background preloader

Chaos ou Renaissance ?

Facebook Twitter

Réchauffement climatique : l'avenir n'a pas besoin de nous ! LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jean-Pierre Dupuy (Philosophe, professeur à l'université de Stanford, Etats-Unis)

Réchauffement climatique : l'avenir n'a pas besoin de nous !

Quelles sont les visions possibles d'un avenir durable. La transition écologique : l’ampleur du changement à amorcer et la nécessité du débat.

Quelles sont les visions possibles d'un avenir durable

Kaya, l'équation qui calcule l'avenir de l'humanité. Quand, en 1972, Dennis Meadows propose au Club de Rome le rapport qui le fera connaître, le monde en pleine croissance économique et démographique refuse de considérer avec sérieux le pessimisme du chercheur et de son équipe du MIT.

Kaya, l'équation qui calcule l'avenir de l'humanité

Quarante ans plus tard, la planète réalise à quel point Meadows avait pu tomber juste dans ses analyses. Internet et le capitalisme: le paradis selon Rifkin, l'enfer pour Attali. La salle était archi-comble.

Internet et le capitalisme: le paradis selon Rifkin, l'enfer pour Attali

Jeremy Rifkin : “Ce qui a permis le succès inouï du capitalisme va se retourner contre lui” LA STRATÉGIE DU CHOC, par Cédric Chevalier. Billet invité Dans ma réflexion (permanente) sur l’époque que nous vivons, j’ai le pressentiment assez clair que nous allons traverser, que nous traversons déjà, une des zones de turbulence les plus critiques de l’histoire de l’humanité.

LA STRATÉGIE DU CHOC, par Cédric Chevalier

Si je n’étais pas si réservé dans mes propos, je parlerais même d’une conviction car la conjonction de toutes mes connaissances pointe massivement vers ce futur/présent turbulent. Concrètement, je suis fort convaincu que le régime socio-technique actuel, pour utiliser un terme de théorie de la transition, ne peut en aucun cas se maintenir à moyen et à long terme. Je ne vois à l’heure actuelle aucune force majeure à l’oeuvre capable d’éviter ce scénario.

« On atteint le point critique : l’effondrement de notre civilisation » La pensée de François Roddier est complexe.

« On atteint le point critique : l’effondrement de notre civilisation »

Il faut du temps pour l’assimiler. Mais son intérêt vaut largement les minutes nécessaires à son appréhension. Thierry Gaudin : « La vraie Renaissance démarrera après 40 ans de restructuration autoritaire » TG : Ma première réaction : la démographie.

Thierry Gaudin : « La vraie Renaissance démarrera après 40 ans de restructuration autoritaire »

Il faut avoir en tête la courbe du Moyen-âge. Vivons-nous une nouvelle Renaissance? Patrice van Eersel. On peut s’amuser à la poser à l’envers : si nous remontions le temps avec une caméra, pour aller interviewer des Italiens ou des Flamands de la fin du xve siècle, comment définiraient-ils leur Renaissance ?

Vivons-nous une nouvelle Renaissance? Patrice van Eersel

Sans doute seraient-ils bien embarrassés. Une étude de la Nasa met en garde contre la chute de l'Empire occidental. Selon une étude américaine, la question n’a rien de théorique: notre civilisation serait condamnée à un effondrement total.

Une étude de la Nasa met en garde contre la chute de l'Empire occidental

Cette mise en garde ne vient pas d'un Nostradamus des temps modernes, mais d'un groupe de scientifiques qui ont utilisé un mode de recherche original: les enseignements de l’Histoire. Le site du Guardian rapporte que des sociologues et des naturalistes ont développé un nouveau modèle montrant comment "une tempête parfaite" pourrait détruire la civilisation actuelle. Cette nouvelle étude dont nous avions erronément annoncé le financement par la Nasa sur base des informations du Guardian, met en lumière la manière dont l’exploitation des ressources et l’inégale distribution des richesses mènera " dans quelques décennies " à un effondrement de notre système économique.

René Passet : « Il faut prendre du recul pour voir qu’un autre monde est en train de naître » - Changement de civilisation. Basta !

