background preloader

12 suggestions pratiques destinées aux hommes qui se trouvent dans des espaces féministes

12 suggestions pratiques destinées aux hommes qui se trouvent dans des espaces féministes
Ceci est une traduction de la compilation produite par kettetastic. Traduction par Janik. Source : Règle #1. Prenez conscience du fait que les discussions ne tournent pas autour de vous. Oui, oui, vraiment! En corollaire à la règle #1 : le féminisme concerne les femmes. Règle #2 : Soyez conscient de vos privilèges. En corollaire à la règle #2 : le «sexisme à l’envers» n’existe pas. Règle #3 : Apprenez à écouter. Corollairement à la règle #3 : Si vous avez des doutes, bouclez-là. Règle #4 : Résistez à la tentation inconsciente de dominer. Règle #5 : Essayez de ne pas être défensif. Règle #6: Sachez que ce n’est pas notre tâche de vous éduquer. Règle #7 : Si des gens vous traitent de trolls, c’est qu’il y a probablement une bonne raison. Règle #8 : N’essayez pas de jouer au Chevalier Servant. Règle #9 : Les femmes ne sont pas un bloc monolithique. En corollaire avec la règle #9 : ne tentez pas de dresser les femmes les unes contre les autres.

http://www.jesuisfeministe.com/?page_id=1792

Related:  La place des hommes dans le féminismeHistoire Droits des Femmesprivilèges masculinsà étudierActivisme

Détruire la virilité Beaucoup d'hommes semblent très occupés à tenter de définir leur place dans le féminisme. C'est pour moi un phénomène assez curieux que de voir des hommes, qui ont déjà une place immense dans la société, venir encore en réclamer une dans le féminisme, perdre du temps à débattre de ce sujet alors qu'il y a d'autres urgences. Discuter de sa place c'est toujours un temps qui ne sera pas passé à discuter des inégalités subies par les femmes. Antoinette Fouque : le pouvoir hypnotique de la domination féminine Antoinette Fouque est décédée le 20 février 2014. De vibrants hommages lui ont été rendus par ses proches et ses admirateurs, par des écrivains, des psychanalystes, des hommes et femmes politiques, des artistes et des chefs d’entreprise. Reprenant une dépêche erronée de l’AFP, la plupart des médias ont titré sur la disparition de la «fondatrice» ou «cofondatrice» du Mouvement de libération des femmes (MLF). Faut-il rappeler, une fois de plus, que l’on peut fonder toutes sortes d’institutions – banques, associations, instituts, partis –, mais jamais un mouvement (1) ?

Poire aime les femmes Poire se définit comme un pur produit du féminisme. C’est en fait un pur produit du patriarcat. La méprise vient en partie de sa supposée « gentillesse » envers les femmes, qui est en fait une forme de manipulation très peu habile et ne ressemblant que de très, très loin à la séduction, autrement dit de la servilité, envers celles qu’il ne saurait pas considérer comme des humains normaux. L’autre partie étant bien sur l’habitude des personnes sexistes de mettre tous les problèmes de la société sur le dos des femmes, et en particulier de celles qui, pour eux, ne savent pas rester à leur place : les féministes.

Une comparaison entre misandrie et misogynie On pourrait croire à première vue que les deux se valent. Que toutes les formes de violence sont équivalentes, injustifiées et injustifiables. Et que la misandrie est tout aussi dommageable que la misogynie. (J’ai bien dit « dommageable » et pas « condamnable. ») Or, comme l’explique simplement ce post trouvé sur tumblr, il n’en est rien : motivation behind misogyny :men maintaining power over women results of misogyny :rape, abuse, murder, lower pay, less opportunities, general discrimination and loss of power, restrictive gender roles, and much, much more. motivation behind misandry :men as a group sure do a lot of bad things as a result of their gendered power and male privilege, im not sure that i trust them or even like them. results of misandry :hurt feelings

Docs ad Hoc : Femen : Naked War Jeune réalisateur et activiste, Joseph Paris a croisé la révolte des Femen – le mouvement féministe venu d’Ukraine - au printemps 2012 et les a suivies pendant plus d’un an. Joseph Paris les filme au plus près, ébloui par leur geste, solidaire de leur cause. Il cherche à mieux discerner ce que racontent cette révolte et ces évènements en ouvrant le documentaire aux voix de Annie Le Brun (écrivain, poète) et Benoit Goetz (philosophe), qui confient leur regard sur ce « pop féminisme radical » et prolongent la réflexion du réalisateur. Avec eux, Joseph Paris interroge les images fabriquées par les Femen et qui surgissent ponctuellement dans les médias.

