background preloader

- Première Guerre mondiale : l'expérience combattante

Facebook Twitter

1ere complet.

Etudes critiques

Première Guerre mondiale: l'expérience combattante dans une guer. Première Guerre mondiale : expérience combattante, guerre totale - Histoire - 1ère - Les Bons Profs. Les enfants ds la guerre. La Première Guerre mondiale - Histoire-géographie - Éduscol. La Première Guerre mondiale est une pierre angulaire des programmes de 3e et de 1re.

Elle connaît de fréquents renouvellements historiographiques et fait l’objet de très nombreuses publications en particulier dans le contexte mémoriel du Centenaire.Il s’agit de présenter ici quelques ressources scientifiques de natures variées, avant de proposer des sources et de terminer sur des aspects plus médiatiques ou artistiques. Mises au point scientifiques L’Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l’Europe propose des entrées thématiques transversales, dont un dossier « Guerres et traces de guerres » dirigé par trois spécialistes.

Un numéro de 2015 de la revue en ligne du Centre d’histoire de Sciences Po Histoire@politique aborde « L’Europe en barbarie » à travers des contributions divers parmi lesquelles celles d’Annette Becker, de Nicolas Werth et de Nicolas Beaupré. L’académie de Paris publie une mise au point pour « Penser la Grande Guerre autour des femmes et du genre ». Sources. CRDP Amiens - Historial de la Grande Guerre : exposition « Les Enfants dans la Grande Guerre » Militarisation de l'enfance, défence patriotique. Militarisation de l'enfance Déja avant la guerre ce que l'on peut d'ailleurs appelé L'avant-guerre les enfants sont préparer à la Guerre et apprennent légement les "avantages" de la guerre; les recommendations et les récompenses. Plusieurs exemples en témoignent. « L’Histoire de France au cours élémentaire » de Désiré Blanchet paru en 1895 se termine par ces recommandations : « Tout le monde a les mêmes droits ; mais tout le monde a les mêmes devoirs.

Ces devoirs, c’est d’obéir aux lois votées par les représentants de la nation. C’est de ne jamais troubler l’ordre public par des actes violents ; c’est de servir la patrie pendant la paix par son travail et par ses vertus de citoyen, et pendant la guerre, s’il faut que nous fassions la guerre, par notre courage, notre patience, notre endurance, par l’espoir et la volonté de vaincre ». Dans « La première année de récitation à l’usage des candidats au certificat d’études », de L.

Journaux de tranchées

CAN@BAE Histoire-Géographie - Entrer dans la Première Guerre mondiale par une lecture enrichie. Le premier chapitre du Thème I d’Histoire invite l’enseignant et les élèves à questionner la violence du conflit ainsi que son évolution vers une guerre totale. Les documents disponibles pour traiter cette question sont nombreux et peuvent parfois nous engager dans une multiplication des supports sans liens clairement identifiés entre eux...

Entrer dans ce chapitre par le biais d’une "lecture augmentée" permet de conserver le document de référence au centre du questionnement tout en lui associant des ajouts destinés à l’éclaircir et à l’enrichir. La séance ainsi construite fait ressortir des questionnements qui vont guider les heures suivantes et éventuellement permettre la constitution de groupes de travail dont la mutualisation des productions aidera la classe à avoir une vue d’ensemble de la période et de ses enjeux. Voir la séance proposée Voir site de Genially Lien vers le Tutoriel de Genially. Plateforme 14 - 18. Histoire-géographie-citoyenneté - une expérience combattante dans la Grande guerre.

Mis à jour le 30/12/2016 À partir d'un carnet rédigé par un soldat, faire travailler les élèves en groupes pour réfléchir à ce qu'est « une expérience combattante » mots clés : Grande guerre, front, bataille des frontières, ambulance, blessés, Objectifs de la séance • Faire de la micro-histoire, c'est-à-dire partir du témoignage d'un soldat ordinaire pour le replacer dans l'évènement Grande guerre • Confronter le carnet au Journal de Marches et des Opérations • Aboutir à un portrait du soldat Louis Ferchaud • Conclure la séance en montrant les limites du document par rapport au thème de l'expérience combattante. Présentation générale du document Carnet trouvé en 2009, dans des papiers familiaux. Organisation du travail par groupes 2 heures de recherches en salle multimédia et une séance de restitution à l'oral. Voir en plein écran Les thèmes: 1. La restitution à l'oral À l'issue des deux heures de recherches, les groupes sont passés à l'oral.

Le regard du professeur auteur(s) : niveau : 1ère. Renault & la Grande Guerre. Women - Résultats de recherche - Collections Europeana. La Première Guerre mondiale. Le réarmement de l’Europe avant la Première Guerre mondiale La carte de l’Europe en 1914Une série de carte pour illustrer le génocide arménien.une frise chronologique sur les différentes phases de la guerre qui distingue front est et front ouest: en .jpeg (chrono_1gm) La même frise en noir et blanc pour les élèves (chrono_1gm_elev) Un graphique pour illustrer l’hécatombe humaine: le graphique au format pdf (morts_fra) Une carte animée pour illustrer les transformations politiques de l’Europe à la fin de la guerre.

