background preloader

[FR] Cours de J.M. Doudoux

[FR] Cours de J.M. Doudoux
Développons en Java Préambule A propos de ce document Remerciements Notes de licence Marques déposées Historique des versions Partie 1 : Les bases du langage Java 1. Présentation de Javaintroduit le langage Java en présentant les différentes éditions et versions du JDK, les caractéristiques du langage et décrit l'installation du JDK1.1. Les caractéristiques1.2. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. Partie 2 : Les API de base 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18. 19. Partie 3 : Les API avancées 20. 21. 22. 23. 24. 25. 26. 27. 28. Partie 4 : La programmation parallèle et concurrente 29. 30. 31. 32. 33. Partie 5 : Le développement des interfaces graphiques 34. 35. 36. 37. 38. 39. 40. Partie 6 : L'utilisation de documents XML et JSON 41. 42. 43. 44. 45. 46. 47. 48. 49. 50. Partie 7 : L'accès aux bases de données 51. 52. 53. 54. 55. Partie 8 : La machine virtuelle Java (JVM) 56. 57. 58. 59. 60. Partie 9 : Le développement d'applications d'entreprises 61. 62. 63. 64. 65. 66. 67. 68. 69.

java.com Cours Java et Eclipse de J.M. Doudoux L'utilisation pour la persistance d'un mapping O/R permet de proposer un niveau d'abstraction plus élevé que la simple utilisation de JDBC : ce mapping permet d'assurer la transformation d'objets vers la base de données et vice versa que cela soit pour des lectures ou des mises à jour (création, modification ou suppression). Développée dans le cadre de la version 3.0 des EJB, cette API ne se limite pas aux EJB puisqu'elle peut aussi être mise en oeuvre dans des applications Java SE. L'utilisation de l'API ne requiert aucune ligne de code mettant en oeuvre l'API JDBC. L'API propose un langage d'interrogation similaire à SQL mais utilisant des objets plutôt que des entités relationnelles de la base de données. L'API Java Persistence repose sur des entités qui sont de simples POJOs annotés et sur un gestionnaire de ces entités (EntityManager) qui propose des fonctionnalités pour les manipuler (ajout, modification suppression, recherche). Ce chapitre contient plusieurs sections : 55.1. 55.2.

L'implémentation dynamique en Java (classe Proxy et InvocationHandler) Lorsque nous écrivons une classe et son implémentation, nous définissons un comportement à la compilation. Parfois nous n'avons pas toute l'information nécessaire pour écrire l'implémentation à la compilation car cette dernière dépendra d'un contexte applicatif particulier. C'est pourquoi il est possible de différer cette écriture, c'est-à-dire détyper l'invocation. Attention cependant il n'est pas question de générer du code proprement dit, mais simplement de rediriger les appels vers divers processus. L'implémentation dynamique est beaucoup utilisée par les conteneurs EJB (comme JBoss, Glassfish, WebSphere, etc ...). En effet, les beans sont écrits par le développeur, mais le conteneur doit modifier cette implémentation de manière transparente pour ne pas affecter l'écriture du developpeur. La partie dédiée au conteneur EJB a été grandement inspirée par des sources de Julien Viet, ancien développeur à JBoss, qui expliquait comment un conteneur EJB pouvait fonctionner. II-A. II-B.

Propriétés ACID Dans le domaine des bases de données, une opération sur les données est appelée une transaction ou transaction informatique. Par exemple, un transfert de fonds d'un compte de banque à un autre, même s'il implique plusieurs actions comme le débit d'un compte et le crédit d'un autre, est une seule transaction. En 1983, Andreas Reuter et Theo Härder ont créé l'acronyme ACID pour désigner ces propriétés[2]. Il faut noter qu'il existe des modèles de bases de données qui s'écartent des propriétés ACID, pour répondre à d'autres priorités comme la gestion de données massives et distribuées pour les usages du Big Data notamment par les géants d'Internet: ce sont les bases NoSQL. Propriétés[modifier | modifier le code] Atomicité[modifier | modifier le code] Cohérence[modifier | modifier le code] Isolation[modifier | modifier le code] Toute transaction doit s'exécuter comme si elle était la seule sur le système. Durabilité[modifier | modifier le code] Échec d'atomicité[modifier | modifier le code]

