background preloader

Amazon à nouveau critiqué pour ses conditions de travail

La firme américaine est cette fois accusée d'exploiter les travailleurs de l'un de ses entrepôts en Ecosse, obligés à dormir dans des tentes pour économiser de l'argent. Une précédente enquête évoquait le sort des livreurs, forcés, eux, de faire leurs besoins dans leurs camions pour tenir le rythme. C'est une campagne de publicité dont Amazon se serait bien passé en plein rush de Noël. Le géant américain du e-commerce est à nouveau mis en cause par la presse britannique qui dénonce les conditions de travail dans ses entrepôts. Dans un article, repris par le Guardian, The Courrier affirme que certains employés de l'entrepôt écossais de Dunfermline sont forcés de camper dans les bois pour économiser une partie de leur faible salaire. Selon ces journaux, plusieurs tentes seraient implantées aux alentours du site d'Amazon. Ces critiques ne sont pas les premières concernant Amazon.

http://www.lefigaro.fr/societes/2016/12/12/20005-20161212ARTFIG00084-amazon-a-nouveau-critique-pour-ses-conditions-de-travail.php

Related:  Thème 3Amazon

Grande distribution Le travail maté par les automates ? Après avoir inventé le commerce électronique il y a plus de vingt ans, Amazon s’apprête-t-il à révolutionner le commerce physique ? C’est la question à plusieurs dizaines de milliards de dollars qui agite le secteur de la distribution depuis l’annonce par le géant mondial de la vente de détail du lancement d’un nouveau concept de magasins automatisés. Baptisé Amazon Go, ce supermarché du futur, dont la généralisation pourrait entraîner la disparition pure et simple du métier de caissier, est une réalité depuis décembre : un premier Amazon Go a ouvert à Seattle, ville de naissance et siège d’Amazon dans le nord-ouest des Etats-Unis. Une supérette test de taille modeste, 177 mètres carrés, limitée aux produits de base et accessible aux seuls employés de la multinationale. «Pas de file d’attente, pas de règlement, pas de caisse», vante Amazon dans une vidéo de présentation postée sur Twitter. Lire aussi les témoignages de caissiers et caissières que nous avons recueillis

La Fnac adapte son concept à ses quatre... Soixante pour cent. Ce pourcentage, à lui seul, résume l’impérieuse nécessité qu’avait la Fnac de revoir son concept de magasin. « Le poids des ventes omnicanal s’est élevé à 60 % des commandes en ligne au troisième trimestre 2016 », indique la Fnac qui s’adapte donc en présentant, depuis septembre, son nouveau modèle, à Boulogne-Billancourt et Nantes. « Notre volonté est de faire du magasin le prolongement du site web, en œuvrant pour une complémentarité maximale », réagit Ivan Michel, directeur exploitation France de la Fnac. Le mot d’ordre ? « Rendre la vie de nos clients la plus simple possible, en organisant au mieux les différents parcours », précise-t-il. « Différents », au pluriel, car quatre profils ont été identifiés.

Alexandre Bompard se félicite des résultats... "Le groupe Fnac aborde le rapprochement avec Darty dans d’excellentes conditions", indique Alexandre Bompard, PDG du groupe dans le communiqué de presse annonçant les résultats du 1er semestre 2016. Des résultats en hausse A taux de change constant, la Fnac enregistre un chiffre d’affaires consolidé de 1,62 Md€, soit une hausse de +0,5% par rapport à la même période un an plus tôt. La croissance des ventes est particulièrement portée par la France, en progression de +1,6% sur le 1er semestre.

Comment le géant Amazon écrase l'e-commerce français A quel point l'Américain domine-t-il réellement le marché hexagonal du commerce électronique ? Par quels leviers renforce-t-il son avance ? Enquête. Personne ne sait exactement combien Amazon, stéréotype du géant du Web qui ne communique jamais ses chiffres par pays, enregistre de ventes ou expédie de colis dans l'Hexagone. Toutefois, son emprise sur l'e-commerce français se resserre d'année en année. L'offre améliorée de rachat de la Fnac acceptée par Darty Les conseils d'administration de la Fnac et de Darty ont trouvé un accord sur les termes de l'offre de rachat de la Fnac. Les actionnaires de Darty recevront une action Fnac pour 37 actions Darty détenues. La Fnac va donc bien mettre la main sur les magasins Darty. Les deux enseignes sont parvenues à un accord sur les modalités de leur futur rapprochement.

