 6 jours plus tard, quand elle est rentrée de vacances. Comment a-t-elle contracté le virus Ebola? Vidéos à voir sur ce thème. Les soigneurs qui luttent contre Ebola "personnes de l'année 2014", selon Time. Ebola: la carte de l'évolution du virus dans le monde. Why hasn’t the U.S. closed its airports to travelers from Ebola-ravaged countries?

An Ivorian health worker screens international travelers at the Felix Houphouet Boigny International airport in Abidjan, Ivory Coast. (Legnan Koula/EPA) Now that a man in the United States has been diagnosed with Ebola, some are asking why we haven't stopped allowing people traveling from West Africa into our airports. Thomas Eric Duncan, the patient currently being treated in the Dallas area, boarded a flight from Liberia on Sept. 19 and arrived in Texas on Sept. 20.

United Airlines said Wednesday that it was told by the CDC that Duncan had used the airline to travel from Brussels to Dulles International Airport outside Washington, D.C., before flying from Dulles to Dallas-Fort Worth. Authorities have said repeatedly that there is no danger of anyone getting sick from flying with Duncan because he was not symptomatic at the time. Others airlines have greatly reduced air travel in the region. Air travel restrictions ignore the way Ebola is transmitted [RELATED: How do you get Ebola?] Ebola : l’OMS prévoit jusqu’à 20 000 cas d’ici à novembre. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Paul Benkimoun Les prévisions concernant l'épidémie de fièvre Ebola s'assombrissent. Le virus a déjà touché 5 843 personnes, dont 2 803 mortellement, en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, selon le bilan publié lundi 22 septembre par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). « L'épidémie s'accroît à une vitesse exponentielle dans les trois pays », constate Christopher Dye, directeur de la stratégie à l'OMS.

Si rien ne vient freiner sa progression, elle pourrait atteindre 20 000 cas dès le 2 novembre — date de la fin de la quarante-quatrième semaine de l'épidémie —, et non la fin de décembre comme prévu initialement. Une tendance que met en évidence une étude publiée mardi dans The New England Journal of Medicine. Sur la base des meilleures données disponibles (les 4 500 cas recensés au 14 septembre), il apparaît qu'une personne infectée en contamine directement deux autres. Pour M. Ebola: premier cas d'infection diagnostiqué aux États-Unis. Le premier cas d'un malade ayant contracté le virus Ebola a été diagnostiqué aux États-Unis, a indiqué aujourd'hui un porte-parole des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Le malade, un homme, avait voyagé au Liberia et est actuellement hospitalisé au Health Presbyterian Hospital à Dallas, au Texas (sud), où il a été placé en soins intensifs. Plus tôt dans la journée, l'hôpital texan avait indiqué dans un communiqué avoir admis ce même patient. "Au regard des symptômes et des récents voyages effectués nous l'avons admis à l'hôpital et placé en quarantaine pour déterminer s'il a été infecté par le virus Ebola", était-il précisé sans autres indications. Son infection a donc été confirmée par des analyses effectuées par les CDC (Centers for diseases control and prevention).

L'hôpital n'a pas indiqué l'identité du patient ni son âge. "Je crois qu'il s'agit du premier cas diagnostiqué hors d'Afrique", a ajouté le Dr Tom Frieden. Un premier cas d'Ebola diagnostiqué hors d'Afrique. Ce qui rend Ebola terrifiant, c'est que ce virus menace l'espèce humaine en s'attaquant à son humanité. Maladie à virus Ebola. VIDEO. Ebola : l'Institut Pasteur pessimiste. Au lit avec Ebola. Le Sénégal devient le 5e pays touché par l'épidémie d'Ebola. Selon MSF, le monde est en train de « perdre la bataille » contre Ebola. Un nouveau cas d'Ebola au Mali. Comment peut-on guérir d'Ebola ? La « guerre » contre Ebola « n'est pas gagnée », dit l'ONU. Le virus Ebola continue de dévaster l'Afrique de l'Ouest. Le virus Ebola continue de dévaster l'Afrique de l'Ouest.

La rapide expansion du virus Ebola. Ebola: L'épidémie «se répand plus vite que notre capacité à y faire face», selon MSF. Trois graphiques et une carte pour comprendre Ebola. Ebola : comment l'épidémie s'étend. L'épidémie d'Ébola menace toute l’Afrique de l’ouest. Comprendre la propagation régionale du virus Ebola. Comment le Nigeria a vaincu Ebola. Et vous, êtes-vous sûr que vous ne mentiriez pas aux contrôleurs anti-Ebola des aéroports?