Les premières électrices 2/8 - Odette Roux La Fondation pour l’innovation politique publie la deuxième vidéo de sa série sur les premières électrices, à l’occasion du 70e anniversaire du droit de vote des femmes. Aujourd’hui nous vous proposons de découvrir le récit d’Odette Roux, née en 1917 « sous le signe de la révolte ». Résistante, Odette Roux adhère au parti communiste clandestin et elle est nommée conseillère municipale au lendemain de la guerre. Pourquoi Instagram a censuré mon corps Les réactions suscitées par mon tee-shirt ne m'ont pas étonnée. Je suis habituée à voir la société me dicter la façon dont je dois plier mon corps à la norme. Je suis habituée au fait qu'on n'accepte pas des images de femmes restées "naturelles".

Quand France Inter découvre la "vérité" sur le féminisme "Bonjour, nous sommes le 26 août 2013, il est 7h30, vous êtes sur France Inter et les féministes sont d’affreuses harpies qui, à défaut de pouvoir littéralement émasculer les hommes, tentent par tous les moyens de leur subtiliser la place qui leur revient de droit dans la société". Non, vous ne rêvez pas, c’est à peu de choses près ce qu’ont entendu les auditeurs de France Inter à leur réveil ce matin. Clara Dupont-Monod recevait Anne-Cécile Mailfert, porte-parole d’Osez le féminisme, pour parler d’une initiative lancée par le collectif féministe afin de faire entrer des femmes au Panthéon, aux côtés de Marie Curie et de Sophie Berthelot ("en sa qualité" d’épouse de Marcellin Berthelot). Sur près de 7 minutes d’interview (à écouter ici), à peine 3 ont été consacrées à l’initiative. Et je passerais très rapidement sur les commentaires désobligeants de la journaliste du type "qui sont les heureuses élues ?"

LaTeleLibre.frFemen : Nichons ni Soumises Le 26 octobre 2014, les Femen manifestaient à Paris en soutien à Eloïse Bouton, condamnée à un mois de prison avec sursis, 2000 euros de dommages et intérêts et à 1500 euros de frais de justice, pour «exhibition sexuelle», après avoir simulé un avortement seins nus dans l’église de la Madeleine, en brandissant des morceaux de foie de veau, le 20 décembre 2013. Eloïse Bouton est une journaliste de 31 ans. Aujourd’hui “féministe freelance”, elle publie Confession d’une ex-Femen, un livre-témoignage dans lequel elle revient sur son parcours de sextrémiste chez les Femen où elle a passé deux ans. Le nombrilisme des hommes face au féminisme Si vous suivez régulièrement ce blog vous avez peut-être remarqué chaque polémique que provoque nos articles féministes. C’est un p’tit bonheur pour nous parce que c’est un peu l’objectif. Tout ce qui est iconoclaste bouscule et il y a forcément des réactions (plus ou moins intelligentes).

Malgré des avancées, les inégalités homme-femme demeurent en Afrique - France Les femmes demeurent nettement désavantagées par rapport aux hommes dans leur vie quotidienne. Ce sont les principales conclusions de l’enquête Afrobaromètre. A l'origine de ces discriminations : l'inégalité scolaire particulièrement criante dans certains pays comme le Maroc, le Liberia ou le Bénin. sexes.blogs.liberation.fr/agnes_giard/2012/03/lerotisme-cest-du-sexisme-.html Sous prétexte que ces publicités sont sexistes, beaucoup de féministes hurlent au loup dès qu'une mannequin lingerie montre un bout de téton ou que, pour vendre du chocolat, une femme à l'air chaviré entr'ouvre une bouche luisante de salive… Si on s'en tient à la définition stricte, le sexisme consiste à attribuer aux humains un caractère, un rôle, des prédispositions intellectuelles ou psychologiques spécifiques selon qu'ils sont de sexe mâle ou femelle. En clair : les femmes ne seraient bonnes qu'aux tâches ménagères, aux travaux des champs et à l'éducation des enfants, par opposition aux hommes qui auraient plus de capacités dans le domaine des arts, de la technique, de la politique, de la chasse et de la guerre…

Related:  Féminisme