La Fnac s'en sort grâce à ses magasins et au numérique La Fnac a publié hier ses résultats annuels. Ils sont bons et prouvent surtout qu’une grande enseigne peut réussir en s’appuyant à la fois sur des magasins et sur le numérique. Et c’est nouveau. Quels sont vraiment les projets de magasins d’Amazon ? Amazon ne prévoit pas de déployer 300 à 400 librairies physiques, mais d’autres types de boutiques qui réinventent l'expérience client. Le 2 février, le Wall Street Journal rapportait que selon les dires de Sandeep Mathrani, patron du gestionnaire de centres commerciaux General Growth Proporties, Amazon prévoyait de déployer 300 à 400 librairies physiques aux Etats-Unis. Après une première ouverture à Seattle, en novembre 2015, le secteur s'est bien sûr emballé, voyant déjà le géant de l'e-commerce rebâtir pour lui-même une activité qu'il avait contribué à détruire chez les autres (entre 2004 et 2015, le nombre de librairies dans le pays est tombé de 38 000 à 25 000).

Confidentiel : Amazon Lockers débarque en France Après les Etats-Unis et le Royaume-Uni, Amazon a commencé à implanter ses consignes automatiques de retrait des commandes en ligne dans des centres commerciaux en France. Début juillet, le JDN révélait qu'Amazon était en train de contacter des gestionnaires de centres commerciaux en France pour leur proposer d’y installer ses consignes automatiques de retrait des commandes en ligne. C'est aujourd'hui une réalité. Les premiers Lockers français ont en effet vu le jour, comme le note sur son blog Jean-Marc Megnin, directeur général d'Altavia, qui en a déniché un à So Ouest, le centre commercial haut de gamme qu'opère Unibail Rodamco à Levallois-Perret. Doté de 55 casiers de trois tailles différentes, il inclut un écran permettant d'indiquer le code unique envoyé par SMS ou par mail au moment de la commande pour retirer son colis en libre-service.

Chez Amazon France, les conditions de travail font aussi jaser Récemment épinglées par une enquête du New York Times, les conditions de travail chez le géant de la vente en ligne Amazon alimentent la polémique. En France aussi, certains salariés dénoncent leur traitement, même si leur profil est différent de celui des cols blancs basés aux Etats-Unis. Il s'agit en effet en majorité d'employés travaillant dans les entrepôts chargés d'expédier les colis. Le point avec Sébastien Boissonnet, délégué syndical CGT de l'entreprise. Capital.fr : Les conditions de travail chez Amazon aux Etats-Unis ont récemment été pointées du doigt.

Amazon : les 14 secrets d'une machine à vendre et à gagner ! Le numéro 1 mondial du commerce par la valeur boursière semble insatiable. Derrière sa croissance record se cache un souci insoupçonné du détail. Fini les pertes à répétition ? Jeff Bezos vient en tout cas de réitérer l’exploit. Amazon est maintenant rentable pour le deuxième trimestre consécutif grâce au bond de ses ventes en Amérique du Nord et à la forte croissance de sa filiale spécialisée dans le cloud. Entre juillet et septembre 2015, le leader mondial du commerce électronique a dégagé un bénéfice de 79 millions de dollars, contre une perte de 437 millions il y a seulement un an. Ryanair affiche un bénéfice annuel en hausse de 66% par Conor Humphries DUBLIN (Reuters) - Ryanair a fait état mardi d'un bond de 66% de son bénéfice annuel à la faveur d'une hausse d'un trafic passagers près de trois fois supérieure à l'estimation initiale de la première compagnie aérienne européenne à bas coûts, qui a précisé anticiper une progression de 10% de son résultat cette année. Ces annonces font bondir le titre de la société irlandaise, qui avançait vers 09h05 GMT de 5,61% à 11,49 euros, s'approchant de ses records, inscrivant la plus forte hausse de l'indice Stoxx 600 et tirant vers le haut alors que l'indice regroupant les valeurs européennes liées au voyage et au transport aérien (+1,03%).

Ryanair dépasse les 10 millions de passagers en juillet La compagnie low-cost vise les 100 millions de passagers transportés en 2015. Ryanair vient de franchir un cap en juillet. La low-cost irlandaise a transporté plus de 10 millions de passagers le mois dernier, ce qui représente une hausse de 11 % sur un an. Le taux de remplissage des avions a également progressé de 4 points à 95 % en moyenne.

Des pilotes de Ryanair obligés de créer leurs propres entreprises défiscalisées en Irlande pour pouvoir travailler « Ryanair vous veut ! Fantastiques opportunités de carrière dans l’aviation avec Ryanair. Êtes-vous insatisfait dans votre job actuel ? Voulez-vous une carrière qui vous enthousiaste et vous stimule ? » [1] Voilà comment la plus grande compagnie aérienne européenne à bas coûts recrute son personnel de cabine et ses pilotes sur son site. C’est aussi à partir du site de la compagnie qu’Erik Fengler, 25 ans aujourd’hui, a postulé auprès de Ryanair en 2011.

Related: