background preloader

Pratiques militantes

Facebook Twitter

Déconstructions des clichés les plus courants au sujet du féminisme. Il y a quelques jours, j’ai été invitée par Biaise sur twitter à co-écrire une FAQ du sexisme avec tout plein de beau monde tout partout.

Déconstructions des clichés les plus courants au sujet du féminisme.

Beaucoup ont participé, tous n’ont pas signé à la fin (parce qu’ils n’avaient pas envie ou parce qu’ils ne se sont pas manifestés), mais en tout cas, je suis fière de vous présenter cette FAQ à présent terminée. J’espère de tout cœur que cet article commun permettra de chasser un peu les idées reçues liées au féminisme ! À noter que ce texte est donc, totalement libre de droit. Vous pouvez le copier, le diffuser partout, mais en laissant les signatures, par contre. Bingo. Enfin une liste de soignantEs féministes !

Comment réagir à des propos sexistes (billet participatif) J'inaugure ici une nouvelle rubrique.

Comment réagir à des propos sexistes (billet participatif)

Nous discutions la dernière fois avec une amie belge qui se reconnaîtra , qui me disait que les français avaient l'art de discuter mais étaient un peu moins au point en matière de solutions pragmatiques. Je constate en effet que beaucoup semblent en demande de solutions clés en main ou de conseils face à des problèmes quotidiens. J'ai donc relevé dans les commentaires du billet précédent un commentaire parlant d'une situation que je trouve relativement courante et je vous propose de chercher ensemble des solutions réalistes face à cette situation là. Voici le commentaire : "Nous avions l’autre jour une discussion entre collègues sur les dilemmes qu’on nous soumet parfois en cours d’éthique pendant nos études, et cela a dérivé sur le problème de responsabilisation des victimes, puis du harcèlement de rue.

Pourquoi le mot humanisme ne peut remplacer le mot féminisme. Vous allez retrouver, ces prochaines semaines, d'anciens articles que je ré-écris, n'en soyez donc pas étonné-e-s.

Pourquoi le mot humanisme ne peut remplacer le mot féminisme

Vous vous demandez sans doute souvent pourquoi les féministes préfèrent se qualifier comme telles plutôt que d'humanistes comme si nous choisissions de privilégier les femmes aux hommes. Le féminisme est né parce que les femmes avaient à l'époque besoin de faire reconnaître qu'elles souffraient de discriminations légales.

Arguments anti-féministes (2) "Tu es trop agressive, cela nuit à ton message". Femen partout, féminisme nulle part, par Mona Chollet. «Les musulmans semblent éprouver un sentiment de puissance virile à voiler leurs femmes, et les Occidentaux à les dévoiler », écrivait l’essayiste marocaine Fatema Mernissi dans Le Harem et l’Occident (Albin Michel, 2001).

Femen partout, féminisme nulle part, par Mona Chollet

L’engouement des médias français pour des figures comme les Femen ou Aliaa El-Mahdy, l’étudiante égyptienne qui, en 2011, avait posé nue sur son blog (1), offre une nouvelle confirmation de la justesse de cette observation. On a pu voir sur France 2, le 5 mars, un documentaire consacré au collectif d’origine ukrainienne implanté en France depuis un peu plus d’un an (2), et un autre intitulé Aliaa, la révolutionnaire nue sur La Chaîne parlementaire (LCP) pour le 8 mars, Journée internationale des femmes. « Si tu montres tes nichons,je reviens avec mon photographe » Femmes, vous voulez vous faire entendre ? Féminisation de la langue: quelques réflexions théoriques et pratiques. Les personnes lisant régulièrement ce blog auront sûrement remarqué que j’essaie au maximum d’éviter d’employer le masculin universel (j’explique ci-dessous ce que j’entends par là).

Féminisation de la langue: quelques réflexions théoriques et pratiques

Je voudrais tenter d’expliquer pourquoi (c’est le côté théorique) et surtout comment, par quelques réflexions liées à mon parcours sur cette question et à ma pratique comme féministe, blogueuse, mais aussi comme prof de français langue étrangère. Cette pratique est en évolution constante. Alors que j’étais d’abord extrêmement réticente, je me suis habituée à ces graphies à force de lectures et d’échanges militants, et j’aurais du mal aujourd’hui à faire marche arrière. : Sometimes this really seems to shock people. They... Je suis pas féministe, mais. The trouble with Twitter feminism. I love the internet.

The trouble with Twitter feminism

I really do. And I can’t stand the luddites who romanticize the days where people talked. Face to face. Or called each other. Un compromis patriarcal. Publicité japonaise, 1969 — Joan Holloway : Tu parles de prostitution. — Pete Campbell : Je parle de business de très haut niveau.

Un compromis patriarcal

Est-ce que tu considères Cléopâtre comme une prostituée? — Joan Holloway : Où es-tu allé chercher ça? — Pete Campbell : C’était une reine. Qu’est-ce qu’il faudrait pour te faire reine? Une question de point de vue. Je voudrais aborder ici la notion de point de vue dans les théories féministes, ou standpoint theory.

Une question de point de vue

J’ai déjà présenté sur ce blog plusieurs notions à la frontière entre féminisme militant et « universitaire », comme le male gaze, l’intersectionnalité ou le mansplaining. La question du point de vue permet, elle aussi, de faire le lien entre un corpus théorique féministe très fourni et complexe et des pratiques et débats militants au quotidien. Je vais d’abord expliquer les fondements théoriques de la notion de point de vue telle qu’elle est abordée par les féministes, pour aborder ensuite les enjeux militants qu’elle recouvre.

La théorie : origines, justification, contenu.