Une carte sur la vague communiste en Europe suite à la révolution d’octobre: au format pdf (vague_revo_europe) Un pearltrees sur le sujetun quizz de révision pour les élèves Un pearltrees de révision pour les élèves Articles similaires L'émigration européenne au XlXè siècle. Mission Centenaire 14-18 | Portail officiel du centenaire de la Première Guerre mondiale. Histoire 1ére Guerre Mondiale 14-18. La Première Guerre mondiale - Histoire-géographie - Éduscol. La bataille de Verdun : Vous y étiez comme correspondant de guerre ! Verdun 2016 | Accueil. Mutineries de 1917 : sortir des idées reçues | lhistoire.fr. L'Histoire : On associe 1917 et la bataille du Chemin des Dames aux mutineries.

Est-ce vraiment à ce moment qu'elles éclatent ? Antoine Prost : En fait, il existe, tout le long du conflit, de multiples rejets de la guerre, qui prennent des formes variées : retard à revenir de permission, désertion, automutilation, refus d'obéir, quelques fraternisations, la forme la plus simple d'opposition étant de se laisser faire prisonnier.

Comme le dit un soldat allemand, capturant des Français dans un abri en 1916 : « Beau jour pour vous ; guerre finie pour vous, camarades, tandis que nous, tous kaput [1]. » Les soldats ont compris très tôt, notamment après l'échec de l'offensive de Champagne, en septembre 1915, que le conflit allait durer et qu'ils allaient continuer à s'entre-tuer pour un résultat improbable. Les mutineries de mai-juin 1917 ont retenu l'attention, mais il y en eut d'autres. Faut-il expliquer les mutineries par l'échec du 16 avril 1917 au Chemin des Dames ? Notes : 1. Utiliser édugéo en histoire : appréhender le front de 14 -18. L’expérience combattante est la notion-clé du chapitre consacré au premier conflit mondial dans les classes de première.

S’il s’agit d’aborder la guerre en privilégiant la place, le sort et le vécu des combattants, victimes et acteurs de la violence, il n’en est pas moins nécessaire de fixer rapidement le décor général dans lequel ces hommes ont évolué durant les quatre années du conflit. Dans cette perspective, on peut utiliser les ressources publiées sur le portail édugéo à l’occasion du centenaire de manière très rapide et très simple.

Montrer la « guerre de siège » à l’échelle européenne Une fois connecté à édugéo, on accèdera aux données consacrées à la Première Guerre Mondiale depuis l’onglet "Données édugéo" (les couches visées se situent tout en bas de la liste : "Guerre 14 - 18"). Sélection de la couche consacrée à la Première Guerre Mondiale Mesurer l’ampleur de la guerre de siège La guerre à l’échelle du champ de bataille : les environs de Verdun en 1916. Comment décrypter un monument aux morts ? L'Espace pédagogique est une composante du site officiel de l'Académie de Nantes.

Il répond à l'ensemble des informations et règles publiées dans la partie administrative. Il est placé sous la responsabilité d'un inspecteur d'académie, inspecteur pédagogique régional et piloté en étroite collaboration avec les Doyens de l'inspection pédagogique et le Délégué académique à l'évaluation pédagogique. Les ressources départementales sont hébergées. Elles sont respectivement placées sous la responsabilité éditoriale de chaque IA DSDEN. Patrimoine : la bataille de la Marne en mode réalité augmentée. - Évolution du poste de travail : rêves et réalités - Soft power et influence française - Quand les SIGBê passent à la mutualisation - Le long chemin des collectivités locales vers le cloud DOSSIER Réalité augmentée : un nouveau regard sur le patrimoine La réalité augmentée n’a pas besoin de s’appliquer à elle-même pour montrer qu’elle existe !

Sur le terrain, les exemples sont de plus en plus nombreux où lieux, documents, objets sont mis en valeur grâce à elle, offrant un accès d’un type nouveau aux utilisateurs. Et aussi : - Les nouvelles règles de la démat - Au bonheur des Dam - Le droit à l'image des personnes au travail - Favoris : lecteurs RSS​ - Laure Lahaye, comédienne à Beyrouth​, bibliothécaire à Paris - André Gunthert : "la photographie est devenue une niche à l’intérieur de la fonction de communication, qui a tout envahi"​ + Archimag store et Archi...kitsch.