René Passet : « Il faut prendre du recul pour voir qu’un autre monde est en train de naître » - Changement de civilisation

: Notre manière de penser l’économie dépend de notre perception du monde. Et varie totalement en fonction des époques et du progrès technique. Dans votre dernier ouvrage, vous proposez de relire l’histoire économique à la lumière de ces mutations. Quelles sont les grandes étapes de cette longue histoire ? Les nouvelles technologies vont-elles réinventer l'homme ? Les technologies d’information et de communication ont la discutable vertu de propager des idées capables de mobiliser des mouvements d’opinions qui incitent parfois à réunir les moyens pour les réaliser. C’est ainsi que se développent dans le cyberespace des associations dites « transhumanistes » qui tentent de persuader nos contemporains de la prochaine émergence d’un homme nouveau, grâce aux technologies nouvelles axées sur la maîtrise du vivant et l’augmentation des facultés cognitives.

L’Association transhumaniste mondiale a ainsi vu le jour en 1998 aux États-Unis, et s’est donné un Manifeste qui revendique notamment « le droit moral de ceux qui le désirent, de se servir de la technologie pour accroître leurs capacités physiques, mentales ou reproductives et d’être davantage maîtres de leur propre vie. En quoi percevons-nous donc dans l’actuel pouvoir des techniques l’annonce d’une coupure dans le processus par lequel l’homme a justement produit ces techniques ? Jeremy Rifkin, l’Internet des objets et la société des Barbapapa. On savait depuis son livre sur la troisième révolution industrielle, mais cela se confirme avec son dernier livre (« La société du coût marginal zéro ») que Jeremy Rifkin envisageait l’avenir radieux de la production et de la consommation d’objets de sa future société d’hyper abondance sur le mode de « l’Internet des objets » : des imprimantes 3D partout, permettant à chacun de produire à domicile ou dans de micro-unités d’innombrables objets matériels de la vie quotidienne, jusqu’à des « voitures imprimées », en étant guidé par des programmes en ligne (logiciels gratuits), moyennant divers matériaux de base, plastiques souvent, mais aussi « ordures, papier recyclé, plastique recyclé, métaux recyclés.. » (voir ce court entretien).

Internet : fragmentation faute de diversité ? par Bernard Lietaer. Bernard Lietaer, Cerisy, Colloque « Apprivoiser l'argent aujourd'hui », octobre 2013. Cliché Dom Lacroix Ingénieur système et économiste, spécialiste des monnaies complémentaires, Bernard Lietaer compare Internet à une monnaie, l'un comme l'autre étant des systèmes de flux complexes. À ce titre, il craint qu'une fragmentation ne survienne dans le réseau de réseaux, entraînant pour l'ensemble de l'humanité une perte de valeur. Entretien de Bernard Lietaer avec Dominique Lacroix, Paris, 22 octobre 2013. Comment la gauche et la contre-culture sont tombées dans le piège de l'utopie numérique.

Pour l'historien Fred Turner, qui retrace la filiation entre les idéaux communautaires des années 60 et la vision d'un Internet comme espace de salut pour l'individu et le collectif, le pouvoir de fascination des réseaux est plus vivant que jamais et nourrit l'idéologie de l'économie numérique autant que les marges d'Internet.

« Tout va s’effondrer. Alors... préparons la suite » Sur quels faits vous appuyez-vous pour affirmer que l’effondrement est possible ? Nous avons rassemblé un faisceau de preuves qui viennent des publications scientifiques. Gabriel Plassat. Ford a inventé le Fordisme, qui s'est ensuite répandu dans tous les secteurs industriels impliquant des productions en série. Toyota a mis en oeuvre le lean, qui s'est lui aussi étendu pour arriver, transformé, aux startups. Ce n'est pas un hasard si l'automobile invente tous les 50 ans de nouveaux processus. Produire en masse des objets identiques et tous différents, de hautes technologies, avec de faibles marges, à des marchés mondiaux, impose de questionner sans cesse ses méthodes.

Nous sommes aujourd'hui dans une phase inédite, passionnante dans laquelle les usages se complexifient. L'automobile s'inscrit profondément dans un écosystème d'acteurs multiples, variés, mettant en oeuvre d'autres processus d'innovation, entrant en contact directement avec les usagers. L'avenir en question / Future at stake: L'avenir en question. L'avenir en question Changer pour survivre. Effondrement.