background preloader

Privilèges

Facebook Twitter

Girlpants. That why you gotta get on that real life level grind son!

Girlpants

First off equip yourself! If you’re trying to make friends where shirt with something on that could potentially strike up a convo (show you’re a fan of something TV/Movies/Books/Cooking/Art/Alchohol/Philosphy/Religion whatever) or an item thats noticeable and has an interesting story behind it, like jewelery, charms, or old timey clothing your family gave you, or a cloak and kilt cause fuck normalcy. Next go socialize! Talk to some mangs and womangs! So you’re a Whovian, go to a con, geek out about whatever someone is cosplaying as (the more obscure the character and the less professional they look the better), ask em if they like Doctor Who. Less geeky? Try taking walks or picking up ball game with a couple friends at a local park or beach at regular intervals, maybe you’ll bump into someone who might want the court, or notice someone might always walk or exercise the same time.

Twittomanie médiatique : comment réduire en bouillie une interpellation féministe. Le féminisme est un optimisme. "Madame, vous vous plaignez beaucoup, quand même ...

Le féminisme est un optimisme

" "Madame, vous ne craignez pas qu'à force de réclamer, de n'être jamais contente, vos discours finissent par être contre-productifs? " Slane Girl : le Héros et la Salope. Slane Girl est le surnom d'une adolescente qui a été prise en photo en train de pratiquer une fellation en plein milieu d'un concert.

Slane Girl : le Héros et la Salope

Pas très malin, certes. Mais le vrai souci, c'est que selon les internautes, le jeune homme qu'elle suçait est un « héros », et elle une « salope ». Qui a dit double standard ? Laissez-moi vous conter l’histoire de Slane Girl. En l’an de grâce 2013, par un beau samedi d’août, le célèbre troubadour Eminem se donnait en spectacle au Château de Slane, dans le comté d’Irlande. Près de 80 000 manants s’étaient amassés aux abords du château pour profiter de l’événement. Et tous deux restèrent gravés dans la mémoire des Internets. SlaneGirl : Slut-shamming et humiliation sur Internet d'une jeune fille de 17 ans.

Une jeune fille de 17 ans a été hospitalisée suite à la publication massive sur Internet de photos la représentant donnant une fellation à un concert en plein air du rappeur Eminem.

SlaneGirl : Slut-shamming et humiliation sur Internet d'une jeune fille de 17 ans

Sur l'une de ses photos, elle est à genoux, donnant une fellation à un homme les bras levés en l'air, en signe de "victoire". Sur l'autre, elle embrasse le même homme alors qu'il a sa main sous sa jupe. Dans une troisième photo, elle semble donner une fellation à un autre homme, non identifié. Les photos ont très vite fait le tour d'Internet, mettant la jeune fille en cible de mire pour tout types d'harcèlement et de cyber-violences. Le hashtag #slanegirl, utilisé pour la ridiculiser, s'est propagé sur le web. La jeune fille est dévastée et tellement bouleversée qu'elle a dû être mise sous sédatifs à l'hôpital lundi après-midi.

Il est navrant de se rendre compte à quel point le Slut-shaming est ancré dans notre société. Apparemment, les mœoeurs sexuelles ne s'appliquent pas pareil pour tous le monde. Homme Blanc Hétéro* : Le niveau de difficulté le plus faible qui existe. Une autre traduction sur ce blog…Yeah!

Homme Blanc Hétéro* : Le niveau de difficulté le plus faible qui existe

Je précise que celle-ci a été plutôt rapide, donc elle est sûrement grandement imparfaite. Toute remarque de correction sera donc bienvenue! Homme Blanc Hétéro* : Le niveau de difficulté le plus faible qui existe. Eduquer oui mais pourquoi ? "On n'est pas là pour vous éduquer" est la phrase que j'entends le plus souvent (et que je tends à prononcer de plus en plus souvent également) face aux personnes qui ne sont pas féministes.

Eduquer oui mais pourquoi ?

Il faut tout d'abord que je vous explique comment se passe systématiquement une discussion avec un non féministe. - Non féministe : "moi je suis pour l'égalité homme/femme mais je ne suis pas féministe car les féministes veulent la supériorité des femmes". - Féministe : "ah ? Où as tu lu cela, tu as un nom, une citation" Long silence de 15 minutes car il n'a evidemment aucune source. - Non féministe : "Non mais de toutes façons c'est bon l'égalité est acquise". - Féministe : "Et tu fais abstraction des violences, de l'inégalité des salaires, des tâches ménagères etc etc ? " Il va alors demander des sources sur les tâches ménagères. C'est compliqué putain. Alors est-ce qu'il faut éduquer les sexistes ? Expliquer, non pas pour eux, mais pour nous. Moi Valérie, je : blanche, hétérosexuelle, cisgenre - des privilèges. Suis une personne blanche, hétérosexuelle et cisgenre.

Moi Valérie, je : blanche, hétérosexuelle, cisgenre - des privilèges

En tant que blanche, mon CV n'a jamais été écarté d'une pile car mon nom n'était pas "français d'apparence". Je n'ai jamais été refusée à un emploi ou pour un logement à cause de ma couleur de peau. La police ne m'a jamais contrôlée plus que de raison. J'ai utilisé mon privilège de blanche pour leur demander, pourquoi, dans mon ancien quartier, elle se permettait d'autant contrôler les personnes racisées.

Toutes des salopes, ou le mythe du mec trop gentil. Je vais vous raconter une histoire que vous connaissez déjà.

Toutes des salopes, ou le mythe du mec trop gentil

Comme vous la connaissez déjà, pour la rendre un peu plus intéressante, et aussi parce que j’ai faim, les protagoniste auront des noms de fruits. Il était une fois un garçon qui s’appelait Poire. Poire fréquentait des filles. On lui avait appris qu’il fallait être gentil avec les filles, et Poire était de toutes façons quelqu’un de gentil. Il n’y avait pas besoin de le lui dire deux fois. Le voisin de Poire s’appelait Melon. Et pourtant, Poire enviait un peu Melon. Liberté (Egalité) Fraternité. J’entends souvent qu’à part dans les sociétés « reculées », il n’existe plus de différences de traitement entre femme et homme.

Liberté (Egalité) Fraternité

C’est complètement faux ! Alors, certes, les législateurs ont fait disparaître la plupart des textes sexistes (il doit en rester, je me fais pas de soucis là-dessus) mais le sexisme n’est pas dans la loi, le sexisme est dans les esprits, dans l’éducation et dans les jugements que portent les personnes. Et ça, la loi n’a aucune emprise dessus.