Une famille dans la Grande Guerre : Plateforme 14-18 — Enseigner avec le numérique. Réalisée avec le soutien du ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche ainsi que du ministère de la Défense, Plateforme 14-18 met à la disposition des enseignants d'histoire géographie et de leurs élèves, des chercheurs et des étudiants en particulier mais aussi du grand public, un corpus privé composé de 3500 lettres et de 300 photographies échangées entre 1914 et 1918 entre les huit membres d'une même famille, les Résal. L'approche historique Ce fonds épistolaire et iconographique est complété par des archives venues d'autres institutions, à savoir l'ECPAD (Établissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense) dont une partie des ressources vient d'être intégrée à l'offre Éduthèque, la BDIC (bibliothèque de documentation internationale contemporaine) et le SHD (Service historique de la Défense), ce qui permet d'enrichir la plateforme d'autres supports (carnets de notes, journaux intimes, objets personnels, vidéos).

Sources. Enseigner la Grande Guerre : 92 activités à (re)découvrir. Le centenaire de la bataille de Verdun (21 février 2016-15 décembre 2016) est l’occasion de (re)découvrir deux ouvrages majeurs récents sur la Première Guerre mondiale : 50 activités autour de la Grande Guerre et Enseigner 14-18 : les mémoires de la Grande Guerre. Ces 2 ressources très complètes permettent, à l’aide des nombreuses activités proposées, de concevoir des séquences pédagogiques et des projets en interdisciplinarité. 50 activités autour de la Grande Guerre À destination du cycle 3, cet ensemble, composé de 2 tomes (approche chronologique pour le 1er et mémorielle pour le 2nd), regroupe 50 activités autour de 6 grandes thématiques : « Préliminaires de la guerre » (tome I)« Déroulement de la guerre » (tome I)« Quelques conséquences » (tome II)« Travailler sur les sources : témoignages de soldats » (tome II)« Se souvenir… » (tome II)« La guerre inspire les arts et la littérature » (tome II) Enseigner 14-18 : les mémoires de la Grande Guerre.

Comment un prof d'histoire a réussi à intéresser ses élèves à la Première Guerre Mondiale grâce à Twitter. ÉDUCATION - Réseaux sociaux et études ne s’accommodent pas toujours bien. Mais Yann Bouvier, professeur d'Histoire-Géographie, a su voir en Twitter un outil pédagogique innovant pour intéresser ses élèves à la Première Guerre Mondiale. Pour le centaine de la Grande Guerre, Yann Bouvier a eu l'idée de faire revivre un poilu sur le réseau social.

Après avoir obtenu l'autorisation d'utiliser le journal de guerre d'un ancien combattant, le professeur a mis en place en 2014, des ateliers hebdomadaires avec sa classe de troisième. Son projet est astucieux: les élèves lisent petit à petit le journal de guerre du poilu, nommé Frédéric B. Ils programment ensuite des tweets de manière à ce que le combattant raconte, comme dans son journal, sa vie au jour le jour. En 1914, Frédéric B. a 19 ans, il vit la guerre et l'horreur des tranchées. Dans un collège de Fonsorbes près de Toulouse, dix adolescents ont participé aux ateliers sur la base du volontariat. "Une guerre qui s'est concrétisée" Calaméo - Lettres de poilus Gérard Cocut. Web-série du centenaire de la bataille de Verdun. La vie des soldats dans les tranchées | L'histoire par l'image. Le 3 août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à la France et, dès le lendemain, chacun des deux belligérants engage le combat selon les modalités prévues par son état-major.

Après plusieurs échecs des offensives allemandes et françaises, c’est un nouveau type de guerre qui se met en place. Aux grandes manœuvres des bataillons en terrain découvert se substitue une guerre défensive et souterraine. Les combattants s’enterrent dans des tranchées. La première position est composée de deux à trois lignes de tranchées espacées de deux cents à trois cents mètres.

La deuxième position se trouve de trois à cinq kilomètres à l’arrière. Les tranchées sont reliées entre elles par un système de boyaux sinueux pour éviter que les soldats ne soient pris en enfilade par les tirs adverses. À l’intérieur de ces tranchées sont creusés des abris aux parois soutenues par des rondins chez les Français, souvent bétonnées chez les Allemands.

La censure de la presse au début de la Première Guerre mondiale. Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques en France depuis l’affaire Dreyfus La censure de la presse au début de la Première Guerre mondiale En septembre 1914, dans L’Homme libre, Clemenceau publie un éditorial qui dénonce les défaillances du Service de santé des armées. « Des blessés ont dû voyager, écrit-il, simplement étendus sur la paille noire des wagons qui venaient d’être employés pour le transport des chevaux. » Le journal est saisi le 29 avant d’être suspendu pour huit jours. Pour tourner l’interdiction, Clemenceau le publie sous un titre différent, L’Homme enchaîné, mais le journal est saisi de nouveau et ne reparaît que le 8 octobre. Dans un nouvel éditorial, Clemenceau réfute les explications apportées par le Service de santé, mais la censure lui impose des coupures laissées en blanc dans le texte.

La une de L’Homme libre au début de septembre 1914 Gallica – Bibliothèque nationale de France La une de L’Homme enchaîné du 8 octobre 1914 Clemenceau en 1913.