Java Persistence/ManyToMany A ManyToMany relationship in Java is where the source object has an attribute that stores a collection of target objects and (if) those target objects had the inverse relationship back to the source object it would also be a ManyToMany relationship. All relationships in Java and JPA are unidirectional, in that if a source object references a target object there is no guarantee that the target object also has a relationship to the source object. This is different than a relational database, in which relationships are defined through foreign keys and querying such that the inverse query always exists. JPA also defines a OneToMany relationship, which is similar to a ManyToMany relationship except that the inverse relationship (if it were defined) is a ManyToOne relationship. In JPA a ManyToMany relationship is defined through the @ManyToMany annotation or the <many-to-many> element. All ManyToMany relationships require a JoinTable. Example of a ManyToMany relationship database[edit]

Patrons de conception/Proxy Un livre de Wikilivres. Un proxy est une classe se substituant à une autre classe. Par convention et simplicité, le proxy implémente la même interface que la classe à laquelle il se substitue. L'utilisation de ce proxy ajoute une indirection à l'utilisation de la classe à substituer. Le proxy sert à gérer l'accès à un objet, il agit comme un intermédiaire entre la classe utilisatrice et l'objet. Un proxy est un cas particulier du patron de comportement État. Un proxy est utilisé principalement pour contrôler l'accès aux méthodes de la classe substituée. Outre l'utilisation principale du proxy (contrôle des accès), ce dernier est également utilisé pour simplifier l'utilisation d'un objet « complexe » à la base. Il existe différents types de Proxy ayant un comportement ou un rôle différent : Diagramme de classes[modifier | modifier le wikicode] Le patron de conception Proxy peut être représenté par le diagramme de classes UML suivant : Diagramme de classes UML du patron de conception Proxy

Préambule A propos de ce document L'idée de départ de ce document était de prendre des notes relatives à mes premiers essais avec Java en 1996. Ces notes ont tellement grossi que j'ai décidé de les formaliser un peu plus et de les diffuser sur Internet d'abord sous la forme d'articles puis rassemblées pour former le présent ouvrage. Aujourd'hui, celui-ci est composé de 18 grandes parties : Les bases du langage Java Les API de base Les API avancées La programmation parallèle et concurrente Le développement des interfaces graphiques L'utilisation de documents XML et JSON L'accès aux bases de données La machine virtuelle Java (JVM) Le développement d'applications d'entreprises Le développement d'applications web Le développement d'applications RIA / RDA Le développement d'applications avec Spring Les outils pour le développement La conception et le développer des applications Les tests automatisés Java et le monde informatique Le développement d'applications mobiles Annexes Remerciements

Antonio Goncalves - Devoxx France 2017 Web, JS, HTML5 & UX Java EE, Micro Profile, TypeScript et Angular 2 University Antonio est un développeur Java et ne connait rien aux interfaces utilisateurs. Sébastien est un développeur TypeScript et ne connait rien à Java. Cette université est destinée aux développeurs Java qui souhaitent découvrir comment utiliser un front-end Angular2/TypeScript avec un back-end Java/MicroProfile. 1) Plus théorique : présentation du Micro Profile Java EE, WildFly Swarm, de la syntaxe TypeScript et d'Angular 2. 2) Plus pratique : développement d'une application Angular 2 utilisant plusieurs back-ends REST (JAX-RS, JSon:API, Swagger, Cors, Hateoas, ETag, JWT, Traeffik). Java, JVM, Javas SE/EE La Keynote d'ouverture de Devoxx France Keynote Tout bon Devoxx commence toujours par une keynote d'ouverture, par les trois organisateurs. Bref si vous voulez démarrer Devoxx France sur les chapeaux de roues, rendez-vous avant 9h devant l'Amphi Bleu. Cloud & Scaling Conference C’est pas mal déjà.

Singleton (patron de conception) Cet article ou cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées(indiquez la date de pose grâce au paramètre date). En génie logiciel, le singleton est un patron de conception (design pattern) dont l'objectif est de restreindre l'instanciation d'une classe à un seul objet (ou bien à quelques objets seulement). Il est utilisé lorsqu'on a besoin exactement d'un objet pour coordonner des opérations dans un système. Le modèle est parfois utilisé pour son efficacité, lorsque le système est plus rapide ou occupe moins de mémoire avec peu d'objets qu'avec beaucoup d'objets similaires. On implémente le singleton en écrivant une classe contenant une méthode qui crée une instance uniquement s'il n'en existe pas encore. Le singleton doit être implémenté avec précaution dans les applications multi-thread. La solution classique à ce problème consiste à utiliser l'exclusion mutuelle pour indiquer que l'objet est en cours d'instanciation. Exemple d'utilisation :

Réalisation d'un Proxy en Java De nombreux systèmes informatiques utilisent des proxys pour permettre l'accès à Internet. Les 3 principales raisons de ce choix sont : Assurer la sécurité en filtrant les entrées/sorties des flux Internet Filtrer les requêtes émises par l'utilisateur Assurer un suivi des échanges par la réalisation d'un journal des requêtes. Le proxy est donc un logiciel d'interface qui reçoit la requête du client, la transmet au serveur, attend la réponse du serveur avant de la transmettre au client. Le proxy s'appuie sur les protocoles Internet de la couche Application et doit pouvoir gérer les protocoles HTTP, FTP, SMTP, POP3, ? La présentation du fonctionnement est faite en s'appuyant sur le protocole http qui permet de surfer sur Internet à travers un navigateur comme IE ou Mozilla. Le protocole HTTP stipule que la requête doit se faire sur le port 80. En fait, seul le port 80 est figé car associé à un protocole. Le proxy doit fonctionner d'une façon transparente pour l'utilisateur. IV-A. IV-B.

Parcours Développeur·se d'application - Java - OpenClassrooms Le/la développeur·se d’application a pour mission de créer des sites dynamiques grâce à un langage de programmation. Il/Elle est chargé·e de : analyser les besoins à partir du cahier des charges défini par le client ou le chef de projetdéfinir les différentes étapes de fonctionnement de l’applicationétudier l’ensemble des solutions techniques disponiblesdévelopper, tester et valider les fonctionnalités du siteassurer le support technique du site et produire une documentation technique et fonctionnelle du site pour le clientapporter d’éventuelles corrections de bugs et d’effectuer des mises à jour Spécialité Java EE Grâce à la spécialisation Java EE, vous saurez construire des systèmes d'informations robustes et taillés pour les entreprises. Pourquoi apprendre Java ? Java est le langage le plus populaire selon l’index TIOBE. Pré-requis : Cette formation est accessible à tous. Ce que vous saurez faire Quels métiers pourrez-vous exercer ? Ce parcours donne accès aux métiers suivants :

The power of proxies in Java Java proxies are runtime implementations of interfaces. Objects do not necessarily implement interfaces, and collections of objects do not necessarily share the same interfaces. Confronted with such needs, Java proxies fail to provide an answser. Here begins the realm of CGLib. CGlib is a third-party framework, based on bytecode manipulation provided by ASM that can help with the previous limitations. you are not required to implement interfacesyou can extend a class For example, since Hibernate entities are POJO, Java proxies cannot be used in lazy-loading; CGLib proxies can. There are matches between pure Java proxies and CGLib proxies: where you use Proxy, you use net.sf.cglib.proxy.Enhancer class, where you use InvocationHandler, you use net.sf.cglib.proxy.Callback. As an introductory example, let’s create a proxy that returns the same value for hash code whatever the real object behind. Looks awfully similar to a Java invocation handler, doesn’t it?

Related: